AVIS D'UTILISATION
Desinfos.com essaie de diffuser une grande variété d'opinions sur Israël, le Judaïsme et le Moyen-Orient. Les articles et documents reproduits ainsi que liens indiqués expriment l’opinion de leurs auteurs et ne représentent pas nécessairement le point de vue de Desinfos.com.

ACCUEIL
Octobre 2002
D L M M J V S
 
 
1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
Google
ATTENTION : desinfos.com n'envoie ancun email groupé contenant ou pas des pièces jointes, tout message non sollicité, avec comme expéditeur <desinfos@desinfos.com> doit être considéré comme porteur potentiel de virus et doit être détruit.
Mardi 29 octobre 2002 - 23 Cheshvan 5763

  • Un terroriste infiltré dans une implantation de la Rive occidentale, blesse cinq personnes
    Amos Harel, Correspondant de Ha'aretz

    Selon un rapport initial, un terroriste palestinien a infiltré l'implantation de la Rive occidentale de Hermesh, près de Djénine ce soir tard dans la nuit, blessant cinq personnes.

    Apparemment, le terroriste est entré dans une maison dans l'implantation et a ouvert le feu sur une famille à l'intérieur, blessant six personnes. Deux des victimes sont des fillettess de 14 ans qui ont subi des blessures sérieuses, deux personnes ont été modérément blessées et un soldat a été légèrement blessé.

    Les sources de sécurité ont annoncé que le terroriste avait été abattu par des habitants et des soldats, arrivés sur place.

    Les représentants d'un organisme humanitaire sont parvenus au site de l'attaque et les troupes de Tsahal fouillent le secteur pour rechercher des suspects supplémentaires.

  • On prend les mêmes et on continue avec le "nouveau" gouvernement Arafat. En fin stratège, il a évité une crise politique.

    Mis en minorité voici un mois par une majorité des élus du Conseil législatif palestinien (CLP), Arafat est parvenu à recueillir une confiance absolue des députés palestiniens: par 56 voix contre 18, ces derniers ont appuyé la nomination du nouveau gouvernement composé de 19 ministres.

    Le mois dernier, le CLP avait contraint le précédent gouvernement à la démission, sur fond d'accusations de corruption et de mauvaise gestion. C'était la première fois que Yasser Arafat était aussi clairement contesté depuis son retour d'exil en 1994.

    Aujourd'hui, il a fait valoir que voter contre ce nouveau cabinet revenait à soutenir la politique d'Israël qui souhaite le voir écarté du pouvoir.

    Après l'approbation du CLP, M. Arafat a réaffirmé qu'il s'engageait à réformer son administration. Des élections présidentielle et législatives sont prévues pour le 20 janvier prochain.

    On ne recense toutefois que quatre nouveaux ministres, parmi lesquels Hani al-Hassan, un haut responsable du Fatah de Yasser Arafat, qui reçoit le portefeuille de l'Intérieur et aura pour tâche de réformer les services de sécurité palestiniens. En revanche, M. Arafat ne sera pas flanqué d'un Premier ministre aux pouvoirs élargis, comme certains élus le réclamaient.

  • Liste des membres du nouveau cabinet palestinien approuvée par le parlement palestinien:

    Hani al Hassan: Intérieur, nouveau poste.

    Soheir Sourani: Justice, nouveau poste.

    Ahmed Shibi: Santé, nouveau poste.

    Samir Ghosheh: représentant de l'Autorité palestinienne à Jérusalem, nouveau poste.

    Yasser Abed Rabbo: Information.

    Nabil Shaath: Plan.

    Maher al Masri: Economie.

    Salam Fayad: Finances.

    Saeb Erekat: gouvernement local.

    Intisar al Wazir: Aide sociale.

    Abdel Rahman Hamad: Ressources naturelles.

    Azzam Ahmad: Logement.

    Rafik al Natche: Culture.

    Mitri Abou Aita: Transports.

    Abdel Aziz Shaheen: Approvisionnement.

    Hisham Abdel Razek: Prisonniers.

    Naim Abou'l Houmous: Education.

    Nabil Qassis: Tourisme.

    Ghassan Khatib: Travail.
  • Sharon : « On ne me renverse pas si facilement
    Shimon Shiffer (Yediot Aharonot) - traduit par le service de presse de l'Ambassade de France en Israël.

    « Que faites-vous ? », ai-je demandé hier soir à Ariel Sharon. « Je suis en train d’éplucher une pomme » m’a-t-il répondu dans la plus grande décontraction. A sa manière, le Premier ministre israélien souhaite dire aux Israéliens qu’il reste incorruptible. Imperturbable, il veut faire comprendre aux ministres travaillistes qu’il est déterminé à faire passer le budget à la Knesset avec ou sans leur soutien.
    (..) Avez-vous proposé le portefeuille de la Défense à Shaoul Mofaz (l’ancien chef d’état-major) ?
    « Non, mais cela me paraît une excellente idée ».

    (..) « On ne me renverse pas si facilement » m’a confié Ariel Sharon. « Il est évident que l’union nationale m’est préférable, mais si les Travaillistes décident de la rompre, je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour former un gouvernement à majorité restreinte. Si je n’y arrive pas, des élections anticipées auront lieu le plus rapidement, y compris au sein du Likoud. Je n’entends pas reporter, ne fusse que d’un seul jour, le vote sur le budget. Nous avons pris des engagements auprès du président Bush et des agences internationales de notation. Si les ministres travaillistes votent contre le budget, je les limogerai immédiatement. Et Binyamin Ben-Eliezer ne pourra plus réintégrer la coalition même s’il le souhaite. Lorsqu’on décide de sortir, c’est pour toujours ».

    Le Premier ministre israélien entend convaincre le président de la formation d’extrême-droite Union nationale-Israel Betenou, Avigdor Liebermann, de rejoindre les rangs du gouvernement.

    (..) En dépit de la détermination du chef du gouvernement, il semble qu’il soit prématuré d’enterrer le gouvernement d’union nationale. Le ministre de l’Agriculture (travailliste), Shalom Simhon, a déclaré hier soir que les divergences de vue étaient « minimales » sur la question du budget.

  • Sondage d’opinion Yediot Aharonot
    Mina Tsemah (Yediot Aharonot)

    Parmi l’électorat du Likoud :

    • Qui souhaiteriez-vous voir à la tête du Likoud lors des prochaines élections ?

      ARIEL SHARON 50%
      BINYAMIN NETANYAHOU 38%
      AUCUN D’ENTRE EUX 2%
      PEU IMPORTE 7%

    Parmi l’électorat du Parti travailliste:

    • Qui souhaiteriez-vous voir à la tête du PTI lors des prochaines élections ?

      AMRAM MITZNA 34%
      HAÏM RAMON 27%
      BINYAMIN BEN-ELIEZER 22%
      AUCUN DES DEUX 13
      PEU IMPORTE 4%

    Parmi l’ensemble des personnes interrogées :

    • La répartition du budget entre les colonies et les villes de la périphérie vous semble-t-elle équitable ?

      OUI - 32% ; NON - 63% ; SANS AVIS - 5%

    • Si de nouvelles élections avaient lieu demain. Pour laquelle des listes suivantes voteriez-vous ?



      SIEGES PREVUS KNESSET ACTUELLE
      Likoud 29 19
      Parti travailliste 21 26
      Shass 13 17
      Les partis arabes 11 10
      Meretz 10 10
      Shinouï 10 6
      Union nationale / Israel Beitenou 8-9 8
      Judaïsme de la Thora 5 5
      PNR 4-5 5
      Israël Bealyah 4 6
      Peuple Uni 3 2

  • Selon l'AFP, Arafat appellerait à la "réconciliation" avec Israël


    « Le leader palestinien Yasser Arafat a appelé à une "réconciliation" avec Israël et condamné les attentats contre des civils, dans un discours à l'ouverture mardi d'une session cruciale du Parlement à Ramallah pour voter la confiance au nouveau cabinet.

    "Je tends la main de la réconciliation aux Israéliens pour reprendre le processus de paix lancé à Madrid" en 1991, a-t-il dit en appelant à des relations "de bon voisinage" entre Israéliens et Palestiniens et en répétant que "la paix est l'option stratégique du peuple palestinien brave".

    "Nous voulons vivre avec vous en voisins. Trouvons un terrain d'entente pour la sécurité que nous souhaitons, que vous souhaitez, pour notre sécurité commune", a-t-il déclaré à l'adresse des Israéliens.
    (...)

    Arafat a affirmé que les principaux objectifs de la nouvelle équipe gouvernementale seraient l'établissement d'un Etat palestinien avec Jérusalem-est pour capitale, la mise en route des réformes des institutions palestiniennes et la préservation de l'unité nationale.

    "Nous avons reconnu votre Etat sur 78% de la terre de Palestine et nous avons accepté d'établir le nôtre sur 22% de cette terre. Pourquoi voulez-vous même contester cette petite portion de terre?" a-t-il demandé à Israël.

    Le nouveau gouvernement "déploiera tous les efforts possibles" pour faire cesser les attaques visant des "civils" israéliens, a ajouté Arafat. "Il nous est interdit de porter atteinte à l'esprit de notre lutte noble en attaquant des civils. Le gouvernement va faire tout son possible pour empêcher" cela, a-t-il dit.

    La nouvelle équipe sera aussi chargée de préparer le terrain aux élections générales qui doivent se dérouler le 20 janvier 2003, a-t-il poursuivi.

    Le chef palestinien a aussi assuré que le nouveau gouvernement, nommé par lui, travaillerait dans "la transparence" et garantirait "le pluralisme et le lancement des réformes".
    »

  • Arafat présente son Cabinet au Parlement
    Jerusalem Post

    Yasser Arafat a dit mardi qu'il s'est engager à réformer son gouvernement, mais il a accusé Israël d'employer les demandes de réforme comme un prétexte pour essayer de détruire l'Autorité Palestinienne.

    Le discours d'Arafat au Parlement palestinien devait être suivi par un vote sur un nouveau Cabinet de 19 membres. Le vote de confiance était probable, bien qu'au début du mois les députés aient forcé un Cabinet avec une composition semblable de démissionner.

    Les fonctionnaires palestiniens disent qu'une rébellion débutante contre Arafat a été écrasée par le siège de 10 jours d'Israël du quartier général du leader palestinien, à la suite d'un attentat-suicide mortel de septembre en Israël et par les exigences répétées des Etats-Unis et des Israéliens que Arafa tsoit mis sur la touche.

    Aux réunions avec les députés indociles, Arafat a dépeint un vote contre son gouvernement comme un appui à Israël et aux Etats-Unis.

    "Nous avons besoin d'une réforme palestinienne qui aide des objectifs palestiniens," a dit Arafat aux députés. "Le gouvernement Israélien emploie la question de la réforme comme une voie pour détruire l'Autorité Palestinienne."

    Arafat a aussi redit qu'il s'oppose aux attaques contre des civils qu'ils soient Palestiniens ou Israéliens. "Nous croyons que chacun a le droit de vivre. Nous condamnons les attaques terroristes, qui prennnent pour cible les civils, partout dans le monde," a-t-il dit.

    Israël accuse Arafat de ne n'avoir rien fait pour empêcher les attentats commis par les milices palestiniennes ou même en encourageant certains actes de terrorisme.

    Arafat a blâmé Israël du carnage en cours, en disant qu'avec ses opérations militaires contre les Palestiniens qu'il a saboté les efforts pour rétablir le calme.

    Le Chef palestinien a aussi prétendu que les troupes israéliennes avaient essayé de le tuer quand ils ont assiégé son bureau. "Ils (les Israéliens) ont commis des massacres.

    Ils ont détruit les bureaux et le compolexe et ont essayé de tuer tout le monde, " a dit Arafat. Il a ajouté qu'il n'avait pas peur de la mort, en disant :" bienvenue au martyr, bienvenue au martyr, bienvenue au martyr, " a-t-il dit.

    Israël a dit qu'il n'avait aucune intention de nuire à Arafat, bien que quelques fonctionnaires israéliens aient dit qu'il devrait être expulsé.

  • Tsahal tue un membre recherché du Hamas près de Naplouse
    Ha'aretz

    Des sources palestiniennes ont dit mardi matin qu'une unité spéciale opérant près de Naplouse avait tué Assam Sawafte, un membre du Hamas dans la liste des recherchés par l'armée, a annoncé Kol Israël .

    Assam Sawafte, qui a été tué dans le village de Tubas, avait recruté plusieurs terroristes-suicide dans les mois récents, a annoncé la radio .

    L'armée a aussi arrêté neuf Palestiniens pour interrogatoire la nuit dernière dans la Rive occidentale.

    L'opération de Tsahal à Djénine, qui a commencé vendredi en réponse à l'attentat-suicide près de Hadera la semaine dernière, dans lequels 14 passagers avaient été tués par deux Palestiniens qui avaient conduit une jeep chargée d'explosifs contre un autobus, est toujours en cours.

    Le commandant de la Brigade Golani opérant dans la ville de la Rive occidentale du nord, qui a été présenté comme le Lieutenant-Colonel Mordechai, a dit à Kol Israël qu'environ 60 Palestiniens dans la liste des recherchés par l'armée ou qui devaient être interrogés, avaient été arrêtés au cours du raid.

    Il a aussi dit que quatre laboratoires d'explosifs avaient été découverts, y compris des ceintures explosives prêtes à l'emploi par des terroristes-suicide.

    Ses forces, a-t-il dit, ont aussi capturé deux terroristes-suicide potentiels, dont un "était sur la voie de l'exécution d'un attentat-terroriste."

  • Shaoul Mofaz pressenti comme éventuel prochain ministre de la Défense

    L’ancien chef d’état-major israélien Shaoul Mofaz devrait être nommé ministre de la Défense dans le prochain gouvernement à majorité restreinte que le Premier ministre Ariel Sharon pourrait former en cas de défection des travaillistes, a rapporté lundi la télévision publique.

    Le général Mofaz pourrait ainsi succéder au chef du Parti travailliste, Binyamin Ben Eliezer, actuel détenteur du portefeuille de la Défense. M. Sharon pourrait de son côté conserver pour lui le ministère des Affaires étrangères occupé actuellement par le travailliste Shimon Peres, a ajouté la télévision publique.

    Le général Mofaz, qui a quitté ses fonctions en juillet et a été remplacé par le général Moshé Yaalon, a été présenté comme le chef d’état-major le « plus politique » qu’ait connu l’armée israélienne.

    Il est classé parmi les faucons, et la plupart des commentateurs estiment qu’il devrait rejoindre le Likoud, le grand parti de la droite israélienne dirigé par M. Sharon.

    Le président israélien Moshé Katzav a appelé lundi le Parti travailliste à rester au sein du gouvernement d’union nationale pour «défendre les intérêts nationaux», a indiqué la radio publique.

  • L'Irak dispose d'une «variété» d'armes chimiques et biologiques, mais de peu de missiles pour les lancer, selon Ehud Barak

    Saddam Hussein a tenté de construire des armes contenant le bacille de la maladie du charbon, celui du botulisme et d'autres toxines mortelles, mais il ne dispose que d'un arsenal limité pour les larguer, a déclaré l'ancien Premier ministre israélien Ehud Barak lundi.

    «Les Irakiens ont investi beaucoup d'efforts au cours de la dernière décennie,» a expliqué M. Barak. «Ils ont tenté d'utiliser sous forme d'arme le bacille de la maladie du charbon et le botulinum,» la bactérie provoquant le botulisme. «Depuis lors, nous savons qu'ils travaillent sur une variété d'agents biologiques autant que chimiques».

    Ehud Barak, partisan d'une intervention militaire américaine visant à renverser Saddam Hussein, a déclaré que l'Irak disposait de davantage de «systèmes d'armement» que lors de la guerre du Golfe mais de «moins de moyens de les lancer». Il a estimé que le régime de Saddam Hussein disposait aujourd'hui d'entre dix et vingt missiles capables de porter de tels agents.

    Selon lui, les efforts déployés par les Etats-Unis dans le domaine de la prévention contre le terrorisme biologique ne sont pas adaptés. «Pour l'instant, nous n'en sommes qu'à un stade embryonnaire de la véritable préparation,» a-t-il estimé.

    L'ancien Premier ministre israélien a également assuré qu'Israël était «mieux préparée» que pendant la Guerre du Golfe, lorsque le pays a été touché par 39 missiles Scud tirés depuis l'Irak. Les autorités ont en effet déjà commencé à vacciner les troupes de sécurité et d'urgence et affirment pouvoir vacciner rapidement l'ensemble de la population contre une éventuelle attaque biologique.

  • La Finlande refuse de vendre à Israël des détecteurs de gaz de combat
    Itamar Eichner (Yediot Aharonot)

    Le gouvernement finlandais justifie cet embargo en indiquant qu'il ne faisait qu’obéir aux conseignes de l'Union européenne qui interdisent la vente d'armes aux pays situés dans des zones de violences.

  • La présentation du nouveau cabinet palestinien reportée

    A Ramallah, la réunion du Parlement portant sur la présentation du nouveau cabinet du président de l’Autorité palestinienne Yasser Arafat, prévue lundi, a été reportée à mardi, les Palestiniens accusant Israël de vouloir saboter la session en interdisant à 13 des 85 élus de s’y rendrepour des raisons de sécurité évidentes après l'attentat d'Ariel.

    Les élus de la bande de Gaza, qui ont choisi de ne pas aller à Ramallah par solidarité avec 11 de leurs collègues à qui Tsahal a interdit de s’y rendre pour « raisons sécuritaires », participeront à la session du CLP par vidéo-conférence, a indiqué le député Hakem Abdel Khadr (Fatah).

    Les deux autres députés qui font l’objet de l’interdiction israélienne sont des élus de la rive occidentale.

    Les députés du Fatah, le mouvement de Arafat, majoritaires au sein du Conseil législatif palestinien (CLP, Parlement), ont en outre décidé de voter la confiance au nouveau gouvernement, a rapporté Hakem Abdel Khadr.

    Dimanche, des responsables palestiniens avaient affirmé que les élus du Fatah subissaient des « pressions » pour voter en faveur du cabinet.

    « L’argument des partisans de Yasser Arafat en faveur d’un vote de confiance est qu’un échec devant le CLP représenterait une victoire pour e Premier ministre israélien Ariel Sharon et les Américains qui veulent l’écarter », avait indiqué un responsable.

    Le gouvernement nommé en juin par Arafat a été contraint de démissionner le 11 septembre pour éviter un vote de défiance du CLP.

    Le cabinet démissionnaire avait été formé après que Arafat eut été soumis à de fortes pressions internationales, surtout des États-Unis et d’Israël, mais aussi des Palestiniens, pour engager un processus de réformes des institutions de l’Autorité palestinienne, perçue comme « corrompue et inefficace »

  • Le nombre de migrants a plus que doublé depuis 1975, selon l'ONU

    Le nombre de migrants à travers le monde a plus que doublé depuis 1975: selon un nouveau rapport du Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP), près de 175 millions de personnes vivent aujourd'hui en dehors de leur pays d'origine.

    L'Europe reste la destination phare de ces migrants. Le Vieux continent a ainsi attiré au cours des dernières années 56 millions de personnes, qui ont en majorité choisi l'Allemagne, la France et la Grande-Bretagne. L'Asie vient ensuite, avec 50 millions de nouveaux arrivants étrangers, qui se dispersent surtout en Inde, en Arabie Saoudite, au Pakistan, au Kazakhstan, à Hong Kong, en Iran et en Israël.

    L'Amérique du Nord figure en troisième position des terres d'accueil, les Etats-Unis attirant à eux seuls plus de migrants que n'importe quel autre pays du monde. En 2000, environ 35 millions de migrants vivaient aux Etats-Unis et près de 6 millions vivent au Canada, selon le FNUAP.

    Le directeur du FNUAP, Joseph Chamie, a estimé lundi que l'immigration risquait d'augmenter dans les 50 prochaines années en raison des glissements démographiques. Sans immigration, la population de pays comme le Canada, le Japon, l'Italie, l'Allemagne et l'Espagne déclinerait et vieillirait très rapidement.

    «En conséquence, les pays comme le Canada tentent de faire venir des immigrants au nombre de 300.000 par an. Les Etats-Unis engrange aussi d'énorme nombres d'immigrants et certains pays européens comme l'Allemagne refondent maintenant leurs politiques en matière d'immigration pour attirer les immigrant hautement qualifiés,» explique-t-il. «Par ailleurs, d'autres pays comme l'Espagne, le Portugal et la Grande-Bretagne recherchent de la main d'oeuvre pour ramasser fruits et pour les récoltes ou pour faire des travaux manuels que leurs propres citoyens évitent souvent».

    Cependant, aujourd'hui, environ quatre pays sur dix mènent des politiques visant à réduire l'immigration, les pays les plus riches en tête.

    Selon le FNUAP, les 175 millions de personnes résidant actuellement en dehors de leur pays d'origine représentent environ 3% de la population mondiale (6,1 milliards de personnes).


Octobre 2002
D L M M J V S
 
 
1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
Les ARCHIVES des INFOS de :
2000 Janvier 2002 Avril 2002 Juillet2002 Octobre 2002
2001 Février 2002 Mai 2002 Août 2002
Décembre 2001 Mars 2002 Juin 2002 Septembre 2002
emails des rédactions pour réagir rapidement
téléphones des rédactions pour réagir rapidement
 


AVIS D'UTILISATION.