Accueil

Google

Août 2002
D L M M J V S
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
téléphones des rédactions pour réagir rapidement
emails des rédactions pour réagir rapidement
D'autres "adresses" pour le contre-désinformateur
Samedi 3 Août 2002 - 25 Av 5762 - mise à jour 20:01 (heure de Paris, GMT +2)
  • L’Assemblée générale de l'ONU se réunit lundi pour discuter du rapport Djénine

    L’Assemblée générale des Nations unies se réunira en session extraordinaire lundi pour discuter du rapport sur les événements de Djénine, a annoncé le porte-parole de l’Assemblée générale, Jan Fisher.

    Dix-sept orateurs sont d’ores et déjà inscrits pour cette séance qui se conclura par le vote d’une résolution, a précisé M. Fisher.

    C’est l’Assemblée générale de l’ONU qui avait demandé au secrétaire général Kofi Annan, le 7 mai dernier, d’élaborer un rapport sur les événements qui se sont déroulés lors de l’assaut du camp de réfugiés palestiniens de Djénine
    (lire le dossier de Desinfos sur Djénine)

  • En dépit des attentats, Sharon va rencontrer des ministres palestiniens

    Shimon Shiffer / Yediyot Aharonot - traduit par le service de presse de l'Ambassade de France en Israël.

    “ Ce sont des sauvages, des barbares… Ils ont franchi toutes les lignes rouges : l’université est censée être ‘hors jeu’, tabou. Même la police n’a pas le droit de pénétrer sur un campus, à juste raison ” - a dit le Premier ministre mercredi soir, après l’attentat à la cafétéria du Mont Scopus.
    Immédiatement après ledit attentat, Sharon a envoyé une lettre aux dirigeants des pays dont des ressortissants ont été les victimes de cet acte. “ Je leur ai parlé de la terrible brutalité montrée ici par les Palestiniens, qui ont piétiné avec le terrorisme un des symboles universels ”, a ajouté Sharon.

    On peut supposer que l’attentat du campus va faire marquer des points à Israël dans l’opinion mondiale. Le problème est qu’Israël n’a pas tant besoin de points de ce genre – que d’une solution, qui ne pointe pas à l’horizon.

    Le sac bourré d’explosifs que le terroriste a déposé à la cafétéria peut inciter un très grand nombre à tirer la conclusion cruelle qu’aucune solution n’est en vue. Tsahal contrôle les villes de Cisjordanie, Israël bénéficie d’une totale liberté d’action de la part des Etats-Unis, et dans une certaine mesure de la part des Européens – mais on continue de parler de 60 “ attentats en préparation ”…

    Moshé Arad, le vice-président de l’Université Hébraïque, fait valoir que l’attentat du campus a fait voler en éclats les espérances résiduelles que certains nourrissaient encore, d’un accord possible avec les Palestiniens…

    “ Je suis tout à fait déterminé à rechercher un règlement politique ”, dit Ariel Sharon. Il a l’intention d’inviter dans les jours qui viennent les ministres palestiniens des Finances, Salem Faïd, et de l’Intérieur, Abdel Razak Yéhié, à venir étudier ses propositions pour un accord intérimaire de longue durée.

    En dépit des attentats, le Premier ministre continue d’inciter la Défense à garantir des allègements aux Palestiniens. “ Le Président Bush et l’Administration sont très sensibles à l’aspect humanitaire, nous apporterons notre contribution à leur démarche ”, dit-il. Il a également donné l’ordre de reverser à l’Autorité palestinienne une partie des taxes et des droits bloqués en Israël – 70 millions de shekels – mais du retard a été pris entre-temps, faute d’avoir reçu la promesse formelle des Palestiniens que l’argent ne parviendra pas aux mains de quiconque se livre au terrorisme.

    Par ailleurs, Sharon encourage les contacts qu’entretient Shimon Pérès avec des dirigeants palestiniens. Mercredi soir, il a eu une conversation téléphonique avec son ministre des Affaires étrangères, qui se trouvait à Washington. “ Pérès ne désespère toujours pas de ressusciter Arafat ”, dit-il avec sarcasme.

    Cette semaine, il a appris que Pérès avait tenté de vérifier, par le canal du ministre Tsahi Hanegbi, si Sharon permettrait qu’Arafat se rende en Afrique du Sud pour la Conférence de l’Environnement des Nations Unies. “ Il est dommage que Pérès s’efforce de faire tourner la roue en arrière, et d’agir en pleine contradiction avec ce que les Américains ont défini ”. Ces jours-ci, Sharon ne qualifie plus Arafat de “ chien ”, mais de “ Satan ”. “ De toute manière, il est bon que Pérès se déplace à travers le monde. Il a sa liberté d’action en la matière. Il explique très bien notre politique ”.

    “ Notre politique ”, selon Sharon, comporte un volet diplomatique, dans le cadre duquel nous aurons des contacts avec des personnalités palestiniennes appelées à prendre ultérieurement les rênes, quand Arafat ne sera plus là. Le mot d’ordre est donc le temps. Gagner du temps, jusqu’au moment où il sera possible de parlementer avec une autre direction palestinienne.

  • Le chef d’état-major est favorable à une politique plus dure envers les familles de terroristes

    Zeev Shiff ( Haaretz) - traduit par le service de presse de l'Ambassade de France en Israël.

    Israël agira dans trois domaines pour lutter contre le terrorisme des kamikazes : deux domaines ont déjà été explorés par le passé : une activité militaire normale contre les militants terroristes dans les villes palestiniennes, et parallèlement, des allègements en faveur de la population palestinienne, qui n’est pas liée directement au terrorisme. Le troisième aspect de l’action militaire, le plus nouveau, consiste à mener une politique plus dure envers les familles des kamikazes, dont l’implication pour la préparation d’attentats a été prouvée.

    L’action militaire habituelle (…) inclut une prise de contrôle renforcée de certains quartiers, l’arrestation de suspects, et la recherche de caches d’armes et d’explosifs.

    Cette activité rend plus difficile la vie des Palestiniens, et porte des coups sévères à ceux qui sont impliqués dans une activité militaire. (…) Ces derniers jours, le Premier ministre, Ariel Sharon, s’est joint aux partisans d’une aide étendue à la population palestinienne qui n’est pas liée au terrorisme. Il semblerait que la conversation entre la Conseillère pour la Sécurité Nationale du président Bush, avec ses deux émissaires, son directeur de cabinet, Dov Weisglass et l’ancien secrétaire de l’armée, Moshé Kaplinski, a du avoir un effet sur lui. (…)

    La nouvelle approche du Premier ministre a été bien accueillie par les services de sécurité et par Tsahal, qui sont favorables à cette idée depuis longtemps. Ces derniers jours, des mesures d’allègement supplémentaires ont été proposées, notamment en accroissant le nombre de Palestiniens autorisés à travailler en Israël, même si cette décision va renforcer le bouclage autour des villes palestiniennes pour lutter contre les terroristes kamikazes. (…)

    Le troisième domaine d’activité est relativement nouveau. Il s’agit d’une activité israélienne renforcée envers les familles des terroristes qui ont aidé leur proche kamikaze, contre des prêcheurs religieux, et contre ceux qui poussent à perpétrer des attentats suicide. Les plus fermes en ce sens sont les représentants du Shin Beth, qui bénéficient du plein soutien du chef d’état-major, le général Moshé Yaalon. Yaalon aurait dit lors d'un débat sur les terroristes kamikazes qu’un terroriste doit savoir avant de partir à l’action, que sa famille souffrira toute sa vie.

    Le chef d’état-major soutient également la destruction des maisons de familles de kamikazes et l’expulsion des proches parents liés aux activités terroristes. Selon lui, il est plus juste sur le plan moral, d’expulser des dizaines des familles de kamikazes, plutôt que de maintenir des millions de Palestiniens dans un bouclage permanent. Ces actions contre les familles ne sont qu’à un stade initial, et diverses propositions sont actuellement débattues.

  • Les incursions, seul moyen de se protéger des kamikazes, selon Peres

    Le chef de la diplomatie israélienne Shimon Peres a justifié les opérations militaires dans les territoires palestiniens, affirmant que c’était le seul moyen de se protéger contre les attaques-suicide.

    M. Peres, qui s’exprimait depuis Washington à l’issue d’une visite à la Maison-Blanche, a toutefois souligné qu’Israël ne comptait pas donner un caractère permanent à son occupation de zones censées être sous contrôle palestinien.

    « On ne peut pas lutter contre quelqu’un qui va commettre un attentat-suicide quand il est en chemin, parce que ni la police ni l’armée ne peuvent l’arrêter », a déclaré M. Peres à sa sortie.

    « Le seul endroit où l’on peut prévenir la catastrophe, c’est là où elle trouve son origine, là où les responsables d’attentats-suicide sont entraînés, recrutés, et c’est pour cela que nous entrons dans ces villes », a déclaré M. Peres, tout en affirmant que « nous n’avons pas l’intention de rester ».

    M. Peres s’est déclaré satisfait de ses entretiens avec la conseillère présidentielle pour la sécurité nationale, Condoleezza Rice, auxquels s’est joint le président George W. Bush, affirmant qu’il n’y avait pas de divergences sur la lutte contre le terrorisme et les attentats-suicide.

    M. Peres a également assuré les responsables américains qu’Israël était prêt à assouplir ses restrictions économiques sur les Palestiniens, une demande répétée de la communauté internationale pour détendre le climat dans la région.

  • Sondage Maariv/MarketWatch - traduit par le service de presse de l'Ambassade de France en Israël.


    DANS L’ENSEMBLE, ETES-VOUS SATISFAIT DE LA POLITIQUE DU PREMIER MINISTRE ARIEL SHARON ?

    Oui 52% (contre 54% lors du dernier sondage)
    Non 39% (contre 37% lors du dernier sondage)
    NSP 9%

    ? Parmi l’électorat de droite : Oui-73%, Non-20%
    ? Parmi l’électorat du Centre : Oui-41%, Non-50%
    ? Parmi l’électorat de gauche : Oui-25%, Non-67%

    ETES-VOUS STATISFAIT DE LA POLITIQUE ECONOMIQUE ET SOCIAL D’ARIEL SHARON ?

    Oui 19% (Idem lors du dernier sondage)
    Non 75% (contre 74% lors du dernier sondage)
    NSP 6%

    Parmi l’électorat de droite : Oui-29%, Non-64%
    Parmi l’électorat du Centre : Oui-13%, Non-82%
    Parmi l’électorat de gauche : Oui-10%, Non-87%


    QUI D’ARIEL SHARON OU DE BINYAMIN NETANYAHOU SOUHAITERIEZ-VOUS VOIR AU POSTE DE PRESIDENT DU LIKOUD ET CANDIDAT AUX FONCTIONS DE PREMIER MINISTRE LORS DES PROCHAINES ELECTIONS ?

    Sharon 32% (contre 42% lors du dernier sondage)
    Nétanyahou 31% (contre 28% lors du dernier sondage)
    Indécis 37%

    Parmi l’électorat de Sharon en 2001 : Nétanyahou-38%, Sharon-35%
    Parmi l’électorat de droite : Nétanyahou-41%, Sharon-37% (36/45 lors du dernier sondage)
    Parmi l’électorat du centre : Sharon-30%, Nétanyahou-27%
    Parmi l’électorat de gauche : Sharon-33%, Nétanyahou-16%
    Parmi les nouveaux immigrants : Nétanyahou-37%, Sharon-28%

    QUI DE BINYAMIN BEN-ELIEZER OU DE HAÏM RAMON SOUHAITERIEZ-VOUS VOIR AU POSTE DE PRESIDENT DU PARTI TRAVAILLISTE ET CANDIDAT AUX FONCTIONS DE PREMIER MINISTRE DURANT LES PROCHAINES ELECTIONS ?

    Binyamin Ben-Eliezer 33% (contre 39% lors du dernier sondage)
    Haïm Ramon 22% (contre 21% lors du dernier sondage)
    Indécis 45%

    Parmi l’électorat d’Ehoud Barak en 2001 : Ramon-32%, Ben-Eiezer-24%
    Parmi l’électorat de droite : Ben-Eliezer-42%, Ramon-15%
    Parmi l’électorat du centre : Ben-Eliezer-32%, Ramon-25%
    Parmi l’électorat de gauche : Ramon-39%, Ben-Eliezer-25% (48/22 en faveur de Ramon lors du dernier sondage)
    Parmi l’électorat arabe israélien : Ramon-42%, Ben-Eliezer-18%

    LA SEMAINE DERNIERE ISRAEL A ELIMINE LE CHEF DE LA BRANCHE ARMEE DU HAMAS SALAH SHEHADE, EN UTILISANT UN AVION DE CHASSE DE TYPE F-16 POUR BOMBARDER SA MAISON. L’OPERATION A COUTE LA VIE A 17 AUTRES PALESTINIENS, DONT 12 ENFANTS. A posteriori, PENSEZ-VOUS QUE CETTE DECISION ETAIT JUDICIEUSE ?

    Oui 66%
    Non 26%
    Indécis 8%

    Parmi l’électorat de droite : Oui-85%, Non-10%
    Parmi l’électorat du centre : Oui-58%, Non-34%
    Parmi l’électorat de gauche : Oui-39%, Non-53%

    A VOTRE AVIS, CETTE OPERATION AURA POUR EFFET DE DIMINUER OU D’INTENSIFIER LES ACTIONS TERRORISTES ?

    Diminuer 22%
    Intensifier 44%
    Idem 24%
    Indécis 10%

    ISRAËL A DECIDE DE TRANSFERER AUX PALESTINIENS 200 MILLIONS DE SHEKELS ISSUS DE FONDS QUI LEUR REVIENNENT ET QUI ETAIENT JUSQUE LA GELES PAR ISRAËL. SOUTENEZ-VOUS CETTE MESURE ?

    Oui 40%
    Non 51%
    Indécis 9%

    Parmi l’électorat de droite : Oui-25%, Non-69%
    Parmi l’électorat du centre : Oui-49%, Non-43%
    Parmi l’électorat de gauche : Oui-69%, Non-23%

    SOUTENEZ-VOUS LE PLAN D’AUSTERITE BUDGETAIRE DE L’ANNEE 2003, TEL QU’IL A ETE PUBLIE PAR LA PRESSE CETTE SEMAINE ?

    Oui 13%
    Non 63%
    Indécis 24%

    Parmi l’électorat de droite : Oui-13%, Non-67%
    Parmi l’électorat du centre : Oui-16%, Non-65%
    Parmi l’électorat de gauche : Oui-12%, Non-62%

  • Le conseil de la télévision par câbles a décidé : la diffusion en Israël de la chaîne d’information américaine C.N.N. va être suspendue
    Eran Hadas ( Yediyot Aharonot) - traduit par le service de presse de l'Ambassade de France en Israël.

    Cette suspension entrera en vigueur à la fin d’octobre prochain. La chaîne est accusée d’être “ partiale et unilatérale ” dans ses reportages sur Israël et les Palestiniens.
    La C.N.N. : L’opinion américaine a le droit de recevoir des nouvelles d’une source fiable et responsable.
    Le député Roman Bronfman (Choix démocratique) annule son abonnement au câble, pour protester contre “ la tentative de boucher les oreilles de l’opinion ”.

  • Peres veut poursuivre en justice le journal français L'Express pour l'avoir citer annonçant qu'Arafat doit mourir
    Par Aluf Benn, Ha'aretz Correspondant et Agences

    Le ministre des Affaires Etrangères Shimon Peres a demandé à l'Ambassade d'Israël à Paris de vérifier la possiblité d'intenter un procès contre la publication française L'Express pour l'avoir citer annonçant qu'Arafat doit mourir. " Sous le titre « le verdict de Pérès », l’article de l’hebdomadaire, l’un des plus vendus en France, cite des propos de Shimon Peres : « Pour sortir de la crise actuelle, Arafat doit mourir, mais pas de nos balles »

    "J'ai été étonné de lire des choses qui me sont attribuées dans L'Express," a dit Peres vendredi à son retour en Israël de ses voyages diplomatiques en Europe et aux Etats-Unis. "Je n'ai pas donné d'interview à L'Express et je n'ai pas dit ces choses."

    "Cet article est sans fondement. Il est en opposition complète avec mon opinion," a-t-il continué. "Il n'y a aucun besoin de résoudre les problèmes par des coups de feu. Je n'ai pas dit une telle chose d'Arafat ou d'un autre. Je suis outragé de lire ces choses."


Août 2002
D L M M J V S
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31