Google
Novembre 2002
D L M M J V S
 
 
      1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

Samedi 30 Novembre 2002 - 25 Kislev 5763 mise à jour 19:31 (heure de Paris, GMT +1)
  • Israël met en garde ses ressortissants à l'étranger

    Israël a mis en garde ses ressortissants à l'étranger contre des attentats. Cet avertissement survient après les attaques anti-israéliennes de jeudi au Kenya.

    «Il faut donner une chance supplémentaire pour arriver à un accord avec les Palestiniens, car ce dialogue a des chances de porter des fruits», a affirmé le nouveau chef du parti travailliste israélien Amram Mitzna à la radio publique. Il a une nouvelle fois préconisé une «séparation par la négociation» entre Israéliens et Palestiniens.

    L'armée israélienne a par ailleurs confirmé samedi l'arrestation à Naplouse, du chef local des Brigades des martyrs d'Al-Aqsa, le groupe terroriste lié au Fatah de Yasser  Arafat.

    Par ailleurs, le ministère israélien des affaires étrangères a mis en garde ses ressortissants contre les risques «terroristes» visant des sites touristiques en Afrique et en Asie qu'ils fréquentent. Cet avertissement survient après le double attentat anti-israélien de jeudi au Kenya.

    Les responsables de services de renseignement et de sécurité israéliens, cités par les médias, ont estimé que les activistes islamistes liés plus ou moins directement au réseau terroriste Al-Qaïda projettent de commettre d'autres attentats contre des sites touristiques fréquentés par des Israéliens.

  • Du Kenya à l’UNESCO, Israël cible de tous les assauts

    Communiqué e France-Israël - Alliance Général Kœnig

    Des assassins-suicidaires islamistes tuent des touristes israéliens à Monbassa au Kenya et font sauter leur hôtel.

    Au Kenya également, d’autres assassins tentent d’abattre à l’aide de missiles un avion israélien chargé de 261 passagers.

    Le même jour en Israël, des bombes humaines palestiniennes tuent six civils et en blessent quatorze, pour la seule raison qu’ils sont israéliens.

    Tragique coïncidence, le lendemain 29 novembre, jour du 55ème anniversaire du vote de la résolution de l’Onu créant au Proche-Orient un État juif et un État arabe, (ce dernier refusé par la Ligue arabe), l’Unesco célèbre une Journée Internationale de Solidarité avec le Peuple Palestinien et présente une exposition pro-palestinienne " offerte par Médecins Sans Frontières ". L’ambassadeur syrien auprès de l’Unesco, président du Groupe arabe, est l’un des invitants.

    Israël est ainsi frappé à la fois dans sa chair et dans sa légitimité. La machine mondiale à broyer le peuple juif tourne bien.

    Il appartient aux dirigeants politiques du monde libre de mesurer leurs responsabilités pour le passé et pour l’avenir.

    Courage Israël ! Ta force est nécessaire à ta sécurité. Elle est nécessaire au bon état du monde.

  • Les missiles portatifs, nouvelle arme des terroristes

    Petits, faciles à transporter et disponibles sur le marché, les lance-missiles semblables à ceux utilisés jeudi au Kenya contre un avion de ligne israélien constituent une arme redoutable dans l’arsenal des terroristes.

    « Ces armes existent depuis longtemps et sont disponibles sur le marché », remarque Robert Karniol, de la revue hebdomadaire Jane’s Defence à Bangkok. « Ce n’était qu’une question de temps avant que des personnes n’évoluent vers cette direction ».

    Ces lance-missiles portatifs, comme le SAM-7 soviétique utilisé lors de la tentative d’attentat contre le Boeing israélien, étaient plutôt utilisés jusqu’à présent par des groupes rebelles engagés dans des guerres civiles.

    Les rebelles du Sri Lanka, par exemple, ont abattu de cette manière un avion de ligne sur un vol intérieur à Jaffna, en 1998, tuant 52 personnes. Mais une organisation comme le réseau el-Qaëda, soupçonnée d’avoir organisé les attentats du 11 septembre 2001 aux États-Unis, disposerait des moyens financiers et logistiques nécessaires à l’acquisition de telles armes et à l’entraînement de futurs utilisateurs.

    « Un mouvement aussi bien financé et organisé qu’el-Qaëda serait facilement capable d’en acquérir », affirme Robert Patman, professeur associé de relations internationales à l’Université d’Otago, en Nouvelle-Zélande. « Il ne suffit pas d’appuyer sur la détente puis de laisser aller, souligne pour sa part Robert Karniol. Vous devez maîtriser ce que vous faites. »

    Ces armes nécessitent également une maintenance particulière : leurs systèmes électroniques et de propulsion sophistiqués ont besoin d’un entretien régulier. Mais outre que ces armements sont faciles à acquérir, au Cambodge par exemple auquel l’ex-Union soviétique en a livré beaucoup, les experts estiment que leur entretien n’est pas vraiment un problème pour un mouvement capable d’organiser une attaque comme celle de jeudi au Kenya. Même si les missiles ont raté leur cible, ceux qui les ont tirés ont tout de même atteint leur objectif politique.

    « Quels qu’en soient les responsables, ils auraient préféré frapper l’avion, mais je pense qu’ils le considèrent tout de même comme une importante victoire politique, estime M. Patman. Cette capacité de tirer (de tels missiles) envoie un message puissant à l’adresse des pays alignés sur les États-Unis : ils doivent s’attendre à en payer le prix. C’est un coup médiatique. »
    Quelle que soit l’implication présumée du réseau el-Qaëda dans ces tirs de missiles au Kenya, cette attaque ne devrait pas être la dernière du genre, redoutent les experts.

    « Cela indique une évolution de la tactique des sympathisants de la cause palestinienne – quels qu’ils soient – vers des attaques à l’étranger et un retour à la période des détournements d’avions comme il y a 20 ou 30 ans », estime encore M. Kariol. « Plus que l’utilisation de lance-missiles portatifs, qui n’est qu’un reflet de l’évolution de la technologie disponible, ce qui est important, c’est la politique et les tactiques employées », souligne-t-il.

  • Les services de renseignements danois revoient les cibles potentielles du terrorisme

    Les services de renseignements danois (PET) ont révisé leur plan sécuritaire destiné à protéger des cibles potentielles d’actes terroristes au Danemark, comme les intérêts américains et israéliens, a-t-on appris vendredi auprès du PET.

    Cette révision du dispositif de surveillance survient après l’attentat à la voiture piégée de jeudi à Mombasa, au Kenya, et l’attaque au missile d’un avion israélien qui décollait de l’aéroport de cette ville et qui n’a pas été touché.

    Le double attentat anti-israélien perpétré jeudi au Kenya préoccupe la police danoise, qui craint que les objectifs d’actes terroristes ne s’étendent aux pays occidentaux. Ces attaques « soulignent la nécessité d’être vigilants » au Danemark, pays qui préside l’Union européenne jusqu’à la fin de l’année, a ajouté M. Bonnichsen, se refusant d’indiquer les points sensibles qui risquent d’être des cibles d’actes terroristes.

  • Série d’articles dans la presse égyptienne pour « rendre justice » à Sadate


    Le quotidien gouvernemental al-Ahram a publié vendredi le premier article d’une série consacrée à l’ancien président Anouar Sadate, assassiné en 1981, destinée à « rendre justice » au premier dirigeant arabe à avoir signé la paix avec Israël.

    La série, à l’occasion du 25e anniversaire de la visite de Sadate à Jérusalem, le 17 novembre 1977, est intitulée Sadate : victime de l’injustice.

    Sa publication va se poursuivre pendant deux semaines. Elle est rédigée par le rédacteur en chef d’al-Ahram, Ibrahim Nafee, proche du président en exercice Hosni Moubarak qui fut vice-président de Sadate.

    « L’homme des paradoxes » est le titre du premier épisode dans lequel M. Nafee rappelle les aspects contradictoires de l’ancien président, assassiné par des islamistes le 6 octobre 1981, quelques semaines après une rafle sans précédent dans les milieux intellectuels, politiques et islamistes.

    Le journal publie trois photos représentatives de ces « paradoxes » : Sadate portant la traditionnelle djellaba (robe longue) des simples paysans égyptiens, Sadate en maréchal de l’armée égyptienne pendant la guerre lancée contre Israël en octobre 1973 et Sadate fumant la pipe en complet veston, symbole de son ouverture à l’Occident, et de son goût du luxe.

Israël met en garde ses ressortissants à l'étranger


Les ARCHIVES des INFOS de 2000 de 2001 de Décembre 2001
Janvier 2002 Avril 2002 Juillet 2002 Octobre 2002
Février 2002 Mai 2002 Août 2002 Novembre 2002
Mars 2002 Juin 2002 Septembre 2002
Novembre 2002
D L M M J V S
 
 
      1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
Adresses des Gouvernements de la France,de la Belgique, l'Union Européenne et des Organisations Internationales
Adresses de télévision et radio francophones
(La France et La Belgique)
Adresses des Journaux francophones
(La France et La Belgique)
ATTENTION : desinfos.com n'envoie ancun email groupé contenant ou pas des pièces jointes, tout message non sollicité, avec comme expéditeur <desinfos@desinfos.com> doit être considéré comme porteur potentiel de virus et doit être détruit.

AVIS D'UTILISATION Desinfos.com essaie de diffuser une grande variété d'opinions sur Israël, le Judaïsme et le Moyen-Orient. Les articles et documents reproduits ainsi que liens indiqués expriment l’opinion de leurs auteurs et ne représentent pas nécessairement le point de vue de Desinfos.com.