Google
Février 2003
D L M M J V S
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28  

Mercredi 19 Février 2003 — 17 Adar I 5763
  • Redéploiement imminent de l’armée syrienne au Liban-Nord

    Les commandements militaires syrien et libanais ont examiné hier avec le chef de l’État libanais Émile Lahoud les plans d’un redéploiement d’unités syriennes, qui doit intervenir dans la semaine, notamment au Liban-Nord, a annoncé un communiqué officiel. Selon l’agence al-Markazia, l’opération pourrait commencer aujourd’hui et durerait environ cinq jours.

    Une délégation conjointe du commandement des deux armées a exposé au président Lahoud « les mesures qui seront prises dans le cadre du redéploiement d’unités syriennes dans certaines régions libanaises englobant le nord du pays », précise le texte.

    Le chef d’état-major syrien, le général Hassan Turkmani, le chef des forces syriennes au Liban, le général Ahmad Ali, le chef des services de renseignements militaires syriens au Liban, le général Rustom Ghazali, ainsi que le ministre de la Défense, Khalil Hraoui, et le commandant en chef de l’armée libanaise, le général Michel Sleimane, étaient présents à cette réunion.

    Les mesures décidées seront appliquées dans un délai d’une semaine « à partir de ce jour », en prenant en considération les besoins concrets de l’armée libanaise, selon le communiqué.
    « Ce redéploiement entre dans le cadre de l’application des accords de Taëf », ajoute-t-il.

    En juin 2001, le gros des forces syriennes s’était retiré de Beyrouth et de sa région, et un nouveau retrait avait eu lieu en avril 2002. Aujourd’hui le corps expéditionnaire est estimé à quelque 20 000 hommes.

    Selon l’agence Reuters, qui cite une source militaire libanaise, environ 4 000 militaires syriens quitteront le pays.

    Le redéploiement, qui devrait durer cinq jours, aura lieu principalement dans la région de Batroun, dans le nord du Liban, ajoute-t-on de source officielle.

  • Un scientifique Irakien dit que les armes de Saddam Hussein sont cachées dans les sous-sols
    Ruben Alabastro (Reuters/"Washington Post")

    Hussain Al Shahristani, l'ancien conseiller scientifique en chef du Commissariat à l'Energie atomique irakien, a dit mardi à Manille que Saddam Hussein avait démonté son programme nucléaire, mais que les armes biologiques et chimiques ont été cachées dans le sous-sol profondément" au-delà" des yeux des inspecteurs de l'ONU.

    "Le programme pour produire des armes biologiques et chimiques a continué même pendant les années où les inspecteurs étaient en Irak dans les années 1990," a-t-il dit.

    "Il n'y a aucune manière pour pouvoir vraiment les trouver, ou par pur accident," a-t-il dit. "Ces matériels sont cachés dans le sous-sol profondément ou dans un système de tunnel." Shahristani a dit que son information venait d'anciens collègues et de dissidents qui s'étaient récemment enfuis du pays.

    Shahristani a dit qu'il croyait que Saddam a projeté de faire sa dernière résistance à Bagdad et d'employer les quatre millions de résidents de la capitale comme boucliers humains. "Il y a même eu une discussion dans son cercle pour créer ce qu'ils appellent une ceinture chimique autour de Bagdad en employant ses armes chimiques pour prendre au piège les résidents de Bagdad à l'intérieur," a-t-il dit.

    "Basé sur les contacts que nous avons avec les gens à l'intérieur de l'Irak, qui parlent avec les militaires tout le temps, le sentiment général de la population est maintenant que l'armée ne va pas se battre," a-t-il dit.

    Les rapports que Saddam a des sosies pour confondre les assassins potentiels sont "absolument vrais," a dit Shahristani. "Je les ai vus," a-t-il dit. "Il y a d'habitude entre quatre et huit convois qui quittent le palais par des portes différentes - des convois identiques de Mercedes noires - chacune d'entre eux ayant quelqu'un qui ressemble à Saddam. Ils partent dans des directions différentes."

  • Sondage Gallup aux USA : La sympathie pour Israël la plus haute depuis la guerre du Golfe
    Jeffrey M. Jones (Gallup)

    Le pourcentage de taux pour Israël "très favorable" est le plus haut que cela a été depuis 1991. En plus, le niveau de sympathie exprimée pour les Israéliens, par opposition aux Palestiniens, est aussi le plus haut depuis 1991.

    Les Conservateurs et les Républicains, typiquement parmi les plus positifs pour Israël, montrent un appui même plus fort maintenant qu'en 2002.

    Le sondage, conduit le 3-6 février, montre que l'évaluation favorable pour Israël est à 64 %, de 58 % l'année dernière. 22 % de taux d'Américains Israël "très favorables," 6 points plus haut que l'année dernière.

    58 % d'Américains disent l'étendue de leur sympathie va plus vers les Israéliens que vers les Arabes palestiniens, tandis que 13 % disent qu'ils ont plus de sympathie envers les Palestiniens.

  • Blair pousse Bush à progresser sur la question palestinienne
    Douglas Davis et Herbe Keinon - Jerusalem Post
    Lamia Lahoud a contribué à ce rapport.


    Le Premier Ministre britannique Tony Blair, faisant face à une chute dans les sondages, a révélé qu'il a eu de vastes pourparler savec le Président George W. Bush pour réanimer le processus de paix au Moyen-Orient.

    La révélation est venue en réponse à une question à une conférence de presse mardi au cours de laquelle Blair a monté une défense robuste et passionnée de l'appui Britannique à une ligne dure sur l'Irak.

    Interrogé sur pourquoi il était si "enthousiaste et naïf" sur l'Irak, mais pas sur le processus de paix, Blair a dit qu'il a "totalement remis la pression en avant sur le processus de paix."
    La question, il a dit, a pris forme "lors d'une très grande partie de mes discussions avec le Président Bush. Nous savons sur quel la base avancer," a-t-il dit se référant à une solution à deux états, "et nous devons avancer aussitôt que nous le pourrons."

    Il a ajouté que son initiative de la convocation de la récente conférence sur la réforme palestinienne était "précisément faite parce que je me suis remis à pousser le processus de paix en avant."

    Le ministre des Affaires Etrangères Binyamin Netanyahu, en attendant, a félicité Blair mardi de sa†position"de principe" quant à l'Irak.

    Interrogé à une réunion à Jérusalem de la Conférence des Présidents des Organisations Juives américaines Principales pour expliquer la tension récente dans les liens avec Londres, Netanyahu at dit, "les relations israélo-Britanniques, malgré quelques pépins, sont saines."

    Il a dit qu'Israël a "des différences" avec la Grande-Bretagne sur la nature de la solution du conflit, mais que ce n'est rien de nouveau.

    "Je pense à la fin de cette journée, que ceque le Premier Ministre Blair a fait ces jours sont dignes de notre admiration," a dit Netanyahu se référant à la position de Blair sur l'Irak.

    "Il n'est pas facile de se maintenir un principe quand vous êtes en opposition non seulement avec le public, mais aussi une bonne part de votre parti. C'est digne de respect, d'autant plus que c'est un principe correct. Nous devons l'avoir clairement dans notre perspective," a dit Netanyahu.

    À sa conférence de presse, Blair a répondu au million de manifestants évalué qui ont marché dans Londres en protestant contre l'action militaire possible pour désarmer l'Irak. "Il faut prendre la peine de comprendre qu'il y a des conséquences à la non-action," a-t-il dit.

    "Si nous sommes inquits des conséquences de la guerre, nous devons mettre de l'autre côté et faire le bilan des conséquences de la non-action," a-t-il dit, notant "la torture, les meurtre set des abus" des Irakiens dans "un des régimes les plus barbares et détestables de l'histoire politique moderne."

    Un sondage d'ICM pendant le week-end et publié mardi indique que Blair a subi des dégâts politiques significatifs du débat sur l'Irak. Tandis que le parti Travailliste a glissé de 43 % à 39 %, le Parti Conservateur d'opposition, qui soutient la politique de Blair sur l'Irak, a pris juste un point,s' arrangeant de 31 %.

    En attendant, le ministre des Affaires Etrangères Britannique Jack Straw a appelé " à une action proche et concrète" sur la nomination d'un Premier ministre palestinien et "une indication claire" pour savoir comment les pouvoirs seront divisés avec le Président de l'Autorité Palestinienne Yasser Arafat.

    Les remarques de Jack Straw coïncident avec l'arrivée à Londres des représentants du Quartet l'Union européenne, le Américains, l'ONU et la Russie la communauté des donateurs internationaux à l'AP et l'Équipe spéciale sur la Réforme palestinienne pour trois jours des pourparlers qui se concentrent sur les réformes, l'aide financière pour l'AP et la reprise de négociations.

    Dans une lettre à Blair, Arafat a approuvé de nommer un Premier ministre et Jack Straw a dit que les fonctionnaires Britanniques ont travaillé intensivement avec l'équipe d'Arafat pour développer son initiative.
    L'idée du Premier ministre doit être à l'ordre du jour mercredi des réunions des représentants spéciaux du Quartet et de l'Équipe spéciale sur la Réforme palestinienne.

    Les fonctionnaires palestiniens et des sources Fatah ont dit que Mahmoud Abbas, aussi connu comme Abu Mazen, est le choix évident pour le poste de Premier ministre, pas le Ministre des Finances de l'AP Salaam Fayad, qui a été mentionné par les médias comme le premier choix du Quartet international.

    Fayad a dit aux journalistes à Londres qu'il n'a aucune intention d'accepter la position de Premier ministre. "Je ne suis pas candidat à cette position," a-t-il dit aux journalistes.

    La réunion de Quartet a été reportée par déférence pour les Etats-Unis qui ont promis à Israël de ne pas pousser en avant la feuille de route tant qu'un nouveau gouvernement ne sera formé et pourra traiter de la question.
    Après une réunion au 10 Downing Street mardi soir, les représentants de Quartet ont dit qu'ils avaient bon espoir qu'ils seraient bientôt capables de mettre la dernière main à la feuille de route qu'ils préparent pour des pourparlers de paix futurs.

    Le Représentant spécial du Moyen-Orient de l'ONU Terje Roed-Larsen a dit aux journalistes que "les réunions se passent très bien et je pense que quand nous aurons fini nous serons sur une meilleure base que quand nous sommes arrivés à Londres." Staw a dit que la Grande-Bretagne attache "une grande importance au soutien des efforts de réforme des palestiniens, pour les Palestiniens eux-mêmes et comme une partie importante de la recherche de la paix complète dans la région."

    Il invité aussi à Israël à jouer sa partie "en permettant les réunions du Conseil Central palestinien et au Conseil Législatif d'aller en avant." Ces réunions seront nécessaires de créer un nouveau rôle ministériel principal dans l'AP.

    Straw a aussi noté l'appel répété de Blair à un retour aux négociations aussitôt que possible, ce qui mènera "à un processus significatif de paix."

    La réunion de mardi des donateurs à l'AP, selon un fonctionnaire diplomatique israélien impliqué, a été tenue dans une atmosphère "pratique" et eue affaire principalement aux questions pratiques de comment coordonner l'aide humanitaire à la population palestinienne.

    Israël a été représenté à la réunion par une équipe du Ministère des Affaires Etrangères decinq membres dirigée par Yossi Gal, le sous-directeur du ministère pour les affaires économiques.

    "Ce n'est pas un forum où des questions politiques sont traitées," a dit le fonctionnaire. "C'est plus pratique comment coordonner l'aide, comment améliorer l'accès, les défis pour coordonner l'aide internationale." Le fonctionnaire a dit que bien qu'il y ait quelques polémiques à la réunion, pour la plupart la réunion a été sans "feux follets".

    Tandis que la réunion de mardi centrée autour du souci des palestiniens de l'assujettissement des mouvements et des obstacles mis en place par Israël sur la population, Israël essayera probablement d'attirer l'attention à la réunion de mercredi sur la réforme palestinienne et du manque de changements réels à l'intérieur de l'AP.

    Tandis que les délégués palestiniens ont appelé à l'appui international pour ranimer le processus de paix, Israël a insisté pour dire que le terrorisme pose une barrière insurmontable pour progresser.
    Yossi Gal a dit aux délégués que la détermination palestinienne d'en finir le terrorisme est la condition préalable essentielle pour l'avancement.

    "Quelque chose de très claire doit avoir lieu avant que nous n'arrivions à une réforme et cela mettra fin au terrorisme, à la violence, aux attentats-suicide, mettant fin à l'incitation. Chaque réforme réelle doit commencer par une obligation de mettre fin à ces choses," a dit Yossi Gal.

    Le ministre de la planification de l'AP Nabil Shaath a fait appel à l'appui international pour "protéger les Palestiniens, réduire la souffrance et protéger l'entité palestinienne."

    C'était "la seule voie que nous pouvons suivre vers le processus de paix qui finira avec un état palestinien indépendant," a-t-il dit. "Donc, l'appui à l'Autorité Palestinienne, l'appui pour les Palestiniens est ce que nous recherchons à cette réunion."

    Dans une déclaration d'ouverture, le représentant de la Banque mondiale a pressé Israël de soulager la fermeture des territoires et invité les Palestiniens à interrompre le terrorisme, tandis que le Ministre Britannique d'Aide à l'outre-mer Clare Shor à créer la surprise en omettant de mentionner la violence palestinienne, mettant tout le blâme sur la situation fâcheuse des Palestiniens en Israël.

    En attendant, les fonctionnaires palestiniens et israéliens se rencontreront plus tard cette semaine pour discuter d'un plan de cessez-le-feu, a dit mardi le Ministre de l'Intérieur palestinien Hani Al-Hassan. À la réunion, les Palestiniens présenteront un nouveau plan de sécurité, proposant un retrait de Tsahal et le déploiement des polices de l'AP dans deux villes de la Rive occidentale aussi bien que dans la Ville de la Bande de Gaza, a ajouté Hassan.

    Une source proche de Hassan a dit que le ministre de l'Intérieur veut commencer à déployer des troupes palestiniennes dans la Rive occidentale du nord.

  • Depuis début 2003, le Trésor israélien a versé aux Palestiniens 530 millions de shekels.

    Mais selon à un rapport des services de renseignements présenté il y a quelques jours, Fayad se heurterait à des problèmes : Arafat continue à détourner des fonds vers les groupes terroristes et les responsables des services de sécurité palestiniens refusent qu’il ait la main mise sur les fonds servant à payer les membres de ces services.

  • « Même si Yasser Arafat respecte sa parole et nomme un Premier ministre de l’Autorité palestinienne, tous les pouvoirs importants resteront entre ses mains, et le poste de Premier ministre restera vide de contenu – concernant la politique étrangère et sécuritaire en premier lieu » selon un commentateur du Maariv .

    Ce Premier ministre n’aura que la portion congrue des affaires « intérieures »… Le journal ajoute que dans l’entourage d’Arafat, on disait hier que celui-ci a réussi une fois de plus à mener en bateau – et ce n’est pas la première fois – les Américains, les Européens et Israël.

    Ceux-ci continueront d’attendre son départ, tandis qu’Arafat continuera de consolider sa position au moyen d’une nouvelle constitution palestinienne approuvée récemment par les rouages de l’Autorité palestinienne.

    Ainsi, en dépit de tout, Arafat reste « dans le coup », et sa place au centre de gravité de la politique palestinienne reste immuable – souligne le Maariv.

  • Le général Amos Guilad, le porte-parole du gouvernement israélien s'exprime sur l'Irak

    Il a déclaré « en dépit de la vague des manifestations dans le monde et des événements au Conseil de Sécurité, on estime en Israël que les Etats-Unis n’ont pas abandonné leurs plans, et qu’ils déclencheront les opérations à la fin du mois ou au début du mois prochain ».

    Les inspecteurs de l’ONU doivent remettre leur prochain rapport le 28 février, et à Londres, on estime que l’attaque débutera entre le 3 et le 7 mars (période de nuits sans lune). Le sous-secrétaire d’Etat américain, John Bolton, de passage en Israël, a déclaré hier que la guerre est inévitable et que les Etats-Unis attaqueront en Irak d’ici quelques semaines, sinon quelques mois

    Dans une autre déclaration le général Guilad, a dit qu’en Israël, « on assiste à des bavardages superflus. C’est en lisant un journal israélien, qui reproduisait des interviews avec des "experts", que Saddam Hussein a pu apprendre comment frapper Israël ».

    Guilad a cependant ajouté : « Saddam Hussein est un monstre dangereux, mais très affaibli. Jamais il n’a été aussi faible, bien qu’il refuse de renoncer à ses capacités stratégiques ».

  • Des blindés israéliens se sont déplacés vers la Ville de la Bande de Gaza, 11 Palestiniens y ont été tués y compris un terroriste-suicide

    Au moins 40 blindés israéliens se sont dirigés vers la Ville de la Bande de Gaza mardi soir tard, accompagnée par des bulldozers et des hélicoptères d'attaque, ont dit des témoins.

    Plusieurs des blindés sont entrés dans le quartier de Shajaiyeh, qui relie par la route principale le nord et le sud de la Bande de Gaza sur le côté d'ouest du territoire étroit, près de la frontière avec Israël.

    Les témoins ont dit que les blindés se déplaçaient vers le quartier depuis trois directions.

    Les résidents ont dit que les hélicoptères ont tiré à la mitrailleuse, mais il n'y a eu aucun blessé.
    Des appels sont venus des haut-parleurs des mosquée pour que les hommes armés sortent affronter les Israéliens et les témoins ont dit que les Palestiniens armés prenaient positions dans des rues de la Bande de Gaza.

    Les blindés israéliens et les soldats ont mené des échanges de tirs avec les palestiniens armés dans les rues de Ville de la Bande de Gaza arly mercredi, en en tuant 11, y compris terroriste-suicide qui a essayé de faire sauter un blindé, les Palestiniens ont dit, que c'était l'opération la plus sanglante depuis 3 semaines.

    Les Israéliens ont quitté le secteur autour 5h00 (0200 GMT), après plus de six heures après qu'environ 40 blindés sont entrés dans le quartier Shajaiyeh. Les Palestiniens ont dit que les Israéliens ont détruit trois maisons et deux ateliers de métallurgie et ont endommagé une école et arraché des câbles électriques.

    L'opération est la deuxième depuis que le Hamas a pris la responsabilité de faire sauter un blindé israélien samedi, en tuant quatre soldats.

    Les médias israéliens avaient envisagé que l'action israélienne contre le Hamas impliquerait une opération à grande échelle dans la Bande de Gaza, une mesure que les Israéliens ont évité depuis plus de deux ans de combat.

    Trois des morts étaient dans une voiture armée visée par des soldats, ont dit les Palestiniens. C'était le chiffre de morts le plus élevé dans une opération simple depuis le 26 janvier, quand 12 Palestiniens avaient été tués dans une opération israélienne dans une autre partie de Ville de la Bande de Gaza.

    Le representant officiel du Hamas Abdel Aziz Rantisi a averti les leaders d'Israël que la Bande de Gaza serait "un cimetière pour leurs soldats." Il a dit que le Hamas "continuera lae guerre sainte pour libérer cette terre, faisant référence à Israël aussi bien qu'à la Bande de Gaza et la Rive occidentale.

    Les blindés, accompagnés par des hélicoptères d'attaque, sont entrés dans le quartier Shajaiyeh tard mardi soir depuis trois directions, ont dit les résidents et plusieurs blindés ont aussitôt entouré une école primaire du Hamas dans le secteur voisin de Tufah.

    Les militaires israéliens ont fait sauter quatre ateliers employés pour fabriquer des armes et ont échangé des coups de feu avec des palestiniens armés et il n'y a eu aucune victime israélienne. Une déclaration militaire a dit que l'opération visait " l'infrastructure terroriste de la Bande de Gaza" en réponse à l'attentat de samedi contre le blindé.

    Israël accuse les Palestiniens d'employer les ateliers de métallurgie pour produire des armes, y compris des mortiers et des fusées qu'ils tirent sur les implantations de la Bande de Gaza et les villages israéliens au-delà de la barrière. Les Palestiniens disent que la plupart des ateliers détruits par des forces israéliennes dans leurs opérations fréquentes n'ont aucun rapport avec le conflit.

    Les témoins ont dit que mardi soir tard, une explosion énorme avec un incendie a touché un desblindés de l'opération et dans une déclaration, le Hamas a revendiqué, l'emploi d'un terroriste- suicide, Karim Batron, 21 ans, de la Ville de la Bande de Gaza, pour faire sauter le blindé.

    Iman Shamali, 39 ans, a dit que sa maison "a bougé comme dans un tremblement de terre" de la force de l'explosion et qu'elle avait vu le blindé brûler à l'extérieur. "Les balles viennent de toutes les directions," a-t-elle dit. "C'est une vrai guerre ici."

    On pourrait entendre les tirs et les explosions partout dans la Ville de la Bande de Gaza, qui a été mise en black out en début de matinée après qu'Israël ait coupé l' électricité de la ville d'environ 300,000 Palestiniens.

    Shajaiyeh, a mi-chemin entre le nord et le sud de la route de la Bande de Gaza pas loin de la frontière avec Israël, est une forteresse connue du Hamas et des forces du Jihad Islamique.

    Trois grenades ont été lancées à partir d'une mosquée, mais "les soldats n'ont pas répliqué en raison du caractère religieux de l'édifice", a ajouté le porte-parole. Aucun soldat n'a été blessé durant l'opération, qui s'est achevée à l'aube, avec le retrait des forces israéliennes.

    "L'armée israélienne continuera à agir contre les infrastructures du terrorisme dans la bande de Gaza", a également prévenu le porte-parole.

    Le colonel Imad Farès, commandant les troupes de l'unité d'infanterie d'élite Golani ayant effectué l'opération, a affirmé à la radio militaire que ses hommes avaient pris toutes les précautions pour que les résidents des immeubles voisins de ceux qui devaient être détruits soient évacués

  • Les denières dépêches du site de Tsahal

    • L'implication des femmes palestiniennes dans le terrorisme.
      IDF

      Depuis le début de l'Intifada Al Aqsa, le phénomène des femmes impliquées dans le terrorisme s'est accentué. Plus de vingt cas d'implication de femmes dans des attaques anti-israéliennes ont été recensés par les forces israéliennes de sécurité.
      La suite...

    • Distribution de kits de protection aux travailleurs étrangers.
      IDF

      A partir du mercredi 19 février 2003, la Défense Civile doit commencer à distribuer les kits de protection aux travailleurs étrangers résidant en Israël. Les kits peuvent être retirés dans les bureaux de Poste et dans certaines boutiques "Ha Mashbir La'Tzarhan".
      La suite...

    • Découverte d'une ceinture explosive dans un pot de peinture.
      IDF

      "D'après les informations des services de renseignements, des terroristes kamikazes essayaient de s'infiltrer en Israël. Nous avons donc déployé nos troupes dans toute la ville et installé des barrages de sécurité."
      La suite...

    • Aide humanitaire à la population palestinienne.
      IDF

      L'aide humanitaire dont bénéficie la population palestinienne s'insère dans le cadre des actions effectuées par Tsahal en Judée Samarie et dans la Bande de Gaza. En voici un exemple: l'assouplissement des restrictions et l'aide humanitaire fournie le 12 février 2003.
      La suite...

Un scientifique Irakien dit que les armes de Saddam Hussein sont cachées dans les sous-sols

Sondage Gallup aux USA : La sympathie pour Israël la plus haute depuis la guerre du Golfe

Blair pousse Bush à progresser sur la question palestinienne

Depuis début 2003, le Trésor israélien a versé aux Palestiniens 530 millions de shekels.

« Même si Yasser Arafat respecte sa parole et nomme un Premier ministre de l’Autorité palestinienne, tous les pouvoirs importants resteront entre ses mains, et le poste de Premier ministre restera vide de contenu

Le général Amos Guilad, le porte-parole du gouvernement israélien s'exprime sur l'Irak

Des blindés israéliens se sont déplacés vers la Ville de la Bande de Gaza, 11 Palestiniens y ont été tués y compris un terroriste-suicide


Les ARCHIVES des INFOS de 2000 de 2001 de 2002 de 2003
Janvier 2002 Avril 2002 Juillet 2002 Octobre 2002 Janvier 2003
Février 2002 Mai 2002 Août 2002 Novembre 2002 Février 2003
Mars 2002 Juin 2002 Septembre 2002 Décembre 2002

Février 2003
D L M M J V S
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28  
Adresses des Gouvernements de la France, de la Belgique, l'Union Européenne et des Organisations Internationales
Adresses de télévision et radio francophones
(La France et La Belgique)
Adresses des Journaux francophones
(La France et La Belgique)
ATTENTION : desinfos.com n'envoie ancun email groupé contenant ou pas des pièces jointes, tout message non sollicité, avec comme expéditeur <desinfos@desinfos.com> doit être considéré comme porteur potentiel de virus et doit être détruit.

AVIS D'UTILISATION Desinfos.com essaie de diffuser une grande variété d'opinions sur Israël, le Judaïsme et le Moyen-Orient. Les articles et documents reproduits ainsi que liens indiqués expriment l’opinion de leurs auteurs et ne représentent pas nécessairement le point de vue de Desinfos.com.