AVIS D'UTILISATION
Desinfos.com essaie de diffuser une grande variété d'opinions sur Israël, le Judaïsme et le Moyen-Orient. Les articles et documents reproduits ainsi que liens indiqués expriment l’opinion de leurs auteurs et ne représentent pas nécessairement le point de vue de Desinfos.com.

ACCUEIL
Octobre 2002
D L M M J V S
 
 
1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
Google
ATTENTION : desinfos.com n'envoie ancun email groupé contenant ou pas des pièces jointes, tout message non sollicité, avec comme expéditeur <desinfos@desinfos.com> doit être considéré comme porteur potentiel de virus et doit être détruit.
Mercredi 30 octobre 2002 - 24 Cheshvan 5763

  • Le compromis n'a pas été réalisé sur le budget. Coup de théatre de dernière minute en Israël : démissions en série

    La crise gouvernementale s'est aggravée brusquement en Israël. Les ministres travaillistes des affaires étrangères et de la culture, Shimon Peres et Matan Vilnaï, ont suivi le ministre de la défense Binyamin Ben Eliezer. Ils ont présenté leur démission.

    Leur décision fait suite en définitive à l'échec d'une tentative de compromis sur le budget 2003, a-t-on annoncé de source officielle.

    Ariel Sharon a déploré mercredi le départ des travaillistes de son gouvernement d'union nationale. "Tous le monde connaît l'importance que j'accorde au gouvernement d'union nationale. Tous le monde doit faire preuve d'unité et de responsabilité", a déclaré Sharon devant le parlement

  • La Coalition cherche un sursis de dernière minute dans une offre de compromis
    Par Yossi Verter et Gideon Alon, Correspondants de Ha'aretz

    Avec la coalition dans une crise profonde, le Likoud et les Travaillistes ont joint leurs forces pour retarder le vote crucial du budget à la Knesset pendant quatre heures pour trouver une formule de compromis qui pourrait prévenir le démantèlement attendu du gouvernement.

    Après la réunion avec le Ministre de la Justice Likoud Meir Sheetrit et du Ministre Travailliste Shimon Peres, l'élaboration d'un nouveau compromis sur les crédits aux implantations, daux pensionnés et aux étudiants, les médiateurs Ram Caspi et Ya'akov Ne'eman devaient présenter le projet au Premier Ministre Ariel Sharon pour examen.

    Le député Senior Likoud et président de la coalition Zeev Boim a dit que la décision de remettre le vote "donne un nouvel espoir pour trouver une solution pour que le gouvernement d'unité national continue à fonctionner."

    Le Vice-ministre de la Défense Nationale Shiri Weizman a dit que la proposition de compromis était basée sur un plan précédent formulé par Sheetrit.

    Il a dit il y avait eu de la résistance à la proposition, apparemment par des personnes de droite tenant à éviter une de ses dispositions, un paragraphe qui comparerait l'investissement dans la Rive occidentale à celui des villes de développement désavantagées en Israël.

    "Nous n'essayons pas de nuire à la sécurité des habitants des implantations. Nous cherchons que la justice soit faite entre les résidents dse villes de développement et ceux de Judée et Samarie [la Rive occidentale], toutes ces questions liées au bien-être, l'éducation, l'infrastructure et un million et d'autres choses," a dit Weizman.

    Il a dit que la proposition avait aussi appelé à un rattrapage pour la vie chère de 4 pour cent pour les pensionnés et une atribution de NIS 30 millions pour les étudiants.

    "Si le Premier ministre accepte le compromis que Meir Sheetrit a préparé, il n'y a aucune raison pourquoi les Travaillistes ne votent pas en faveur du budget," a dit Weizman, ajoutant, sans en rajouter, que Sharon a semblé être "bloqué par des facteurs politiques qui l'empéchent d'accorder son accord.

    Weizman aurait se pu référer à l'ultra-orthodoxe puissant parti Shas, qui a laissé entendre qu'il ferait des nouvelles demandes à Sharon s'il était d'accord avec les changements du budget initiés par les Travaillistes.

    Plus tôt, Ben-Eliezer avait dit que sa démission semblait toujours probable. "À l'heure actuelle la question a été remise à quatre heures et je crois qu'à trois heures il y aura une réunion des Travaillistes de la Knesset. Je présenterai ce qui a été atteint jusque-là et la décision sera prise," a dit le Ministre de la Défense Nationale et le Président Travailliste Benjamin Ben-Eliezer ont dit à Galeh Tsahal.

    Mais Ben-Eliezer a rapidement ajouter, "si rien ne change et que tout reste comme c'était, je ne vois pas de raison de changer de décision" pour m'opposer au budget, une mesure qui certainement mènera au démantèlement du gouvernement.

    Weizman a dit les médiateurs Caspi et Ne'eman essayaient d'employer la proposition de Sheetrit pour atteindre un nouveau compromis. Il a dit que la proposition avait été soumise il y a six semaines. "Que le problème, est la grande crainte dans l'examen, qu'une fois pour toutes, l'investissement en Judée et Samarie soit décidé ?

    Ben-Eliezer a admis qu'il était sous pression forte pour accepter un compromis sur le budget, mais a ajouté "je n'ai pas l'intention de changer mon avis. Si nous ne recevons pas ce que nous avons exigé, il n'y a aucune chance que nous soyons d'accord.

  • Un terroriste palestinien a tué cette nuit deux adolescentes et une femme à Hermesh

    Un terroriste palestinien a abattu une femme et deux adolescentes de 12 et 14 ans, après s'être infiltraté dans l'implantation de la Rive occidentale dans le Secteur de Djénine hier soir tard et en ouvrant le feu dans le secteur résidentiel de la petite communauté.

    Le terroriste a aussi blessé deux autres résidents de Hermesh et un soldat pendant le carnage , selon le résident Roni Mizrahi.

    Le nom d'une des adolescente n'a été publié que ce matin. C'est Linoi Saroussi de 14 ans. L'autre adolescente qui a été tuée est Hadas Tujiman, 12 ans. Une des victimes, un homme, est dans un étét modéré à l'Hôpital Hillel-Yaffe dans Hadera. Le soldat a été légèrement blessé et il a reçu le traitement sur place.

    Le terroriste a infiltré l'implantation de la Rive occidentale au nord, qui n'est pas loin de Djénine et comprend environ 40 familles, à environ 22h30, apparemment en rampant sous une barrière de sécurité. Il a alors tiré sur les deux adolescentes qui se marchaient dans la rue, a dit Mizrahi, qui a vu les coups de feu partir. Le terroriste a alors tiré sur une maison voisine, blessant le mari et la femme, qui est morte plus tard de ses blessures, a-t-il ajouté.

    Il a continué à tirer avant que les soldats placés dans l'implantation ne se précipitent sur place et n'ouvrent le feu sur le terroriste, le tuant.

    Un fusil et quatre chargeurs de munitions ont été trouvés sur le corps du terroriste, a dit un porte-parole de l'armée.

    On a ordonné aux résidents de rester dans leurs maisons comme les forces de sécurité fouillent le secteur, après que des rapports aient été reçus qu'un deuxième terroriste pourrait être à l'intérieur de Hermesh. Les fonctionnaires de sécurité ont encerclé le secteur en entier et cherchaient près d'Yabed, dont on pense que le terroriste pourrait être venu.

    Il y a eu plusieurs attaques dans le secteur de Hermesh récemment. Environ il y a six semaines, le civil israélien Yossi Ajami de Jérusalem a été tué dans une attaque à l'arme à feu sur la route de contournement de l'Ya'abad et au début du mois, un Arabe israélien a été modérément blessé dans un attaque à l'arme à feu pas loin de Hermesh.

    Tsahal avait été averti mardi après-midi qu'un terroriste pourrait essayer de s'nfiltrer dans une implantation dans la Rive occidentale du nord, en conséquence on avait ordonné aux résidents de plusieurs implantations dans le secteur de Naplouse de rester dans leurs maisons mardi soir.

    Selon quelques évaluations, l'attaque pourrait représenter une tentative délibérée des organisations terroristes de reprendre de l'activité dans le secteur de Djénine malgré les opérations intensives de Tsahal dans la ville pendant les cinq derniers jours. Pendant ce temps, les soldats ont arrêté plus de 60 suspects et ont découvert deux laboratoires d'explosifs.

    En général, il y a eu une nette hausse du niveau de la violence dans les territoires au cours de la semaine dernière et il y a eut presque 20 échanges de coups de feu au cours de ce seul mardi, quoique ce soit dans la Bande de Gaza.

  • La mort d'Arafat ou son remplacement provoqueraient davantage de violence au Proche-Orient, selon des rapports de la CIA et du Département d'Etat datants de Février et d'Avril 2002

    Si Yasser Arafat quittait la présidence de l'Autorité palestinienne ou était poussé à le faire, la violence au Proche-Orient en serait accrue en raison de l'arrivée au pouvoir d'éléments plus extrémistes, estiment la CIA et le Département d'Etat.

    Ces prévisions ont été faites par les services de renseignement américains plus tôt cette année, quelques mois avant que le gouvernement Bush, en juin, ne commence à demander le départ du pouvoir de Yasser Arafat comme étape préliminaire à la constitution d'un Etat palestinien aux côtés d'Israël.

    "Si l'Intifada fait encore rage à la mort d'Arafat, nous pensons qu'il est très probable que la violence empire dans la mesure où ses successeurs pourraient considérer un certain niveau de violence comme le meilleur moyen pour conserver leur crédibilité et écraser leurs concurrents," estime dans l'un de ces documents non-classifiés émis par le Département d'Etat.

    Ces documents ont été rédigés en réponse aux questions de certains membres de la commission de renseignements du Sénat à des responsables des services de renseignement vendredi.(lire la traduction des 2 documents)

  • L’émissaire américain David Satterfield soumettra à Israël les rectifications apportées par les Etats-Unis à la « feuille de route »
    Aluf Benn et Guidon Alon (Haaretz) - traduit par le service de presse de l'Ambassade de France en Israël.

    D’ici deux semaines, l’émissaire américain David Satterfield se rendra dans la région pour soumettre une version corrigée prenant en compte les remarques des parties en cause et celles des membres du Quartette.

    Par la suite, l’Administration américaine rédigera un document définitif et le soumettra à l’approbation des ministres des Affaires étrangères du Quartette.

    Ces prochains jours, Israël remettra aux Etats-Unis une réponse détaillée à la « feuille de route » américaine, bien qu’il ait d’ores et déjà communiqué ses remarques oralement à William Burns lors de sa dernière visite à Jérusalem.

    Lors de la réunion de la Commission des Affaires étrangères et de la Défense, Ariel Sharon a énuméré hier les principaux points qui seront évoqués :

    • Israël exigera la mise en place des réformes sécuritaires par l’Autorité palestinienne, condition sine qua non à toute progression du processus.

    • Israël refusera de progresser plus avant dans l’application du processus, tant que les Palestiniens ne respecteront pas tous les engagements pris et toutes les conditions posées.

    • Le Quartette ne pourra pas superviser le processus diplomatique.

    • A ce stade, aucun des thèmes liés à l’accord définitif ne sera évoqué.

    Sharon doit se rendre le 20 novembre prochain aux Etats-Unis pour assister à l’Assemblée générale des Fédérations juives d’Amérique du Nord, qui se déroule cette année à Philadelphie. Aucun entretien politique n’est prévu ; le Président Bush et les dirigeants américains se trouveront d’ailleurs à l’étranger à cette même période.

  • Précisions après l'assassinat d'un diplomate de l'ambassade US à Amman

    Un diplomate de l'ambassade des Etats-Unis à Amman a été assassiné lundi dans la capitale jordanienne par un inconnu qui a tiré sur lui alors qu'il quittait son domicile pour se rendre à son bureau. L'homme est mort sur le coup. Le diplomate, identifié comme Lawrence Foley, était un responsable de l'Agence américaine pour l'aide internationale au développement (USAID). Les autorités jordaniennes ont immédiatement condamné cet acte. (GFR)

    L'USAID est l'organisme américain chargé de restructurer l'Autorité Palestinienne, de lutter contre sa corruption, de mettre un terme à l'incurie de ses services de sécutité. En un mot de préparer un après-Arafat (même s'il est toujours là avec un rôle symbolique).

  • La Russie a renoncé à vendre des missiles SA-18 à la Syrie, affirme Sharon 

    La Russie a renoncé à vendre des missiles SA-18 à la Syrie, a affirmé le Premier ministre israélien Ariel Sharon dans des propos rapportés par les médias israéliens.

    « À la demande d’Israël, la Russie a renoncé à son projet de vente de missiles sol-air de type SA-18 à la Syrie », a affirmé Sharon devant la commission parlementaire des Affaires étrangères et de la Défense, dont les débats se tiennent à huis clos.

    M. Sharon a indiqué à cette occasion avoir présenté une demande en ce sens au président russe Vladimir Poutine il y a un mois lors de sa visite au Kremlin, en faisant valoir que ces missiles SA-18 posaient un problème sérieux à Israël, car ils risquaient de parvenir au Hezbollah chiite libanais.

  • Un palestinien condamné à mort par un tribunal de Gaza, il travaillait avec B’Tselem, une organisation israélienne de défense des droits de l’homme dans les territoires palestiniens 

    Un tribunal de Gaza a condamné à mort un Palestinien travaillant avec un groupe israélien de défense des droits de l’homme, pour collaboration avec l’État juif, a-t-on appris hier de source judiciaire.

    Haïdar Ghanem, originaire de Rafah dans le sud de la bande de Gaza, est accusé d’avoir « vendu » des informations aux forces israéliennes de sécurité ayant permis à ces dernières de tuer il y a deux ans plusieurs membres du Fateh, le mouvement du dirigeant Yasser Arafat, selon la même source.

    Il a reconnu avoir collaboré avec Israël lors d’une conférence de presse organisée par la police palestinienne.

    Ghanem travaillait également avec B’Tselem, une organisation israélienne de défense des droits de l’homme dans les territoires palestiniens. Ce groupe avait exprimé sa « profonde préoccupation » après son arrestation affirmant que Ghanem enquêtait sur les abus commis dans les territoires occupés.

  • L’Office de boycottage arabe d’Israël (OBI) veut activer le boycottage économique arabe d’Israël 

    L’Office de boycottage arabe d’Israël (OBI) a appelé à « activer » le boycottage économique de l’État hébreu, au terme d’une réunion de quatre jours à Damas en présence de représentants de 18 pays.

    « Il est nécessaire d’activer le boycottage arabe d’Israël et de lutter contre l’introduction (de produits) israéliens dans les pays arabes », a affirmé l’OBI dans un communiqué.

    « Le boycottage économique d’Israël est un moyen de lutte pacifique, légal et noble contre l’ennemi et vise à consacrer la sécurité et la paix », a-t-il ajouté.

    Les réunions se sont déroulées en l’absence de l’Égypte, la Jordanie, la Mauritanie et la Somalie, pays qui entretiennent des relations diplomatiques avec Israël.

    Les participants ont discuté des « moyens » d’activer le boycottage économique contre Israël dans les pays arabes et islamiques. Ils ont dressé une « liste noire » des firmes internationales qu’ils accusent de faire du commerce avec Israël, mais sans divulguer les noms de ces entreprises.


Octobre 2002
D L M M J V S
 
 
1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
Les ARCHIVES des INFOS de :
2000 Janvier 2002 Avril 2002 Juillet2002 Octobre 2002
2001 Février 2002 Mai 2002 Août 2002
Décembre 2001 Mars 2002 Juin 2002 Septembre 2002
emails des rédactions pour réagir rapidement
téléphones des rédactions pour réagir rapidement
 


AVIS D'UTILISATION.