AVIS D'UTILISATION
Desinfos.com essaie de diffuser une grande variété d'opinions sur Israël, le Judaïsme et le Moyen-Orient. Les articles et documents reproduits ainsi que liens indiqués expriment l’opinion de leurs auteurs et ne représentent pas nécessairement le point de vue de Desinfos.com.

ACCUEIL
Octobre 2002
D L M M J V S
 
 
1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
Google
 
 
Vendredi 25 octobre 2002 - 19 Cheshvan 5763

  • Le Quai d'Orsay " droit de l'hommiste caricatural" appelle à "épargner" les civils à.............Jénine

    Faisant mine de penser qu'Israêl va se venger sauvagement, alors qu'il est clair que l'opération de Jénine va permettre aux forces de Tsahal d'arrêter les Palestiniens membre du Jihad islamique de la ville recherchés car impliqués dans l'attentat du carrefour de Karkour qui a fait 14 morts civils israéliens, le Ministère des Affaires étrangères Français a publié sans tarder le communiqué suivant (dans lequel le choix des mots - représailles et épargner - n'est pas anodin) : 

    « Déclaration du porte-parole adjoint du Quai d'Orsay, Bernard Valéro.
    Une nouvelle opération militaire israélienne est en cours à Jénine en représailles à l'attentat de lundi. Nous appelons Israël à faire preuve de retenue et notamment à épargner les civils au cours de ces opérations (...).»

  • Les Etats-Unis vont présenter un plan pour « un nouveau Proche-Orient démocratique »
    Aluf Benn ( Haaretz)- traduit par le service de presse de l'Ambassade de France en Israël.

    L’administration américaine doit présenter son plan pour « un nouveau Proche-Orient » qui encourage le processus de démocratisation et l’ouverture économique des pays arabes, dans un discours que prononcera le secrétaire d’Etat américain, Colin Powell, le 6 novembre.

    Des sources politiques à Jérusalem (…) estiment que l’administration veut faire preuve de son intérêt pour le bien-être des peuples de la région, à la veille de l’attaque contre l’Iraq. Mais Powell prendra garde de ne pas critiquer les régimes existants dans les pays arabes, et évitera tout appel direct à la mise en place d’un régime démocratique. (…)

    Le secrétaire d’Etat appellera à la mise en place d’une coopération économique entre les peuples de la région, et annoncera une nouvelle initiative économique ( Economic partnership inititive) comme base de la nouvelle politique de sécurité nationale américaine. (…)

    Selon un compte-rendu élaboré après la visite de Sharon la semaine dernière à Washington, il s’avère que le président Bush a vivement critiqué l’activité israélienne dans les territoires. (…) Bush a critiqué les actions de Tsahal(…) appelant Israël à agir davantage pour alléger les souffrances humanitaires des Palestiniens dans les territoires.

    L’émissaire américain, William Burns a raconté lors de ses entretiens à Jérusalem que ses interlocuteurs égyptiens et jordaniens lui avaient fait part de leur sentiment d’impuissance face au conflit israélo-palestinien.

  • Un incroyable rapport rédigé dans un style très diplomatique
    Editorial de Clément Weill-Raynal sur RCJ,

    « Les représentants de l'Union européenne, Javier Solana, Miguel Moratinos et Alistair Crook sont actuellement en contact avec le Fatah, le Hamas et les brigades d'El Aksa afin de les persuader de déclarer un cessez le feu des attentats à l'intérieur du territoire israélien. En échange, l'union européenne considérerait comme « légitime » la poursuite de la lutte armée dans les territoires occupés ». « Une telle déclaration de cessez-le feu, poursuit le rapport, permettrait aux palestiniens de retrouver un plus grand soutien international, de relancer le processus de paix et - je cite toujours - de relancer la balle dans le camp israélien ».

  • Tsahal opère à Djénine à la recherche d'hommes armés et d'armes
    Amos Harel, Correspondant d'Ha'aretz

    Un grand nombre de troupes de Tsahal sont entrées à Djénine en début de matinée pour une large opération visant à arrêter des hommes recherchés et confisquer des munitions. Les forces sont entrés dans la ville et le camp de Djénine et dans quelques villages à l'extérieur de la ville.

    Une cellule du Jihad Islamique opérant à Djénine est considérée comme responsable de l'attentat de l'autobus de la Jonction Karkur qui a tué 14 Israéliens lundi.

    Les troupes effectuaient des recherches porte à porte pour trouver des Palestiniens armés et des armes et ont occupé plusieurs maisons.

    Les témoins ont dit que l'armée avait occupé des dizaines de maisons, établissant des surveillances afin de répondre à tout tir sur les véhicules militaires circulant dans les rues.

    "Récemment nous nous sommes relachés à Djénine et avons obtenu en retour l'attenta," a dit un commandant supérieur israélien. "Étant donné les nouveaux événements nous devons y réentrer massivement malgré la gêne provoquée aux civils locaux."

    Le Colonel Moshe Tamir qui commande l'infanterie, les Brigade Golani avec des unités blindées et techniques, s'attend à ce que l'opération dure plusieurs jours. Des sources palestiniennes ont annoncé des mouvements des troupes hier dans la nuit près de minuit.

    Le cabinet de sécurité intérieure a approuvé l'opération comme une réponse à l'attaque de Karkur et en raison des évaluations militaires sur la reconstruction de l'infrastructure du Jihad Islamique et des Tanzim - et, dans une moindre mesure, le Hamas, dans les récentes semaines.

    On a ordonné aux forces de tsahal de détruire des usines d'armes et d'arrêter autant d'activistes que possible, indépendamment de lu niveau d'équipement militaires des organisations. Avant le début de l'opération de la nuit dernière, Tsahal s'attendait à rencontrer une forte résistance armée.

    Dans les récentes semaines, Tsahal s'est abstenu d'entrer à Djénine en raison des critiques internationales sur les opérations dans lesquelles des civils, y compris des enfants, pourraient être tuer.

    Depuis l'attentat de Karkur, des petites unités de troupes Golani sont entrées dans la ville pour mettre en application le couvre-feu et elles avaient été rencontrés une résistance armée.

  • L'Iran libère trois Juifs emprisonnés pour espionnage
    Par Yair Sheleg, Correspondant de Ha'aretz

    L'Iran a libéré jeudi trois Juifs qui avaient été reconnus coupables d'espionnage au profit d'Israël et des Etats-Unis, il y a trois ans et demi.

    David Beit-Ya'akov et Farzad Kashi, avaient été condamnés à six ans de prison et Shaharouk Faknahad, avaient été condamné à cinq ans. Les trois font partie des 13 Juifs de Shiraz arrêté pour espionnage. Quatre inculpés avaient été déjà libéré avant la décision de jeudi.

    Peu de temps après que l'Iran ait annoncé les arrestations en juin 1999, le Premier-ministre d'alors Ehud Barak avait déclaré que les détenus n'avaient jamais espionné pour Israël. On avait craint qu'ils soient exécutés, mais sous une pression internationale massive, ils n'avaient été condamnés qu'à la prison ferme jusqu'à 13 ans. Trois d'entre eux ont été libérés pendant le procès.

    Deux des prisonniers, qui avaient été condamnés respectivement à deux et trois ans, avaient été précédemment libérés.

    Le commentateur des affaires iraniennes Menashe Amir de Kol Israël a dit jeudi soir que le moment de la libération est probablement du au désir de Téhéran de promouvoir ses relations commerciales avec l'Union européenne. L'Union européenne a conditionné la promotion des liens commerciaux avec l'Iran à la libération des prisonniers Juifs, la reconnaissance d'Israël, l'arrêt du sabotage du processus de paix Israélo-palestinien et l'arrêt de la production d'armes de destruction massive.

    Avishai Bar-Osher le chef de l'Organisation pour les Prisonniers de Sion en Iran, a dit jeudi soir qu'il y avait de bonnes chances que l'Iran libère les cinq autres prisonniers.

    Parlant la semaine dernière "au congrès de solidarité" avec quelques 50 leaders de communautés Juives Sepharades du monde entier, le Président Moshe Katsav a dit que la plupart des prisonniers seraient libérés dans un proche avenir.

    Pendant cette réunion, Katsav a été interrogé sur le destin des Juifs condamnés contre l'espionnage restants, ainsi que sur 11 autres Juifs disparus après avoir essayé de fuir le pays.

    "À ma grande joie, aucune preuve n'a été trouvée contre eux et la plupart des membres du groupe seront libérés dans un proche avenir," a dit Katsav. Au sujet du groupe des disparus, Katsav a dit que des efforts ont été faits pour les localiser, mais ont admis que peu de progrès ont été fait.

    L'affaire a commencé au début de 1999, quand des charges ont été retenues contre 20 Juifs de Shiraz que le gouvernement iranien a accusé d'espionnage au profit des Etats-Unis et d'Israël. En juin 1999, l'Iran a officiellement arrêté les 13 membres du groupe. Depuis lors, Israël a demandé aux organisations Juives dans le monde entier d'appuyer le Président Khatami pour la libération des Juifs.

  • Découverte d'une cellule d'espionnage au profit du Hezbollah au sein de l'armée israélienne

    Le Shin Bet a partiellement levé le secret entourant une affaire d'espionnage. Onze hommes, parmi lesquels un lieutenant colonel, sont accusés d'avoir transmis des informations militaires au Hezbollah. Les hommes ne sont pas juifs et ils ont livré les renseignements contre des quantités importantes de drogues et de fortes sommes d'argent. Bien que ce ne soit pas le premier cas où le Hezbollah tente d'enrôler des espions israéliens, cette affaire est la plus grave à ce jour par la qualité de ceux mis en cause.

    Le Lt.-Colonel. Omar Al-Hayeb, 40 ans, de Beit Zarzir, est soupçonné d'avoir transférer de l'information sensible et confidentielle au Hezbollah en échange d''argent et de drogues, il a été déféré devant une cour militaire spéciale à Tel-Aviv jeudi après-midi.

    Hayeb est accusé de six contacts avec un agent étranger, d'espionnage sérieux, de trahison et de l'importation et la vente de drogues dangereuses.

  • Un Palestinien, accusé de collaboration avec Israël, condamné à mort

    Un Palestinien reconnu coupable d’avoir fourni des informations à l’armée israélienne ayant conduit à un raid contre un chef du Hamas, au cours duquel 17 personnes avaient été tuées, a été condamné à mort jeudi par un tribunal de Gaza, selon des responsables palestiniens.
    Le procès d’Akram al-Zatma, un étudiant âgé de 22 ans, originaire de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, avait commencé mercredi à Gaza.
    Le chef de la branche militaire du Hamas, Salah Chéhadé, ainsi que son garde du corps, son épouse, sa fille et 13 autres personnes, dont des enfants, avaient été tués dans un raid mené en juillet par l’aviation israélienne sur la ville de Gaza.
    Akram al-Zatma, qui avait été arrêté début août, sera fusillé si la sentence est validée par le président de l’Autorité palestinienne, Yasser Arafat, a indiqué à l’AFP le procureur Khaled al-Qoudra.


Octobre 2002
D L M M J V S
 
 
1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
Les ARCHIVES des INFOS de :
2000 Janvier 2002 Avril 2002 Juillet2002 Octobre 2002
2001 Février 2002 Mai 2002 Août 2002
Décembre 2001 Mars 2002 Juin 2002 Septembre 2002
emails des rédactions pour réagir rapidement
téléphones des rédactions pour réagir rapidement
 


AVIS D'UTILISATION.