Desinfos.com essaie de diffuser une grande variété d’opinions sur Israël, le Judaïsme et le Moyen-Orient. Les articles et documents reproduits ainsi que liens indiqués expriment l’opinion de leurs auteurs et ne représentent pas nécessairement le point de vue de Desinfos.com.
Accueil

Google

Septembre 2002
D L M M J V S
1
2
3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
téléphones des rédactions pour réagir rapidement
emails des rédactions pour réagir rapidement
D'autres "adresses" pour le contre-désinformateur
Mercredi 25 Septembre 2002 - 19 Tichri 5763
  • Abou Mazen : « Les Palestiniens ont fait une grande erreur en utilisant les armes durant l’Intifada»
    Khaled Abou Toameh (Jerusalem Post) - traduit par le service de presse de l'Ambassade de France en Israël.


    « Il est possible que nous ayons été trop loin » a confié le n°2 de l’OLP au Jerusalem Post. « Les palestiniens n’auraient pas dû utiliser les armes durant l’Intifada ». « Ces erreurs reflètent le chaos qui prévaut sur le terrain » a-t-il poursuivi. « A présent, après tout ce qu’il s’est passé, il faut dire « assez » et dire au monde entier que nous nous opposons au meurtre de civils israéliens et palestiniens » .

  • Tawfik Tirawi : « Arafat et moi-même nous combattrons jusqu’à la dernière minute »

    interview avec Ben Caspit (Maariv) - traduit par le service de presse de l'Ambassade de France en Israël.


    Tawfik Tirawi, le chef des Renseignements généraux de Cisjordanie, assiégé avec Arafat à Ramallah, ne se déplace qu’armé. Il aperçoit à travers les décombres les chars et les tireurs d’élite de Tsahal, et affirme : « Je ne crains que Dieu ».

    Dans une interview avec B. Caspit, Tirawi affirme : « Arafat et moi-même, nous combattrons jusqu’à la dernière minute ». Il nie catégoriquement avoir été mêlé directement à des attaques contre Israël, mais esquive toute réponse quand on lui demande s'il est légitime de tirer sur les colons juifs et les soldats de Tsahal.

    Le « Palestinien le plus haut placé » que réclame Israël est persuadé qu’il siégera encore une fois à la table des négociations avec les Israéliens.

    § Israël dispose d’informations prouvant que Tirawi est personnellement responsable de cellules terroristes qui ont assassiné des Israéliens, ainsi que du financement des actions terroristes.
    - Tewfik Tirawi, les chars, les soldats, les tireurs, les hélicoptères sont déployés en face de vous, toute la puissance d’Israël. Vous ressentez la peur ?

    « Je n’ai peur que de Dieu. Je crois au Destin, j’aperçois vos chars, vos tireurs d’élite, toute votre armée, et je jubile. Pourquoi cette jubilation ? Parce que je sais que ces deux pièces, où je suis enfermé avec le Président Arafat, sont plus fortes que toute cette puissance ».
    - Vous êtes conscient de la possibilité que vous soyez tué, avant que ces lignes voient le jour ? Peut-être même qu’Arafat le sera.

    « S’il faut que je meure, je mourrai. Vous pouvez me tuer. C’est une possibilité. Vous pouvez tuer Arafat. C’est un objectif. Mais vous ne vaincrez jamais notre peuple ».

    Tewfik Tirawi, 52 ans, s’est retrouvé soudain ces dernières semaines le Palestinien le plus haut placé réclamé par Israël. Marié, 4 enfants, il ne s’émeut pas. Abou Hussein, comme on l’appelle, est un homme costaud, ascétique, taciturne et entêté. En son temps, il a passé 6 ans dans les prisons syriennes. La Mouqataa ? Pour lui, c’est une petite pointure. Dans ses contacts avec les Israéliens, Tirawi a bénéficié en général de beaucoup d’égards. On peut dire beaucoup de choses de lui, mais il n’est pas corrompu. Mêlé au terrorisme ? Oui, selon Israël…

    Tirawi est assiégé dans la Mouqataa avec Arafat et 200 individus recherchés par Israël. Ils dorment à 3 ou 4 par chambres, dans les couloirs aussi – en fait peu d’heures chaque nuit. C’est tout juste s’ils ont de quoi manger. Les climatiseurs ont été coupés, l’eau dans les toilettes aussi… La puanteur règne partout, la chaleur est moite… Arafat dort avec son « Smith & Wetson » sous l’oreiller, Tirawi aussi est armé… Selon leur entourage, Arafat et Tirawi n’ont pas l’intention de se rendre vivants. En dépit de toutes les misères et des difficultés, le moral d’Arafat et des autres est élevé – chose confirmée par les rapports des services israéliens de renseignement.
    (…)

  • Arafat-Saddam Hussein-Ben Laden, des liaisons dangeureuses
    DEBKAfile

    Les lecteurs de DEBKAFILE n'ont pas été déconcertés par la révélation du Shin Bet (le Service de sécurité) du 23 septembre qu'il avait mis hors de nuire une cellule palestinienne de trois hommes à Ramallah qui avaient reçu une formation en Irak avec des instructeurs irakiens pour l'exécution d'attaques contre des cibles israéliennes - en compagnie de terroristes d'Al-Quaïda

    Leurs dépositions - qui relient Yasser Arafat, Saddam Hussein et Osama Ben Laden dans une collaboration pour la poursuite du terrorisme - ont été rapportées dans un dossier secret apporté à à Washington cette semaine par une équipe d'officiers israéliens.

    DEBKAfile a dirigé son attention sur cette association directement après le massacre de Pessah (la Pâque juive) à l'Hôtel du Parc dans Netanya le 27 mars 2002. Trois mois plus tôt, en janvier 2002, nous avions mis en évidence un rendez-vous secret, ayant lieu régulièrement à Amman entre deux amis d'enfance : le Colonel Tawfiq Tirawi, chef de Service de renseignement de la Rive occidentale, un des seconds les plus éprouvés d'Arafat
    [réfugié actuellement dans la Moukata]et un autre chef du terrorisme palestinien, Mohammad Abbas, connu comme Abu Al-Abbas, chef du Front arabe de Libération basé à Bagdad. Les deux hommes sont nés et sont allés à l'école ensemble dans le village de Tirah au nord de Ramallah. Depuis 1991, ils se sont rencontrés régulièrement à Amman, qui est à mi-chemin entre la Rive occidentale et Bagdad, ils ont échangé des directives, des renseignement, des fonds et des messages entre leurs patrons respectifs.

    Abu Al-Abbas est plus connu pour avoir détourner le bateau de crosière "Achille Lauro" en 1985 dans une opération commanditée par Arafat et où il avait jeté à la mer, Leon Klinghoffer, un Juif américain dans son fauteuil roulant.

    L'importance que Arafat attache au Colonel Tawfiq Tirawi est telle, qu'il préfére plutôt voir le complexe du gouvernement en ruines plutôt que voir son haut fonctionnaire capturé avec les poches pleines de secrets.

    Selon les sources militaires et du contre-terrorisme de DEBKAFILE, les officiers israéliens ont apporté à Washington deux nouveaux documents d'information :
    1. les interrogatoires des terroristes palestiniens et irakiens et des agents capturés dans les récentes semaines dans la Rive occidentale sur les ponts venant de la Jordanie et en Jordanie elle-même, ont rapporté la preuve que c'est la main de Yasser Arafat qui est derrière l'assassinat à Bagdad le 16 août du maître du terrorisme Abu Nidal, son ancien associé de triste notoriété son rival , avec quatre de ses aides.

      En effet, c'est à Tirawi et à Abu Al-Abbas qu'a été confié l'organisation du meurtre. Arafat a demandé à Saddam Hussein de se débarrasser d'Abu Nidal, proclamant qu'il était une des preuves pour les Américains dans le Golfe Persique de l'association pour le terrorisme à trois têtes formée par Arafat, Saddam Hussein et Ben Laden. Arafat a fait passer sa demande au leader irakien par Ahmed Azzam, le représentant spécial d'Arafat à Bagdad, ensemble avec Al-Abbas.

      Saddam a donné son consentement début août. Le plan d'opération a entraîné des contacts réguliers entre Abu Nidal et le service de renseignement irakien qui lui rendait visite et, quand il a ouvert la porte pas soupçonneux, étaient debout de l'autre côté, des Palestiniens pour commettre le crime...

    2. le deuxième renseignement relayé à Washington expose une autre face cachée du rapport reliant Arafat et son OLP avec Saddam Hussein et Al-Quaïda. Cette face a émergé après que l'Italie ait saisi un bateau le 5 août, transportant une cellule d'Al-Quaïda de 15 Pakistanais. Le nom effacé du bateau semblait être "Sara". Les Pakistanais ont été retenus en Sicile après que le service de renseignement de la Navy Américaine ait déchiffré des messages codés et réunit des preuve sur certains des hommes. Une note codée employait l'expression "uni dans le mariage", qui était semblable à une référence interceptée pendant la première attaque sur les TwinTowers de New York en 1993.

    Les sources du contre-terrorisme de DEBKAfile ont révèlé en exclusivité la plupart des découvertes intéressantes de l'enquête italienne :

    • Le "Sara" appartenait au même expéditeur que le Karine-A, le cargo capturé par Israël en janvier dernier avec 50 tonnes d'armes se dirigeant vers l'Autorité Palestinienne. Les deux navires ont été aussi achetés par la même société Irako-Palestinienne; les Palestiniens ont négocié l'achat avec de l'argent donné par l'Irak. Les deux bateaux navigaient sous pavillon de complaisance du Tongan (Polynésie).

    • Tandis que le Karine-A transportait une cargaison d'armes de contrebande fournies par l'Iran, Sara transportait une cellule terroriste d'Al-Quaïda.

    Arafat peut protester qu'il est innocent d'activités terroristes et faire un discours pour exiger un arrêt du terrorisme. Cependant, les preuves suffisantes continuent à s'accumuler que la marque de sa main dans la violence est non seulement contre Israël, mais aussi dans la campagne de terrorisme mondiale d'Al-Quaïda et du complot de l'Irak contre les Etats-Unis.


Septembre 2002
D L M M J V S
1
2
3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          


FAIR USE NOTICE
This site contains some copyrighted materials the use of which has not always been specifically authorized by the copyright owner. We are making such material available in our efforts to advance understanding of environmental, political, human rights, economic, democracy, scientific, and social justice issues, etc. We believe this constitutes a 'fair use' of any such copyrighted material as provided for in section 107 of the US Copyright Law. In accordance with Title 17 U.S.C. Section 107, the material on this site is distributed without profit to those who have expressed a prior interest in receiving the included information for research and educational purposes. For more information go to: http://www.law.cornell.edu/uscode/17/107.shtml. If you wish to use copyrighted material from this site for purposes of your own that go beyond 'fair use', you must obtain permission from the copyright owner.