Accueil

Google

Juillet 2002
D L M M J V S
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
téléphones des rédactions pour réagir rapidement
emails des rédactions pour réagir rapidement
D'autres "adresses" pour le contre-désinformateur
Lundi 22 Juillet 2002 - 13 Av 5762
  • Peres : Israël a commencé à transférer des fonds aux Palestiniens
    Par Aluf Benn, Correspondant de Ha'aretz

    Dans les récentes semaines, Israël a transféré les revenus d'impôt de l'Autorité Palestinienne que le gouvernement avait gelé après l'éruption de l'intifada, a révélé le Ministre des Affaires Etrangères Shimon Peres.

    Peres, parlant à Galei Tsahal, a aussi dit qu'Israël désirerait "normaliser la vie" dans les villes de Rive occidentale relativement calmes de Hebron, Bethléem et Jericho si le terrorisme et les alertes de menacs d'attaques diminuaient.

    Une équipe de négociation de l'AP de haut niveau dirigée par Saeb Erekat avait demandé à une réunion de samedi soir avec Peres que les fonds gelés soient sortis. Pendant la réunion, Peres a promis qu'Israël transférerait 250 millions de NIS de fonds gelés après qu'un mécanisme pour transférer l'argent ait été créé avec l'aide d'un expert américain.

    Israël a exigé la transparence dans le transfert de fonds, pour garantir qu'il ne sera pas employé pour financer le terrorisme.

    "Il y a deux types de transferts," a dit Peres. "Le premier est le paiement des dettes que les Palestiniens ont pour l'eau, l'électricité et la santé. Nous avons déjà transféré les sommes d'argent pour couvrir ces dépenses, qui sont des dépenses essentielles. C'est arrivé au cours des semaines dernières."

    Après l'éruption du soulèvement palestinien, Israël a gelé des sommes d'argent fiscal qu'il a rassemblé conformément aux accords de paix passés avec l'AP. La somme totale gelée par Israël est maintenant évaluée à deux milliard de shekels. Peres a dit que les fonds déjà transférés s'élevaient à 100 millions de NIS, un peu plus de 20 millions de $.

    Il a dit qu'Israël désirait aussi transférer 10 pour cent du total de fonds gelés, "à condition que nous soyons certains que l'argent atteindra les buts destinés."

    Peres, reconnaissant qu'il y avait eu relatif calme dans les territoires dans les jours récents, il a dit dit que les troupes de Tsahal continueraient l'occupation des villes de la Rive occidentale sous couvre-feu "jusqu'à ce que le nombre d'alertes que nous avons aillent vers le bas."

    "Nous ne voulons pas reconquérir la Judée, la Samarie (la Rive occidentale) et la Bande de Gaza. Nous voulons vraiment en sortir, dès le moment où le niveau exigé de sécurité sera atteint."

    Les fonctionnaires de l'Autorité Palestinienne ont cité Peres comme ayant dit aux négociateurs palestiniens pendant les pourparlers de samedi soir qu'Israël désirait retirer ses troupes des villes de Rive occidentale de Hebron et Bethléem lundi soir, s'il n'y avait aucun attentat terroriste pendant une période de 48 heures.

    Peres a dit qu'Israël "commencerait à normaliser la vie, laissant les gens libres de leurs mouvements aux alentours, laissant les gens travailler, laissant les gens se remettre" à Jericho, Hebron et Bethléem.
    Les fonctionnaires palestiniens ont exprimé leur satisfaction de la réunion de samedi, pendant laquelle la levée des restrictions sur les résidents palestiniens a été discuté.

    À la réunion de samedi, le Ministre de l'Intérieur palestinien Abed al Razik Yeheyh a présenté un plan détaillé pour la réadaptation de l'appareil de sécurité de l'AP et la reconstitution de son autorité dans les territoires, à condition que Tsahal se retire des secteurs sous contrôle Palestinien.

    Peres a confirmé qu'il y avait des plans pour établir des nouvelles structures de sécurité de l'AP sous le commandement d'Yeheyeh, plutôt que sous l'égide du Président de l'AP Yasser Arafat.

    L'équipe de négociateurs Israéliens a aussi dit aux Palestiniens qu'une partie de l'argent sera employé pour payer les dettes échues de l'AP sur l'électricité, l'eau et la Sécurité Sociale fournie par les Israéliens, sur lesquelles les Palestiniens sont d'accord.

  • Deux Palestiniens ont été tués dans un accrochage près d'une implantation de la Bande de Gaza
    Amos Harel, Correspondant d'Ha'aretz

    Deux Palestiniens armés ont été tués et deux soldats de Tsahal blessés en début de matinée dans un accrochage près du Tel Katifa, une implantation du sud de la Bande de Gaza.

    Les blessures des soldats ne sont pas graves.

    Les sources de Tsahal ont dit que les Palestiniens projetaient d'attaquer l'avant-poste militaire de Tel Katifa, qui fait face à Dir el-Balah dans les faubourgs du bloc d'implantations du Gush Katif.

    Une force de Tsahal de sa position près de l'implantation a aperçu les Palestiniens, qui ont été tués dans l'échange qui s'en est suivi.

    Au nord de la Bande de Gaza, des artilleurs palestiniens ont tiré des mortiers sur des positions de Tsahal près du carrefour d'Erez vers Israël, mais aucun blessé ou dégâts n'ont été annoncés.

  • Israël aurait fait des propositions sur les réfugiés et Jérusalem, selon les Palestiniens

    Un responsable palestinien ayant requis l'anonymat a affirmé dimanche qu'Israël, à l'occasion des récentes rencontres bilatérales, avait mis sur la table des propositions de compromis sur les questions aussi épineuses que sont l'avenir des réfugiés palestiniens et le statut des lieux saints de Jérusalem.

    Ce plan est l'oeuvre du populaire et très respecté Ami Ayalon, ancien chef des services de sécurité israéliens, le Shin Bet. La presse israélienne avait annoncé ces derniers jours qu'il voulait obtenir un million de signatures sur ses propositions afin de tenter de sortir de l'impasse dans laquelle se trouvent depuis des semaines les négociations de paix entre les deux camps.

    Ces propositions seraient actuellement étudiées par des responsables et des universitaires palestiniens, précisait-on de même source en ajoutant qu'il était peu probable qu'on y donne suite étant donné deux importantes concessions demandées.

    Israël propose ainsi la création d'un Etat palestinien absorbant tous les réfugiés qui souhaitent rentrer, alors que la communauté internationale viendrait en aide à ceux voulant s'installer ailleurs. Le texte ne fait aucune mention du droit au retour des Palestiniens ayant fui lors de la guerre de 1948 alors que leurs maisons se trouvent aujourd'hui en territoire israélien.

    L'autre proposition concerne l'abandon commun de la souveraineté des lieux saints à l'intérieur de la vieille ville de Jérusalem. Elle accorderait ainsi aux musulmans la surveillance de l'Esplanade des mosquées, tandis qu'Israël serait le gardien du Mur des Lamentations. "Aucune des deux parties n'exercera de souveraineté sur les lieux saints", souligne le projet.


Juillet 2002
D L M M J V S
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31