Google
Décembre 2002
D L M M J V S
1
2
3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

Dimanche 15 Décembre 2002 - 10 Tevet 5763
  • Arafat prend ses distances par rapport à Ben Laden
    Jerusalem Post

    Arafat a fortement critiqué Oussama Ben Laden car celui-ci cherche à se rapprocher de la lutte des Palestiniens afin de se rallier le soutien des masses arabes. Arafat a déclaré que ben Laden “agissait dans un domaine tout à fait différent et contre l'intérêt des Palestiniens.

    ” Le raïs a été mis en colère à la vue d'un site Internet baptisé “El Qaida de Palestine” et qui prétend lutter pour la libération totale de la terre palestinienne. Arafat a reconnu qu'il y avait une certaine sympathie chez les Palestiniens pour Ben Laden mais il a ajouté que “ces jeunes ne savent pas de quoi il s'agit.”

    "Je lui dis (à Bin Laden) directement de ne pas se cacher derrière la cause palestinienne," a dit Arafat

    Une déclaration sur un site Al-Qaida du Web a dit que les attaques au Kenya étaient une salutation de Ramadan aux Palestiniens se référant au mois saint Musulman. Les officiels Américains ont dit que la revendication de responsabilité était crédible.

  • Le Keren Hayessod vient d'ouvrir à Genève sa campagne de collecte de fonds pour l'année
    2003.
     
    A cette occasion des personnalités importantes parmi lesquelles l'actrice Sophia Loren ont été invitées. Le correspondant de Kol Israël a précisé que l'actrice est venue bénévolement, en signe d'identification avec l'Etat d'Israël.
     
    D'autrepart l'ancien président américain Bill Clinton a enregistré samedi à Genève un CD avec l'actrice Sophia Loren, accompagné par l'Orchestre de la Suisse Romande, ont annoncé dimanche les journaux Dimanche.ch et SonntagsBlick.

    Selon le reporter de Dimanche.ch, qui a suivi pas à pas Bill Clinton, depuis son arrivée à Genève samedi matin, l'ancien président américian a accepté de participer à un projet "top secret" pour la société de disque néerlandaise "Pentatone". Toujours selon le journal, Bill Clinton a accepté de lire plusieurs textes avec Sophia Loren, avec en arrière-fonds musical l'orchestre de la Suisse romande, placé sous la direction de Kent Nagano.


  • Al-Qaida s'est lié à un groupe qui a mis une vidéo de bataille sur le Web
    Jerusalem Post

    Uun groupe Islamique opérant au nord de l'Irak- et accusé de liens à Al-Qaida - a placé des vidéos de sa bataille avec une milice Kurde sur son site Web.

    http://www.ansarislam.com/shwhada.htm montre la férocité d'une bataille au début du mois qui a fait un grand nombre de mort. Dans une scène, comme un barrage de fusées frappe une cible de sommet, des cris de voix "Allahu Akbar," ou "Dieu est grand."

    L'exaltation des scènes de bataille, ou la vidéo est devenu un outil de propagande commun de groupes comme le Hezbollah, l'organisation libanaise de terroristes qui met de tels court-métrages sur sa propre station de télévision par satellite, les Taliban d'Afghanistan et Osama Ben Laden d'Al-Qaida.

    "Ansar al-Islam, comme son réseau-père Al-Qaida, emploie la technologie d'Internet pour sa propagande," a dit Barham Salih, le Premier ministre de l'Union Patriotique du Kurdistan section du Kurdistan irakien. "Ansar est une organisation mortelle qui veut promouvoir la crainte parmi ses adversaires pour qui tous les moyens sont bons."

    Des responsables de l'Union Patriotique ont dit que le groupe est une ramification d'Al-Qaida, tenu responsable des attentats du 11 Septembre. Des officiels d'Ansar disent que bien que certains de leurs membres aient formé par le groupe de Bin Laden en Afghanistan, ils ne sont pas sous contrôle d'Al-Qaida.

    Les courriers électroniques envoyés à une adressesur le site Web d'Ansar et aux administrateurs de site sont restés sans réponse.

    Des activistes islamiques ont été actifs dans Kurdistan sous domination de Irak au nord, contrôlés par l'Union Patriotique et le parti Démocrate du Kurdistan sous protection Américano-britannique depuis un soulèvementqui a échoué contre Saddam Hussein en 1991.

    Les activistes d'Al-Islam d'Ansar auraient essayé d'assassiner Salih plus tôt cette année. Le gouverneur de parti Démocrate du Kurdistan qui a contrôlé Irbil, en février dernier a soupçonné les militants islamistes d'avoir tué Franso Hariri. Des officiels kurdes la semaine dernière ont arrêté un terroriste-suicide présumé de 17 ans avec mission de tuer le chef de la sécurité de l'Union Patriotique.

    La bataille du 4 décembre était l'implication la plus sanglante Ansar. Le site Web du groupe prétend qu'il a tué 103 soldats de l'Union Patriotique et en a blessé 117. Selon l'Union Patriotique, la bataille a laissé 53 de ses combattants morts et 31 blessés.

    Le site Web d'Ansar prétend qu'il a perdu quatre soldats. Des responsables de l'Union Patriotique disent qu'ils ont tué 21 à 25 rebelles de Ansa dans la bataille initiale et dans la contre-attaque plus tard ce soir là. Un des tués, a dit un Représentant de l'Union Patriotique , était Abdulla Khalifana, un des commandants en chef d'Ansar.

    Depuis des années les Kurdes ont établi une autonomie sous protection Occidentale au nord de l'Irak, leurs trois provinces se sont développées en enclave relativement prospères. Des cafés Internet connectées depuis satellite ont éclos dans les villes principales et des fournisseurs d'accès à Internet naissants ont commencé à offrir des connexions privés au web. Les magasins de logiciels vendent des copies piratées de programmes de conception web sophistiqués pour plusieurs dollars l'unité. Les centres de formation informatique se sont ouverts.

    Même avec les vidéos de bataille, le site d'Ansar en Kurde, arabe et Farsi - la page anglaise est toujours en construction - trouve difficile d'attirer l'attention surtout des jeunes Kurdes qui fréquentent les cafés d'Internet. Les "Chats" sont plus populaires.

    Les deux partis Kurdes principaux ont aussi de vastes sites Web.

  • Deux blessés dans une fusillade en Samarie.
    IDF

    Deux civils israéliens ont été blessés par des éclats dans une fusillade qui a eu lieu samedi soir près de l'implantation de Shilo, en Samarie. Les Forces de Tsahal ont effectué des recherches dans le secteur...

    La suite

  • Une cellule du Jjihad arrêtée pour organisation de l'attaque de la résidence du Premier Ministre et d'un hélicoptère
    Etkar Lefkovits - Jerusalem Post

    Les forces de sécurité ont arrêté trois Palestiniens ont disent avoir travailler pour le Jihad Islamique - dans un village du secteur de Jérusalem de Sur Baher et qui ont prétendu avoir projeter d'attaquer la résidence du Premier ministre parmi d'autres importantes cibles à Jérusalem.
    Les trois Palestiniens de Jérusalem-est sont accusés d'avoir préparé une attaque contre l'hélicoptère du Premier ministre Ariel Sharon et d'autres attentats.

    Les trois hommes sont accusés d'avoir planifié une attaque à la roquette contre l'hélicoptère au moment de son décollage ou de son atterrissage sur l'héliport proche de la Présidence du conseil, selon une source judiciaire.

    Les trois hommes, Omar Atrash, Khader Abu Hamed et Atrash Ziad ont été arrêtés il y a trois semaines, mais un tribunal à donné l'ordre de retenir la publication et les détails jusqu'à présent. Les hommes ont été mis en accusation par les Magistrats du Tribunal de Jérusalem dimanche

    Selon les charges Ziad Atrash a suggéré de poser un grand dispositif explosif près de la résidence du Premier ministre dans le quartier Rehavia de Jérusalem. Atrash a voulu mettre le dispositif dans un conteneur en plastique et le faire exploser en employant un téléphone cellulaire comme le service de sécurité du Premier ministre l'a révélé.

    Ils ont aussi projeté de prendre position dans une maison dont l'un des hommes était familier dans la Rue Usishkin près de la Knesset et de tenter d'abattre un hélicoptère comme il atterrisait sur l'aire d'atterrissage de la Knesset.

    Un centre commercial dans la banlieue nord de Jérusalem de Ramat Eshkol était aussi sur leur liste de cible.

    Les charges ajoutent que les hommes travaillaient pour le Jihad Islamique. Omar Atrash qui était le chef du groupe a reçu un dispositif explosif de 40kg ( 90 livres) et un certain nombre d'obus de mortier de 81 mm, de l'organisation terroriste.

    Lln dispositif était destiné à être inséré dans une barrière en plastique qui devait être placée d'un arrêt d'autobus dans le quartier de Pisgat Ze'ev. La cellule avait projeté de faire exploser la bombe pendant le premières heures du trafic de pointe du matin.

    Le groupe a aussi dit qu'ils avaient eu l'intention d'effectuer une attaque sur les forces de sécurité sur le Mont de Temple pendant le mois de Ramadan.

    Les forces de sécurité agissant sur information des services de renseignement ont fait une opération sur la maison des hommes où ils ont trouvé le dispositif explosif.

  • Le président syrien donne le ton de sa visite en Grande-Bretagne à partir de demain
    Assad justifie les attentats-suicide palestiniens

    Le président Bachar el-Assad a donné le ton de sa visite aujourd'hui à Londres, la première jamais effectuée par un chef d’État syrien, en justifiant les attentats-suicide palestiniens contre Israël et en avertissant qu’une frappe américaine en Irak favoriserait le terrorisme.

    Durant cette visite historique effectuée dans un contexte de tension internationale, Bachar el-Assad est « déterminé à discuter en détail » de l’Irak avec le Premier ministre Tony Blair et lui expliquera « toute l’importance de parvenir à une solution pacifique de la crise », selon la presse à Damas. Il soulignera aussi son souhait d’établir des relations « équilibrées » entre la Syrie et la Grande-Bretagne, qui ont renoué leurs liens diplomatiques en 1990, après leur rupture au milieu des années 1980.

    Dans une interview au quotidien britannique The Times publiée hier, Bachar el-Assad a réaffirmé les constantes de sa politique qui sont loin de rallier la Grande-Bretagne, alliée indéfectible des États-Unis. Il a ainsi apporté son soutien aux groupes radicaux palestiniens responsables d’attentats anti-israéliens comme le Hamas et le Jihad islamique qui ont des bureaux à Damas et qui, selon Bachar el-Assad, « expriment les vues de millions de Palestiniens à l’intérieur des territoires occupés ». Ces Palestiniens sont à leur tour, a-t-il dit, soutenus par « 300 millions d’Arabes, par plus d’un milliard de musulmans et par des millions de personnes dans le monde ». « Il est impossible (...) qu’ils soient tous terroristes ou qu’ils soutiennent tous le terrorisme », selon lui.

    Bachar el-Assad a aussi estimé que la guerre en Irak était inévitable car les États-Unis avaient déjà pris la décision de la lancer. Selon lui, un conflit entraînerait une grave crise économique et créerait un « terrain fertile pour le terrorisme ». « Il est important que la Syrie puisse expliquer son point de vue à la Grande-Bretagne, grande alliée des États-Unis sur l’Irak », a commenté un diplomate occidental à Damas.

    L’ambassadeur de Grande-Bretagne à Damas, Henry Hogger, a reconnu jeudi l’existence de « différences d’appréciation » avec la Syrie « sur la manière de traiter avec le régime irakien » de Saddam Hussein, mais s’est félicité du vote syrien de la résolution 1441 de l’Onu sur le désarmement de l’Irak. La Syrie, seul État arabe membre du Conseil de sécurité de l’Onu, avait justifié ce vote en affirmant avoir reçu des garanties que la 1441 ne serait pas utilisée comme un prétexte pour attaquer l’Irak.

    Le Foreign Office a estimé que la Syrie affichait des « signes encourageants » de changement et s’est montrée « très coopérative » dans la lutte contre le réseau terroriste el-Qaëda, mais souligné que Londres et Damas n’étaient « pas d’accord sur le terrorisme palestinien ». « Les Syriens ne veulent pas être isolés, ils ne veulent pas faire bande à part dans le domaine des relations internationales », a dans le même temps commenté le porte-parole du Foreign Office.
    M. Blair, lors d’une visite en octobre 2001 à Damas, avait été embarrassé de voir Bachar el-Assad défendre les « résistants palestiniens » qui mènent des attaques contre Israël. Pour M. Hogger, Damas et Londres sont pour une solution « globale », basée sur deux États, palestinien et israélien, et sur l’application des résolutions de l’Onu, notamment les 242 et 338 stipulant le retrait israélien des territoires arabes occupés en 1967. Au niveau économique, M. Hogger a fait état d’aides britanniques « au programme de réformes et de modernisation » de l’économie syrienne, affirmant que les échanges commerciaux bilatéraux ne totalisaient que 120 millions de dollars par an.

    Lors de sa visite du 16 au 18 décembre, Bachar el-Assad sera accompagné de son épouse Asma, qui a grandi et étudié à Londres, d’une délégation d’hommes d’affaires et de plusieurs ministres. Il rencontrera lundi M. Blair, mardi la reine Elizabeth et le prince Charles, ainsi que des dirigeants de l’opposition, et mercredi le ministre de la Défense Geoff Hoon.

    Depuis son accession au pouvoir en juillet 2000, succédant à son père Hafez el-Assad décédé un mois plus tôt, Bachar el-Assad s’est déjà rendu dans plusieurs pays d’Europe : en Espagne, en France, en Italie et en Allemagne.

Arafat prend ses distances par rapport à Ben Laden

Le Keren Hayessod vient d'ouvrir à Genève sa campagne de collecte de fonds pour l'année 2003.

Al-Qaida s'est lié à un groupe qui a mis une vidéo de bataille sur le Web

Deux blessés dans une fusillade en Samarie.
IDF

Une cellule du Jjihad arrêtée pour organisation de l'attaque de la résidence du Premier Ministre et d'un hélicoptère

Le président syrien donne le ton de sa visite en Grande-Bretagne à partir de demain, Assad justifie les attentats-suicide palestiniens


Les ARCHIVES des INFOS de 2000 de 2001 de Décembre 2001
Janvier 2002 Avril 2002 Juillet 2002 Octobre 2002
Février 2002 Mai 2002 Août 2002 Novembre 2002
Mars 2002 Juin 2002 Septembre 2002 Décembre 2002
Décembre 2002
D L M M J V S
1
2
3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
Adresses des Gouvernements de la France,de la Belgique, l'Union Européenne et des Organisations Internationales
Adresses de télévision et radio francophones
(La France et La Belgique)
Adresses des Journaux francophones
(La France et La Belgique)
ATTENTION : desinfos.com n'envoie ancun email groupé contenant ou pas des pièces jointes, tout message non sollicité, avec comme expéditeur <desinfos@desinfos.com> doit être considéré comme porteur potentiel de virus et doit être détruit.

AVIS D'UTILISATION Desinfos.com essaie de diffuser une grande variété d'opinions sur Israël, le Judaïsme et le Moyen-Orient. Les articles et documents reproduits ainsi que liens indiqués expriment l’opinion de leurs auteurs et ne représentent pas nécessairement le point de vue de Desinfos.com.