Google
Mars 2003
D L M M J V S
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

Dimanche 2 Mars 2003 — 28 Adar I 5763 mise à jour 16:13 (heure de Paris, GMT+1)
  • Le Royaume-Uni et les Etats-Unis se préparent à attaquer l'Irak après le vote de l'ONU
    Ha'aretz

    Les Nations unies ont confirmé samedi soir que l'Irak avait achevé la destruction de quatre missiles Al Samoud 2, alors que des ministres Britanniques ont dit au "Daily Telegraph" que l'Amérique et la Grande-Bretagne sont préparées pour lancer une action militaire aussitôt que le Conseil de Sécurité de l'ONU aura voté sur une deuxième résolution - même si la résolution n'est pas approuvée.

    Des ministres importants ont dit à l'édition de dimanche du "Daily Telegraph" que le Premier Ministre Britannique Tony Blair s'est préparé pour lancer une action militaire malgré les objections des membres du Parlement et même si la Grande-Bretagne, les Etats-Unis et l'Espagne ne sont pas garantis d'un vote majoritaire pour la deuxième résolution de l'ONU.

    L'annonce de la décision Américano-Britannique est venu au moment où l'Irak a détruit des missiles Al Samoud 2 , l'Irak et l'ONU se sont mis d'accord sur un calendrier pour démanteler le reste du programme de missile de l'Irak et la reprise des interviews desscientifiques irakiens avec les inspecteurs de l'ONU.

    Les interviews et la destruction de missiles - toutes deux demandes clefs des inspecteurs - vont probablement influencer le discours de la semaine prochaine au Conseil de Sécurité de l'ONU de l'inspecteur en chef Hans Blix, qui s'est félicité de la décision de détruire les missiles. "C'est un morceau très significatif de désarmement réel," a-t-il dit.

    Un officiel irakien a dit sous condition d'anonymat que quatre missiles ont été détruits samedi après-midi dans le secteur d'Al-Taji, à 30 kilomètres au nord de Bagdad. Hiro Ueki, le porte-parole des inspecteurs d'ONU, a dit qu'il pourrait seulement publier des détails une fois que les inspecteurs se seraient rendus sur place.

    Un haut fonctionnaire du Ministère irakien de l'information l'Inspecteur Uday Al-Taie et l'inspecteur Dimitri Perricos ainsi que le Général Amir Al-Saadi, un conseiller de Saddam Hussein, ont discuté des points techniques et "convenu d'un programme de travail pendant les jours à suivre."

    Al-Taie a dit qu'ils ont aussi convenu "des sites de destruction, de la façon de détruire et des priorités." Un porte-parole du Ministère de l'information a dit samedi que la destruction avait marqué le commencement de ce que serait une destruction entière du système de missile, comme ordonné par Blix.

    Al-Taie aussi dit une équipe d'inspecteurs de l'ONU saisirait un moule utilisé pour fabriquer le carburant solide à la Société Al Rasheed "pour préparer sa destruction pour demain."

    Samedi était la dernière limite pour commencer la destruction des fusées et de tous leurs composants parce que les essais ont indiqué un rayon d'action plus grand que permis.

    Les premières annonces de la destruction projetée ont été saluées favorablement par les gouvernements opposés à la guerre et par du scepticisme par ceux la préconisant. Le porte-parole de la Maison Blanche Ari Fleischer a dit que le Président américain George W. Bush "voit cela comme une ruse, une supercherie. Je pense qu'il est juste de dire que le régime irakien est une supercherie enveloppée dans un mensonge à l'intérieur d'une fraude."

    Il a dit que Bush s'attend à ce que l'Irak détruise certains de ses missiles, mais il ne consentira à rien de moins que le plein désarmement. Il n'a pas spécifié ce que cela signifierait.

    Des gouvernements européens opposés à la guerre ont dit que la décision de l'Irak sur les missiles a renforcé leur avis que les inspections d'armes affaiblissaient les capacités militaires de Saddam Hussein. "C'est un pas important dans le processus de désarmement paisible de l'Irak," a dit le Ministre des Affaires Etrangères français Dominique de Villepin. "Cela confirme que les inspecteurs obtiennent des résultats."

    Ueki a aussi dit samedi que les inspecteurs avaient repris des interviews avec des experts irakiens en armes biologiques et des scientifiques des missile, une autre demande clef de Blix. Les inspecteurs disent que le debriefing des scientifiques qui ont travaillé sur les programmes de l'Irak pour construire les armes de destruction massive est la clef à leur mission : la vérification pour savoir si l'Irak, comme elle revendique, a démonté ces programmes.

    Les équipes biologique, chimique et des missiles n'avaient pas été interviewés depuis le 7 février dans un entretien qui, si les scientifiques pouvaient les enregistrer, pourraient faire que les inspecteurs se sont sentiraient moins dépourvus.

    Ueki a dit que deux interviews - avec un expert irakien en armes biologiques et un expert en missile - avait été conduites vendredi soir et qu'aucun magnétophone n'avait été employé. "Ceux sont des nouvelles positives," a-t-il dit.

    On s'attend à ce que les deux événements influencent le discours de la semaine prochaine de Blix devant le Conseil de Sécurité de l'ONU profondément divisé, qui doit examiner la résolution proposée par les Etats-Unis qui autoriserait la guerre contre l'Irak pour la non observance des inspections. Le Ministre des Affaires Etrangères Russe Igor Ivanov a dit que la Russie mettrait son veto à la résolution soutenue par les Etats-Unis si nécessaire pour préserver "la stabilité internationale."

    Le conseil doit examiner aussi une proposition des français pour continuer les inspections.

    Dans le rapport de 13 pages de Blix, donné au Conseil de Sécurité de l'ONU vendredi, il était fortement critique denvers les efforts de désarmement complet de l'Irak durant les trois derniers mois, les qualifiant de "très limité jusqu'ici."

    Mais le rapport a été écrit avant que les deux derniers événements se produisent et Blix avait dit qu'un changement dans la conliance de l'Irak pourrait changer son évaluation avant le discours au Conseil de sécurité de la semaine prochaine.

    Blix a ordonné à l'Irak de commencer à détruire les missiles à samedi après l'examen de 40 vols d'essai. Dans 13 d'entre eux, le missile avait volé plus loin que la limite des 150 kilomètres permise par des résolutions d'ONU après la Guerre de Golfe de 1991. Dans 27 vols d'essai, le missile a volé au-dessous de la limite.

    L'Irak maintient que quelques missiles ont dépassé la limite seulement parce qu'ils ont été testés sans ogives ou systèmes de guidage. Il a qualifié la décision d'injuste et a fait appel à des discussions techniques avec les inspecteurs de l'ONU.

    "Nous avons accepté la destruction de ces missiles, bien qu'ils ne constituent pas de violation sérieuse des résolutions de l'ONU, mais nous voulons enlever tout prétexte qu'il peut y avoir pour l'agression de guerre contre l'Irak," a dit le Premier ministre adjoint de l'Irak, Tareq Aziz, aux délégués à une conférence au Mexique par téléphone.

    On croit que l'Irak a entre 100 et 120 des missiles et les inspecteurs de l'ONU disent qu'il a continué à les produire et à les tester récemment. Bien que toujours en développement et relativement incertains, les inspecteurs disent que certains des missiles ont été déployés dans des unités militaires.

    L'ordre a dit que l'Irak doit détruire les missiles, leurs composants non assemblés, le carburant, les moteurs, les lanceurs et les logiciels. Le programme qui a créé les missiles doit aussi être dispersé - ses scientifiques et ses rapports bien anéantis.

    Les analystes américains s'inquiètent que si l'Irak cache toujours desarmes biologiques et chimiques, il pourrait les charger sur les Al Samoud 2 et les envoyer sur les forces américaines déployées dans la région du Golfe Persique, fortes maintenant de 225.000 hommes.

    L'Irak a commencé à amener des inspecteurs sur sites où elle dit avoir unilatéralement détruit des armes biologiques. Les inspecteurs se sont rendu samedi à Al-Aziziya, un terrain d'aviation d'hélicoptère abandonné à 100 kilomètres au sud-est de Bagdad là où l'Irak dit qu'ellel a détruit des bombes R-400 remplies d'armes biologiques en 1991.

    Sur le site, les bulldozers ont déplacé des monticules de terre pour révéler des ogives rouillées, durcies de saleté et des fragments de bombe, certains aussi grand que des voitures. Tout près, lde missiles avec des étiquettes d'identification de l'ONU rouillées dans un terrain desséché. Au-dessus, un avion de reconnaissance Américain U-2 a survolé l'Irak pendant plus de six heures vendredi - le quatrième vol en appui aux inspections de l'ONU, a dit l'Irak.

    Les inspecteurs ont aussi visité une unité militaire responsable de la sécurité de la ville natale de Saddam, Tikrit et une base du Gardes républicains d'élite près de Bagdad samedi.

    Les voyageurs et les sources de service de renseignement américains ont récemment annoncé que le Garde républicaine avait convergé sur Tikrit et Bagdad, préparant pour ce que beaucoup voient comme une position finale en cas d'invasion américaine.


Les ARCHIVES des INFOS de 2000 de 2001 de 2002 de 2003
Janvier 2002 Avril 2002 Juillet 2002 Octobre 2002 Janvier 2003
Février 2002 Mai 2002 Août 2002 Novembre 2002 Février 2003
Mars 2002 Juin 2002 Septembre 2002 Décembre 2002

Mars 2003
D L M M J V S
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
Adresses des Gouvernements de la France, de la Belgique, l'Union Européenne et des Organisations Internationales
Adresses de télévision et radio francophones
(La France et La Belgique)
Adresses des Journaux francophones
(La France et La Belgique)
ATTENTION : desinfos.com n'envoie ancun email groupé contenant ou pas des pièces jointes, tout message non sollicité, avec comme expéditeur <desinfos@desinfos.com> doit être considéré comme porteur potentiel de virus et doit être détruit.

AVIS D'UTILISATION Desinfos.com essaie de diffuser une grande variété d'opinions sur Israël, le Judaïsme et le Moyen-Orient. Les articles et documents reproduits ainsi que liens indiqués expriment l’opinion de leurs auteurs et ne représentent pas nécessairement le point de vue de Desinfos.com.