Google
Décembre 2002
D L M M J V S
1
2
3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

Lundi 30 Décembre 2002 - 25 Tevet 5763
  • Un conseiller politique de Moubarak aux auteurs arabes : arrêtez d'employer des mythes nazis contre les Juifs
    Jerusalem post

    Le conseiller politique du président égyptien a critiqué les auteurs arabes pour leur attaque d'Israël, dont beaucoup d'énonciations emploient les mêmes allégations "racistes" auquelles recouraient les nazis d'Adolf Hitler pour discriminer les Juifs.

    Dans une série d'articles publiée la semaine dernière en Egypte par le semi-officiel journal Al-Ahram, Osama el-Baz a critiqué le sentiment anti-Juif exprimé dans le monde Arabe et a supplié les Egyptiens de ne pas être aveuglé par ces vues racistes.

    "Nos préjugés nous ont rendus aveugles donc nous ne sommes pas capables de différencier les bons Israéliens, des mauvais," a-t-il dit dans un de ses articles.

    El-Baz, le conseiller de longue date du leader égyptien Hosni Moubarak, a aussi critiqué les Juifs extrémistes qui traitent les Arabes comme une race inférieure, rappellant "un ecclésiastique qui a décrit les Arabes comme des insectes qui boivent le sang ... tandis qu'un autre ministre israélien a dit que les Arabes sont comme des serpents et des scorpions."

    L'occupation israélienne de territoires palestiniens et les attaques contre les villes et les activistes soupçonnés pendant les deux années passées a vu le sentiment anti-Juif atteintdre de nouvelles hauteurs en Egypte et au Moyen-Orient, en particulier dans la presse arabe.

    Se basant sur l'agression israélienne seule, el-Baz a écrit que ces auteurs arabes ont assez de preuves pour soutenir la cause palestinienne sans recourir à de pareilles attaques racistes contre les Juifs et "de ranimer les vieux mythes européens , négatifs comme par exemple ... décrivant les Juifs comme les fils de singes et des porcs."

    "Nous devons comprendre que chaque fois que nous blessons des Juifs, nous commettons une erreur fatale car les attaquer, reflète une tendance raciste ( des sociétés arabes) qui ne peut que nuire et à nos intérêts nationaux et la cause palestinienne," a-t-il dit dans un de ses trois articles.

    L'Egypte a longtemps été un médiateur-clef dans la crise israélo-palestinienne et a été le premier pays arabe à signer un traité de paix avec l'état Juif en 1979. Mais les relations officielles entre les deux gouvernements restent froides.

    Le mois dernier, la série de TV dramatique "le Cavalier Sans Cheval," avec un complot tournant en partie autour de l'antisémite contrefaçon "les Protocoles de Sion," à la télévision égyptienne, a provoqué la condamnation du gouvernement israélien, des groupes Gouvernementaux et Juifs américains.

    Interrogé, si ses articles signifiaient comme une excuse envers Israël et les Etats-Unis sur la série, il a dit à l'AP pendant le week-end que "nous n'avons rien fait de mal pour faire des excuses."

    "Mes articles n'ont pas aucun rapport avec la série. Je suis seulement concerné par un problème et je reflète mon propre point de vue," a-t-il ajouté.

    Un porte-parole de l'Ambassade d'Israël au Caire a dit à l'AP aujourd'hui que "le ministère des Affaires Etrangères Israélien a bien accueilli les articles écrits par Osama el-Baz."

    Plus tôt cette année, le rédacteur d' Al-Ahram avait comparu devant un tribunal français après la publication d'un article, il y a deux ans, décrivant les Juifs comme des vampires qui cuisent des gateaux avec le sang de non - juifs.

    Un journal Saoudien, Al Riyadh, aussi cette année, a dit que le Torah, le livre saint Juif, exige que des Juifs montrent leur joie en mangeant des pâtisseries mélangées avec le sang humain.

    El-Baz a aussi été interrogé sur la sympathie qu'ont pour Hitler et le Nazisme, les auteurs Arabes. "Les juifs ont été exposés aux massacres massifs les plus brutaux par Hitler et je me demande comment quelques auteurs arabes et des politiciens peuvent revenir à ce mouvement nazi," a-t-il dit dans un de ses articles.

    Quelques auteurs arabes et égyptiens ont accusé les organisations Juives de faire chanter les pays européens en composant de fausses histoires d'Holocauste.

    "Les Arabes et des Juifs appartiennent à la même généalogie (du prophète biblique) Abraham," écrit el-Baz . "Les juifs sont les descendants du fils d'Abraham, Isaac, tandis que les Arabes sont descendants du demi-frère d'Isaac, Ismaël. Pour cette raison, les Arabes ne peuvent pas détester leurs parents de sang."

  • Israël se joint au 6e programme européen de recherche et développement
    Agence Juive
    http://www.jafi.org.il/agenda/french/index.asp#11

    Israël et l'Union européenne ont paraphé un accord prévoyant la participation d'Israël au Sixième plan de recherche et de développement. Cet accord permettra aux sociétés israéliennes de répondre aux appels d'offre publiés par l'Union européenne à compter du début de l'année 2003, avant même la ratification de cet accord par les ministres de l'Union.

    Le Plan de R & D de l'Union européenne prévoit d'allouer 17,5 milliards d'euros à des projets de quatre ans conjointement financés par des institutions universitaires et par des sociétés européennes et étrangères. Israël est le seul pays non européen à être partenaire à part entière de ce programme. Comme pour les plans précédents, il permettra à des sociétés israéliennes de concevoir des produits en collaboration avec des partenaires potentiels européens. Le gouvernement israélien investira pour sa part 190 millions d'euros dans ce projet.

  • Saeb Erekat, un menteur patenté, adulé par les medias anglo-saxons
    http://www.jpost.com/servlet/Satellite?pagename=JPost/A/JPArticle/ShowFull&cid=1040877988695
    Traduction et résumé par Hélène Keller-Lind pour "Etoile-liante"

 Dans un article publié le 26 décembre dernier dans le Jerusalem Post Bret Stephens dénonce les mensonges de celui qui a été le négociateur principal pour l'Autorité palestinienne et semble être resté depuis la coqueluche des médias anglo-saxons : il a été cité 11.382 fois jusqu'ici dans des médias de langue anglaise !

Bret Stephens donne pour exemple un éditorial de ce dernier publié dans The New York Times. Il y prétend que "les Palestiniens veulent deux États égaux pour deux peuples égaux." Or, les sondages indiquent qu'entre 40 % et 50 % des Palestiniens refusent cette idée.

Il affirme qu'il "y a 400.000 colons" et que les implantations "occupent 42% de la Cisjordanie, sans compter la Jérusalem Est palestinienne." Or, selon le New York Times lui-même, il y aurait environ 200.000 personnes qui habitent des implantations juives construites sur 5 % de la Cisjordanie.

Il évoque "la construction de 60 nouvelles colonies depuis l'arrivée d'Ariel Sharon au pouvoir." Ce qu'il qualifie de "colonies," sont,  en fait, quelques avant-postes ou des mobile homes vides situés à proximité d'implantations comme Ariel ou Itamar. Et il évite de dire que depuis son arrivée au pouvoir Ariel Sharon a fait démanteler une vingtaine d'avant-postes.

Des terres arabes ont été saisies pour construire des routes de sécurité menant à ces implantations, dit-il. Certes, répond Bret Stephens, "mais pour quelles raisons ces routes doivent-elles être construites ?"

Selon Saeb Erekat si un gouvernement israélien s'engageait à démanteler les implantations "les horreurs de ces deux dernières années cesseraient." C'est pourtant ce à quoi, justement, le gouvernement israélien s'était engagé en 1999...

Saeb Erekat dénonce "le soi-disant mur de sécurité qui fait plus de 7 mètres de haut par endroits, avec miradors et fils de fer barbelés, car M. Sharon et d'autres veulent un État ghetto pour les Palestiniens."

L'auteur n'a rien vu de semblable entre Ramallah et son quartier, ni entre Netanya et Tulkarem, par exemple, et il souligne que si droite et gauche sont d'accord pour construire un mur de protection, c'est pour faire face au terrorisme. Mot que Saeb Erekat ne prononce guère...

  • Un arsenal terroriste dans la voiture d'un bagagiste de Roissy

    L'arrestation d'un suspect, samedi, à l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle, renforce la crainte d'une attaque terroriste.

    L'homme arrêté, un Français d'origine algérienne de 27 ans, était inconnu des services de police et sans lien apparent avec les milieux islamistes, mais il transportait des armes de guerre et du plastic militaire dans sa voiture, selon des sources de la police.

    Ce bagagiste de l'aéroport parisien avait un badge pour accèder aux zones réservées autour des appareils, il était employé par une société de service en contrat avec l' Aéroport de Paris.

    Chargée de l'enquête, la section antiterroriste de la brigade criminelle semble trancher pour la piste terroriste.

    Lors de l'arrestation du suspect, la police de l'air et des frontières a découvert dans sa voiture, garée sur le parking de l'aéroport, un pistolet automatique, un pistolet mitrailleur, cinq pains de plastic et deux détonateurs.

    Selon Europe 1, cet arsenal laisse penser aux enquêteurs que l'homme, qui a été placé en garde à vue au quai des Orfèvres, préparait peut-être une prise d'otages à bord d'un avion. Depuis le début de sa garde à vue, ce dernier se refuserait à donner une explication à la présence d'armes dans sa voiture, évoquant un complot contre lui, ajoute la radio.

    Les forces de l'ordre ont mené une perquisition à son domicile à Bondy (Seine-Saint-Denis) et arrêté pour interrogatoire plusieurs membres de sa famille, ainsi qu'un Algérien dépourvu de titre de séjour présent sur les lieux.

    Depuis les attentats du 11 septembre 2001, la sécurité dans les aéroports a été sérieusement renforcée. Les employés sont normalement surveillés. Plusieurs dizaines de personnes se sont vu récemment retirer leurs badges d'accès, soit parce qu'elles avaient des antécédents judiciaires, soit parce qu'elles étaient susceptibles d'avoir des relations avec des islamistes extrémistes.

  • Trois médecins américains ont été tués par un islamiste au Yémen

    Trois médecins américains ont été tués et un quatrième blessé dans une attaque à l'arme automatique lancée par un extrémiste islamiste. L'attaque s'est produite dans un hôpital géré par des religieux chrétiens à Jibla, 170 km au sud de Sanaa.

    Selon des sources hospitalières yéménites, l'assaillant, armé d'une Kalachnikov, a ouvert le feu sur le personnel de l'hôpital baptiste de Jibla, qui tenait sa réunion matinale dans l'établissement. L'attaquant, un étudiant de l'Université Al-Iman originaire de la province de Damar (90 km au sud de Sanaa), a été maîtrisé.

    Après son arrestation, le meurtrier a déclaré qu'il avait ouvert le feu sur les Américains - deux hommes et deux femmes - pour «se rapprocher d'Allah», a rapporté un responsable.

    De source proche des services de sécurité yéménites, on établit un lien entre l'agresseur des Américains - pour l'heure non identifié - et le membre d'un parti islamiste d'opposition qui a assassiné samedi Djarallah Omar, secrétaire général adjoint du Parti socialiste yéménite, alors qu'il venait de prononcer un discours.

    L'agresseur des Américains et l'assassin d'Omar ont tous les deux subi des stages d'entraînement en Afghanistan, ajoute-t-on de même source. Le Yémen est considéré en Occident comme un repaire d'activisites islamistes, dont des membres du réseau al Qaïda.

  • L'Egypte propose la fin du terrorisme en échange d'un retrait de Tsahal
    Par Arnon Regular, Correspondant d'Ha'aretz

    L'Egypte a remis au Hamas et à des représentants du Fatah actuellement au Caire un document appelant à une fin de toutes les attentats terrorismtes par des groupes palestiniens sur des cibles israéliennes à l'intérieur de la frontière de la Ligne Verte de 1967, en échange d'un calendrier brut appelant à un retrait de Tsahal sur les positions tenues le 28 septembre 2000, un jour avant le début de l'intifada.

    Le papier, qui inclut un calendrier pour un retour du Hamas et du Fatah à la table de négotiations, appelle aussi à une fin à toute action de Tsahal contre les membres d'organisations palestiniennes et exige que l'on accorde au Président de l'Autorité Palestinienne Yasser Arafat la liberté de mouvement avant des élections générales palestiniennes, qui ont été prévues pour avoir lieu le mois prochain.

    Le document égyptien a été aussi soumis aux officiels américains, qui donneront leur avis dans un proche avenir. Des sources palestiniennes ont souligné dimanche que le document n'avait aucune signification sans une obligation claire qu'Israël ne résisterait pas aux actions exigées par le document.

    Les sources maintiennent, cependant, qu'Israël avait déjà respondu avec la nomination comme ministre de la Défense Nationale de l'ancien Chef d'Etat-major de Tsahal, Shaul Mofaz, qui continue à exiger l'expulsion d'Arafat comme une condition préalable à n'importe quelles négociations.

    Les sources ont ajouté que la demande principale de Fatah a été la reconnaissance de la légitimité d'Arafat comme une partie des plans préliminaires avant de commencer à remplir les exigences exposé dans la feuille de route patronnée par les Etats-Unis. Cette exigence inclut l'élaboration d'une constitution palestinienne et des préparatifs à des élections prochaines de l'Autorité palestinienne.

    Les membres du Jihad Islamique, qui sont responsables de l'attaque de vendredi soir sur l'implantation Otniel qui a tué quatre Israéliens, continuent à insister pour qu'ils fassent aussi partie des pourparlers de Caire, de l'inclusion des représentants du Front Populaire pour la Libération de la Palestine (FPLP).

    "Les représentants du Jihad Islamique sont arrivés au Caire pour discuter du renforcement de la solidarité intérieure palestinienne et pas d'une halte des attentas," a dit le Chef en second du Jihad Islamique Ziyad Nahala, qui est à la tête de l'équipe de négociation du groupe au Caire.

    "Le Jihad est conscient du besoin de renforcer des liens avec l'Egypte pour renforcer la lutte contre Israël et n'a aucune intention d'arrêter les attentats avant que l'occupation israélienne ne soit finie," a-t-il dit. "C'est la seule voie pour que la résistance armée finisse."

  • Le Dossier Guinossar
    Site MEMRI en français

    Le 2 décembre 2002, le quotidien israélien Maariv publiait un long rapport intitulé " Dossier Guinossar ", réalisé par le journaliste Ben Caspit. Ce rapport dénonce l’implication d’un ancien haut responsable des services de sécurité israéliens et conseiller privé de plusieurs Premiers ministres israéliens (dénommé Yossi Guinossar) dans la gestion des fonds de l’Autorité palestinienne en échange de commissions, ainsi que les pourcentages qu’il aurait accordés à certaines personnes connues. Caspit dit avoir obtenu toute l’information d’Ozrad Lev, partenaire de Guinossar.

    Ce rapport a suscité de vives réactions au sein de la population et des médias israéliens. Le 12 décembre, Akiva Eldar, chroniqueur à Haaretz, fournit des renseignements supplémentaires. Le 19 décembre, Caspit et le reporter Ami Ben-David indiquent dans Maariv que le Conseiller juridique du gouvernement, Eliakim Rubinstein, a ordonné une enquête sur l’affaire. Pour commencer, déclarent-ils, l’enquête se focalisera sur une fausse déposition soumise à la Haute cour de Justice par le premier assistant du Premier ministre Ehoud Barak.

    Le rapport au complet : le Dossier Guinossar, suivi du complément d’Haaretz, et de la décision du Conseiller juridique du gouvernement d’enquêter sur l’affaire, telle qu’elle est rapportée par Maariv, seront disponibles dès aujourd’hui en français sur le site de
    Site MEMRI en français

  • Des caricatures et dessins extraits de journaux arabes sont actuellement affichés sur le site de MEMRI : http://memri.org/cartoons/.

    Dans le cadre de son projet de documentation sur l’antisémitisme arabe, MEMRI a créé une section regroupant dessins et caricatures autour de trois thèmes : des dessins antisémites généraux, des dessins portant exclusivement sur la comparaison récurrente entre les Juifs et les Israéliens d’une part, les nazis et Hitler de l’autre, et finalement des dessins sur le sujet des Juifs et des Israéliens aux manettes du gouvernement américain. Une deuxième catégorie affiche les dessins anti-américains.

    Cette section sera régulièrement remise à jour par MEMRI.

    Trouvez les précédentes publications de MEMRI sur le
    Site MEMRI en français


  • Les ARCHIVES des INFOS de 2000 de 2001 de Décembre 2001
    Janvier 2002 Avril 2002 Juillet 2002 Octobre 2002
    Février 2002 Mai 2002 Août 2002 Novembre 2002
    Mars 2002 Juin 2002 Septembre 2002 Décembre 2002
    Décembre 2002
    D L M M J V S
    1
    2
    3 4 5 6 7
    8 9 10 11 12 13 14
    15 16 17 18 19 20 21
    22 23 24 25 26 27 28
    29 30 31        
    Adresses des Gouvernements de la France,de la Belgique, l'Union Européenne et des Organisations Internationales
    Adresses de télévision et radio francophones
    (La France et La Belgique)
    Adresses des Journaux francophones
    (La France et La Belgique)
    ATTENTION : desinfos.com n'envoie ancun email groupé contenant ou pas des pièces jointes, tout message non sollicité, avec comme expéditeur <desinfos@desinfos.com> doit être considéré comme porteur potentiel de virus et doit être détruit.

    AVIS D'UTILISATION Desinfos.com essaie de diffuser une grande variété d'opinions sur Israël, le Judaïsme et le Moyen-Orient. Les articles et documents reproduits ainsi que liens indiqués expriment l’opinion de leurs auteurs et ne représentent pas nécessairement le point de vue de Desinfos.com.