Google
Décembre 2002
D L M M J V S
1
2
3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

Jeudi 5 Décembre 2002 - 30 Kislev 5763
  • Une Synagogue "visitée" à Périgueux dans le Sud-ouest en France

    Des présumés voleurs ont fait irruption dans la synagogue de Périgueux, fouillant dans la salle de prière principal. Il n'y a pas eu de vandalisme dans le sens de ce terme : pas de "destruction de livres saints", pas de graffitis, les sepharims n'ont pas été touchés. Les livres de prière rangés dans une armoire d'une pièce située avant la salle de la synagogue proprement dite ont été retrouvés au sol, mais pas déchirés. Laissant supposer que les auteurs étaient à la recherche d'argent ou de choses négociables.

    L'effraction de la synagogue de Perigueux a eu lieu avant l'aube de mercredi.
    Il y a eu au cours de cette même nuit, une école maternelle "visitée" defaçon identique.

    La synagogue jouxte un jardin public qui a permis l'effraction par une fenêtre après en avoir descellé sa grille.

    La police a dit qu'une enquête a été ouverte pour l'attaque de la synagogue, qui est placée juste 50 mètres du quartier général de police de la ville et des bureaux municipaux.

    La Synagogue n'ouvre ses portes que pour les offices du shabbat et les principales fêtes : hors ces époques, on y rencontre ni "fidèles ni employés".

  • Tsahal arrête un homme du Fatah-Tanzim près de Naplouse
    Jerusalem Post

    Tsahal a aujourdhui arrêté Hassan Rajbah, un membre important du Fatah-Tanzim, ont dit des sources palestiniennes à Kol Israël.

    Tsahal a dit aux journalistes que Rajbah, qui a été arrêté dans le village de la Rive occidentale de Roujaib près de Naplouse, a été impliqué dans les coups de feu et le meurtre du Rabbin Hillel Lieberman, 37 ans . Lieberman avaient été tué en route vers le Tombeau de Joseph un jour après que celui-ci ait été évacué par Tsahal, dit le rapport.

    Trois autres palestiniens ont été arrêtés par Tsahal dans Hébron, ajoute le rapport.

  • Les Travaillistes veulent un gouvernement d’Union nationale
    Yossi Verter (Ha'aretz)

    Selon les résultats d’un sondage commandé par Haaretz, plus de la moitié des adhérents travaillistes expriment des réserves à l’égard des opinions « colombes » de Mitzna ; ils estiment que le nouveau Président travailliste devrait faire siennes des positions moins gauchisantes, afin d’augmenter les chances du parti lors de la prochaine consultation électorale.

    Sur la question de la participation du Parti travailliste à un gouvernement d’Union nationale dirigé par Sharon, Mitzna se trouve en minorité : le taux des partisans d’une telle éventualité (44 %) est bien plus élevé que celui des opposants (30 %). Si Mitzna ne négocie aucun « zigzag » idéologique, il devra affronter les partisans de l’Union nationale au sein du Comité central (Ben-Eliezer, Pérès, Sneh, Vilnaï, Simhon et Yitzhik), et ce ne sera pas simple.

    Autre donnée : 56 % des adhérents travaillistes préfèreraient un gouvernement d’Union nationale dirigé par Mitzna, alors que seuls 34 % opteraient pour un gouvernement aux assises étroites dirigé par Mitzna et composé du Shinoui, de Meretz et des partis arabes.

    Ceci prouve que Mitzna ne sait pas ce que ressentent les militants de base. Toutefois, on peut poser des questions sur la nature même de ces militants de base, puisque seuls 75 % d’entre eux ont déclaré être sûrs de voter en faveur du parti travailliste le 28 janvier prochain.

  • L'Autorité palestinienne arrête un membre du FDLP
    Jerusalem Post

    Les services de sécurité de l'Autorité palestinienne ont interpellé un membre du comité central du Front Démocratique de Libération de la Palestine. Il s'agit de Issam Abou Dakkah qui réside dans le camp de Jabalya à Gaza et qui était recherché par Israël pour diverses actions terroristes.
    Au mois de mars, Tsahal avait détruit sa maison et abattu son frère qui
    était aussi actif au FDLP.

  • Opération de Tsahal à Gaza
    Jerusalem Post

    Selon des sources palestiniennes, Tsahal serait entré ce matin au sud de Gaza et aurait démoli une maison appartenant à Bader Hassan, un terroriste recherché pour avoir fait sauter un tank dans lequel sept soldats avaient trouvé la mort. Selon des témoins, dix tanks et des hélicoptères seraient entrés dans la ville. Tsahal n'a pas fait de commentaires.

  • Un terroriste-suicide arrêté à Jérusalem
    Jerusalem Post

    La police a arrêté ce matin un terroriste suicidaire en route pour accomplir sa funeste mission. Les services de Justice s’opposent à toute divulgation d’informations sur ce dossier jusqu’à nouvel ordre.

    La police était ce matin en état d'alerte maximal suite à des renseignements indiquant qu'un terroriste s'était introduit dans la ville.

    Les effectifs de la police ont été renforcés et on demande au public d’être extrêmement vigilant.

  • Sharon à une conférence de presse parle des opérations d'Al-Quaida dans les secteurs palestiniens; il n'exclut pas l'évacuation d'implantations.
    Jerusalem Post

    À une réunion avec des rédacteurs de presse israéliens aujourd'hui le Premier Ministre Ariel Sharon dit que selon l'information entre ses mains ,des agents d'Al-Quaida ont opéré dans les secteurs contrôlés par les Palestinien et au Liban depuis quelque temps, selon Kol Israël.

    Sharon a aussi dit qu'il ne pouvait pas garantir qu'aucune implantation Juive ne serait enlevée comme contrepartie d'un accord de paix avec les Palestiniens.

    Galei Tsahal a cité Sharon annonçant en réponse à une question qu'il y a "beaucoup de désir de savoir ce que je désire démonter, mais ce serait une erreur de le révéler en ce moment."

    Sharon est aussi citée annonçant que comme contrepartie dans le plan de paix préconisé par le Président George W. Bush, Israël donnerait la contiguïté territoriale aux Palestiniens de Djénine à Hebron pour qu'ils puissent voyager sans passer par des points de contrôle de Tsahal, a dit la radio

    Interrogé sur la nomination des Ministres dans un futur gouvernement, Sharon a dit que Shaul Mofaz resterait ministre de la Défense Nationale et que Netanyahu, qui il a décrit comme doué, serait d'une grande contribution pour l'équipe avant les élections.

    Le Premier ministre a aussi dit qu'il a ordonné aux forces de sécurité de s'occuper des menaces terroristes contre les lignes aériennes israéliennes et les navires

  • 21% des Juifs de France prétendent avoir été victimes de l’antisémitisme
    Yaïr Sheleg (Haaretz)

    Un sondage réalisé par le sociologue Eric Cohen, de l’Université de Bar-Ilan, montre que 21% des Juifs français affirment avoir été victimes d’incidents antisémites au cours des cinq dernières années. 65% d’entre eux se disent préoccupés par la situation actuelle, notamment par le terrorisme (77%), l’antisémitisme (76%), le racisme (70%) et l’avenir d’Israël (64%). En revanche, 91% d’ente eux se déclarent « dans l’ensemble satisfaits » du statut des Juifs de France.

    Réalisé à la demande du FSJU (Fonds social juif unifié), ce sondage fait état d’un renforcement de l’expression identitaire et du lien avec Israël. Ainsi, 26 % des élèves juifs sont scolarisés dans des établissements de la communauté (contre 15.000 enfants lors du dernier sondage réalisé en 1988). Par ailleurs, 70% des interrogés indiquent qu’ils choisiraient d’inscrire leurs enfants dans des école juives si celles-ci n’étaient pas payantes et que leur niveau était plus élevé (contre 40% en 1988).

    Le taux de mariages mixtes (avec des non-juifs) est plus faible en France que dans les autres pays occidentaux, puisqu’il s’élève à 30%.

    S’agissant des positions de la communauté juive sur le conflit israélo-palestinien, le sondage montre, contrairement aux idées reçues, que 48% des interrogés soutiennent l’idée de « la paix en échange des Territoires », contre 39% qui se prononcent contre la rétrocession des territoires, et 13% d’indécis.

  • Le Premier Ministre Ariel Sharon déclare les concessions sont irréversibles, pas de nouvelles concessions politiques jusqu'à ce que l'on prouve qu'il y a le calme et des réformes gouvernementales palestiniennes
    Par Herbe Keinon - Jerusalem Post

    Les concessions politiques aux Palestiniens du passé, comme celles pour entrer dans l'avenir, sont "irréversibles", a dit le Premier Ministre Ariel Sharon dans un large discours décrivant sa vision d'un processus diplomatique qui culminera dans un état palestinien.

    "Même la réalité de sécurité actuelle, avec Tsahal opérant librement à l'intérieur des villes palestiniennes, ce qui est le résultat des besoins de sécurité, la situation politique depuis deux ans n'a pas changé," Sharon l'a dit à la Conférence de Herzliya. "Israël ne recontrôlera pas les territoires dont il s'est retiré suite aux accords politiques."

    Il a dit que les accords politiques avec les Etats Unis et la compréhension de l'administration de Bush de besoins de sécurité du pays "nous ont fourni la liberté d'action exigée dans notre guerre en cours au terrorisme."

    Sharon a publiquement détaillé pour la première fois comment il ressentait le discours du Président George W. Bush, qui a appelé aux réformes palestiniennes d'une grande portée et un état palestinien, il devra être mis en oeuvre.

    "Le plan de paix décrit dans le discours présidentiel est raisonnable, pragmatique et praticable, il offre l'occasion réelle de réaliser un accord," a-t-il dit.

    Mais le processus diplomatique de Sharon diffère manifestement des versions publiées par les Etats Unis - la feuille de route renforcée actuellement mise au point, le plan doit traduire le discours de Bush dans la réalité.

    Tandis que les projets divers de la feuille de route appellent à un état palestinien temporaire devant être établis en 2003 et un accord de statut final avant 2005, la vision Sharon ne comporte pas de calendriers.

    "Le plan américain définit la progression de parties selon un programme. La transition d'une étape à une autre ne sera pas faite sur la base d'un calendrier prédéterminé," a-t-il dit.

    Un calendrier,a-t-il dit, aboutirait à créer une forte pression sur Israël vers la fin d'une des étapes. Plutôt, a-t-il dit, "la progression doit être décidé sur la base des réalisations - une fois qu'une étape spécifique a été mise en oeuvre, une progression vers la phase suivante peut être possible."

    Sharon a dit que sur la base des leçons des accords passés, "il est clair que ce à quoi, on ne peut plus s'attendre à ce qu'Israël fasse des concessions politiques jusqu'à ce que l'on prouve qu'il y a le calme et des réformes gouvernementales palestiniennes."

    Après cessation du terrorisme, a dit Sharon, "l'accomplissement d'une vraie coexistence doit être effectué, tout d'abord, par le remplacement de la direction palestinienne qui est morte et a déçu, une direction différente qui peut - et plus important - désirant réaliser une paix réelle avec Israël."

    Sharon a réitéré sa position qu'aucun progrès ne sera possible avec Yasser Arafat comme chef de l'Autorité Palestinienne.

    "Cet homme n'est pas et ne sera jamais un partenaire pour la paix. Il ne veut pas de la paix," a dit Sharon, ajoutant que les Etats Unis et le Monde suivant ces traces , en sont aussi venu à cette prise de conscience.

    Sharon a dit qu'Arafat doit être retiré du pouvoir et de ses sources de financement et relégué à un rôle symbolique.

    Il a dit qu'une Autorité Palestinienne avec un"maître d'œuvre pour des réformes" doit être nommée, celui qui aura l'autorité exécutive et administrative sera apparenté à un Premier ministre. Le gouvernement temporaire dont il sera à la tête, a-t-il dit, "mènera un processus complet de réformes, entretiendra la coexistence et préparera les élections générales."

    Ces élections, a dit Sharon, doivent être tenues seulement après que le processus de réforme et que les règlements gouvernementaux appropriés ont été intériorisés.

    Il a dit que en parallèle avec ce processus de réforme, une réforme de sécurité sera aussi effectuée consistant en trois parties principales :

    • Le démantèlement de tous les corps de sécurité existants. Sharon a dit que la majorité des corps de sécurité de l'Autorité Palestinienne existants, tous subordonnés à Arafat "sont impliqué dans le terrorisme, essentiellement corrompue et responsable de la morts de centaines d'Israéliens."

      Il a dit que ces corps doivent être remplacés par deux ou trois organisations, consistant en une force de police et des services de sécurité, responsables de démanteler l'actuel "tissu complexe de milices et de groupes armés."

    • La nomination d'un ministre de l'Intérieur responsable de la confiscation d'armes illégales et de leurs transferts à un tiers et pour mise hors la loi des organisations terroristes. Les armes illégales seront enlevées de l'Autorité Palestinienne et détruites.

    • La réforme de sécurité inclura le renouvellement immédiat de la coopération de sécurité entre Israël et l'Autorité Palestinienne. De plus, le gouvernement temporaire sera chargé d'une révision du système financier de l'Autorité Palestinienne, obligeant à un budget détaillé e tà un système d'audit budgétaire.

    Ce mécanisme de surveillance, a dit Sharon, est là pour empêcher le transfert d'argent financant ceux qui sont impliqués dans le terrorisme.

    "Mettant le système financier hors des mains d'Arafat et la nomination d'un ministre des Finances fort, avec autorité, constitue un facteur important pour arrêter le système terroriste fonctionnant dans l'Autorité Palestinienne," a dit Sharon.

    Il a aussi dit que la paix et la coexistence ne peut pas être réalisée sans réforme dans l'éducation, dans les médias et dans l'information.

    "Le mécanisme d'incitation virulente à la violence initié par l'AP contre Israël doit être arrêté immédiatement; il ne peut y avoir aucune paix tandis que le système d'éducation palestinien instille dans lar jeune génération une culture de haine, la violence et le terrorisme," a-t-il dit.

    Sharon a aussi appelé à une révision du système judiciaire de l'Autorité Palestinienne, disant il ne peut y avoir aucun progrès dans la lignée Bush "tant que ceux qui commettent des crimes contre l'Etat d'Israël ne sont pas sévèrement punis."

    Tandis que les Palestiniens seront engagés dans cette réforme, Sharon a dit que "Israël agira pour lever la pression militaire, créera une continuité territoriale entre des centres de population palestiniens et soulagera la vie quotidienne pour la population palestinienne."

    La deuxième étape de a séquence, a dit Sharon, est l'établissement d'un état palestinien avec des frontières temporaires qui sera approximativement les secteurs A et B actuellement tenus par les Palestiniens, "à part pour la sécurité essentielle des zones."

    Il a dit que cet état sera complètement démilitarisé, mais pourra entretenir "des forces intérieures de police, légèrement armées pour assurer l'ordre civil."

    Israël, a-t-il dit, continuera à contrôler tout les points de passage de l'état, "contrôlera son espace aérien et ne permettra pas de former des alliances avec les ennemis d'Israël."

    Sharon a dit que l'étape finale sera des négociations du statut final pour fixer des frontières permanentes.

    Il a réitéré qu'il désire faire "des concessions douloureuses," mais que son gouvernement "ne sera pas séduit par des fausses promesses qui mettront en danger la sécurité de l'Etat d'Israël."

    Disant que ces décisions ne sont pas faciles pour lui et qu'il a "des doutes, des réserves et des craintes," a-t-il dit : "je suis arrivé à la conclusion que dans la réalité régionale et internationale présente, Israël doit agir avec courage pour accepter le plan politique que j'ai décrit. Il y a des risques sous-tendus, mais aussi d'énormes occasions."

    Sharon a mis en garde contre des solutions à la va-vite de l'un ou l'autre côté de la gamme politique, en disant que ces solutions instantanées ont échoué dans le passé et que maintenant "la solution du conflit doit être graduel et contrôlé. Dans toutes les étapes, nous devons agir avec prudence et détermination, exerçant notre jugement et être très sûr que toutes les obligations et accords soient mis en oeuvre par les deux côtés."

  • Sharon dit qu'il verra s'il peut faire approuver le plan américain après les élections
    Par Aluf Benn, Correspondant d'Ha'aretz

    Le Premier Ministre Ariel Sharon a dit mercredi qu'après les élections générales du 28 janvier , s'il est réélu, il chercherait à faire approuver par la nouvelle Knesset, le plan de paix américain du Président George W. Bush au Moyen-Orient .

    En parlant à la Conférence d'Herzliya de la Force Nationale et de la Sécurité d'Israël, le Premier ministre a dit qu'il ferait tous son possible pour établir un gouvernement d'unité national.

    Sharon a ajouté qu'aussitôt que les Palestiniens arrêteront la violence contre Israël et changeront leur direction, il travaillera à assurer la continuité territoriale entre les centres de population palestiniens dans la Rive occidentale.

  • Attentats de Mombasa, vers la piste somalienne?
    Haaretz affirme que le responsable de ces attentats serait Fazel Abdallah Mouhmad, un musulman de 30 ans natif des Comores, qui se cacherait actuellement en Somalie.

    Trois hommes étaient interrogées mercredi à Mombasa (Kenya) par les enquêteurs, portant à treize le nombre total de personnes actuellement détenues et interrogées dans le cadre du double attentat anti-israélien du 28 novembre au Kenya.

    Le réseau al-Qaïda d'Oussama ben Laden demeure le suspect numéro un, notamment après la publication par un site internet islamiste d'un communiqué, dont l'authenticité n'a pu être vérifiée, dans lequel al-Qaïda revendique les attaques.

    Haaretz affirme, pour sa part, que le responsable de ces attentats serait Fazel Abdallah Mouhmad, un musulman de 30 ans natif des Comores, qui se cacherait actuellement en Somalie.

    Selon le journal, il figure sur la liste des 22 terroristes les plus recherchés au monde établie par la police fédérale américaine (FBI).

    Parmi les trois nouvelles personnes, toutes arrêtées mardi à Mombasa, figurent l'ancien propriétaire de la voiture piégée ayant servi à l'attentat contre un hôtel près de Mombasa, qui a fait 16 morts dont les trois kamikazes.

    Le vendeur de voitures d'occasion, âgé d'une soixantaine d'années, a assuré aux enquêteurs avoir vendu le véhicule à deux hommes «d'origine arabe » le 15 novembre, soit environ deux semaines avant l'attaque-suicide, a indiqué le chef des enquêteurs kényans, William Lang'at.

    «Nous cherchons ces deux hommes. Ils voulaient absolument un véhicule tout-terrain. Nous pensons qu'il pourrait s'agir des kamikazes ou de complices », a-t-il poursuivi. Le vendeur de voitures a également été interrogé par deux enquêteurs israéliens.

    Les deux acheteurs «étaient venus avec une petite voiture Toyota qu'ils lui ont laissée pour acheter le Pajero, parce qu'ils n'avaient pas assez d'argent sur eux », a expliqué M. Lang'at, se référant aux déclarations du négociant.

    «Le Pajero coûtait 380.000 shillings kenyans (environ 4.800 dollars). Les deux hommes ont donné leur petite voiture et ont ajouté 80.000 shillings en espèces et l'affaire a été conclue », a-t-il poursuivi.

    Quant au deux autres hommes, également arrêtés mardi à Mombasa, M. Lang'at a indiqué qu'ils «ont été vus avant et juste après » les tirs des deux missiles.

    Selon lui, il s'agit de «Kényans d'origine arabe ». C'est la première fois que des personnes sont arrêtées et interrogées en lien direct avec ces tirs de missiles. L'avion charter, qui transportait 261 passagers, n'avait pas été touché et avait pu poursuivre sa route jusqu'en Israël.

    Ils sont «soupçonnés d'être ceux qu'on a vus à bord du 4X4 Mitsubishi Pajero blanc utilisé par ceux qui ont tiré les missiles sur l'avion de ligne de la compagnie israélienne Arkia », quelques minutes avant l'attentat-suicide contre l'hôtel Paradise Mombasa.

    Outre ces trois nouvelles arrestations, la police kényane interroge depuis le jour du double attentat six Pakistanais et quatre Somaliens, arrivés par bateau au Kenya, en provenance de Somalie, quelques jours avant les attaques terroristes.

    L'attaque terroriste a fait 16 morts: 10 Kényans, 3 Israéliens ainsi que les trois terroristes-suicuide.

    Enfin, concernant l'alerte à la bombe mercredi matin dans un immeuble de Kampala où sont installées plusieurs ambassades européennes et d'autres missions étrangères, la police ougandaise a annoncé qu'il s'agissait d'un «canular ».

    Plusieurs heures de fouille de l'immeuble n'ont rien donné, et tous ses occupants ont été autorisés à réintégrer leurs bureaux.

    L'alerte, donnée par un coup de téléphone anonyme dans l'immeuble des Rwenzori Courts, avait entraîné l'évacuation, entre autres, des ambassades de Belgique et des Pays-Bas, des bureaux de l'Union européenne, de la Banque mondiale et du Département britannique pour le développement international.

  • Bill Gates: «Le terrorisme ne nous découragera pas, Microsoft entend poursuivre ses investissements en Israël, voire multiplier ses activités»
    Site en français de l'Agence Juive
    (le sommaire complet de l'Agence Juive en Français est publié chaque semaine sur "desinfos.com" Cliquez ici)

    Dans une interview accordée au quotidien Yedioth Aharonot, le président de Microsoft a affirmé que sa société entend poursuivre ses investissements en Israël et multiplier ses activités dans notre pays.

    Selon lui, les grandes percées technologiques d'Israël résultent du haut niveau des citoyens israéliens, du haut niveau de l'enseignement israélien et des compétences des nouveaux immigrants. C'est la raison pour laquelle Israël attire les plus grandes sociétés de high-tech au monde qui savent qu'elles trouveront sur place les meilleurs professionnels. Au personnel spécialisé de Microsoft en Israël a été confiée une mission ambitieuse: de nouveaux concepts en matière de sécurité numérique. Pour Bill Gates, il va de soi que sa société continuera d'investir dans son centre israélien de recherche et de développement. «Je conseillerai au gouvernement israélien de multiplier ses investissements dans le secteur de l'enseignement… clé du progrès technologique,» a ajouté le président de Microsoft.

    Concernant les percées technologiques prévues dans un avenir proche, Gates indique que les PC seront divisés en composants et que leurs claviers seront remplacés par des ordinateurs tablettes d'identification de l'écriture, en hébreu compris.

Une Synagogue vandalisée à Périgueux dans le Sud-ouest en France

Sharon à une conférence de presse parle des opérations d'Al-Quaida dans les secteurs palestiniens; il n'exclut pas l'évacuation d'implantations.

21% des Juifs de France prétendent avoir été victimes de l’antisémitisme

Le Premier Ministre Ariel Sharon déclare les concessions sont irréversibles, pas de nouvelles concessions politiques jusqu'à ce que l'on prouve qu'il y a le calme et des réformes gouvernementales palestiniennes

Sharon dit qu'il verra s'il peut faire approuver le plan américain après des élections


Les ARCHIVES des INFOS de 2000 de 2001 de Décembre 2001
Janvier 2002 Avril 2002 Juillet 2002 Octobre 2002
Février 2002 Mai 2002 Août 2002 Novembre 2002
Mars 2002 Juin 2002 Septembre 2002 Décembre 2002
Décembre 2002
D L M M J V S
1
2
3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
Adresses des Gouvernements de la France,de la Belgique, l'Union Européenne et des Organisations Internationales
Adresses de télévision et radio francophones
(La France et La Belgique)
Adresses des Journaux francophones
(La France et La Belgique)
ATTENTION : desinfos.com n'envoie ancun email groupé contenant ou pas des pièces jointes, tout message non sollicité, avec comme expéditeur <desinfos@desinfos.com> doit être considéré comme porteur potentiel de virus et doit être détruit.

AVIS D'UTILISATION Desinfos.com essaie de diffuser une grande variété d'opinions sur Israël, le Judaïsme et le Moyen-Orient. Les articles et documents reproduits ainsi que liens indiqués expriment l’opinion de leurs auteurs et ne représentent pas nécessairement le point de vue de Desinfos.com.