Google
Février 2003
D L M M J V S
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28  

Lundi 3 Février 2003 - 1 Adar I 5763
  • Le niveau d'alerte au Nord a été baissée après plusieurs heures
    David Rudge - Jerusalem Post

    L'autauroute Nahal Irron (Wadi Ara) a été en partie fermé et l'entrée à Umm el-Fahm bouclé pendant plusieurs heures lundi pendant que la Police et la Police de l'air et des frontières ratissaient le secteur à la poursuite de terroristes palestiniens recherchés.

    Des barrages routiers ont été érigés et il y avait des points de contrôle aux entrées des villes et villages dans la région, y compris Haifa et Hadera.

    Les mesures de sécurité intensifiées, qui ont duré depuis le matin jusqu'à tard dans l'après-midi, suivaient pour des avertissements pour une tentative par des Palestiniens de s'infiltrer en Israël et d'y effectuer une attaque terroriste meurtrière.

    Le niveau de l'alerte a été baissé dans l'après-midi et le trafic autorisé à s'écouler librement à tous les points de contrôle, bien que la Police de l'air et des frontières ait maintenu une surveillance manifeste et secrète le long de la ligne de jointure.
  • La tragédie Columbia...
    (site de Tsahal en français)


  • Les Irakiens et les Palestiniens en liesse
    A7fr.org

    Dans les rues de Bagdad on pouvait voir les rakiens en liesse après la tragédie de la navette spatiale Columbia. Les habitants de la ville sont sortis dans les rues, dansé sur les toits et manifesté contre les Etats-Unis.

    "C’est la vengeance d’Allah" a déclaré un des fonctionnaires du gouvernement. "Nous sommes heureux que la fusée se soit écrasée. Allah a voulu prouver que sa puissance est supérieure à celle des américains. Puisqu’ils nous menacent, Lui nous protège".

    La télévision du Hezbollah a, elle aussi, décrit la catastrophe spatiale. C’est ainsi qu’y était décrit l’astronaute israélien : "Ilan Ramon qui a été tué dans l’explosion de la navette, commandait un groupe de pilotes sionistes qui a détruit la centrale atomique irakienne en 1981 et a jeté des bombes sur le Liban lors de l’invasion en 1982".

    A El-Djazira, on a souligné le fait que l’astronaute israélien se soit écrasé justement au-dessus de la ville de Palestine au Texas.

    Dans les villes sous contrôle palestinien, les festivités aussi battaient leur plein. Yasser Arafat s’est alors empressé de publier un communiqué où il présenta ses condoléances à la famille d’Ilan Ramon et des six autres astronautes.

  • Le général Gilad : les missiles irakiens ne seront pas les seuls soucis en temps de guerre
    Herbe Keinon - Jerusalem Post

    L'escalade au Nord, une attaque de méga-terrorisme et la panique publique alimentée par les rumeurs seront parmi les soucis principaux du pays pendant les premières semaines de la guerre Américaine possible en Irak, a dit le général Amos Gilad dimanche.

    Amos Gilad, le coordinateur gouvernemental des activités dans les territoires, qui a été récemment désigné comme porte-parole national du pays en temps de guerre, a dit qu'une part de son travail dans les premières étapes de la campagne sera de traiter des rumeurs qui s'étendront probablement à la suite "d'un temps mort."

    Gilad a parlé aux journalistes locaux de l'appareil d'information du pays en cas de guerre. La réunion, organisée par le Ministère des Affaires Etrangères, a eu lieu dans le nouveau centre des médias du ministère, qui servira comme centre d'activités des médias pendant la guerre. Le ministère créera aussi un deuxième centre de médias à Tel-Aviv.

    En plus du terrorisme, de l'escalade au Nord et des rumeurs, d'autres porte-paroles qui se sont adressés au groupe ont dit que le gouvernement se prépare pour une escalade de la violence dans les territoires et à des perturbations parmi les Arabes israéliens pendant la guerre.

    Amos Gilad, qui était responsable de l'Irak dans le Service de renseignements pendant la Guerre de Golfe en 1991, a dit qu'une des différences principales porte sur les buts de la guerre : la dernière fois on devait expulser Saddam Hussein du Koweït, tandis que cette fois il doit être expulsé du pouvoir.

    Bien que Saddam reste, aussi déterminé, à détruire, maintenant, qu'il l'était alors, la différence est que maintenant il est à son plus bas depuis des années et en termes de la force de son armée et en termes du contrôle qu'il affirme sur son pays.

    Néanmoins, Gilad croit que Saddam conserve toujours des armes biologiques et chimiques.
    "Il est plus faible, mais c'est la même personne dangereuse qu'il était alors," a dit Gilad.

    L'opinion communément admise est la même qu'en 1991 Saddam va tirer des missiles sur Israël au commencement même de la guerre pour tenter de rompre la coalition menée par les Etats-Unis qui incluait un certain nombre d'états arabes.

    Selon ce raisonnement, cette fois, par opposition, probablement Saddam ne va pas tirer jusqu'à la fin de la guerre quand il sera "le dos au mur," puisqu'il il n'y aucun état arabe dans la coalition menée par les Etats-Unis et il ne se risquera à révéler ce qu'il a dans son arsenal que dans les premières étapes de la guerre.

    Gilad sera le visage public d'un appareil étendu d'information, né du rapport d'un contrôleur récent qui a dénoncé le manque de coordination entre les divers porte-paroles du gouvernement.

    Quant à son propre rôle, très en important, Gilad a dit qu'il ne se voit pas comme le "valium" désigné de la nation, mais plutôt comme quelqu'un qui fournira au pays "une information intelligente" pour contre-balancer les rumeurs.

    Cette fois la politique décidée par le Premier ministre et le cabinet de sécurité sera dirigée par un forum central de l'information, présidée par le chef de la Présidence, Dov Weisglass.

    Ce forum, comprendra des représentants d'une grande variété d'administrations publiques et de ministères, il déterminera le message à envoyer chaque jour au pays et à l'étranger. Amos Gilad a prévu de s'adresser au pays au moins deux fois par jour.

    Le Ministère des Affaires Etrangères aura à sa disposition des officiels parlant 10 langues, qui traduiront les messages dans toutes les langues du Russe à l'Anglais en passant par le Chinois, l'Amharic ou le Roumain.

    De plus, un représentant du Ministère de la Santé a dit que son ministère désignera des experts pour traiter de toutes éventualités par exemple, un expert fournira de l'information sur le charbon et autre pour la variole.

  • Le Ministre de la Sécurité Interne qualifie les déclarations faites par les chefs du Mouvement Islamique de "pure incitation"
    Jerusalem Post

    Le ministre de la Sécurité Interne, Uzi Landau, a qualifié les déclarations faites par les chefs du Mouvement Islamique au nord d'Israël, Raeed Salah et son adjoint Kamal Hatin à un rassemblement à Kfar Qana dimanche de "pure incitation".

    Kol Israël a annoncé que Landau a demandé à la police de vérifier les déclarations et de vérifier la possibilité d'inculper les deux hommes devant la justice s'ils ont violé les lois contre l'incitation à la violence.

    Le Mouvement Islamique est composé d'Arabes Israéliens.

    Les leaders du Mouvement Islamique arabe Israélien ont protesté dimanche contre - la guerre possible menée par les Américains contre l'Irak, appelant les Arabes et les Musulmans à attaquer les ambassades américaines au Moyen-Orient.

    Les chefs ont dit à la réunion qu'ils doivent descendre dans la rue et attaquer les ambassades Américaines, selon des rapports du Canal 1.

    "Poussez les Etats-Unis en dehors des pays Arabes et Musulmans. Attaquez leurs ambassades. Bush est le seul terroriste. L'Amérique est le seul terroriste", a dit un des chefs au rassemblement.

  • Un Palestinien accusé de collaboration avec Israël grièvement blessé

    Un Palestinien accusé de collaboration avec l’armée israélienne a été grièvement blessé par des tirs de terroristes dans le nord de la Rive occidentale, selon des sources de sécurité palestinienne.

    Des terroriste des Brigades des martyrs d’al-Aqsa, le groupe armé du mouvement Fatah de Yasser Arafat, ont tiré, dans le camp de Jénine, sur l’homme accusé d’avoir aidé l’armée israélienne à arrêter des Palestiniens, a-t-on ajouté de même source.

    Selon cette source, le Palestinien a été transporté à l’hôpital de Jénine.
    Plusieurs Palestiniens accusés de collaboration ont été exécutés depuis l’instauration de l’Autorité palestinienne en 1994 alors que d’autres suspects ont été lynchés en public.

  • Le chef de la diplomatie égyptienne a implicitement confirmé l’information 
    Moubarak invite Sharon au Caire

    Le président égyptien Hosni Moubarak a invité le Premier ministre israélien Ariel Sharon à venir au Caire après la victoire électorale de son parti Likoud aux législatives, indique l’hebdomadaire gouvernemental égyptien Akhbar al-Yom.

    Le chef de la diplomatie égyptienne Ahmed Maher a implicitement confirmé cette invitation sans toutefois préciser de date, selon l’agence officielle Mena.

    M. Maher qui s’exprimait à l’issue d’un entretien entre M. Moubarak et le président algérien Abdelaziz Bouteflika a déclaré qu’aucune date n’a encore été arrêtée pour une telle visite.
    Cette invitation a été adressée à M. Sharon lors d’un entretien téléphonique à l’initiative de M. Moubarak, précise par ailleurs Ibrahim Saada, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Akhbar al-Yom et un proche du président égyptien.

    « Plusieurs responsables palestiniens ont accueilli favorablement l’appel téléphonique, à l’initiative de M. Moubarak, avec Ariel Sharon et son invitation à (M. Sharon) de le rencontrer au Caire pour se consulter sur (les moyens) d’arrêter la violence et relancer le processus de paix », écrit-il.

    La présidence du Conseil israélien a annoncé que M. Moubarak avait téléphoné au Premier ministre pour le féliciter de la victoire de son parti aux législatives de mardi et que les deux dirigeants avaient convenu de se rencontrer après la formation d’un nouveau gouvernement en Israël.

    Il s’agira de la première visite en Égypte de M. Sharon et de la première rencontre entre un dirigeant arabe et le Premier ministre israélien depuis sa prise de fonctions en mars 2001.
    M. Moubarak avait déclaré auparavant qu’il fallait « traiter avec le Premier ministre israélien selon une nouvelle approche », alors que M. Maher avait ensuite indiqué que son pays voulait « sonder les opinions » de M. Sharon.

    L’Égypte, premier pays arabe à avoir signé la paix avec Israël en 1979, a rappelé en novembre 2000 son ambassadeur en Israël, condamnant « l’usage excessif de la force » par l’armée dans les territoires palestiniens. Depuis, leurs relations sont limitées.

    Les autorités égyptiennes s’efforcent cependant de conserver un rôle d’intermédiaire dans le processus de paix. Elles reçoivent régulièrement des personnalités du Parti travailliste israélien, mais les relations directes avec le gouvernement d’Ariel Sharon sont pratiquement inexistantes.

  • L’Espagne dispose d’informations démontrant que l’Irak est une « menace »

    L’Espagne et d’autres gouvernements disposent de suffisamment d’informations pour affirmer que le président irakien Saddam Hussein est une « menace » pour la paix et la sécurité, a déclaré dimanche, à Madrid, le président du gouvernement espagnol José Maria Aznar.

    À trois jours de l’intervention du secrétaire d’État Colin Powell devant le Conseil de sécurité pour tenter de convaincre les nombreux États sceptiques en présentant les « preuves » que les Américains affirment détenir de la présence d’armes de destruction massive en Irak, José Maria Aznar a affirmé, dans un entretien à l’agence Europa Press, que Madrid détient des preuves, sans préciser leur nature.

    Tous les gouvernements, l’Espagne incluse, « détiennent des informations indiquant que le régime de Saddam Hussein, en fonction des armements biologiques et chimiques qu’il possède et de ses liens avec les organisations terroristes, représente effectivement une menace pour la paix et la sécurité mondiales », a-t-il assuré.

    M. Aznar a souligné que l’Allemagne et la France, qui ont exprimé leur opposition à une action militaire précipitée en Irak, ne représentent pas à elles seules le consensus européen.

    Le chef du gouvernement, à l’origine de la lettre proaméricaine publiée jeudi avec sept autres dirigeants européens, a remarqué que « quand la France et l’Allemagne adoptent une position ou font une déclaration, elle est sans doute importante, mais elle ne suppose pas le consensus européen », « nous œuvrons aussi dans les règles générales » de ce consensus, a-t-il dit en soulignant que la lettre avait désormais l’appui de onze pays européens.

    « Pour la sécurité européenne et pour la sécurité du monde, les relations entre l’Union européenne et les États-Unis sont très importantes. C’est pour cela que nous prenons position, ce qui est parfaitement compatible avec des ambitions, des attitudes et des objectifs européens communs », a-t-il dit.

    Le chef du gouvernement espagnol, dont le pays est membre du Conseil de sécurité, a confirmé l’évolution de la position de son gouvernement sur une deuxième résolution du Conseil, en déclarant qu’il considérait désormais qu’une telle résolution était « possible et souhaitable ». « D’une façon générale, je crois qu’il serait positif et souhaitable qu’il y ait une nouvelle résolution du Conseil de sécurité, bien que ce ne soit juridiquement pas indispensable », a-t-il dit.

  • Chaque foyer australien va recevoir un kit anti-terrorisme

    Chaque foyer australien va bientôt être équipé d'un kit anti-terrorisme financé par le gouvernement. L'ensemble comprendra des conseils de survie, des méthodes de repérage et des consignes de premiers secours.

    Lancé par les autorités australiennes suite à l'attentat de Bali, le kit fait partie d'un ensemble de mesures d'un coût de 8,85 millions de dollars.

    Le kit comprend des conseils à la population pour lui permettre de repérer des terroristes potentiels et survivre à des attentats. Le document suggère que des suspects peuvent être trahis par leur comportement, comme la photographie de bâtiments officiels, l'utilisation de plusieurs identités ou l'achat de produits chimiques.

    On y trouve une liste aimantée, à coller sur son réfrigérateur, de numéros de téléphone d'urgence et un livret de 20 pages expliquant ce que le gouvernement a déjà fait et ce que les citoyens doivent faire de leur côté pour se protéger.

    Parmi les conseils, les autorités recommandent d'avoir des gants de caoutchouc, une trousse médicale d'urgence, une radio et une torche électrique. On y apprend aussi comment bander une blessure et signaler un comportement suspect.

    Un spécialiste du terrorisme a déclaré que le kit représentait le plus grand effort de défense civile depuis l'appel aux Australiens à s'armer contre le communisme au moment de la guerre de Corée, dans les années 1950. La police fédérale, le ministère de la défense et la principale agence de renseignement ont contribué au livret.

  • Paradoxal pacifisme
    Pascal Bruckner - écrivain
    "Le Monde"

    De par le monde, les partisans d'une non-intervention en Irak ne cessent de se multiplier, et c'est une bonne chose. On peut craindre, toutefois, que leur détermination ne soit plus motivée par une hostilité viscérale à l'égard de Washington que par un goût authentique de la démocratie.

    Aux yeux de beaucoup d'entre eux, en effet, n'importe quel régime stigmatisé par les Etats-Unis se voit décerner ipso facto un brevet de courage et de vertu – on l'a constaté il y a quatre ans avec la Serbie de Milosevic. Ainsi, lorsque Le Monde diplomatique, dans un numéro spécial sur la crise du Golfe, titre "L'Empire contre l'Irak", il transforme, peut-être à l'insu de ses rédacteurs, ce petit pays de 23 millions d'habitants en symbole de la résistance au rouleau compresseur yankee. Un ennemi de l'Amérique ne peut être tout à fait mauvais, fût-il couvert de sang.

    Si le débarquement de juin 1944 avait lieu de nos jours, gageons que l'oncle Adolf jouirait de la sympathie d'innombrables humanistes et radicaux de la gauche extrême au motif que l'Oncle Sam tenterait de l'écraser.

    En revanche, quelle guigne pour un peuple que d'être massacré par une autre puissance que l'Amérique : son extermination se déroule dans l'indifférence générale (les Tchétchènes, les Tibétains en savent quelque chose). Eternel paradoxe du pacifisme : préférer, au nom de meilleures intentions, le maintien au pouvoir d'une tyrannie au désordre de son éventuel renversement. Dans le cas présent : criminaliser George W. Bush pour mieux innocenter le chef de l'Etat irakien. Il existe pourtant un moyen très simple d'éviter la guerre : que Saddam Hussein abandonne ses fonctions et parte en exil. Cet homme qui règne par la terreur avec des méthodes dignes des plus grands psychopathes du XXe siècle, ce dictateur "laïque" responsable de deux conflits meurtriers contre l'Iran et le Koweït et qui profite aujourd'hui de l'embargo pour affamer sa population, reste un danger pour la nation irakienne et la région. Pourquoi ne pas imaginer une résolution solennelle de l'ONU exigeant sa démission dans un délai de quelques semaines, faute de quoi il s'exposerait à une confrontation armée ?

    Comme en 1991, c'est sur lui et lui seul que repose le déclenchement de la guerre.

    Un petit conseil à nos amis pacifistes pour leurs prochaines manifestations : qu'ils réclament tous le départ de Saddam Hussein, la solution la plus sage et la plus économe en vies humaines.

  • L'accident de la navette Columbia est un «châtiment de Dieu», selon Abou Hamza al-Masri, le prédicateur musulman londonien réputé pour sa violente rhétorique anti-occidentale.

    Il a estimé lundi que la désintégration de la navette spatiale Columbia était un «châtiment de Dieu» infligé aux Américains, aux Israéliens et aux Hindous.

    La mission de la navette spatiale était une «trinité du mal contre l'Islam» car elle avait à son bord des astronautes américains, dont Kalpana Chawla d'origine indienne, et Ilan Ramon, le premier Israélien à aller dans l'espace, a estimé Abou Hamza al-Masri.

    «C'est un châtiment de Dieu», a déclaré Al-Masri, notant qu'un débris de la navette était tombé près de la ville de Palestine, au Texas.

    Ghayasuddin Siddiqui, dirigeant du Parlement musulman de Grande-Bretagne, a condamné ses propos, déclarant que «la plupart des musulmans considèrent cela comme une tragédie». Les astronautes étaient «des gens très courageux», a-t-il dit.

    Al-Masri a reçu l'ordre de quitter sa chaire à la mosquée de Finsbury Park dans le nord de Londres, en raison de ses déclarations «extrémistes et politiques».

    Au cours des dernières années, la mosquée est devenue un centre de l'Islam radical. Selon des responsables, Richard Reid, l'homme aux «chaussures piégées», et des extrémistes qui avaient envisagé de faire sauter l'ambassade des Etats-Unis à Paris ont fait partie des fidèles.

Le niveau d'alerte au Nord a été baissée après plusieurs heures

La tragédie Columbia...
(site de Tsahal en français)

Les Irakiens et les Palestiniens en liesse

Le général Gilad : les missiles irakiens ne seront pas les seuls soucis en temps de guerre

Le Ministre de la Sécurité Interne qualifie les déclarations faites par les chefs du Mouvement Islamique de "pure incitation"

Un Palestinien accusé de collaboration avec Israël grièvement blessé

Le chef de la diplomatie égyptienne a implicitement confirmé l’information 
Moubarak invite Sharon au Caire

L’Espagne dispose d’informations démontrant que l’Irak est une « menace »

Chaque foyer australien va recevoir un kit anti-terrorisme

Paradoxal pacifisme
Pascal Bruckner

L'accident de la navette Columbia est un «châtiment de Dieu», selon Abou Hamza al-Masri, le prédicateur musulman londonien réputé pour sa violente rhétorique anti-occidentale.


Les ARCHIVES des INFOS de 2000 de 2001 de 2002 de 2003
Janvier 2002 Avril 2002 Juillet 2002 Octobre 2002 Janvier 2003
Février 2002 Mai 2002 Août 2002 Novembre 2002 Février 2003
Mars 2002 Juin 2002 Septembre 2002 Décembre 2002

Février 2003
D L M M J V S
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28  
Adresses des Gouvernements de la France, de la Belgique, l'Union Européenne et des Organisations Internationales
Adresses de télévision et radio francophones
(La France et La Belgique)
Adresses des Journaux francophones
(La France et La Belgique)
ATTENTION : desinfos.com n'envoie ancun email groupé contenant ou pas des pièces jointes, tout message non sollicité, avec comme expéditeur <desinfos@desinfos.com> doit être considéré comme porteur potentiel de virus et doit être détruit.

AVIS D'UTILISATION Desinfos.com essaie de diffuser une grande variété d'opinions sur Israël, le Judaïsme et le Moyen-Orient. Les articles et documents reproduits ainsi que liens indiqués expriment l’opinion de leurs auteurs et ne représentent pas nécessairement le point de vue de Desinfos.com.