Desinfos.com essaie de diffuser une grande variété d’opinions sur Israël, le Judaïsme et le Moyen-Orient. Les articles et documents reproduits ainsi que liens indiqués expriment l’opinion de leurs auteurs et ne représentent pas nécessairement le point de vue de Desinfos.com.
Accueil

Google

Août 2002
D L M M J V S
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
téléphones des rédactions pour réagir rapidement
emails des rédactions pour réagir rapidement
D'autres "adresses" pour le contre-désinformateur
Jeudi 29 Août 2002 - 21 Eloul 5762
  • Trois soldats de Tsahal blessés par un bombardement du Hezbollah à Har Dov


    Par Uri Ash, Correspondant d' Ha'aretz

    Trois soldats de Tsahal ont été blessés cet après-midi dans des échanges de tirs le long de la frontière nord entre des terroristes du Hezbollah et des soldats de Tsahal. On a annoncé qu'un des soldats à être sérieusement blessé, tandis que l'on a dit que les deux autres soldats ont été modérément blessé.

    Le soldat qui a été gravement blessé a été transporté par hélicoptère au Centre Médical Rambam de Haifa.

    En réponse, le Ministre de la Défense Nationale Benjamin Ben-Eliezer a dit que cela pourrait être une tentative de contrarier Israël qui a averti le Liban et la Syrie qu'ils "jouaient avec le feu à la frontière nord."

    Le bombardement a commencé à environ 17h00 quand des terroristes du Hezbollah ont visé avec des missiles antichars deux avant-postes de Tsahal dans la région du Har Dov. Tsahal a exercé des représailles par des attaques aériennes et un tir d'artillerie de 155 mm sur les cachettes soupçonnées du Hezbollah sur des collines dans les faubourgs de Kfar Chouba, un petit village d'agriculteurs près des fermes de Shaaba, ont dit des fonctionnaires libanais.

    Deux avions de combat israéliens a tiré deux missiles sur une vallée des faubourgs de Kfar Chouba, ont dit les fonctionnaires . Les échanges de coup de feu ont depuis cessé.

    Il n'y a eu aucun rapport immédiat de blessés parmi les Libanais.

    Le Hezbollah a revendiqué l'attaque, la première dans les Fermes de Shaaba depuis quatre mois. Dans une déclaration publiée au Beyrouth, le Hezbollah a dit ses "guérilleros" ont marqué "des points par des coups directs."

    Israël a saisi la région montagneuse des Fermes de Shaaba à la Syrie dans la Guerre de 1967 des Six jours avec le Plateau du Golan voisin.

    Le secteur est maintenant revendiqué par Beyrouth, avec le consentement de Damas. Les Nations unies, cependant, ont dit que le retrait israélien du Liban sud en mai 2000 était complet et que toutes négociations conduites sur le secteur doivent l'être entre Israël et la Syrie.



  • Le Chef d'Etat-Major Moshe Ya'alon : "je me vois comme un Juif, un Israélien, un humaniste, un libéral, un démocrate et un chercheur de paix et sécurité. Mais je sais que je fais face à une réalité cruelle et que je dois me défendre."

    Interwiew du Chef d'Etat-Major de Tsahal, Moshe Ya'alon.
    (en anglais por le moment)
    Par Ari Shavit (Ha'aretz)

    La confrontation avec les Palestiniens est une menace existentielle, maligne pour Israël, selon le Chef d'Etat-Major de Tsahal, Moshe Ya'alon. Dans sa première interview depuis sa prise de poste le mois dernier, Ya'alon attaque la maladie israélienne d'auto-critique, de critiquer les médias et d'accuser des éléments divers de l'avoir saper dans l'affaire de Shehadeh. Non, il n'est pas de droite, juste un vieux kibboutznik de coeur (la suite en anglais)
  • Le bureau du Premier Ministre : Sharon n'a pas connaissance d'un plan intérimaire de Tsahal avec l'Autorité Palestinienne
    Par Aluf Benn (Ha'aretz)

    En réponse à un article de Ha'aretz annoncant que Tsahal a un plan pour un accord intérimaire avec les Palestiniens, le bureau d'Ariel Sharon a démenti qu'un quelconque des conseillers ait connaissace du plan

    "Si même, il existe," le plan n'a pas été soumis à l'attention du Premier ministre ou aucun de ses conseillers, maintenant ou dans le passé, a dit le bureau de Sharon. Mais selon le rapport de Ha'aretz, le plan a été présenté à la connaissance de Sharon par deux conseillers de l'époque Uri Shani et le Maj. Général Moshe Kaplinski, aussi bien qu'au Ministre de la Défense Nationale Benjamin Ben-Eliezer. Il n'a pas été, cependant, formellement présenté à Sharon, qui n'a pas tenu à son propos de discussions formelles ou informelles.

    Le plan de Tsahal inclurait un autre retrait et une évacuation d'implantations dans la Rive occidentale et la Bande de Gaza en échange d'un état palestinien provisoire et l'ajournement d'un accord permanent pendant un long moment.

    Le plan, formulé plus tôt cette année, a été porté à l'attention des conseillers de Sharon plusieurs fois, la dernière occasion étant après que l'Opération "Mur de protection", comme une partie d'un plan plus large déclarant la victoire israélienne avec les Palestiniens dans le conflit et annoncant une initiative politique majeure.

    Les rédacteurs du plan ont cherché à renforcer la légitimité internationale d'Israël et la façon d'améliorer les mesures de sécurité pour mieux traiter des violations de l'accord dans l'avenir. L'attrait principal du plan pour les Palestiniens semble être le retrait complémentaire des territoires, un mouvement qui leur donnerait la pleine contiguïté territoriale dans la Bande de Gaza et de beaucoup plus grands blocs dans la Rive occidentale qui seraient reliés par des routes. Cela créerait "une contiguïté de transport, en permettant aux Palestiniens de voyager par la Rive occidentale sans rencontrer de points de contrôle de Tsahal.

    L'évacuation d'implantations, nommées "symboliques" dans le document, est destinée à envoyer un message au public israélien, les Palestiniens et la communauté internationale comme quoi Israël est sincère dans ses intentions de progrès politique. Le plan va dans le détail et identifie sept implantations isolées dans la Rive occidentale qui pourrait être démontées, y compris Ganim et Kadim près de Djénine. Dans le choix des implantations à démonter, l'armée ont pris en considération les habitants, proposant à cette étape, de ne pas inclure des implantations habitées par des extrémistes.

    Dans la Bande de Gaza, le plan propose d'évacuer toutes les implantations, y compris le Gush Katif, Netzarim et Kfar Darom. Les auteurs du plan offrent deux alternatives pour les implantations dans le coin nord de la Bande - Alei Sinaï et Dugit - ou rester en place ou partir.

    La position de Tsahal, comme l'a exposé maintenant par le Chef d'Etat-Major Moshe Ya'alon, est qu'aucune implantation ne doit être évacuée tout de suite. "Aujourd'hui", dit Ya'alon dans un interview à Ha'aretz devant paraître ce week-end, "chaque évacuation sous la terreur et la violence renforcera la terreur et la violence. Elle nous mettra en danger."

    La carte des propositions pour la Rive occidentale, étend le secteur complet sous contrôle palestinien de 42% à 49.1%. La plupart des changements transformerait le Secteur B, actuellement sous contrôle de sécurité israélien, en Secteur A, signifiant le plein contrôle palestinien. Cela créerait de grands blocs de territoire Secteur A , sans implantations isolées comme dans le jeu des cartes actuelles d'Oslo.

    Les auteurs du plan ont cru qu'un accord intérimaire laisserait des actifs importants dans les mains d'Israël pour des négociations futures : Jérusalem, la Vallée du Jourdain et la plupart des implantations et les habitants.

    Le point de vue de Tsahal s'oppose toujours à un calendrier rapidement établi pour un accord permanent, préférant un accord intérimaire pour un état palestinien provisoire qui pourrait être jugé sur son comportement et pourrait permettre de conclure des accords pleins dans quelques temps.

    Mais à l'heure actuelle, l'armée préfère aussi attendre l'assaut américain sur l'Irak, le déclin du contrôle de Yasser Arafat sur l'Autorité Palestinienne et la construction de la barrière de séparation. L'armée croit qu'une opération américaine couronnée de succès en Irak, aboutira à un régime prooccidental à Bagdad, affaiblissant les états arabes et les Palestiniens. Dans de telles circonstances, les Palestiniens seront plus enclins à accepter une offre israélienne pour un accord intérimaire à long terme.

    Le discours du Président George W. Bush du 24 juin, appelant au remplacement de la direction palestinienne et à des réformes complètes dans l'Autorité Palestinienne, est perçu par Tsahal comme "une forme stratégique." Bush a proposé l'établissement d'un état palestinien provisoire, mais n'a pas appelé à un retrait israélien complémentaire dans l'étape intérimaire. Le discours de Bush met une échéance de trois ans pour un accord permanent et l'établissement d'un état palestinien dans des frontières finales. Sharon a dit qu'il a accepté "les principes" du discours de Bush, qui a aussi appelé à la fin de l'occupation israélienne.

    Une source du gouvernement a dit mercredi que "le plan de Sharon, c'est le discours de Bush, qui a été formulé après six réunions avec le Premier ministre et des contacts par d'autres canaux. Il était clair que si nous présentons notre propre plan, il serait automatiquement rejeté par les Palestiniens. Donc, c'est mieux qu'il y ait un plan américain. Le Premier ministre est guidé par ce qu'il y a de meilleur pour l'état et le peuple et pas par les pressions de gauche ou de droite."

  • Quatre Palestiniens tués dans un raid israélien

    Quatre Palestiniens d'une même famille, dont un mère et ses deux fils, ont été tués mercredi soir par des tirs d'obus de chars israéliens dirigés contre leur domicile dans le village de Cheikh Ildjine, situé sur le littoral immédiatement au sud de la ville de Gaza.

    "Des chars israéliens sont entrés dans notre zone, ils ont ouvert le feu contre tout, et une maison a été touchée par au moins quatre obus", a raconté Rami Chamalakh, voisin de la famille dont l'habitation a été prise pour cible.

    De source militaire israélienne, on précise que l'incursion avait été suscitée par des renseignements faisant état d'un trafic d'armes opéré au moyen de barils flottants au large des côtes. D'après des médias israéliens, l'examen des barils aurait révélé qu'ils contenaient des réfrigérateurs et non des munitions. Tsahal affirme que les conteneurs ont coulé et que leur contenu reste incertain.

    Le ministre israélien de la Défense, Benyamin Ben-Eliezer, a exprimé des "regrets" pour la mort des quatre "civils innocents" et fait savoir qu'il avait ordonné à l'armée de "lui présenter sur-le-champ ses conclusions sur l'incident et les conséquences à en tirer pour l'avenir".
     
    D'après Arouts-7, les quatre Palestiniens ont été tués lors d’échanges de tirs dans la région de Beit Hanoun :
    « Deux personnes suspectes ont été repérées cette nuit, s’approchant d’une position de Tsahal, près de Beit Hanoun (à proximité de Gaza). Les soldats de Tsahal ont ouvert le feu, et un ratissage a été déclenché dans la zone, mobilisant l’artillerie ainsi que l’armée de mer. Des sources palestiniennes indiquent qu’une maison a été endommagée par les tirs d’artillerie, et que les quatre personnes qui s’y trouvaient ont été tuées. Il s’agirait d’une mère de famille et de ses trois enfants âgés de 18 à 23 ans. Tsahal vérifie actuellement la véracité de ces informations.
    Des responsables hospitaliers ont confirmé que quatre membres de la famille al-Hadjin avaient été tués, dont Rouwaïda, 55 ans, et de ses deux fils, Achraf, 23 ans, et Nihad, 17 ans. La quatrième victime, Mohamed, 20 ans, était un cousin de la famille.»

    Les chars, épaulés par des hélicoptères et la marine israéliens, avaient déjà fait irruption dans la nuit de mardi à mercredi dans ce village. De source militaire israélienne, on affirmait que l'intervention avait été motivée par des renseignements faisant état d'un trafic d'armes à l'aide de barils flottants aux larges des côtes.

    Les forces terrestres et maritimes israéliennes appuyées par des hélicoptères avaient fait exploser, hier soir, un conteneur flottant à la surface de l'eau, au large de Gaza.

    Le village se trouve également près de l'implantation de Netzarim souvent attaquée et bombardée.

    Des tireurs palestiniens avaient alors pris position dans le nord de Gaza pour protéger la ville, qui n'a pour l'instant jamais fait l'objet d'une attaque terrestre de Tsahal depuis le début, en septembre 2000, de la seconde intifada.

    ( lire à ce propos l'article d'Albert Capino :Excusez-moi de me défendre)

  • Maccabi Haïfa sur le toit du monde !

    Par Ilan Tsadik © Metula News Agency


Août 2002
D L M M J V S
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31


FAIR USE NOTICE
This site contains some copyrighted materials the use of which has not always been specifically authorized by the copyright owner. We are making such material available in our efforts to advance understanding of environmental, political, human rights, economic, democracy, scientific, and social justice issues, etc. We believe this constitutes a 'fair use' of any such copyrighted material as provided for in section 107 of the US Copyright Law. In accordance with Title 17 U.S.C. Section 107, the material on this site is distributed without profit to those who have expressed a prior interest in receiving the included information for research and educational purposes. For more information go to: http://www.law.cornell.edu/uscode/17/107.shtml. If you wish to use copyrighted material from this site for purposes of your own that go beyond 'fair use', you must obtain permission from the copyright owner.