Accueil

Google

Juillet 2002
D L M M J V S
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
téléphones des rédactions pour réagir rapidement
emails des rédactions pour réagir rapidement
D'autres "adresses" pour le contre-désinformateur
Mercredi 31 Juillet 2002 - 22 Av 5762
  • Attentat à l'Université de Har Hatsofim à Jérusalem
    La rédaction du Jérusalem Post Edition Française

    Emergency information hotlines:
    Hadassah Hospital, Mount Scopus 125-5121
    Hadassah Hospital, Ein Karem 125-5122
    Shaare Zedek Medical Center 125-5125
    Bikur Holim Hospital 125-5123
    00972 26 21 45 28

    Un attentat a été perpetré dans la cafétéria 'Frank Sinatra' de l'Université Har Hatsofim situé au nord de Jérusalem. Il n'est pas pour le moment défini s'il s'agit d'une charge explosive ou d'un terroriste suicidaire. La bombe a explosé aux alentours de 13h45 (heure israël). Selon les informations disponibles, il y aurait de très nombreux blessés, la charge explosive étant importante.
    La cafétéria est un lieu de rencontre privilégié pour les étudiants.

    La radio israélienne fait état de 7 morts et plus de 35 blessés dont certains sont dans un état critique dans l'attentat perpétré à l'université Har Hatsofim de Jérusalem.

  • Un attentat à l'Université hébraïque de Jérusalem
    Associated press

    Au moins six personnes ont été tuées et plus de 70 autres blessées dans l'explosion qui s'est produite mercredi dans une cafétéria de l'université hébraïque de Jérusalem, selon les autorités et les médias israéliens. Il semble s'agir d'un attentat-suicide.

    Le Hamas n'a pas revendiqué l'attentat mais s'en est félicité. «Maintenant (les Israéliens) paient le prix du meurtre de nos enfants, nos femmes et nos dirigeants», a déclaré l'un des chefs du Mouvement de la résistance islamique, Abdel Aziz Rantisi.

    L'explosion s'est produite à l'heure du déjeuner à la cafétéria Frank Sinatra. Bien qu'il n'y ait pas cours, les étudiants continuent de passer leurs examens et l'établissement était bondé au moment de la déflagration. La plupart des étudiants sont juifs mais il y également de nombreux Arabes israéliens et quelques étrangers.

    «Il y avait un terroriste et il s'est fait exploser», a déclaré Shai, un témoin, à la radio de l'armée israélienne. «C'est le chaos, il y a beaucoup de policiers. C'est très confus, il y a de nombreux blessés».

    L'explosion a fait au moins six morts, a déclaré Danny Seaman, porte-parole du gouvernement israélien. Des chiens policiers ont été amenés pour vérifier qu'il n'y ait pas d'autre bombe sur les lieux.

    Les services de secours faisaient état de plus de 30 blessés, dont plusieurs dans un état grave, tandis que les médias évoquaient plus de 70 blessés, dont certains dans un état critique.

    L'université hébraïque est située près de la ligne de séparation traditionnelle entre les quartiers arabes de Jérusalem-Est et juifs de Jérusalem-Ouest. Construite sur le Mont Scopus, dans une enclave de Jérusalem-Est entourée par les quartiers arabes, elle est placée sous haute sécurité.

    «Israël mène une bataille rangée contre la terreur et pour le droit de marcher dans la rue, de prendre un bus ou de s'asseoir dans une cafétéria sans avoir peur d'être décimé par le terrorisme palestinien», a déclaré David Baker, du bureau du Premier ministre Ariel Sharon.

    L'explosion de mercredi est survenue au lendemain d'un attentat-suicide dans le centre de Jérusalem, dans lequel le porteur palestinien de la bombe a été tué et sept Israéliens blessés. Plus de 250 Israéliens sont morts dans les 70 et quelque attentats-suicides commis depuis le début des violences fin septembre 2000. Jérusalem a été plus touchée que toute autre ville.

  • LA VISITE DE PERES A PARIS dans la presse israélienne - traduction par le service de presse de l'Ambassade de France en Israël.

  • Chirac : Le Hezbollah n’est pas une organisation terroriste
    Itamar Eichner (Yediot Aharonot)

    Le président français a repoussé l’exigence du ministre des Affaires étrangères, Shimon Pérès, d’ajouter le Hezbollah sur la liste des organisations terroristes que tient l’ Union européenne.
    La France et Israël vont créer une commission mixte pour le renforcement de la coopération entre les deux pays ; à la tête des représentants israéliens – l’écrivain A.B. Yehoshua.

    ° Le Président Jacques Chirac a repoussé hier l’exigence du ministre israélien des Affaires étrangères, Shimon Pérès, d’ajouter le Hezbollah sur la liste des organisations terroristes dressée par l’Union européenne.

    A cause de l’opposition de la France, l'UE s’abstient d’ajouter le Hezbollah à sa liste des organisations terroristes – à la différence des Etats-Unis. Pérès, qui a effectué une visite en France et se rendra aujourd’hui aux Etats-Unis, a fait état devant le président français des provocations du Hezbollah le long de la frontière nord d’Israël, en soulignant que cette organisation y est encouragée par la Syrie et l’Iran. “ Le Hezbollah menace la stabilité de toute la région. L’Iran est au cœur du terrorisme au Moyen-Orient, il fournit des moyens financiers et des armes au Hezbollah, au Jihad islamique et au Hamas. Nous avons toutes les preuves qu’il en est ainsi ”, a dit Shimon Pérès.

    Chirac a repoussé les affirmations de Pérès et a dit : “ Il faut tenir compte du fait que le Hezbollah possède une branche politique et sociale, qui joue un rôle au Liban. Si nous le condamnons, cela va avoir pour seul résultat de le renforcer au Liban et d’affaiblir le pouvoir central – ce qui n’est pas dans l’intérêt d’Israël ”.

    Le président Chirac s’est plaint auprès de Pérès de la campagne anti-française menée aux Etats-Unis, où la France est présentée comme un pays antisémite. Selon lui, cette campagne est menée par le Judaïsme américain avec les encouragements d’Israël. Pérès lui a répondu qu’il y a eu en effet une baisse très nette des attaques contre les Juifs français, et il a félicité le Président de la République pour sa déclaration où il a décrété que “ les attaques contre les synagogues (en France) sont des attaques contre la France entière ”.

    Au terme de sa rencontre à l’Elysée, Pérès a pris la défense d’Ariel Sharon et a dit que le président Moubarak s’est trompé en accusant Sharon d’avoir ordonné la liquidation de Salah Shéhadé pour saboter les efforts de paix. “ Je connais la question de près. Il n’y a eu là aucune tentative de Sharon de nuire à la reprise des contacts politiques avec les Palestiniens. Il y a eu une erreur, et un grand nombre d’entre nous regrettent profondément ce qui s’est produit, Sharon y compris ”.

    Le ministre des A.E. a également rencontré son homologue français, Dominique de Villepin. Les deux hommes ont convenu de la nomination d’une commission mixte pour le renforcement de la coopération entre les deux pays, présidée par des personnalités renommées en France et en Israël. Elle travaillera à rehausser le niveau des rapports bilatéraux dans les domaines de la culture, de l’éducation, des arts et du commerce. On apprenait que la direction de la représentation israélienne sera assumée par l’écrivain A.B. Yehoshua.

  • Chirac : Israël incite les organisations juives à présenter la France comme antisémite
    Aluf Benn (Haaretz)

    Le Président de la République, Jacques Chirac, s’est élevé contre “ la campagne anti-française ” menée selon lui par les organisations juives américaines, sous l’impulsion de Jérusalem, visant à présenter la France comme un pays antisémite. Lors d’un entretien avec Shimon Pérès au Palais de l’Elysée, le Président français a exigé que l’affront fait à la France soit réparé. Pérès rejette les accusations et affirme qu’on enregistre dernièrement une baisse des incidents à l’encontre de Juifs en France. Le ministre israélien des Affaires étrangères a loué le Président français pour avoir déclaré qu’une attaque contre une Synagogue revenait à attaquer la France.

    Au terme de sa rencontre avec son homologue français, Dominique de Villepin, il a été décidé de nommer une Commission chargée de renforcer les liens des deux pays dans les domaines culturel et commercial. Le Président Chirac a rejeté une demande de Pérès d’inclure le Hezbollah sur la liste des organisations terroristes, établie par l’Union européenne.

    MM. Chirac et de Villepin se sont entretenus avec leur interlocuteur israélien de la nécessité d’une Conférence internationale afin de redonner un élan au processus diplomatique entre Israël et les Palestiniens. Le Président français estime que le calendrier fixé par le Président américain, selon lequel un Etat palestinien ne sera créé que dans 3 ans, est trop long car “ les kamikazes agissent beaucoup plus rapidement ”. Selon lui, la convocation d’une Conférence internationale entravera les activités des organisations terroristes.

    Shimon Pérès a exprimé son accord sur la réunion d’une Conférence à laquelle prendraient part les membres du Quartette, la Troïka arabe, et “ tous les Etats qui s’opposent au terrorisme ”. Pérès estime que la communauté internationale devra se porter garant de l’application des accords passés.

    Le ministre israélien s’est entretenu avant hier à Paris avec son homologue qatari.


Juillet 2002
D L M M J V S
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31