AVIS D'UTILISATION
Desinfos.com essaie de diffuser une grande variété d"opinions sur Israël, le Judaïsme et le Moyen-Orient. Les articles et documents reproduits ainsi que liens indiqués expriment l’opinion de leurs auteurs et ne représentent pas nécessairement le point de vue de Desinfos.com.

ACCUEIL
Octobre 2002
D L M M J V S
 
 
1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
Google
 
 
Mercredi 23 octobre 2002 - 17 Cheshvan 5763

  • L’aviation Israélienne passe le mur du son au-dessus de plusieurs région du Liban-Sud
    Le Hezbollah tire à trois reprises sur des chasseurs-bombardiers israéliens

    Deux appareils israéliens sont passés à haute altitude vers 11h45 dans le ciel de Beyrouth, laissant derrière eux des traînées blanches.

    Auparavant, des chasseurs israéliens avaient passé le mur du son au-dessus de Marjeyoun, de Saïda et de Tyr au Liban-Sud. Des appareils israéliens ont également passé le mur du son à deux reprises au-dessus de Tripoli.

    Le survol israélien du Liban-Sud a immédiatement entraîné une riposte du Hezbollah dont la DCA est entrée en action à trois reprises, faisant feu sur les avions ennemis. Les canons antiaériens de la formation terroriste ont visé les chasseurs-bombardiers qui survolaient les secteurs oriental, central et occidental du Liban-Sud, mais sans atteindre leur cible.

    Dans un communiqué, la branche militaire du Hezbollah, a confirmé qu’elle avait tiré sur des avions israéliens « violant l’espace aérien libanais du Liban-Sud ».

    Des appareils israéliens ont survolé, une heure après, à basse altitude Tyr et ont passé le mur du son au-dessus de Baalbeck.

  • Nasrallah conforté par le Sommet de la francophonie réitère ses menaces si Israël bombarde le Wazzani

    Le secrétaire général du Hezbollah, Sayyed Hassan Nasrallah, a réitéré hier ses menaces de bombarder le nord d’Israël si Israël s’en prend à la station de pompage du Wazzani.

    « Nous nous engageons à mettre en application ce que nous avons dit avant le Sommet de la francophonie et nous ne reculerons pas d’un iota, a notamment déclaré le leader du Hezbollah. Nous riposterons par la force à toute agression israélienne », a-t-il affirmé lors d’un rassemblement dans la banlieue sud.

    Sayyed Nasrallah avait averti le 15 octobre dernier que ses combattants viseraient séance tenante des objectifs en Israël en cas d’attaque israélienne contre le Wazzani.

  • Le leader du Fatah Hani Al-Hassan remplacera Abdel Razzak Al-Yahya, comme Ministre de l'Intérieur de l'Autorité Palestinienne, selon Kol Israël.

    Le président du parlement palestinien Ahmed Qurei (Abu Ala) a dit ce matin au journal Al Hayam que le nouveau cabinet comprenait de 19 ministres, cinq nouveaux, a dit la radio .

    On s'attend à ce que Yasser Arafat annonce les noms des nouveaux membres de cabinet mercredi ou jeudi.

  • Destruction de maisons de terroristes

    La maison de Mohammed el Kasir a été démolie par Tsahal cette nuit. El Kasir était l'auteur d'un attentat dans la bande de Gaza en janvier. Il faisait partie des brigades des martyrs el Aqsa, l'aile militaire du Fatah de Yasser Arafat. Les bulldozers accompagnés de tanks sont entrés dans le camp de Rafiah et les Palestiniens affirment que 23 civils ont été blessés au cours de l'opération. Ils déclarent aussi que Tsahal a prévenu la population de s'éloigner de la maison avant de la faire sauter. Les soldats israéliens ont découvert une ceinture d'explosifs dans la maison et une bombe dans la maison voisine.

    Dans le camp de Naplouse, la maison d'un terroriste lié à l'attentat du Park Hôtel de Netanya a été détruite. Cet attentat avait fait 29 morts lors du Seder de Pessah.

  • Israël et la Francophonie
    Réponses du porte-parole du Quai d'Orsay aux questions du point de presse d'hier

    Israël est-il membre de la Francophonie ?
     
    Non.
     
    Israël aurait-il dû être invité au sommet de la Francophonie ?
     
    D'une part, ce sont les autorités libanaises qui adressent des invitations sur un plan protocolaire, d'autre part, ces invitations sont, de droit, envers les Etats membres. Israël n'a aucun statut particulier vis à vis de la Francophonie, donc la question ne se pose pas ainsi.
     
    Israël n'a pas demandé à être membre, ou n'est pas bienvenu ?
     
    A ma connaissance, Israël n'a pas présenté récemment de requête officielle.
     
    Pourtant, le passeport israélien est écrit en français.
     
    Il est exact que la langue française est une langue couramment pratiquée en Israël.
     
    Pouvez-vous nous parler de l'arrestation d'un journaliste franco-israélien pendant le Sommet de Beyrouth ?
     
    L'incident est clos.

  • Le représentant américain William Burns arrive au milieu des critiques du Premier Ministre à propos du plan de paix de Bush
    Par Aluf Benn, Correspondant d'Ha'aretz

    Au milieu des réserves évidentes du Premier Ministre Ariel Sharon à l'administration de Bush sur "la feuille de route" le projet de plan de paix, le Secrétaire adjoint américain d'État pour des Affaires de Proche-Orient William Burns doit arriver en Israël aujourd'hui pour des réunions avec des fonctionnaires israéliens et palestiniens sur le plan américain.

    Le Premier Ministre Ariel Sharon mardi a critiqué "la feuille de route", qui lui avait été présentée pendant sa visite à Washington la semaine dernière. Dans sa première référence publique à cela, il l'a dit à un groupe de visiteurs Juifs américains à Jérusalem, "Il n'est pas crédible qu'Israël prenne des mesures irréversibles tandis que l'autre côté ont fait seulement des déclarations. Il y a danger si Israël fait face à un calendrier que lui seul doive respecter."

    Burns doit se rencontrer ce soir le Ministre des Affaires Etrangères Shimon Peres et les chefs de l'établissement de défense (Tsahal) et jeudi Sharon et le Ministre de la Défense Nationale Benjamin Ben-Eliezer. Il rencontrera aussi des fonctionnaires palestiniens supérieurs - mais pas Yasser Arafat.

    Le gouvernement et les fonctionnaires de la défense sont amèrement critiques sur le plan, qui appelle àdes réformes politiques et de sécurité de l'Autorité Palestinienne menant à un état palestinien avec des frontières provisoires vers la fin de 2003 et un accord de statut final vers la fin de 2005.

    Peres a dit qu'Israël étudiait de près le projet, laissant entendre que le gouvernement avait des réserves à faire sur certaines de ses dispositions. "La vision du Président Bush parle de l'établissement d'un état palestinien dans les trois ans. La feuille de route se référe naturellement à cette déclaration du président. Nous avons accepté la vision du Président Bush," a-t-il dit Kol Israël.

    "La feuille de route que l'on nous a donné est dans le royaume d'un projet. On attend de nous ds commentaires avant décembre. Nous étudions maintenant chaque détail et chaque point dans cette feuille,"a dit Peres.

    Le ministre Reuven Rivlin, qui parle souvent pour Sharon, a dit qu'en tout cas, le temps pour une solution diplomatique viendra seulement après que le terrorisme ait été éliminé. Il a dit que les discussions sur un plan de paix n'étaient pas capables de commencer "parce que les Palestiniens sont un front du refus, un front du terrorisme et donc nous n'avons pas besoin de discuter de quelquechose qui est essentiellement théorique."

    Sharon, parlant Mardi aux représentants du B'nai B'rith de la Ligue d'Anti-diffamation, a dit que le plan avait des aspects "problématiques" et "Nous devons persévérer sur ce qui a été consenti à Washington quant au plan de Bush. Cela a une importance extrême de voir que n'importe quel progrès à chaque étape doit être conditionné par la mise en oeuvre de l'étape précédente. Tout les progrès doivent être conditionnés à l'action décidée contre le terrorisme et l'incitation à la violence. Si cela n'arrive pas, il sera impossible d'aller vers un état démilitarisé sans frontières finales."

    Le plan en six pages a été mis au point par le Quartet - les Etats-Unis, l'Union Européenne, l'ONU et la Russie - et les Américains rassemblent maintenant les commentaires des Israéliens,des Palestiniens et d'autrespays de la région, avant qu'un projet final ne soit approuvé par le Quartet en décembre. Parmi d'autres choses, le plan appelle Israël à se retirer aux lignes pré-intifada, à démonter les avant-postes illégaux et à cesser les opérations militaires dans les secteurs de l'Aurtorité Palestinienne.

    On exige que les Palestiniens nomment un Premier ministre, réorganisent leurs forces de sécurité dans une entité simple et rétablissent la coordination de sécurité et la coopération avec Israël. Un nouvel accord de coopération de sécurité est prévu. Le plan mettrait des surveillants du Quartet dans les territoires pour juger si les parties ont atteint chaque étape et donc qu'ils peuvent passer à la suivante.

    Le Premier ministre et ses conseillers disent qu'ils n'accepteront pas de dérive par rapport au discours du 24 juin du Président George W.Bush.

    Des sources de la Présidence ont aussi fait des réserves sur l'inclusion du plan de paix saoudien comme un élément dans la feuille de route. Le Ministère des Affaires Etrangères incline pour l'acceptation du plan, expliquant qu'il est basé sur une graduation par étapes et des tests d'exécution,, mais dans l'établissement de défense, il y a une opposition radicale, parce que, aux dires des fonctionnaires, il y a des manques.

  • Sharon subordonne la mise en œuvre de la feuille de route américaine au principe de réciprocité absolue
    Itamar Eichner (Yediot Aharonot) - traduit par le service de presse de l'Ambassade de France en Israël.

    Le Premier ministre israélien Ariel Sharon a déclaré hier qu’Israël ne mettrait en œuvre la « feuille de route » élaborée par l’administration Bush qu’après l’application complète de chaque phase par les Palestiniens.
    Le chef du gouvernement israélien a réuni hier une série de consultations avec la hiérarchie militaire afin de dresser la liste des ’observations sur la feuille de route, qui seront soumises à l’émissaire américain William Burns. Israël prétend notamment que le plan n’insiste pas suffisamment sur la lutte antiterroriste. « Les Américains nous ont fait savoir qu’il s’agissait d’un avant-projet auquel il était possible d’apporter des modifications », apprend-t-on de sources gouvernementales israéliennes.

    Le secrétaire d’Etat adjoint pour le Proche-Orient est attendu aujourd’hui à Jérusalem. Hier, à Damas, Burns a déclaré que « l’attentat de Karkour porte un coup dur aux objectifs du peuple palestinien ». « Si nous voulons réussir à mettre un terme à l’occupation, en créant un Etat palestinien aux côtés d’Israël et en avançant vers un règlement global, il est impératif de mettre un terme à la violence, qui n’a pour l’instant d’autre résultat que de porter atteinte aux aspirations légitimes du peuple palestinien » a-t-il poursuivi.

  • ' Le pays entier est un champ de bataille '
    Daniel Ben - Jerusalem Post et agence ITIM

    "Nous ne serons jamais capables de célébrer de nouveau un Shabbat ensemble . Nous ne rirons plus jamais ou ne sourirons ensemble," a dit Rami Nahum mardi à l'éloge funébre de son fils Nir au Cimetière Karmiel.

    Le sergent de 20 ans roulait vers sa base de l'armée lundi dans Katzir là où passait l'autobus No 841 tamponnée par une jeep volée remplie d'explosifs. Il a été tué immédiatement avec 12 autres.

    Deux des victimes, Ofra Hamburger, 56 ans, d'Hod Hasharon et le sergent de la policie des frontières. Aiman Sharuf, 20 ans, d'Usfiya ont été enterré aussi mardi . Aussi tué dans l'attaque il ya eu Ilona Hanukayev, 20 ans, de Hadera; Iris Lavi, 68 ans, de Netanya; le Sgt.-Maj. (de Réserve). Eliezer Moskovitch, 40 ans, de Petah Tikva et le Sharon Toubul, 19 ans, d'Arad.

    Hanukayev seront enterré mercredi à 14h30 à Hadera. Moskovitch sera enterré mercredi à 15h00 dans le Cimetière Segula de Petah Tikva. Lavi sera enterré mercredi à Shikun Vatikim dans Netanya.

    Le professeur Yehuda Hiss, le chef de l'Institut Légal 'Abu Kabir', a dit qu'il pourrait prendre plusieurs jours pour identifier les victimes restantes parce que les corps ont été altérés et brûlés. Seule une victime était reconnaissable visuellement. Les autres peuvent seulement être identifiés par le test d'ADN. "J'espère que dans 24 à 36 heures, nous identifierons tous les corps," a-t-il dit, ajoutant qu'il ne pouvait pas se rappeler un autre attentat où l'identification des victimes a été si difficile.

    Mardi dans Karmiel, où Nir a grandi, le cimetière était inondé de bérets turquoise car des centaines de ses compagnons d'armes sont venues pour offrir à leur ami un adieu final.

    Drapé dans le drapeau national, le cercueil de Nir a été amené au cimetière dans une voiture de commandement militaire, avant d'être porté par six artilleurs dans la section militaire du cimetière.

    Nir servait au quartier général dans une unité d'artillerie. Il laisse des parents et trois frères et sœurs plus jeunes.

    Son père, Rami, un soldat de carrière retraité, a dit, "j'ai déjà enterré mes deux parents, mais il est beaucoup le plus dure d'enterrer un fils. Nir était un merveilleux fils... Nous savons que nous devrons être forts, pour les enfants."

    Le commandant du bataillon de Nir a dit de lui, "Vous avez laissé un vide dans l'unité. Vous faisiez partie de l'effort en cours pour protéger notre peuple. Cette fois, nous avons échoué. Vous avez été assassinés par les fils de Satan. Je vous quitte avec un salut."

    le Maire Adi Eldar de Karmiel a dit, "le pays entier est un champ de bataille. Pourquoi avons-nous besoin d'un carré militaire dans notre cimetière ? Nous cultivons des fleurs dans cette ville, jours après jour nous retournons ici pour enterrer nos soldats. Combien de temps cela continuera-t-il ?"

    "Je me manquera Nir," a crié sa mère Pnina comme des dizaines de couronnes étaient mises sur la tombe.

    Nir, qui devait achever son service militaire dans six mois, est le cinquième diplômé de l'école ORT locale à mourir dans des attentats terroristes dans les deux dernières années.

    "C'était un garçon modeste, agréable," a dit un voisin. "Son sourire nous manquera."

    Comme le soleil jouait sur les collines Galiléennes environnantes, des dizaines de soldats ont traîné autour de sa tombe fraîche pendant de longs moments, incapables de s'arracher.

    "Il était un grand ami et il nous manquera durement," disaient tous les soldats.

    Toubul était en route pour la maison pour aider sa soeur Miri à se préparer pour son mariage et participer à un service commémoratif pour son père, qui est mort l'année dernière d'une crise cardiaque. Le mariage, projeté mercredi, a depuis été annulé et au lieu de cela sa mère et et ses trois frères et sœurs prèparent ses obsèques.

    Quand Toubul n'est pas arriver à la maison sa famille a commencé à s'inquiéter. Mardi matin 'on leur a dit qu'un de ses insignes d'identité militaires a été trouvé dans l'épave brûlée de l'autobus.

    Un ami et voisin, David Levi, qui l'avait connu depuis l'enfance, ont dit que Toubul était une âme brillante et colorée, étonnante et drôle et "spécial de toute façon."

    Burger rentrait à la maison après la visite de sa mère malade à Tiberiade. Elle était enseignante retraité de l'École primaire Lapid dans Hod Hasharon. On l'a aussi connu pour son travail comme une miltante de l'environnement.

    "Je me la rappellerai comme une femme très compréhensive," a dit le Maire d'Hod Hasharon Moshe Erez. "Elle a été très impliquée dans la vie de la communauté. Quand n'importe quel dommage était fait à l'environnement, elle appellait et nous prévenait..."

    "Nous sommes ahuris," a-t-il continué, "Chacun la connaissait ici et aimait ses parents, enseignants et ses élèves. Elle était pleine de vie, avec une personnalité remarquable, une miltante, t jeune dans l'esprit."

    Hamburger laisse son mari, Ze'ev, deux fils et une fille.

    Sharuf, 20 ans, policier des frontière d'Usfiya, avait servi sans problèmes à Hebron pendant deux ans. Il avait été placé au Mémorial de la Police de l'air et des frontières dans l'Oued Ara cette semaine parce qu'il a été blessé dans un accident de la route. Il était sur le chemin de la maison quand il est monté à bord de l'autobus près de son poste.

    En parlant aux obsèques mardi dans la section militaire du Cimetière Usfiya, l'aide du commandan de Sharuf t, Sayah Azzai, a dit, "je suis debout ici, mais je ne peux pas trouver les mots justes qui disentce que je veux dire. Vous n'étiez jamais embarrassés pour les mots. Mais vous ne les avez jamais gaspillés, non plus. Tout était très clair pour vous. Avec le sens de la tranquillité intérieure vous avez achevé votre tâche."

    Le commandant de Sharuf, David Tzur, a dit, "Vous avez réchappé aux dangers de Hebron, pourt être tué ici, près d'un mémorial pour les policiers des frontières tués. Peut-être qu'il n'y a rien de symbolique dans cela. Nous vivons des temps durs, des moments où le terrorisme peut frapper n'importe où, à tout moment."

    Sharuf laisse ses parents et quatre frères.

    Un soldat de l'unité de Sharuf a rapporté comment il lui avait rendu visite deux jours auparavant. "Nous avons écouté ' la Ballade du Policier des Frontières, ' une chanson écrite à la mémoire de policier de frontière Madhat Yusef [tué en défendant le Tombeau de Joseph à Naplouse en octobre 2000]. Nous écoutons cette chanson souvent; beaucoup d'entre nous estiment qu'elle parle aussi un peu de nous."

    Ci-dessus : 6 des 13 victimes de la Jonction Karkur.. Courtoisie de photos de Yediot Aharonot, Porte-parole de TSAHAL et Police de l'air et des frontières.

  • Peres critique le Parlement européen sur leur vue aigrie du conflit Israélo-palestinien.
    Jerusalem Post

    Le ministre des Affaires Etrangères Shimon Peres a pris à partie le Parlement européen pour leurs déclarations tordues sur le conflit Israélo-palestinien, a annoncé Kol Israël.

    Peres n'a pas maché ses mots devant le Parlement, face à l'appel qu'ils ont fait il ya a plusieurs semaines pour imposer des sanctions à Israël.

    Israël fait tout qu'il peut pour ne pas violer les Droits de l'Homme des Palestiniens, mais Peres a pointé que les passagers israéliens de l'autobus bombardé hier à la jonction Karkur avaient aussi des Droits de l'Homme.

    Peres a dirigé ses remarques les plus fortes vers plusieurs membres du Parlement qui avaient suggéré d'aider à la reconstruction des maisons de terroristesuicide détruits par Israël. Peres à aussi invité les parlementaires à reconstituer les bus éclatés et à rendre la vie les passagers qui ont été tués.

    Peres a ajouté qu'il est impossible de mélanger des mots et des bombes. Les Palestiniens doivent choisir entre le terrorisme et une solution négociée, a dit Peres, il n'y a aucune voie médiane.

  • On a déjoué sept tentatives d'attentats-suicide durant les 10 derniers jours, dit le Chef de d'état-major le Général Moshe Ya'alon .
    Nana Gilbert - Jerusalem Post

    Ya'alon, qui comparaissait devant la Commission de la Défense et des Affaires étrangères de la Knesset, a attribué l'attentat de l'autobus près de Karkur à la levée du couvre-feu sur Djénine 48 heures plus tôt.

    Il a noté qu'il y a eu beaucoup d'alertes d'attentats terroristes imminents et il y a "une forte motivation" parmi les groupes du terrorisme pour les effectuer. Néanmoins, il a dit que Tsahal essaye de lever les restrictions des Palestiniens au vue de considérations humanitaires. Les organisations du terrorisme "exploitent" les gestes humanitaires, a-t-il ajouté.


Octobre 2002
D L M M J V S
 
 
1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
Les ARCHIVES des INFOS de :
2000 Janvier 2002 Avril 2002 Juillet2002 Octobre 2002
2001 Février 2002 Mai 2002 Août 2002
Décembre 2001 Mars 2002 Juin 2002 Septembre 2002
emails des rédactions pour réagir rapidement
téléphones des rédactions pour réagir rapidement
 


AVIS D'UTILISATION.