Accueil

Google

Juillet 2002
D L M M J V S
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
téléphones des rédactions pour réagir rapidement
emails des rédactions pour réagir rapidement
D'autres "adresses" pour le contre-désinformateur
Samedi 27 Juillet 2002 - 18 Av 5762 - mise à jour 19:57 (heure de Paris, GMT +2)
  • "desinfos.com" rencontre actuellement des difficultés "techniques" pour mettre à jour, le fil des infos en continu et remercie à l'avance ses fidéles lecteurs pour leur indulgence.

    Les contributions en infos et en textes de nos fidéles lecteurs sont les bienvenues et seront publiées dans la mesure du possible.

    Nos amis de Guysen.com vous informe en continu, vous pouvez également consulter en anglais le Jerusalem Post et Haaretz ainsi que les nombreux sites que nous avons référencés sur la page des liens
    Lire également la page du courrier, notamment le site reinfo-israel.com

    Merci

  • Aucun blessé après qu'une fusée antichar ait frappé un autobus civil près de Netzarim
    Jonathan Lis, Correspondant d'Ha'aretz

    Des décharges ont été tirées vendredi soir tard dans la nuit sur une patrouille de Tsahal près de la frontière libanaise, près du kibboutz Sasa en Galilée orientale,a annoncé Kol Israël. Il n'y a eu aucun blessé dans l'échange de feu.

    Les Palestiniens ont tiré une fusée antichar sur un autobus civil blindé vendredi après-midi sur la route Karni-Netzarim dans la Bande de Gaza. L'autobus a été lourdement endommagé mais aucun blessé n'a été annoncée. C'est la première fois dans la vague actuelle de violence qu'une fusée a visé un autobus civil israélien.

    Plus tôt, les blindés de Tsahal et des troupes se sont déplacés dans la Ville de la Bande de Gaza au début de vendredi, détruisant deux ateliers de métallurgie et un poste de police.

    L'opération était la première incursion de l'infanterie dans la Bande de Gaza depuis mars et la première opération de tout type dans la Bande depuis qu'un attentat a tuéle chef de guerre du Hamas et 13 autres Palestiniens mardi dernier, qui a entraîné la condamnation internationale unanime.

    Dans l'incursion de l'infanterie de la Bande de Gaza, les témoins ont dit que sept blindés ont accompagné un bulldozer qui a aplati une petite position des services secrets militaires palestinien et un atelier de métallurgie et ensuite l'armée a fait sauter un autre atelier dont la détonation a été entendue partout dans la ville.

    Des bandits armés ont tiré sur des soldats israéliens et quatre Palestiniens ont été blessés dans l'échange.

    Les soldats israéliens ont détruit trois bâtiments où les fusées étaient fabriquées, faisant sauter 22 fusées Kassam dans le processus. Une déclaration de Tsahala dit que "pendant les quelques jours passés, des dizaines d'obus de mortier et des fusées de Kassam ont été lancées vers des postes de l'armée et des communautés israéliennes à l'intérieur et à l'extérieur de la Bande de Gaza."

    Jeudi soir tard, une fusée avait frappé un village israélien juste à l'extérieur de la Bande de Gaza, causant quelques dégâts mais aucun accident, ont dit les militaires.

  • Le Fatah revendique le meurtre de sang-froid de 4 Israéliens dans la Rive occidentale
    Nadav Shragai, Amos Harel et Jonathan Liss, Correspondants d'Ha'aretz

    Quatre Israéliens, y compris un enfant, ont été tués vendredi soir dans deux attaques à l'arme à feu au sud de la ville de la Rive occidentale de Hebron. Trois des morts sont de la même famille.

    L'aile militaire de la faction du Fatah d'Yasser Arafat, les Brigades des Martyrs d'Al Aqsa, a revendiqué les deux attentats sanglants.

    Selon des rapports préliminaires, les bandits armés ont ouvert le feu sur un véhicule israélien à la Jonction Zif, qui est située à environ trois kilomètres au nord de l'implantation de Carmel. Le véhicule transportait une famille de Psagot, allant visiter des parents dans le secteur. Trois des passagers, y compris un enfant, ont été tués et deux d'autres ont été blessés - un garçon de 12 ans avait des blessures modérées et un enfant en bas âge de deux ans ont été légèrement blessés.

    Les bandits armés ont ensuite ouvert le feu sur un autre véhicule qui arrivait, tuant un résident de Hebron et blessant deux autres passagers.

    Les blessé étaient ensuite évacués à l'Hôpital Hadassah Ein Kerem à Jérusalem pour traitement. Une autre personne qui a été légèrement blessée dans l'attaque a été traitée sur place.

    Les troupes de Tsahal recherchaient dans le secteur les bandits armés que l'on pense s'être enfui dans les secteurs sous contrôle de l'Autorité Palestinienne. On croit que les attaquants ont rejoint la ville palestinienne d'Yatta, près du site des meurtres.

    Les meurtres surviennent après que plusieurs groupes palestiniens aient juré de se venger sur Israël pour son raid militaire aérien du début de semaine dans la Ville de la Bande de Gaza qui a éliminé le commandant militaire du Hamas et 14 autres personnes, neuf d'entre eux des enfants.

    David Baker, un fonctionnaire du bureau du Premier Ministre Ariel Sharon, a dit vendredi que l'attaque était "la preuve de la dimension terroriste palestinienne, consacrée totalement au meurtre de civils israéliens innocents.

    "Israël est résolu à se débarrasser du noeud du terrorisme qui s'accroche sur nous," a dit David Baker. "On n'attend d'aucun peuple de tolèrer le terrorisme et Israël ne le fera certainement pas non plus."

  • Sur la ligne de mire
    Jacky Houggi, Yoav Limor, Hanan Shlein et Amir Bouhbout (Maariv) - traduit par le service de presse de l'Ambassade de France en Israël.

    L’une des branches du Fatah a publié hier en réaction à la liquidation du chef du Hamas, Salah Shehadé, une liste de personnalités israéliennes qui pourraient être visées. En tête de liste, se trouve le Premier ministre, Ariel Sharon, surnommé “ le Premier ministre ennemi ”.

    La liste, signée par l’une des branches armées du Hamas, a été diffusée hier sur la télévision du Hezbollah, El Manar, qui émet depuis Beyrouth. Les personnalités citées ont été décrites comme des “ criminels de guerre sionistes ”. La liste inclut le chef d’Etat major actuel, Moshe Yaalon, son prédécesseur, Shaoul Mofaz, le patron du Shin Bet, Avi Dichter, et une série d’officiers de haut rang dans Tsahal, ainsi que des personnalités politiques, Avi Gil, le directeur du MAE israélien, ou Ouri Shani, l’ancien directeur de cabinet de Sharon. Des politiciens sont également mentionnés, dont les ministres Limor Livnat, Ouzi Landau et Tsahi Hanegbi ou le député Avigdor Lieberman. L’ancien Premier ministre, Ehoud Barak, apparaît également sur la liste, de même que les généraux de réserve, Yom-Tov Samia, Yaakov Amidror et Amos Malka.(…)

    Cependant, des sources palestiniennes à Naplouse, considérée comme le centre d’activité de cette branche du Hamas, n’accordaient pas grande importance à ce tract. (…)

    Selon des sources sécuritaires haut placées en Israël, on note une motivation sans précédent des organisations terroristes, et en premier lieu, du Hamas, pour perpétrer des attentats de vengeance. (…) En Israël, on estime que l’escalade de la violence se poursuivra dans la bande de Gaza, mais la principale crainte est celle d’attentats en Cisjordanie.

  • Les Etats-Unis exigent que les résolutions de l'ONU condamnent le terrorisme palestinien

    Le Conseil de sécurité des Nations unies s'est réuni vendredi pour examiner un projet palestinien de résolution condamnant l'"agression militaire israélienne" après l'attaque de missiles de Gaza mardi qui a tué un responsable du Hamas et 14 autres Palestiniens dont plusieurs enfants.

    Les Etats-Unis ont déclaré au Conseil qu'ils n'examineraient que les résolutions sur le Proche-Orient condamnant le terrorisme palestinien en citant les mouvements du Hamas, du Djihad islamique et des Brigades des martyrs d'Al-Aqsa, liées au Fatah de Yasser Arafat, appelant les deux camps à chercher une solution politique à la violence qui fait rage depuis la fin septembre 2000, et mentionnant obligatoirement des références à la sécurité en Israël s'il est question de retrait des territoires palestiniens, selon un responsable américain qui a requis l'anonymat.

    Deux ambassadeurs au Conseil ont déclaré à l'AP que la position américaine était soutenue par la majorité du Conseil.

    L'ambassadeur américain John Negroponte a ajouté que la résolution arabe condamnant Israël n'était d'aucune aide et que les Etats-Unis s'y opposeraient si elle devait être soumise au vote.
    Il a dit pendant une réunion fermée du conseil que Washington pensait que la résolution rédigée par les nations arabes serait et était inutile

    Les efforts des Palestiniens pour soumettre le projet de résolution mercredi au conseil de sécurité avaient échoué, les ambassadeurs arabes ne parvenant pas à se mettre d'accord sur la formulation du texte.

    Dans un compromis entre les diplomates arabes, le nouveau projet mentionne l'initiative de paix saoudienne adoptée par les pays de la Ligue arabe à Beyrouth en mars dernier. Le reste du texte est inchangé par rapport à la version que les Saoudiens et les Palestiniens avaient fait circuler mercredi, et qui condamne "la poursuite de l'agression militaire israélienne contre le peuple palestinien et l'Autorité palestinienne".

    Le texte ne fait pas état des attentats meurtriers perpétrés contre les Israéliens mais appelle à un cessez-le-feu et au retrait immédiat des territoires sous contrôle palestinien occupés par les forces israéliennes après le début de la nouvelle Intifada en septembre 2000.

    L'ambassadeur de Grande-Bretagne, Jeremy Greenstock, qui préside actuellement le Conseil, a précisé qu'il n'y aurait pas de vote vendredi et que les discussions reprendraient lundi.

    Les Etats-Unis exigent que les résolutions de l'ONU condamnent le terrorisme palestinien

    Des diplomates américains ont aussi insisté pour que les attentats-suicide soient condamnés explicitement dans n'importe quelle résolution. Mais c'était la première fois que Washington a choisi des groupes spécifiques.
    Negroponte a dit que pour n'importe quelle résolution présentée, les Etats-Unis - qui ont le droit de veto au conseil - voudraient qu'il y ait les quatre éléments suivants :

    - Une condamnation explicite du terrorisme;

    - Une condamnation nominale des Brigades des Martyrs Al-Aqsa, du Jihad Islamique et du Hamas, les groupes qui ont revendiqué des attentats-suicide en Israël;

    - Un appel à toutes les parties pour une résolution politique de la crise;

    - Une demande d'amélioration de la situation de sécurité comme une condition pour un retrait des forces armées israéliennes sur les positions qu'elles tenaient avant le début du soulèvement palestinien de Septembre 2000 .


Juillet 2002
D L M M J V S
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31