Google
Février 2003
D L M M J V S
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28  

Jeudi 6 Février 2003 — 4 Adar I 5763
  • Bush : la partie de Saddam est terminée (game over); recherche d'une décision de l'ONU sur l'utilisation de la force
    Haarezt

    Le Président des Etats-Unis George W. Bush a dit jeudi qu'il accueillerait et soutiendrait une nouvelle résolution de l'ONU autorisant la force militaire contre l'Irak, en disant que le Conseil de sécurité ne doit pas céder face au défi irakien.

    "Les Etats-Unis accueilleraient et soutiendraient une nouvelle résolution qui éclairerai les positions du Conseil de sécurité par rapport à ses demandes précédentes," a dit Bush. Avec le Secrétaire d'Etat Colin Powell à ses côtés, Bush le visage grave a dit que l'on défie la résolution sur le désarmement du Conseil de sécurité de l'l'ONU et le conseil doit montrer si "ses mots ont une signification."

    "Ayant fait ses demandes, le Conseil de sécurité ne doit pas céder, quand un dictateur défie ces demandes et s'en moque ," a dit Bush aux journalistes. Il a prévu que le Président irakien Saddam Hussein jouera un jeu de tromperie de dernière minute, mais il a ajouté, "le jeu est fini."

    Bush a dit que le chef irakien avait dans le passé testé des armes de destruction massive et avait autorisé ses officiers à se servir d'eux en cas d'attaque américaine.

    Les commentaires semblent marquer un tournant dans la stratégie de Bush pour construire un consensus contre l'Irak, avec ses adjoints disant que les quelques jours prochains seront consacrés à une pression croissante sur les alliés peu disposés comme la France et l'Allemagne aussi bien que sur d'autres membres de l'ONU.

    En attendant, le général Amos Gilad a dit à Kol Israël jeudi que les Etats-Unis vont probable frapper l'Irak à la fin février ou au commencement de mars.

    Gilad, qui a dit sa prédiction était basée sur son évaluation personnelle
    D'après l'état de préparation des troupes américaines, a-t-il dit "la guerre va probablement commencer dans les semaines à venir."

    Gilad, un ancien officier des services secrets militaires, est actuellement le coordonnateur politique du gouvernement dans la Rive occidentale et la Bande de Gaza, il a dit qu'il n'a pas d'information concrète sur une offensive américaine possible, mais qu'il croit qu'elle commencera probablement avant l'été où de fortes températures rendront les combats plus difficiles.

    Interrogé, s'il pensait que la guerre commencerait vers la fin de février ou début mars au plus tard, Gilad a répondu : "oui, absolument."

    "Je pense que le chronomètre est déclenché et que... ou Saddam désarmera, ce qu'il n'envisage même pas, ou il sera attaqué."

    Le Ministère de la Défense Nationale a récemment nommé Gilad comme " porte-parole national" responsable de l'information du public en cas d'attaque de missiles irakiens.

  • Tsahal croit que les Etats-Unis ont une preuve plus "déterminante" contre l'Irak

    L'établissement de défense a exprimé sa satisfaction après le discours du Secrétaire d'Etat américain Colin Powell mercredi au Conseil de Sécurité des Nations Unies sur l'Irak, avec ses sources que disant la propre évaluation d'Israël correspond plus ou moins à la situation . En effet, les sources ont dit que quelque parties du matériel que Powell a présenté était basé sur de l'information qu'Israël a fourni aux Etats-Unis.

    Une source autorisée de TsahalL a dit à Haaretz qu'il croit que les Américains a une preuve plus "incriminante" contre l'Irak, mais que Powell ne l'a pas révélé par crainte de compromettre les sources des service de renseignement.

    L'évaluation actuelle dans l'armée est, comme le Chef d'Etat-Major Moshe Ya'alon l'a exprimé, "les éléphants ont commencé à courir et il n'y a rien qui peut les arrêter," d'attaquer l'Irak.

  • Hans Blix : l'Irak n'a pas suffisamment coopéré?

    L''inspecteur en Chef du désarmement des Nations unies Hans Blix a dit jeudi que l'Irak n'avait pas coopéré suffisamment sur le désarmement et que si cela ne changeait pas d'une tête d'épingle, son prochain rapport à l'institution internationale refléterait violemment ses frustrations.

    "Ce qui n'a pas fonctionné du côté irakien, c'est la présentation des armes interdites pour les destruire ou la preuve qu'actuellement elles n'existent plus," a dit Blix aux journalistes après des pourparlers avec le Premier Ministre Britannique Tony Blair à Londres.

    "Nous espérons à cette heure tardive ... qu'ils viendra une réponse positive. S'ils ne le font pas, alors notre rapport de vendredi prochain ne sera pas ce que nous aurions voulu qu'il soit."

    Hans Blix et Mohamed El Baradei, qui ont dirigé depuis plus de deux mois les inspections de désarmement en Irak, retourneront à Bagdad pendant le week-end. Le duo livrera ensuite un nouveau rapport au Conseil de sécurité de l'ONU le 14 février.

    Blair a suggéré que la date puisse être la dernière limite pour la guerre, en disant cette semaine qu'il "donnera alors son jugement" .

  • Condoleezza Riz déclare qu'une nouvelle résolution de l'ONU n'est pas nécessaire.

    En attendant, le conseiller de sécurité nationale du Président américain George W. Bush, Condoleezza Rice a dit après le discours de Powell que Washington n'a pas besoin d'une nouvelle résolution de l'ONU sur l'Irak pour lançer une attaque sur l'Irak, a annoncé jeudi matin Galei Tsahal.

    Powell a dit au Conseil de sécurité que Bagdad avait au moins 18 laboratoires d'armes biologiques mobiles dans des camions modifiés, qui avaient le potentiel de produire en un mois assez de toxines mortelles pour tuer des milliers des gens.

    Le discours au quartier général de l'ONU à New York pendant la présentation attendue avec impatience par son pays des preuves contre Bagdad, Powell a dit que les Etats-Unis avaient "des témoignages fiables" sur les laboratoires et ont cité à un officiel irakien qui avait déserté comme confirmation que de telles usines ont existé.

    Les Etats-Unis estiment que l'Irak a 100 à 500 tonnes d'armes chimiques, a dit Powell pendant sa présentation de 90 minutes. Dans ce qu'il a appelé une évaluation conservatoire, le secrétaire d'Etat a dit qu'une quantité d'environ 16,000 fusées pourrait remplir le champ de bataille.

    Powell fait référence à la dizaine d'ogives chimiques vides récemment découvertes par les inspecteurs en désarmement de l'ONU, disant qu'ils "pourraient très bien être ... le sommet d'un iceberg immergé." En outre, il a ajouté, que le Président irakien Saddam Hussein avait récemment autorisés ses officiers à employer des agents chimiques si nécessaire.

    Le Ministre des Affaires Etrangères Benjamin Netanyahu a dit que Powell avait "mis à nu la vraie nature du régime de Saddam Hussein et ... a exposé les grands dangers qui émanent de ce régime à la région et au monde."

    "Nous en Israël savons cela depuis longtemps," a dit Netanyahu. "Nous avons partagé ces renseignements avec les Etats-Unis et je pense que les Etats-Unis et ses propres services de renseignement ont partagé quelque chose de cela aujourd'hui, avec le monde."

  • La preuve sur bande sonore

    (voir le site  officiel du gouvernement américain avec tous les documents : Remarks to the United Nations Security Council -Secretary Colin L. Powell)

    Powell a fait écouté un enregistrement de la bande sonore de deux officiels irakiens qu'il a déclaré illustrer "la politique de dissimulation de Bagdad" et il a ajouté que Bagdad cherchait activement à cacher son programme d'armement aux inspecteurs de l'ONU.

    La bande montre un officier irakien disant à un autre de s'assurer qu'aucun véhicule modifié n'est présent si les inspecteurs de désarmement de l'ONU visitent le site.
    (écouter la bande sonore, ici)

    "Nous avons tout évacué. Nous n'avons rien laissé,"rassure l'officier cadet . Il s'est référé à un véhicule de la société Al-Kindi, que Powell dit être impliqué dans "l'activité d'armes interdite."

    "Ce que nous avons appris au cours de ces années nous dérangent profondément . Saddam Hussein et son régime n'ont fait aucun effort de désarmer comme cela est exigé," a dit Powell au conseil.

    "Nous avons ce véhicule modifié... Que dirons-nous si l'un d'entre eux le voit ?" dit un colonel irakien dans autre bande sonore.

    "Vous n'aviez rien de ... modifié, vous n'avez donc pas de modifié," répond un général incrédule. "Je viendrai pour vous voir le matin. Je suis inquiét. Vous tous avez laissé quelque chose ."

    "Nous avons tout évacué. Nous n'avons rien laissé," répond l'officier cadet.

    "Cet effort pour cacher des choses aux inspecteurs n'est pas un ou deux événements isolés, c'est tout à fait le contraire. C'est une partie de la politique de disssimulation et de tromperie qui renvoie 12 ans en arrière, un jeu politique aux niveaux les plus hauts du régime irakien," a dit Powell.

    Il a aussi soutenu que l'Irak est en " nouvelle infraction substantielle" des résolutions de l'ONU exigeant qu'il désarme et il a dit qu'on était maintenant en danger de subir "les conséquences sérieuses,"du code diplomatique pour la possibilité d'une invasion militaire menée par les Etats-Unis.

    Les Nations unies vont faire face à une non-pertinence, a-t-il dit, si on n'agit pas contre l'Irak.

    "Je crois que la conclusion est irrémédiable et indéniable," a déclaré Powell. "L'Irak s'est maintenant mis face au danger des conséquences sérieuses appelées dans la résolution 1441 de l'ONU et cela le place lui-même en danger de non-pertinence s'il permet à l'Irak de continuer à défier sa volonté sans répondre efficacement et immédiatement."

    Le secrétaire a aussi employé des photographies satellites de camions irakiens impliqués dans "le ménage" pour essayer de persuader un monde sceptique que l'Irak cache ses armes de destruction massive et que la guerre peut être nécessaire de le désarmer. (voir une des photos ici)

Le Hamas vise la succession d'Arafat

La police baisse le niveau de l'alerte de terrorisme dans le secteur de Sharon
2 terroristes-suicide du Jihad arrêtés en voie d'exécution d'une attaque

Deux soldats Israéliens ont été tués dans une attaque terroriste dans la Rive occidentale durant la nuit

Dans un entretien au "Monde", le ministre de la jeunesse et de l'éducation nationale s'inquiète "de la montée des affrontements communautaires et de la recrudescence de l'antisémitisme" dans les établissements.

Un élève juif obligé de changer de collège

Antisémitisme, politique européenne, Israël
Par Lou Marano
"l'antisémitisme/antisionisme" comme outil de politique internationale

Mon commentaire à l'article de Alain Jakubowicz
Jean-Pierre Chemla


Les ARCHIVES des INFOS de 2000 de 2001 de 2002 de 2003
Janvier 2002 Avril 2002 Juillet 2002 Octobre 2002 Janvier 2003
Février 2002 Mai 2002 Août 2002 Novembre 2002 Février 2003
Mars 2002 Juin 2002 Septembre 2002 Décembre 2002

Février 2003
D L M M J V S
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28  
Adresses des Gouvernements de la France, de la Belgique, l'Union Européenne et des Organisations Internationales
Adresses de télévision et radio francophones
(La France et La Belgique)
Adresses des Journaux francophones
(La France et La Belgique)
ATTENTION : desinfos.com n'envoie ancun email groupé contenant ou pas des pièces jointes, tout message non sollicité, avec comme expéditeur <desinfos@desinfos.com> doit être considéré comme porteur potentiel de virus et doit être détruit.

AVIS D'UTILISATION Desinfos.com essaie de diffuser une grande variété d'opinions sur Israël, le Judaïsme et le Moyen-Orient. Les articles et documents reproduits ainsi que liens indiqués expriment l’opinion de leurs auteurs et ne représentent pas nécessairement le point de vue de Desinfos.com.