Accueil

Google

Juillet 2002
D L M M J V S
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
téléphones des rédactions pour réagir rapidement
emails des rédactions pour réagir rapidement
D'autres "adresses" pour le contre-désinformateur
Mercredi 10 Juillet 2002 - 1 Av 5762
  • Un officier de Tsahal tué par un tireur embusqué palestinien

    Tôt ce matin, des Palestiniens ont ouvert le feu sur un groupe de soldats qui effectuait une patrouille de routine près de la frontière égyptienne, dans le sud de la Bande de Gaza, ont déclaré des responsables israéliens.

    Les militaires israéliens ont été pris dans l'embuscade tendue par un groupe de terroristes palestiniens, alors qu'ils recherchaient des tunnels utilisés pour faire passer en fraude des armes ou des médicaments sous la frontière entre l'Egypte et la ville de Rafah.

    Visé par un tireur embusqué, le lieutenant israélien Haggai Lev a succombé à ses blessures peu de temps après l'attaque: il s'agit de la première victime israélienne depuis le début de l'opération militaire "Voie ferme" lancée par le gouvernement Sharon il y a 20 jours. L'attaque a été revendiquée dans plusieurs mosquées de Rafah par les Brigades des martyrs d'Al-Aqsa, faction proche du Fatah de Yasser Arafat.

  • Sari Nusseibeh et Ami Ayalon se sont rencontrés en Grèce

    Sari Nusseibeh, président de l'Université Al-Qods à Jérusalem-Est et représentant numéro un de l'OLP dans la Ville sainte, a annoncé qu'il avait passé les derniers mois à travailler sur des propositions de paix au Proche-Orient avec Ami Ayalon, l'ancien chef du service de sécurité israélien Shin Beth. Les deux hommes, qui se sont rencontrés cette semaine en Grèce, prévoient de présenter leurs travaux sous forme de pétitions.

    L'annonce de ces discussions informelles fait suite à un raid de la police israélienne mardi contre les bureaux de Nusseibeh à l'Université Al-Qods, désormais fermés sur ordre du gouvernement.

    Affirmant mercredi l'invalidité de cette fermeture, Nusseibeh a déclaré qu'il porterait l'affaire devant la justice. Interrogé sur ses propositions de paix, il a précisé qu'elles étaient proches de celles du plan de paix de l'ex-président américain Bill Clinton. De son côté, Ami Ayalon est resté réservé: "nous sommes en train de réfléchir, nous avons des idées mais, pour l'instant, nous n'avons pas un plan. Rien d'opérationnel".

  • Interview de Stéphane Juffa
    Par Liora Fitoussi en exclusivité pour Guysen.Israël.News
    Liora Fitoussi : Stéphane Juffa, vous êtes le rédacteur en chef de la Metula News Agency. Vous êtes l’auteur d’un article très dur hier dans les colonnes de votre agence. Est-ce la guerre entre vous et Charles Enderlin ?
    Stéphane Juffa : Absolument pas ! Charles Enderlin n’est que le maillon visible et géographiquement décentré du puissant lobby parisien.
    la suite

  • L’ambassadeur saoudien à Londres justifie les attentats-suicide

    Ghazi al-Gossaïbi, ambassadeur d’Arabie saoudite en Grande-Bretagne, a exprimé mardi son soutien aux auteurs d’attentats-suicide palestiniens.

    Le diplomate, qui avait soulevé en avril une vague de réprobation en rédigeant un poème à la gloire d’une kamikaze palestinienne de 18 ans, a en outre jugé l’occupation israélienne des territoires palestiniens plus grave que l’occupation de l’Europe par les troupes nazies durant la Seconde Guerre mondiale. 

    Israël fait appel à des moyens militaires contre des civils qui se défendent à l’aide des seules armes dont ils disposent, a-t-il expliqué à l’occasion d’un discours prononcé à l’université de Westminster, à Londres. 
    « Si rien d’autre n’est à leur disposition, ils utiliseront leurs corps ». « L’homme qui se sacrifie le fait parce qu’il a jugé meilleur de mourir que de vivre en esclave », a-t-il conclu.

  • “ Arafat conduit son peuple « en enfer”

    Le député palestinien Abbas Zaki, opposant de longue date au Raïs, au sein-même de son mouvement, le Fatah a déclaré « Où que Arafat aille, l’illégalité, la corruption et l’instabilité suivent » à l’hebdomadaire Newsweek.

    D’autres, comme Hussam Khader, sont plus virulents. Ce député, également membre du Fatah, estime que les réformes internes menées par le président, sous pression internationale, « ne riment à rien » et que le vieux chef conduit son peuple « en enfer ».

    « Je ne crois pas que Arafat se soucie d’autre chose que de son maintien au pouvoir. Quand il disparaîtra, on parlera de lui comme on a parlé de Mao, de ses crimes et des catastrophes qu’il a provoquées », a-t-il dit au Jerusalem Post.

    Enfin, dans un violent pamphlet reproduit dans le quotidien israélien Maariv, Zuheir Andraos, responsable d’un hebdomadaire en langue arabe, Kul-al-Arab, attaque l’homme sur un autre terrain : le train de vie de son épouse Souha, qui passe le plus clair de son temps à Paris.

    Et il n’hésite pas à évoquer le président chilien Salvador Allende : assiégé par la junte, « il n’a pas demandé l’intervention européenne ou du monde arabe. Il a été assez courageux pour sortir et affronter les troupes, arme à la main. Il est mort, mais le peuple du Chili en a fait un symbole ».

  • Un palestinien assassiné par la police palestinienne
    Jerusalem Post

    Un Palestinien qui était soupçonné de coopération avec les autorités israéliennes a été abattu hier dans la nuit par la police palestinienne comme il essayait de s'échapper de la prison, selon des rapports de Kol Israël.

    L'homme, Hussein Al-Hisi, était soupçonné d'aider Israël dans la capture des membres recherchés du Hamas de Khan Junis, il y a 6 mois.

    Plus tard, hier dans la nuit les Palestiniens ont tiré deux obus de mortier sur une communauté dans le Gush Katif, a dit la radio .

    Il n'y a eut aucun blessé ou dégâts annoncés.

    Plus tôt hier soir, des terroristes armés palestiniens ont tiré sur des soldats de Tsahal placés dans le secteur.

    Personne n'a été blessé dans l'incident.

    Les soldats ont riposté au feu.

  • Un Israélien sérieusement blessé près du poste militaire Tarmit à la frontière égyptienne
    Jerusalem Post

    Un Israélien a été sérieusement blessé par des terroristes palestiniens près du poste militaire Tarmit à la frontière égyptienne, selon Kol Rina.

    Il a été admis directement au Centre Médical Soroka de Beersheba.

  • Le général Moshe Yaalon nouveau chef d'état-major de Tsahal

    Le général Moshe Yaalon est devenu mardi le nouveau chef d'état-major de Tsahal pour une durée de quatre ans, remplaçant Shaul Mofaz qui prend sa retraite après 36 ans passés sous l'uniforme.

    Bras droit de Mofaz ces deux dernières années, celui qui vient d'être élevé au grade de général de corps d'armée prend la tête de Tsahal alors que l'armée israélienne occupe sept des huit plus grandes villes de Cisjordanie afin de prévenir de nouveaux attentats-suicide.

    Agé de 52 ans, celui qui entra dans l'armée comme parachutiste lors de sa conscription en 1968 participa aux combats sur le canal de Suez lors de la guerre du Kippour en 1973. En 1978, il mena une incursion au Liban à la tête d'hommes d'une brigade parachutiste d'élite, spécialisée dans les missions d'infiltration et de reconnaissance.

    Blessé lors de l'invasion du Liban en 1982, Moshe Yaalon se rendit en 1986 en Grande-Bretagne pour des études militaires au Collège militaire de Camberly. De retour en Israël, il devint commandant-adjoint de l'unité des forces spéciales dans laquelle il avait déjà servi, avant de passer dans les blindés, puis de suivre des études de sciences politiques à l'Université de Haïfa.

    En 1990, il prit la tête de la Brigade parachutiste, avant d'être nommé patron deux ans plus tard de l'armée sur la Rive Occidentale. En 1995, il dirigea les renseignements militaires, avant de diriger le Commandement central. C'est en septembre 2000 que Moshe Yaalon fut désigné bras droit de Shaul Mofaz à l'état-major. Il est marié et père de trois enfants.


Juillet 2002
D L M M J V S
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31