Desinfos.com essaie de diffuser une grande variété d’opinions sur Israël, le Judaïsme et le Moyen-Orient. Les articles et documents reproduits ainsi que liens indiqués expriment l’opinion de leurs auteurs et ne représentent pas nécessairement le point de vue de Desinfos.com.
Accueil

Google

Septembre 2002
D L M M J V S
1
2
3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
téléphones des rédactions pour réagir rapidement
emails des rédactions pour réagir rapidement
D'autres "adresses" pour le contre-désinformateur
Jeudi 19 Septembre 2002 - 13 Tichri 5763
  • Communiqué du Cabinet Israélien

    "Israël est au milieu d'une guerre difficile et ininterrompue contre le terrorisme abominable et brutal, qui est menée par le Président de l'Autorité Palestinienne, qui a établi une coalition du terrorisme. C'est une guerre dans laquelle Israël continuera à montrer de sa détermination et de l'endurance et dans laquelle Israël sera victorieux."

    Après la décision du Cabinet, les forces de Tsahal ont imposé un blocus du complexe d'Arafat dans Ramallah. L'opération dans Ramallah est destinée à appréhender environ 20 suspects accuser d'avoir monter des attaques contre des Israéliens, parmi eux Tawfik Tirawi, chef du Service de renseignement Général palestinien dans la Rive occidentale.
  • Huit Palestiniens recherchés se rendent à Israël devant le QG d'Arafat

    Huit Palestiniens se sont rendus jeudi soir aux forces israéliennes qui encerclent le QG de Yasser Arafat à Ramallah.

    Les forces israéliennes ont cerné ce soir la Moukaata pour "isoler" le président palestinien et obtenir la reddition d'une vingtaine de palestiniens recherchés qui y seraient retranchés, disait-on auparavant de source autorisée israélienne.

    Selon le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères, Gidéon Meir, cette opération, lancée quelques heures après un attentat suicide palestinien qui a tué cinq Israéliens dans un bus de Tel Aviv, a pour objectif d'arrêter une vingtaine de suspects accusés de lancer des attaques contre Israël.  

  • Les blindés de Tsahal entrent dans le complexe d'Arafat à Ramallah
    Ha'aretz

    Les blindés de Tsahal sont entrés dans le complexe du Président de l'Autorité Palestinienne Yasser Arafat à Ramallah , ont dit des fonctionnaires de sécurité palestiniens, des heures après que le terroriste-suicide se soit fait sauter dans un autobus de Tel-Aviv, tuant cinq personnes.

    Interrogé, si les troupes opéraient dans le quartier général d'Arafat, un porte-parole de Tsahal a dit que l'armée a été engagée "dans une activité opérationnelle et décrété l'état d'alerte."

    Les troupes ont reimposé le blocus du complexe, a annoncé le Canal 2 de Télévision. Les troupes de TsahalL à l'intérieur du complexe ont tiré et ont sérieusement blessé un Palestinien recherché par Israël, a dit la station.

    Un fonctionnaire à l'intérieur du complexe a dit que les blindés avaient avancé dans le secteur où un hélicoptère s'était posé à l'extérieur de l'immeuble des bureaux d'Arafat et s'étaient placés dans une section centrale d'un grand bâtiment.

    Les fonctionnaires palestiniens, parlant sous condition d'anonymat, ont dit que deux gardes ont été blessées pendant l'incursion.

    Un temps plus tôt, l'armée a imposé un couvre-feu à tous les secteurs palestiniens dans la Rive occidentale, à l'exception de Hebron.

    Le couvre-feu est principalement concentré sur la ville du nord de Tulkarem et ses villages environnants. Les troupes de Tsahal dans les villes ont arrêté un certain nombre de suspects.

  • Attentat de Tel-Aviv, revendiqué par le Hamas

    L’attentat vient d’être revendiqué par les brigades Izzedine el Kassam, cellule terroriste affiliée au Hamas. Le porte-parole du Hamas, Abdel Aziz Rantisi a menacé Israël d’une nouvelle vague d’attentats et a rappelé que “les sionistes doivent comprendre que cette terre est à nous et que nous ne sommes pas prêts à l’abandonner.”
    De son côté, l’AP a publié un communiqué condamnant toute attaque sur des civils “qu’ils soient Israéliens ou Palestiniens. L’attaque de Tel-Aviv ne sert pas nos intérêts et donne des prétextes à M. Sharon pour continuer sa politique d’assassinat et d’occupation de notre terre et développer la colonisation”. Pour Saeb Erakat, l’AP ne pourra combattre le terrorisme tant qu’Israël occupera ses villes.

  • Attentat-suicide à bord d'un bus à Tel Aviv: cinq morts et une quarantaine de blessés

    JERUSALEM (AP) - Un attentat-suicide a été perpétré jeudi à bord d'un autobus bondé dans le centre de Tel Aviv, faisant cinq morts et une quarantaine de blessés, selon la police israélienne.

    Un terroriste a fait sauter les explosifs qu'il portait sur lui peu après 13h00 (10h GMT) dans la rue Allenby, un quartier de Tel Aviv où se trouvent de nombreux commerces et restaurants. L'explosion s'est produite devant l'une des principales synagogues de la ville. Les vitres du bus ont été soufflées et le véhicule dévasté.

    Mercredi, un attentat-suicide, revendiqué par le Djihad islamique, avait été commis à un arrêt de bus situé à un carrefour routier très fréquenté dans le nord d'Israël, près de la ville arabe israélienne d'Oum el-Fahm, faisant deux morts, le terroriste et un policier. Un autre policier et un passant ont été blessés. AP

  • Peres devant l'assemblée générale de l'ONU : la vision du "Nouveau Moyen-Orient" reste intact
    Melissa Radler, Janine Zacharia et Lamia Lahoud - Jerusalem Post

    Le ministre des Affaires Etrangères Shimon Peres a employé son discours à l'Assemblée Générale de l'ONU mercredi pour presser les Palestiniens de retourner à la table des négotiations. Il a aussi dit que sa vision "d'un Nouveau Moyen-Orient" reste intact.

    "Les peuples du Moyen-Orient doivent oublier le passé. Retournons à notre tradition, où des prophètes, pas des terroristes, disaient l'avenir," a-t-il dit aux leaders et aux diplomates de 190 nations participant à la 57ème assemblée annuelle.

    "Nous sommes nés dans les berceaux de l'espoir, pas dans les tombeaux du désespoir. Nous gardons notre héritage spirituel. Il n'est pas contradictoire de construire un nouveau Moyen-Orient," Peres a conclu son discours de 20 minutes, pendant lequel il a félicité le Fatah d'appeler à un système politique démocratique et a pressé les Israéliens et les Palestiniens de construire la paix par une coopération économique et écologique régionale.

    "Sans guerre, notre région peut fleurir de nouveau. Nous pouvons nous séparer politiquement dans deux états et coordonner l'économie," a-t-il dit.

    Sans mentionner le nom du Président de l'Autorité Palestinienne Yasser Arafat, Peres a critiqué les Palestiniens pour le choix du terrorisme plutôt que de la paix et il les a invité à imiter les leaders de nations nées de conflit, comme l'Afrique du Sud et l'Irlande, qui ont échoué à résoudre leurs problèmes par la violence et au lieu de cela se sont tournés vers les négociations.

    "Nous avons offert une solution compréhensive aux Palestiniens sans le terrorisme, une solution qui était près de leurs aspirations nationales. Nous nous sommes referés à leur désir d'être libres, d'être indépendants. Nous avons reconnu qu'ils auraient leur terre conformément aux résolutions des Nations unies," a-t-il dit. "Le terrorisme a ajourné leur destin. Le terrorisme a ajourné notre empressement à finir de contrôler leurs vies."

    Plus tard dans son discours, la critique de Peres a semblé être adressée à Israël. "En nous battant avec le terrorisme, ne nous battons pas avec le peuple. En cherchant la liberté, ne prolongeons pas l'assujettissement," a-t-il dit.

    Peres a aussi parlé directement au gouvernement libanais, le priant de libérer les prisonniers israéliens et des MIAS et le pressant de se débarrasser de l'influence du Hezbollah. De la Syrie il a dit, "la même base qui a permis, à eux et à nous, de participer à la conférence de Madrid il y a une décennie, est toujours valable."

    Peres a aussi déclaré que l'appui du gouvernement aux efforts internationaux visant à négocier un accord de paix avec les Palestiniens, y compris la vision du Président Américain George W. Bush d'une solution de deux états et des plans pour la paix combinés par "le Quartet" les Etats-Unis, l'ONU, l'Union Européenne et la Russie.

    Les fonctionnaires Américains, en attendant, étaient optimistes hier dans la perspective de tracer un nouveau calendrier pour l'accord de paix Israélo-palestinien après la réunion de mardi du Quartet à New York. Ils ont été en particulier heureux, par ce qu'ils ont perçu comme l'appui croissant des EU pour le fait qu'Arafat doit être mis sur la touche.

    "Il y a un consensus croissant dans la communauté internationale qu'Arafat est un obstacle à l'avancement du travail du Quartet," a dit un fonctionnaire.

    Le Quartet a consenti à intensifier les efforts de conciliation pour réaliser une structure d'Etat palestinien permanentedans trois ans et une structure d'Etat temporaire probablement l'année prochaine. Is ont été d'accord avec une approche en trois phases.

    Un haut représentant de l'administration a dit que "la réunion du Quartet est une réussite ... je pense que vous avez vu un très haut degré de consensus pour l'approche présidentielle." La mesure prochaine, a-t-il dit, sera de tourner "le consensus conceptuel" en "une calendrier concret."
    Il a dit que les idées offertes par l'Union Européenne et les Danois sont en particulier "complètement compatibles avec la vision présidentielle dans sa déclaration du 24 juin ." A ce moment là, Bush avait appelé à une nouvelle direction palestinienne comme base pour toute nouvelles négociations de paix.

    Les réunions de Quartet ont été en grande partie éclipsées par les pourparlers à l'ONU sur l'Irak. Le fonctionnaire a dit que les deux chemins sont séparés. "Ce qui continue en Irak et ce qui se passe à l'intérieur du Quartet, ils se déplacent selon leur propre logique."

    En attendant, les fonctionnaires de l'Autorité Palestinienne ont exprimé leur déception sur le résultat de la réunion du Quartette, l'énonciation a échoué à présenter un mécanisme pour la mise en oeuvre des décisions prises et a presque ignoré le tour d'élections de l'Autorité Palestinienne prévu pour le 20 janvier.

    "Ils n'ont pas présenté de calendrier pour mettre en oeuvre leur déclaration donc ce n'est rien de plus qu'une autre déclaration générale," a dit le Ministre de la Planification et de la Coopération Internationale Nabil Shaath par téléphone depuis New York.

    Il a dit que les Américains avaient été trop occupés par les préparatifs pour l'Irak pour avoir affaire sérieusement avec la question Israélo-Palestinien, mais il a espéré que le Quartet se rencontrerait de nouveau dans les semaines à venir pour mettre au point un plan de mise en oeuvre de leur déclaration.

  • Le chef du Shabak : « Au-delà des paroles, on ne constate aucun effort des Palestiniens pour faire obstacle au terrorisme »
    Menahem Rahat, Eytan Rabin, etc. (Maariv)- traduit par le service de presse de l'Ambassade de France en Israël.

    Selon une source militaire haut placée, toutes les organisations terroristes sont en compétition – pour perpétrer en Israël un attentat spectaculaire, et se poser en « champion » de la cause palestinienne. Si la quantité des attentats effectifs a diminué, c’est par-dessus tout grâce aux actions préventives d’Israël.

    ° « En dehors des paroles, on ne constate aucun effort des Palestiniens pour faire obstacle au terrorisme »,
    a déclaré hier le chef du Shabak, Avi Dichter, devant le Conseil des ministres. Il a ajouté qu’un « vent nouveau souffle peut-être chez les Palestiniens, mais ce n’est que de l’air sans actes derrière ».

    Dichter a fait valoir qu’on ne constate aucun effort des Palestiniens dans la Bande de Gaza pour mettre le terrorisme en échec, arrêter la fabrication d’armes ou les tirs de mortiers. On ne voit pas d’arrestations, pas d’enquêtes, pas de procès : c’est l’anarchie totale. Les prévisions sont que les tentatives pour perpétrer des attentats vont continuer ; il est à craindre qu’il n’y ait pas d’autre solution que d’envoyer Tsahal à Gaza pour y démanteler les foyers de terrorisme. Retirer maintenant les unités de l’armée de la Cisjordanie entraînera une nouvelle intensification des attentats.

  • Des membres du Parlement Européen demandent une commission d'enquête parlementaire sur l'utilisation des fonds européens par l'Autorité Palestinienne.

    Pour la première fois un collectif de parlementaires européens de toutes tendances politiques va demander l'ouverture d'une commission d'enquête afin de s'assurer de la bonne affectation des fonds communautaires alloués à l'Autorité palestinienne.

    Différentes sources ont révélé que l'Autorité palestinienne utiliserait des techniques masquées afin d'établir de faux rapports destinés aux organes de contrôle. Cette commission d'enquête serait chargée de contrôler si les aides ont été détounées de leur affectation d'origine et si elles ne sont pas destinées à financer des actions terroristes.

    La constitution d'une Commission d'enquête au niveau européen est une procédure exceptionnelle. Les députés doivent recueillir 157 signatures (un quart des membres du Parlement Européen) pour que la question soit mise aux voix lors de la session plénière.


Septembre 2002
D L M M J V S
1
2
3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          


FAIR USE NOTICE
This site contains some copyrighted materials the use of which has not always been specifically authorized by the copyright owner. We are making such material available in our efforts to advance understanding of environmental, political, human rights, economic, democracy, scientific, and social justice issues, etc. We believe this constitutes a 'fair use' of any such copyrighted material as provided for in section 107 of the US Copyright Law. In accordance with Title 17 U.S.C. Section 107, the material on this site is distributed without profit to those who have expressed a prior interest in receiving the included information for research and educational purposes. For more information go to: http://www.law.cornell.edu/uscode/17/107.shtml. If you wish to use copyrighted material from this site for purposes of your own that go beyond 'fair use', you must obtain permission from the copyright owner.