Google
Décembre 2002
D L M M J V S
1
2
3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

Lundi 2 Décembre 2002 - 27 Kislev 5763
  • La lutte anti-terroriste dans les territoires et dans la bande de Gaza
    Quatre Palestiniens tués dans les territoires
    Amos Harel et Arnon Regular, Correspondants de Ha'aretz

    Quatre Palestiniens ont été tués dans plusieurs incidents dans la Rive occidentale et la Bande de Gaza aujourd'hui, y compris celui qui a été tué lorsque le Jihad Islamique a tiré deux mortiers sur la zone industrielle d'Erez dans la Bande de Gaza, frappant des manoeuvres palestiniens se rendant au travail. Neuf autres ont été blessés.

    Kol Israël a annoncé que dans la nuit de lundi à mardi les troupes de Tsahal ont arrêté un père et ses deux fils dans le village de Beit Jala, près de Jérusalem. Un des hommes est un activiste du Hamas responsable de plusieurs attentats terroristes dans la Rive occidentale. De plus, deux activistes des Tanzim ont été arrêtés dans la ville de Rive occidentale de Tulkarem.
    Aujourd'hui, un témoin palestinien a été tué pendant un échange de coups de feu dans le centre de Tulkarem entre des activistes palestiniens et des troupes israéliennes tentant de les arrêter, a dit un des activistes, qui a parlé sous condition d'anonymat.

    Un activiste, membre des Brigades des Martyrs d'Al Aqsa, liées au mouvement du Fatah de Yasser Arafat, a dit que les membres du groupe ont ouvert le feu sur les troupes quand elles sont apparues dans des voitures non immatriculées. Un des activistes a été légèrement blessé quand les troupes ont tiré en se retirant, a-t-il dit. Les militaires ont dit que les soldats ont tirés sur des Palestiniens qui leur jetaient des bombes incendiaires.

    Plus tôt, les troupes de Tsahal imposant un couvre-feu dans la ville de Rive occidentale de Djénine ont abattu un jeune homme palestinien et en ont blessé 20 autres dans un marché, ont dit des témoins palestiniens et des sources hospitalières. La plupart des blessés était des écoliers, qui ont subi des blessures légères.

    Les témoins palestiniens ont dit que les troupes ont quitté Djénine après l'arrestation de deux activistes du Jihad Islamiques, Mohammed Aqal et Murad Hasnin. Huit autres hommes ont été retenus pour interrogatoire. Pendant l'opération à Djénine, Tsahal a trouvé deux fusils et des chargeurs de munitions.

    Tsahal a levé le couvre-feu dans les villes de la Rive occidentale de Naplouse et Hebron.

    Précédemment, un soldat de Tsahal a été légèrement blessé et un Palestinien armé a été tué après que l'homme armé ait essayé de s'infiltrer dans l'implantation de la Bande de Gaza de Netzarim. Le bandit armé portait un uniforme de Tsahal et portait un fusil de Kalashnikov et trois grenades à main.

    Ailleurs dans la Bande de Gaza, Tsahal a conduit des opérations dans Khan Yunis et Rafah. Selon des sources palestiniennes, quatre suspects ont été arrêtés dans ces opérations.

    Aussi aujourd'hui les Palestiniens ont tiré au mortier sur une implantation du nord de la Bande de Gaza. Il n'y a eu aucun blessé.

    La famille du terroriste-suicide qui a effectué l'attentat terroriste sur un autobus dans le quartier de Jérusalem de Kiryat Menachem il y a deux semaines, Nail Hilail, dit que Tsahal envisage l'expulsion de Azmi le père d'Hilal dans la Bande de Gaza après qu'il ait exprimé son appui pour l'attentat. Tsahal a déjà démoli la maison de la famille dans la ville de d'Al Hader dans la Rive occidentale . Les militaires ont confirmé qu'ils examinaient la possibilité d'expulser le père vers la Bande de Gaza.

    Les troupes ont arrêté un activiste Hamas recherché à Naplouse dans la nuit de dimanche. Un fusil Kalashnikov et des munitions ont été trouvés dans sa maison. Huit autres Palestiniens ont été arrêtés un peu partout dans la Rive occidentale.

  • L’Irak a transféré en Syrie des armes et des « docteurs de la mort »

    Yossi Bar, Rome (Yediot Aharonot) - traduit par le service de presse de l'Ambassade de France en Israël.

    Un savant irakien en exil a révélé qu’en prévision de l’arrivée des contrôleurs du désarmement de l’ONU, Saddam Hussein a fait passer en Syrie, en Libye et au Soudan des armes de destruction massive et des spécialistes de l’étude des armes chimiques et biologiques.

    On redoute qu’en cas de guerre en Irak, la Syrie ne transfère des gaz neurotropes au Hezbollah.

    ° Est-ce que les contrôleurs de l’ONU se livrent à de vaines recherches ? C’est la question qui se pose à la suite de comptes rendus publiés à la fin de la semaine passée.
    Un savant irakien qui travaillait dans les laboratoires de fabrication d’armes bio-chimiques et s’est exilé dans un pays européens a informé les agents de la CIA de certains faits qui ont été rendus publics par l’hebdomadaire italien « Panorama ».

    (…) Il s’avère notamment que le président syrien, Bachar Assad, s’est secrètement engagé auprès de Saddam Hussein à entreposer en Syrie des armements irakiens hautement dangereux, pour empêcher qu’ils ne soient découverts par les contrôleurs de l’ONU. Assad a accueilli également 150 experts irakiens dans le domaine des armes de destruction massive ; d’autres experts ont été envoyés en Libye et au Soudan, dans des lieux de résidence gardés secrets.

    (…) En Israël, on a été mis au fait de ce transfert des équipements et des experts. On redoute surtout qu’en cas de guerre en Irak, la Syrie ne livre des gaz neurotropes au Hezbollah, qui pourrait en faire usage.

    (..) « Panorama » ajoute que le reste des armes irakiennes de destruction massive ont été chargées sur une flotte de camions-remorques achetés récemment au Danemark. Ces camions se déplacent sans arrêt entre le nord et le sud de l’Irak pour échapper aux regards des contrôleurs. Selon les rapports secrets de la CIA et de l’ONU, des quantités énormes d’armes chimiques et biologiques y sont stockées. On connaît leur existence, mais on ne sait comment identifier et arrêter ces véhicules ; et les faire sauter éventuellement pourrait être « extrêmement dangereux » explique l’hebdomadaire oitalien.

  • Yaalon : « Le jour venu, la plupart des colonies seront démantelées »
    Nathan Guttman (Haaretz) - traduit par le service de presse de l'Ambassade de France en Israël.

    En visite aux Etats-Unis la semaine dernière, le chef d’état-major, le général Moshé Yaalon a déclaré lors d’une réunion à huis clos de l’Institut sur le Proche-Orient de Washington, que les deux parties du conflit, Israéliens et Palestiniens, « savent pertinemment que le jour venu, la plupart des colonies seront démantelées ».

    Yaalon a également révélé que le Hamas avait accepté de faire d’importants compromis dans le cadre de tractations tenues secrètement il y a quelques mois entre ses représentants et ceux de l’Autorité palestinienne (Abou Mazen et Mohamed Dahlan). Selon le chef des armées, Abou Mazen et Dahlan auraient pris l’initiative de négocier avec le Hamas sur un cessez-le-feu de trois mois dans le dos d’Arafat. « La seule condition du Hamas était l’arrêt de nos assassinats ciblés » a-t-il poursuivi.

    Après avoir été tenu informé des contacts secrets avec le Hamas, le président de l’Autorité palestinienne, Yasser Arafat , a ordonné l’arrêt immédiat des négociations, afin de prouver que « rien ne pouvait être entrepris sans son aval ».

    Le chef d’état-major israélien a en outre indiqué que les Etats-Unis devaient œuvrer davantage à la mise à l’écart du président de l’Autorité palestinienne Yasser Arafat. Les pressions exercées par l’administration américaine sur Israël lors du dernier siège de la Mouqataa, ont eu pour effet d’affaiblir les « réformateurs » palestiniens qui s’opposent au raïs, a indiqué Yaalon. Pour Arafat, a-t-il ajouté, la feuille de route américaine est un énième moyen de contourner le processus de réformes engagé et l’émergence d’une nouvelle direction palestinienne.

    Yaalon a déclaré que le seul moyen d’avancer dans le processus était d’expulser Arafat. Le chef d’état-major aurait recommandé de le « tuer tendrement », en expliquant qu’il fallait impérativement travaillé à mettre en place une nouvelle direction palestinienne.

  • Le général Ya’alon : “Pas de paix possible tant qu'Arafat est en place”
    Jerusalem Post

    Selon la radio israélienne, le Chef d'état major aurait déclaré lors de son voyage à Washington que tant qu'Arafat sera en place, il n'y aura pas de possibilité de paix dans la région. Il aurait aussi affirmé que les USA devraient œuvrer activement pour son départ. Il aurait ajouté que le monde entier devrait traiter l'Autorité palestinienne comme il traita l'Allemagne après la guerre.
    Le dernier commentaire qui lui a été prêté soulève une polémique. La radio affirme qu'il a déclaré : “en fin de compte les Israéliens savent qu'il faudra évacuer les localités juives de Judée et Samarie.”
    Le général Ya’alon a rectifié en expliquant qu'il avait dit que malgré les offres de retrait faites par Ehoud Barak d'évacuer ces localités, Arafat avait refusé et avait entamé l'Intifada.

  • Etat d'alerte maximum
    Jerusalem Post

    En raison du élevé nombre de menaces d'attentat, les forces de la police des frontières et l'armée sont en état d'alerte maximum le long de la ligne verte, dans le Nord et à Jérusalem. Hier, les autobus de la région de Wadi Ara ont dû emprunter des parcours différents à cause des menaces sérieuses dans ce secteur.

  • Nouvelles sécuritaires
    Jerusalem Post

    Dix suspects ont été interpellés : 6 en Judée et Samarie et 4 à Gaza.

    Un terroriste du Hamas a été arrêté à Naplouse. Les soldats ont trouvé des armes et des munitions dans sa maison.

    Un terroriste qui tentait de s'infiltrer dans la localité de Netzarim dans le Goush Katif a été tué par les soldats qui gardaient les lieux.

    Un obus de mortier a été tiré sur Neve Dekalim, une localité du Goush Katif, l'obus est tombé près d'une position de Tsahal. Pas de victimes ni dégâts.

  • Le gouvernement recrute 450 soldats démobilisés pour assurer la sécurité des bus
    Jerusalem Post

    Le ministère des Transports vient de terminer le recrutement de 450 soldats démobilisés qui servaient dans des unités de combat. Ces hommes doivent servir à assurer la sécurité dans les autobus qui parcourent le pays. Il est envisagé de doubler leur nombre et d'instituer des patrouilles mobiles ( merci P.A )


  • Une société israélienne commence la production en urgence d'un système de défense anti-missile
    Jerusalem Post


    Une société israélienne a commencé la productionen urgence d'un système antimissile pour avion civil après l'attaque de missile sur la ligne aérienne israélienne la semaine dernière au Kenya, a dit un fonctionnaire dimanche.

    Rafael la société militaire gouvernemental de recherche et développement a développé un dispositif que detecte le tir d'un missile guidé par infrarouge et envoie un rayon chaud de lumière qui attire le missile loin de l'avion, a dit un manager du projet, Patrick Bar-Avi.

    Un tel dispositif aurait pu faire dévier les deux missiles qui ont de justesse manqué l'avion israélien transportant 271 passagers comme il décollait de Mombasa, au Kenya, jeudi dernie, a dit Patrick Bar-Avi.

    Aucune revendication de responsabilité n'a été faite pour l'attaque, qui a été commis en même temps que trois terroristes-suicide fasait sauter un hôtel voisin, tuant 10 Kenyans, trois Israéliens et eux-mêmes. Les fonctionnaires israéliens soupçonnent Al-Qaida.

    Rafael a développé la technologie il y a environ une décennie, Patrick Bar-Avi ont dit les médias israéliens. Le système est activé automatiquement quand il detecte le tir de missiles,car l'activation manuelle prendrait trop de temps pour être efficace.

    "A la lumière de ce qu'est arrivée jeudi, nous avons commencé à mettre en place un programme d'urgence," a dit Patrick Bar-Avi. Cela prend environ trois mois pour adapter un avion avec le système, a-t-il dit. "Nous avons la technologie à Rafael depuis environ une décennie pour empêcher qu' un tel événement se produise."

    Les autorités israéliennes de l''aviation n'ont pas encore demandé que tout avion civil soit adapté avec le dispositif.

    Le commandant de l'armée de l'air d'Israël, le général Dan Halutz, a dit après l'attaque manquée au Kenya que tout avion civil israélien devait été adapté avec un système antimissile.

    Les avions de chasse militaires sont depuis longtemps équipés de systèmes de détournement de missile, mais ils sont beaucoup plus petits et plus manoeuvrables que les avions de ligne commerciaux.

    Rafael a reçu quelques commandes de l'étranger pour son système, mais est chargé d'abord de la protection du public israélien, a dit Patrick Bar-Av. Il n'a pas dit pas combien entraînaientde telles dépenses de ce dispositif par avion mais il a dit que ce n'est pas "prohibitif".

  • Actes antisémites à Anvers et à Londres

    Dans la nuit de vendredi à samedi, des inconnus ont lancé un cocktail Molotov contre la façade d'une synagogue située dans la Bouwmeesterstraat, à Anvers, a annoncé samedi la police locale. Le projectile a frappé la façade à cinq mètres de hauteur. Les pompiers ont rapidement contrôlé le début d'incendie. Les dégâts sont minimes, le cocktail Molotov n'ayant pas pénétré à l'intérieur du bâtiment. Le ou les auteurs des faits n'ont laissé aucune trace.

    Un cimetière du nord de Londres a été le théâtre de vandalisme. Des tombes juives ont été maculées de croix gammées dessinées à la peinture rouge. La police enquête sur les lieux.

  • Financement du terrorisme : Ryad s’apprêterait à dénoncer « une fraude massive au nom de la religion »
    L'Orient Le Jour

    L’Arabie saoudite s’apprêterait à reconnaître des problèmes dans le fonctionnement des organisations caritatives islamiques et devrait annoncer cette semaine de nouvelles mesures plus strictes de contrôle et d’audit, rapporte l’hebdomadaire américain Newsweek, à paraître aujourd’hui.

    Des dizaines de millions de dollars de fonds saoudiens ont pu avoir été mal affectés, a admis un responsable saoudien, cité sous le couvert de l’anonymat par Newsweek.
    « Nos organisations charitables ont engrangé des montants massifs d’argent liquide, sans avoir aucune idée de la destination de cet argent. Ce que l’on a là, c’est une fraude massive au nom de la religion », a déclaré ce responsable.

    L’hebdomadaire révèle ainsi qu’en 1998, une enquête du bureau du FBI à Chicago sur une usine chimique, suspectée de blanchir de l’argent pour le compte du groupe terroriste palestinien Hamas, avait permis d’établir que la firme chimique avait reçu 1,2 million de dollars en liquide de la branche américaine de l’Organisation internationale du secours islamique (IIRO, International Islamic Relief Organization), l’une des plus grandes organisations caritatives musulmanes dans le monde.

    Remontant la piste de l’origine des fonds, les enquêteurs du FBI ont atterri au département des affaires islamiques de l’ambassade d’Arabie saoudite à Washington, poursuit l’hebdomadaire.

    Craignant des retombées sur les relations diplomatiques entre les deux pays, des responsables du département de la Justice ont alors enjoint aux enquêteurs d’être prudents. Une « déclaration judiciaire » du FBI détaillant pour 450 000 dollars de transferts reçus par l’IIRO fut ainsi minutieusement corrigée pour omettre toute référence à l’Arabie saoudite, évoquant plutôt une « ambassade » d’un gouvernement étranger.

    Toujours selon l’hebdomadaire, les bureaux de l’IIRO à Washington ont été perquisitionnés par la police des douanes en mars dernier, mais aucune inculpation n’a été prononcée à ce jour. Le chef de la branche américaine a été depuis remplacé et fait l’objet de poursuites pour fraude en Arabie saoudite.

    Newsweek avait déjà révélé la semaine dernière que des paiements tirés sur le compte de la princesse Haïfa al-Fayçal, épouse de l’ambassadeur saoudien à Washington, le prince Bandar ben Sultan, avaient échoué dans les mains d’associés de deux terroristes des attentats du 11 septembre 2001. Les sommes s’élevaient au total à environ 130 000 dollars.

    La princesse Haïfa a affirmé que les sommes avaient été données à titre humanitaire à une ressortissante saoudienne pour l’aider à payer ses dépenses d’hospitalisation et que l’argent avait été détourné vers des tiers à son insu. Selon Newsweek, les enquêteurs américains pensent maintenant que les époux al-Fayçal ont pu être victimes d’un stratagème frauduleux.

La lutte anti-terroriste dans les territoires et dans la bande de Gaza

L’Irak a transféré en Syrie des armes et des « docteurs de la mort »

Yaalon : « Le jour venu, la plupart des colonies seront démantelées »

Le général Ya’alon : “Pas de paix possible tant qu'Arafat est en place”


Les ARCHIVES des INFOS de 2000 de 2001 de Décembre 2001
Janvier 2002 Avril 2002 Juillet 2002 Octobre 2002
Février 2002 Mai 2002 Août 2002 Novembre 2002
Mars 2002 Juin 2002 Septembre 2002 Décembre 2002
Décembre 2002
D L M M J V S
1
2
3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
Adresses des Gouvernements de la France,de la Belgique, l'Union Européenne et des Organisations Internationales
Adresses de télévision et radio francophones
(La France et La Belgique)
Adresses des Journaux francophones
(La France et La Belgique)
ATTENTION : desinfos.com n'envoie ancun email groupé contenant ou pas des pièces jointes, tout message non sollicité, avec comme expéditeur <desinfos@desinfos.com> doit être considéré comme porteur potentiel de virus et doit être détruit.

AVIS D'UTILISATION Desinfos.com essaie de diffuser une grande variété d'opinions sur Israël, le Judaïsme et le Moyen-Orient. Les articles et documents reproduits ainsi que liens indiqués expriment l’opinion de leurs auteurs et ne représentent pas nécessairement le point de vue de Desinfos.com.