Google
Mars 2003
D L M M J V S
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

Dimanche 9 Mars 2003 — 5 Adar II 5763
  • Hans Blix a omis de parler des drones (avions sans pilote) Irakiens d'un rayon d'action de 500 km
    Douglas Davis - Jerusalem Post

    Les inspecteurs de l'ONU en Irak ont découvert un engin aérien non-piloté illicite que l'on pense avoir un rayon d'action de quelques 500km, selon un document qui a circulé confidentiellement après le rapport oral de vendredi au Conseil de sécurité de l'inspecteur en chef Hans Blix.

    Selon "The Times" de Londres, qui ont obtenu une copie du rapport de 173 pages, le drone pourrait envoyer des armes biologiques et chimiques sur les voisins de l'Irak et sur les forces Américaines et Britanniques à ses frontières.

    Les officiels Américains ont été outragés que Blix n'ait pas informé le Conseil de sécurité des drones dans son rapport oral et l'omission a soulevé des questions sérieuses sur son objectivité.

  • Bernard Kouchner au «Grand jury RTL-Le Monde-LCI »du 2 Mars a déclaré que "la France est dans l'impasse"

    L'Irak envoie ses missiles à la casse. N'est-ce pas la preuve que les inspections sont efficaces ?

    C'est d'abord la preuve qu'il avait des missiles, et désormais aussi qu'il avait de l'anthrax et des armes biochimiques.

    Est-il crédible que ces armes soient utilisées, et contre qui ?

    Hélas, c'est crédible, puisque toutes ces armes ont déjà été utilisées, et surtout contre le peuple irakien.

    Vous êtes pour la guerre ?

    Je déteste la guerre que je connais mieux que personne, depuis quarante ans. La guerre est une très mauvaise solution. Mais il y a pire qu'une très mauvaise solution, c'est de laisser en place un dictateur qui massacre son peuple. Je souhaite qu'on puisse entendre le plus important protagoniste de cette crise, le premier menacé : le peuple irakien qui subit la dictature.

    Le renversement de Saddam Hussein est plus important que son désarmement ?

    Oui, c'est un but prioritaire. Il reste très peu de jours ou de semaines, peut-être 10 % de chances que la guerre soit évitée. Par la combinaison d'une menace militaire qui n'aurait pas besoin de passer à exécution, d'une pression diplomatique et d'une pression des opinions publiques, je pense que nous pouvons encore proposer une attitude commune pour que Saddam Hussein s'en aille.

    Pourquoi partirait-il ?

    Pour le moment, ce qui le fait rester et le conforte un peu, c'est notre division à nous les Occidentaux.

    La France a donc tort de s'opposer aux Etats-Unis ?

    La première partie de la manœuvre diplomatique française était parfaite, qui consistait à faire revenir les Américains dans le cadre de l'ONU. Dans la seconde partie de ce bras de fer, beaucoup trop virile, le coude a dérapé. A un moment donné, on a brandi notre droit de veto. Je le regrette infiniment. C'est très dommageable.

    La France est dans l'impasse ?

    Oui, nous sommes dans l'impasse. Nous avons accentué la fracture de l'Europe plutôt que de la cicatriser. Nous nous sommes attelés au pacifisme allemand, c'était une erreur. Nous avons brutalisé un peu les pays de l'Est qui sortent de dictature. C'était une deuxième erreur. Enfin nous avons ouvert une fracture grave avec les Etats-Unis. Voilà ce que je reproche au président de la République.

    Et à vos amis socialistes ?

    Bien sûr. Le rôle de la France, avant les autres, c'est de s'intéresser aux violations des droits de l'homme et de se battre contre les dictatures.

    Propos recueillis par Patrick Cohen, Gérard Courtois et Pierre-Luc Séguillon

  • 4 Qassam fusées tirées sur Sderot; haut alerte après l'élimination du chef du Hamas
    Amos Harel et Amira Hass, Correspondants d'Haaretz

    Quatre fusées Qassam tirées depuis la Bande de Gaza ont atterri près de la ville du Negev de Sderot ce matin. Aucun blessé ou dégâts n'ont été annoncés.

    Tsahal a reoccupé un gros morceau du nord de la Bande de Gaza la semaine dernière comme but d'empêcher des Palestiniens de tirer ces fusées artisanales sur les villes israéliennes et les implantations.

    Les forces de sécurité étaient en haute alerte ce matin après l'élimination de quatre membres du Hamas par un missile d'hélicoptère de l'Armée de l'air sur une voiture dans la Ville de la Bande de Gaza hier matin, selon Kol Israël. Parmi les quatre morts il y avait Ibrahim Al-Makadme, un des fondateurs de l'organisation et un leader senior de son aile politique.

    Galei Tsahal a annoncé que la police a augmenté la sécurité près des maisons des ministres Shaul Mofaz et Gideon Ezra et de l'ancien Premier ministre Ehud Barak à Kochav Yair.

    Le ministre de la Défense Nationale Shaul Mofaz ce matin a dit à Galei Tsahal que "Aucun leader d'organisation terroriste, en particulier ceux du Hamas," sont prémunis contre la visée d'Israël.

    "Le Hamas a récemment effectué des attaques terroristes à un taux sans précédent," a aussi dit Mofaz.

    Les trois autres tués dans la voiture étaient des gardes de corps d'Al-Makadme. Deux d'entre eux ont été identifiés comme Khaled Juma, 32 ans et Ala Shukri, 30 ans.

    La voiture a été réduite en une épave carbonisée. Des centaines de supporters du Hamas ont manifesté leur colère devant l'hôpital de Ville de la Bande de Gaza où le corps d'Al-Makadme avait été transporté.

    Le Hamas a juré de venger l'action israélienne. "L'assassinat d'Ibrahim Al-Makadme lancera une nouvelle étape de la guerre
    contre les Juifs," a dit Abdel-Azziz Rantissi, un officiel du Hamas, à Reuters. "Tous les leaders israéliens seront des cibles ouvertes pour le Hamas," a-t-il dit.

    Les milliers de pleureurs du défunt, tirant en l'air avec des fusils d'assaut et criant ' Dieu est grand ! ' ont envahi les rues de Ville de la Bande de Gaza pour les obsèques de Makadmeh samedi après-midi. Son corps était drapé dans le drapeau vert de Hamas.

    "Les brigades Kassam élimineront 100 chefs en échange de la mort de notre martyr. Nos mots seront bientôt traduits en action," ont clamé les partisans du Hamas par des haut-parleurs.

    "Il y a eu un appel et un ordre de la direction politique du Hamas aux brigades Kassam de prendre les leaders israéliens comme cibles," a dit Rantissi aux parents du défunt.

    Les leaders du Hamas ont dit que l'élimination était une grande perte pour le groupe. "Ils ont traversé la ligne rouge," a dit Ismail Haniyah, un grand chef du Hamas.


Les ARCHIVES des INFOS de 2000 de 2001 de 2002 de 2003
Janvier 2002 Avril 2002 Juillet 2002 Octobre 2002 Janvier 2003
Février 2002 Mai 2002 Août 2002 Novembre 2002 Février 2003
Mars 2002 Juin 2002 Septembre 2002 Décembre 2002

Mars 2003
D L M M J V S
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
Adresses des Gouvernements de la France, de la Belgique, l'Union Européenne et des Organisations Internationales
Adresses de télévision et radio francophones
(La France et La Belgique)
Adresses des Journaux francophones
(La France et La Belgique)
ATTENTION : desinfos.com n'envoie ancun email groupé contenant ou pas des pièces jointes, tout message non sollicité, avec comme expéditeur <desinfos@desinfos.com> doit être considéré comme porteur potentiel de virus et doit être détruit.

AVIS D'UTILISATION Desinfos.com essaie de diffuser une grande variété d'opinions sur Israël, le Judaïsme et le Moyen-Orient. Les articles et documents reproduits ainsi que liens indiqués expriment l’opinion de leurs auteurs et ne représentent pas nécessairement le point de vue de Desinfos.com.