AVIS D'UTILISATION
Desinfos.com essaie de diffuser une grande variété d'opinions sur Israël, le Judaïsme et le Moyen-Orient. Les articles et documents reproduits ainsi que liens indiqués expriment l’opinion de leurs auteurs et ne représentent pas nécessairement le point de vue de Desinfos.com.

ACCUEIL
Novembre 2002
D L M M J V S
 
 
      1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
Google
ATTENTION : desinfos.com n'envoie ancun email groupé contenant ou pas des pièces jointes, tout message non sollicité, avec comme expéditeur <desinfos@desinfos.com> doit être considéré comme porteur potentiel de virus et doit être détruit.
Jeudi 7 Novembre 2002 - 2 Kislev 5763

  • 4 laboratoires d’explosifs et 79 ateliers de construction d'armes découverts à Jénine et dans la Bande de Gaza.
    IDF

    Le 30.10.02, lors de l'Assemblée du Centre Israélien de Management, le Chef d’Etat-Major, le Général Moshé Yaalon, a dévoilé quelques-unes des récentes performances de Tsahal.
    Durant les dernières semaines, ont été découverts quatre laboratoires d’explosifs à Jénine et 79 ateliers de construction d'armes dans la Bande de Gaza.
    Concernant l'avenir du conflit israélo-palestinien, le Chef l’Etat-Major a déclaré : “malgré les dangers et risques actuels, la période à venir a de fortes chances de s'améliorer”.

    Le Chef d'Etat-Major a souligné le fait que les réformes de l’Autorité palestiniennes devaient également concerner l’éducation: "Si la prochaine génération palestinienne est éduquée comme celle d’aujourd’hui, la situation ne pourra pas évoluer".

    Il a également ajouté: "seuls quelques membres de la Direction de l’Autorité Palestinienne sont conscients que terrorisme n’est pas la solution, certains pensent toujours le contraire."

    Il a fait part de son inquiétude face à une stratégie palestinienne mêlant terrorisme et menace démographique, stratégie pouvant mener à la décomposition d’Israël.

    Au sujet de l’Irak, le Chef de l’Etat-Major a souligné que du manque apparent de stabilité régionale engendré par l’action des Etats-Unis durant les deux prochains mois résulterait une stabilité à long terme.

  • Le Fatah: "nous n'avons pas reçu l'ordre de cesser le feu"
    IDF

    Le journal officiel de l'Autorité palestinienne, Al-Hayat Al-Jadedah, a publié l'annonce suivante le 6 novembre 2002:

    "Le chef des services de sécurité préventive en Judée-Samarie, Zuhir Munsara, a démenti que le Fatah avait reçu l'ordre de cesser le feu. Il a démenti l'éditorial publié dans le journal 'Haaretz' selon lequel le bureau de Munsara aurait clairement ordonné à tous les membres du Fatah, y compris aux échelons politiques et militaires, ainsi qu'aux activistes sur le terrain, de ne pas prendre pour cible des Israéliens, au vu des circonstances.

    Munsara affirme: "je ne suis au courant d'aucun communiqué émis par mon bureau à ce sujet. Ce n'est pas le travail d'un chef de la sécurité préventive de publier un communiqué au sujet d'un cessez-le-feu…De plus, le chef de la sécurité préventive reçoit ses ordres des autorités politiques et ne les inventent pas."

    L'article original:
    http://www.alhayat-j.com/today/front/news8.htm

  • Un Américain figure parmi les six suspects tués dimanche au Yémen

    L'un des six membres présumés d'Al-Qaïda tués dimanche au Yémen par la CIA était de nationalité américaine, selon un responsable yéménite. Une autre victime était un haut responsable du réseau islamiste soupçonné dans l'attentat contre le USS Cole.

    De source américaine, on indique que la voiture dans laquelle circulaient les six hommes a été atteinte par un missile tiré par un drone (avion sans pilote) de la CIA dans la province de Marib (Est).

    L'une des victimes, Qaed Senyan al Harthi, également connu sous le nom d'Abou Ali, était soupçonné d'avoir participé à l'attentat suicide commis en 2000 contre le navire USS Cole dans le port yéménite d'Aden, qui s'était soldé par la mort de 17 marins américains.

    «Les investigations des autorités yéménites ont montré que Harthi était accompagné de cinq dangereux membres du réseau Al-Qaïda, qui n'étaient pas des passagers ordinaires», a déclaré un responsable yéménite. L'un d'eux, présenté par un journal yéménite comme Ahmed Hijazi, était de nationalité américaine, a-t-il ajouté.

    Les autorités yéménites ont retrouvé des documents personnels, des armes et des éléments entrant dans la fabrication de satellites de communication dans la voiture, a encore précisé le représentant yéménite.

  • Miguel Angel Moratinos rassure Damas sur les objectifs du quartet au Proche Orient

    L’émissaire européen Miguel Angel Moratinos a indiqué hier, après avoir rencontré le président syrien Bachar el-Assad, avoir voulu le rassurer sur les intentions de paix du quartet sur le Proche-Orient. « Nous voulions rassurer les autorités syriennes (...) et leur dire que l’objectif de la feuille de route (du quartet) est d’avancer vers la paix et la sécurité (...) et que le volet syro-libanais (des négociations avec Israël) n’est pas oublié », a déclaré M. Moratinos, émissaire au Proche-Orient, à la presse à Damas.

    Le document du quartet (États-Unis, Onu, Russie, Union européenne) a été récemment présenté par le secrétaire d’État américain adjoint au Proche-Orient William Burns à onze pays de la région, dont la Syrie. « C’est une grande opportunité pour tout le monde », a insisté M. Moratinos.

    Il a fait état de « réserves syriennes » à ce document, qui prévoit notamment la création en trois étapes d’un État palestinien d’ici à 2005, qui s’est heurté également à des critiques de la part des Israéliens et des Palestiniens. « Ce n’est qu’un moyen pour faire appliquer les résolutions du Conseil de sécurité de l’Onu » sur le conflit israélo-arabe, a estimé M. Moratinos. « Nous allons prendre en considération les inquiétudes syriennes. Nous avons indiqué aux Syriens que l’Union Européenne œuvre à une paix juste et globale », a-t-il dit.

    M. Moratinos a indiqué par ailleurs qu’il allait rencontrer le coordinateur de l’Onu au Proche-Orient, Terjé Roed-Larsen, arrivé lui aussi hier à Damas. « Nous espérons pouvoir ensemble faire bouger les efforts de paix », a dit M. Moratinos.

    Selon lui, une réunion du quartet doit avoir lieu la semaine prochaine et « nous espérons finaliser la feuille de route » prochainement.

    De son côté, Bachar el-Assad s’est dit « convaincu que l’Europe joue un rôle primordial pour une paix juste et globale », mais jugé « nécessaire qu’elle rectifie les positions erronées », selon l’agence Sana. Il a mis en garde contre une frappe en Irak, avertissant qu’elle « conduirait à l’anarchie et menacerait les intérêts de l’Europe et de nombreux autres pays ».

  • Rencontre Fatah-Hamas la semaine prochaine au Caire sur la fin des attaques en Israël...

    Une délégation du Fatah, mouvement du président de l’Autorité palestinienne Yasser Arafat, rencontrera la semaine prochaine au Caire des responsables du mouvement terroriste Hamas pour discuter de la fin des attaques en Israël, a indiqué hier un responsable du Fatah.

    « La réunion entre le Fatah et le Hamas se tiendra au Caire la semaine prochaine et les discussions porteront sur plusieurs sujets dont les attaques en territoire israélien et l’unité nationale », a déclaré ce responsable du Fateh qui a requis l’anonymat.

    Selon lui, la délégation du Fatah sera composée de quatre personnes dont notamment Zakaria el-Agha, membre du Comité central du Fatah, et Mohammed Rashid, conseiller financier de Yasser Arafat.

    Le Hamas sera représenté par le chef de son bureau politique en Syrie, Khaled Mishaal, ainsi que d’autres dirigeants vivant en exil, a-t-on ajouté de même source.

  • Le cardinal Walter Kasper du Vatican appelle à de nouveau efforts pour réduire le fossé entre catholiques et juifs

    Les catholiques et les juifs devraient continuer à travailler pour réduire les divergences entre les deux religions afin de promouvoir la paix mondiale, a déclaré mercredi le cardinal Walter Kasper, haut responsable du Vatican chargé de la réconciliation avec les juifs.

    »Guérir cette blessure, une blessure qui reste toujours ouverte (...) c'est une contribution à la paix dans notre monde», a-t-il déclaré lors d'une brève visite aux Etats-Unis. «cela pourrait être un signe pour notre monde.»

    Pour le cardinal du Vatican, les deux religions devraient également travailler ensemble pour régler de nouveaux défis, dont la montée du terrorisme et de la xénophobie.

    M. Kasper a également appelé les Américains à apporter leur aide pour améliorer les relations entre chrétiens et juifs et partager cette expérience avec le reste du monde.

    Walter Kasper s'est entretenu mercredi avec des chefs religieux et des théologiens à l'université de Brandeis. Il devait se rendre jeudi au Centre pour l'apprentissage chrétien et juif du Boston College pour y adresser un discours


    Dans le même temps, au Vatican, le pape Jean-Paul II a annoncé qu’il envoyait à Jérusalem et à Bethléem un émissaire porteur d’une somme de 400 000 dollars collectés auprès des fidèles pour venir en aide aux populations de la Terre sainte, tentées par l’exode...

  • L'Egypte diffuse un feuilleton antisémite
    Jerusalem Post

    En ce premier jour de Ramadan, la télévision égyptienne vient de commencer la diffusion d'un feuilleton en 40 épisodes intitulé “Le chevalier sans cheval.”
    Cette série décrit le sionisme comme un complot des juifs pour prendre le contrôle du monde entier et elle est basée sur un faux document qui circule depuis un siècle, Le protocole des Sages de Sion. La série et le document sont résolument antisémites et malgré les injonctions des associations juives du monde entier, l'Egypte persiste à diffuser le feuilleton.

  • Destruction de la maison d'un terroriste
    Jerusalem Post

    Tsahal a démoli la maison de Firas Fidi à Naplouse. Fidi est le terroriste qui a préparé l'attentat contre l'autobus à Tsomet Pat à Jérusalem qui a tué 19 civils il y a quelques mois. Il est également derrière l'attentat de la semaine dernière à la station d'essence d'Ariel
    qui a coûté la vie à trois Israéliens.

  • Un responsable américain critique une ministre suédoise pour ses propos condamnant l'attaque américaine au Yémen

    Un haut responsable américain a sévèrement critiqué mercredi la ministre suédoise des Affaires étrangères Anna Lindh pour avoir critiqué l'attaque au missile menée dimanche au Yémen par des forces américaines, tuant au haut responsable du réseau Al-Qaïda et cinq autres terroristes présumés.

    Le représentant du Commerce américain Robert Zoellick s'est élevé mercredi contre les propos tenus un peu plus tôt cette semaine par Mme Lindh qui a qualifié l'attaque d'»exécution sommaire qui viole les droits de l'homme». Selon M. Zoellick, cette déclaration du chef de la diplomatie suédoise «résonne avec une légère dissonance aux oreilles américaines, spécialement pour ceux de cette ville.»

    Anna Lindh avait estimé que «même les terroristes doivent être traités selon la loi internationale». «Sinon, n'importe quel pays peut commencer à exécuter ceux qu'il considère comme des terroristes», avait-elle ajouté.

    Robert Zoellick, qui participait à une table ronde sur le commerce mondiale à New York, a déclaré pour sa part mercredi: «il y a des quelques perspectives différentes si vous êtes en fait un pays qui estime qu'il a une plus grande responsabilité». «Je cherchais à voir quelle était la dernière fois où la Suède s'est battue dans un conflit majeur», a-t-il ironisé.

    Dimanche, les forces américaines ont tué six membres présumés du réseau terroriste Al-Qaïda, dont le principal lieutenant d'Oussama ben Laden dans le nord-ouest du Yémen.

    Qaed Salim Sunian al-Harethi circulait dans la région de Marib quand sa voiture a été la cible d'un tir de missile américain Hellfire. Un appareil de la CIA, peut-être un drone (avion sans pilote) Predator capable d'emporter un missile, a été vraisemblablement utilisé, selon un haut responsable américain.

    Al-Harethi, également connu sous le nom d'Abou Ali, était considéré par les service antiterroristes américains comme le responsable des opérations d'Al-Qaïda au Yémen. Lieutenant de Ben Laden depuis le début des années 90 au Soudan, al-Arethi était soupçonné d'être impliqué dans l'attentat contre le bâtiment américain USS Cole, qui a tué 17 marins américains le 12 octobre 2000 à Aden.
    [
    lire à ce propos : Bin Laden est de retour en Arabie Saoudite et travaille étroitement avec Bagdad - Debka File]

  • Le terroriste-suicide de Djerba trahi par le téléphone satellitaire que lui avait donné son frère

    Walid Nawar, le frère du Tunisien Nizar Nawar, auteur de l’attentat-suicide contre une synagogue de Djerba, a acheté à Paris le téléphone satellitaire dont s’est servi Nizar le 11 avril, jour de l’attentat ensuite revendiqué par el-Qaëda, a-t-on appris hier de sources proches du dossier. Attentat qui avait fait 19 morts (14 Allemands, 2 Français et 3 Tunisiens).

    Walid Nawar, 22 ans, interpellé mardi à Lyon par la Direction de la surveillance du territoire (DST, contre-espionnage français), avec 7 autres proches ou parents de Nizar, a acheté ce téléphone satellitaire de marque Iridium, à son nom et pour un prix de 1 829 euros, a-t-on précisé de mêmes sources. Il s’est par ailleurs assuré de l’acheminement du téléphone jusqu’en Tunisie, a-t-on ajouté. On ignore pour le moment quand précisément Walid Nawar a acheté le téléphone et s’il s’en est lui-même servi. La police tunisienne avait saisi cet appareil, du même type que ceux utilisés en Afghanistan par les membres présumés d’el-Qaëda, au domicile tunisien de Nizar Nawar.

    Il s'agit d'un appareil de marque Thuraya, abonné au réseau de la compagnie Satellite communication compagny, dont le siège est aux Emirats arabes unis (EAU), et qui couvre moins de 100 pays, dont le Pakistan, l'Algérie, l'Iran, la Libye, l'Arabie saoudite et le Yemen.

    Les enquêteurs allemands ont déterminé que le matin du 11 avril, une quarantaine de minutes avant l’explosion à Djerba, il avait appelé un certain Christian G., membre d’une cellule islamiste radicale, basée dans la région de Duisbourg (ouest de l’Allemagne).
    « Sais-tu qui je suis ? Je suis le sabre », s’était présenté Nizar Nawar.
    – « As-tu besoin de quelque chose ?» lui aurait demandé Christian G.
    – « Non merci. Je t’ai appelé. J’ai juste besoin de “Dawaa” » (ordre, appel divin, bénédiction divine)
    .
    Cette conversation avait été enregistrée, Christian G. étant à l’époque sous écoute téléphonique.

    Les enquêteurs allemands s’étaient, selon la presse allemande, intéressés à lui au lendemain des attentats du 11 septembre, dans le cadre de la surveillance des milieux islamistes.

    Christian G., qui se fait appeler Abu Ibrahim, est originaire de Pologne et converti à l’islam.

    Brièvement interpellé à Duisbourg après l’attentat de Djerba, Christian G. a été relâché faute d’indices probants. Tout juste aurait-il confirmé, selon des sources proches de l’enquête, avoir rencontré « le sabre » lors d’un séjour au Pakistan en août 2001.

    De source proche du dossier, on indiquait hier qu’une partie des personnes interpellées dans le Rhône devraient être présentées au juge Bruguière à Paris, au terme de leur garde à vue qui peut durer 4 jours en matière de terrorisme. Les autres devraient être libérées après avoir été interrogées.

  • Xavier de Villepin estime que George W. Bush a les mains libres par rapport à l'Irak

    Xavier de Villepin, président du groupe de l'Union centriste au Sénat, estime que George W. Bush a désormais les mains libres par rapport à l'Irak.

    Dans un entretien au "Parisien" publié jeudi, le père du ministre des Affaires étrangères précise que cet homme, "qui fut tant critiqué lors de son élection", s'est révélé "comme un homme capable de défendre son pays et soucieux de l'essor économique".

    Concernant le problème de l'Irak, M. de Villepin souligne que l'intérêt du président américain "reste de trouver un accord sur une résolution à l'ONU: pour une opération aussi complexe et risquée, mieux vaut avoir des alliés".

    "Mais à l'évidence, l'autorité de Bush, en vue d'une action, est renforcée. Il sort de ces élections encore plus déterminé. A mon avis, l'intervention contre l'Irak pourrait se produire dans le premier semestre 2003", ajoute-t-il.

  • Un journal palestinien: l'attentat dans la Bande de Gaza était une "opération militaire "
    IDF

    Dans son édition du 7 novembre, le journal palestinien Al-Ayam décrit l'attaque du Goush Katif comme une "opération militaire ", cela conformément à la stratégie de communication du nouveau Ministre palestinien de l'Intérieur.

    Le titre du journal palestinien Al-Ayam décrit en caractères gras l'attaque dans l'implantation israélienne de la Bande de Gaza ayant entraîné la mort de deux Israéliens, comme une "opération militaire".

    L'auteur de l'attaque, Ibrahim Ashur, 25 ans, activiste du Hamas, était un employé agricole du village. Ashur a ouvert le feu vers un groupe de civils israéliens, provoquant le mort de deux personnes. Le terroriste a été abattu par des soldats de Tsahal postés dans le village.
    Le journal décrit le terroriste comme un "Palestinien armé mort en martyr".

    Le journal Al-Ayam suit la stratégie officielle prônée par le nouveau Ministre palestinien de l'intérieur, Hani al Hassan, qui a récemment défini les résidents israéliens de Judée-Samarie et de la Bande de Gaza non comme des civils mais comme des cibles légitimes de la lutte palestinienne.

    En agissant ainsi, le journal palestinien légitimise l'assassinat de civils israéliens.


Novembre 2002
D L M M J V S
 
 
      1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
Les ARCHIVES des INFOS de :
2000 Janvier 2002 Avril 2002 Juillet 2002 Octobre 2002
2001 Février 2002 Mai 2002 Août 2002 Novembre 2002
Décembre 2001 Mars 2002 Juin 2002 Septembre 2002
emails des rédactions pour réagir rapidement
téléphones des rédactions pour réagir rapidement
 


AVIS D'UTILISATION.