Accueil

Google

Juillet 2002
D L M M J V S
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
téléphones des rédactions pour réagir rapidement
emails des rédactions pour réagir rapidement
D'autres "adresses" pour le contre-désinformateur
Dimanche 7 Juillet 2002
  • Le journal arabe Al-Hayat : l'assasin égyptien de l'Aéroport International de Los Angeles aurait rencontré des comparses de bin Laden
    Par Zohar Blumenkrantz et Benny Landau, Correspondants d'Ha'aretz

    Les autorités examinent si Hesham Mohammed Hadayet, l'Egyptien qui a abattu deux personnes à l'Aéroport International de Los Angeles jeudi dernier, aurait rencontré aux Etats-Unis des comparses d'Osama bin Laden, selon un quotidie arabe paru pendant le week-end.

    Al-Hayat publié à Londres a dit que les autorités vérifiaient si Hadayet avait rencontré Ayman Al-Zawahiri en 1995 et de nouveau en 1998, tandis que ce dernier était le chef de l'organisation d'Al-Jihad en Egypte.

    Al-Zawahiri, qui a visité la Californie en 1998, a fini par devenir le bras droit de bin Laden. Sa localisation actuelle est inconnue.

    Hesham Mohammed Hadayet, 41 ans, a été abattu par un fonctionnaire de sécurité d'El-Al immédiatement après qu'il ait commencé à ouvrir le feu sur la foule qui faisait la queue au comptoir d'enregistrement du transporteur national d'Israël.

    Le gouvernement américain avait pris des mesures d'expulsion en 1996 contre Hadayet mais il a gagné un permis de résidence américain l'année suivante où sa femme a reçu un visa valable par tirage au sort, ont dit les fonctionnaires samedi.

    On ne sait pas pourquoi le Service de Naturalisation et d'Immigration (INS) a rejeté la première demande d'Hadayet pour un permis de résidence et a commencé le processus d'expulsion, a dit le porte-parole de INS Francisco Arcaute.

    Un an plus tard, en 1997, on a accordé à Hadayet le statut résident permanent parce que sa femme, Hala, étaient devenu une résidente permanente, a dit Arcaute . L'INS permet aux ressortissants étrangers de travailler et de vivre aux Etats-Unis s'ils ont un parent qui est un citoyen américain ou résident permanent.

    Le ministre des Affaires Etrangères d'Egypte a exprimé sa surprise samedi suite au scandale provoquépar l'attentat mortelle commis par un Egyptien à l'aéroport de Los Angeles, en disant que les motifs des incidents étaient toujours incertains et que des choses semblables arrivaient fréquemment...

    L'agence de presse officielle de l'Egypte pou rle Moyen-Orient a dit que le Ministre des Affaires Etrangères égyptien Ahmed Maher a affirmé aux journalistes à Caire que tels incidents sont arrivés à plusieurs reprises aux Etats-Unis et dans d'autres pays et a dit qu'il était étonné par l'exagération sur cet événement en particulier.

    "Jusqu'à présent, personne ne connaît les motifs qui sont derrière cet incident. Nous devons attendre le résultat des enquêtes actuelles pour que nous puissions les examiner," selon Maher .

    Le quotidien semi-officiel Al-Ahram d'Egypte dit samedi que les autorités de sécurité locales n'avaient aucune information sur Hadayet et n'avaient aucune preuve d'une quelconque liaison avec des activités extrémistes quand il vivait en Egypte.

  • Un ex-employé de l'Egyptien dit au New-York Times : Hadayet "avait de la haine pour Israël "

    Dans un interview au "New-York Times" publié samedi, un ancien employé de Hadayet à dit qu'il "entendait souvent son patron exprimer des sentiments anti-israéliens virulents."

    Hadayet "avaient de la haine pour Israël, à coup sûr," Abdul Zahab un Syrien l'a dit au "New-York Times". "Il m'a dit que les Israéliens ont essayé de détruire la nation égyptienne et la population égyptienne en envoyant des prostituées avec le SIDA en Egypte. Il a dit que les deux plus grands trafiquants de drogue à New York sont Israéliens."

    Le FBI a dit vendredi qu'il n'avait aucune indication suggérant que l'attaque soit un acte de terrorisme, mais ait dit que les motifs de l'assasin étaient toujours incertains.

    "Il n'était sur aucun la liste du FBI ou FAA," a dit l'agent du FBI Richard Garcia une conférence de presse. Il a ajouté que les autorités avaient du travail pour plusieurs jours "pour déterminer si cette personne a agi dans un acte de terrorisme."

    "Nous n'avons pas déterminé s'il avait des vues anti-israéliennes," a dit Garcia, ajoutant que c'était toujours "très difficile de déterminer le motif exact" pour des coups de feu.

    Le FBI avait dit plus tôt que Hadayet n'était apparemment pas connecté à une organisation terroriste et avait agi probablement tout seul.

  • Tsahal déjoue une infiltration dans l'implantation de Alei Sinaï dans la Bande de Gaza
    Ha'aretz

    Les troupes de Tsahal dans la Bande de Gaza ont appréhendé deux palestiniens dimanche matin qui ont été soupçonnés davoir essayer de s'infiltrer dans l'implantation de Alei Sinaï dans le sud de la Bande, a annoncé Kol Israël.

    Les hommes étaient porteurs d'armes à feu et de grenades et portaient des uniformes de la police palestiniens, a dit la radio.

    Les deux hommes ont été découvert par des troupes de TsahalL quand ils ont commencer à s'approcher de l'implantation ce matin, porteur d'un obus. Ils ont été arrêtés après un échange de coups de feu avec les troupes de Tsahal.

    Trois obus de mortier ont été tirés sur plusieurs emplacements dans la Bande de Gaza au début de matinée, y compris sur une implantation du bloc de Gush Katif et un poste de Tsahal, a annoncé Kol Israël . Il n'y a eu aucun blessé.

    Trois Palestiniens ont été tués dans la Bande de Gaza samedi, y compris une femme et sa fille de deux ans, selon des sources palestiniennes . La mère et son enfant auraient été tués par un obus de blindé qui aurait frappé le taxi dans lequel ils voyageaient. Le conducteur et un autre passager n'ont pas été blessés, selon docteur Ahmed Rabeh, le porte-parole de l'hôpital Al-Aqsa dans Deir Balah.

    Tsahal a dit qu'aucune de ses troupes n'avait tiré dans le secteur au moment de l'incident.

    Samedi, les fonctionnaires de sécurité palestiniens ont dit qu'un homme de 40 ans, Soushé Shurab, ont été tués par un tir de Tsahal en marchant de la ville au sud de Khan Yunis vers sa maison juste à l'extérieur de la ville. Le bureau du porte-parole de Tsahal a dit qu'il n'était pas au courant de coups de feu dans le secteur.

    Dans des recherches partout dans la Rive occidentale pendant le week-end, Tsahal a découvert des laboratoires d'explosifs dans les villes de Naplouse et de Ramallah. L'armée a dit qu'elle avait trouvé des centaines de bombes et des bonbonnes de gaz à Naplouse, tandis que dans Ramallah plusieurs dispositifs explosifs ont été trouvés. Par la suite on a fait sauter le laboratoire de Ramallah

    Samedi, Tsahal a aussi découvert deux lanceurs de missile dans la Bande de Gaza, dont chacun pouvait tirer trois missiles. Les lanceurs ont été très probablement mis en place par des Palestiniens sous la couverture de la brume. Deux missiles avaient été lancés et étaient entrés en collision dans les airs, tandis qu'un troisième avait apparemment éclaté tandis qu'il était encore au sol.

  • Couvre-feu rétabli dans la Rive occidentale

    Les troupes de Tsahal ont rétabli un couvre-feu partout dans la Rive occidentale samedi soir après qu'il avait été levé dans trois villes - Tulkarem, Qalqilyah et Hebron - plus tôt dans la journée.

    Le couvre-feu à Djénine, Bethléem et Naplouse n'a pas été levé. On n'a pas permis aux 200,000 résidants de Naplouse de sortir de leurs maisons pendant trois jours pleins.

    Le couvre-feu avait aussi été evé dans Ramallah, mais a été rétabli après que des centaines de manifestants se soient réunis dans le centre de Ramallah samedi après-midi pour protester contre le renvoi du chef de lasécurité de la Rive occidentale Jibril Rajoub.

    Il y a eu une explosion samedi dans le camp de réfugiés de Djénine, a dit Kol Israël. Le rapport a ajouté que les troupes de Tsahal ont au commencement poursuivi un homme qui fuyait en courant de l'endroit de la détonation, mais ont abandonné la poursuite quand il est entré dans l'hôpital dans le camp.
  • Le Hezbollah est-il un groupe terroriste? Dominique de Villepin répond

    "L'Orient Le Jour" a, au cours d'une conférence de Presse, demandé à Dominique de Villepin s’il n’avait pas suggéré aux autorités libanaises, en contrepartie du refus français, malgré les pressions US et les volontés germano-britanniques, d’inscrire le Hezbollah sur les tablettes terroristes européennes, d’instaurer un État de droit au Liban-Sud, en y faisant déployer l’armée.

    Question éludée, mais, interrogé ensuite sur l’opportunité d’une telle classification, il a répondu qu’il « n’était pas là pour décerner les bons et les mauvais points. Nous attendons de toutes les parties qu’elles fassent preuve de la retenue indispensable, y compris pour le Hezbollah au Liban ou partout ailleurs. L’inscription du Hezbollah est examinée par les instances européennes compétentes.

    Il s’agit d’un processus collectif, confidentiel et continu. À ce stade, il n’y a pas de position unanime de l’UE, mais la question reste à l’examen », a précisé le chef de la diplomatie française. Sachant qu’au moment du vote, Paris ne cédera pas, continuera de refuser l’étiquetage du Hezbollah en groupe terroriste. Et qu’il faudra l’unanimité pour que l’UE en arrive là.

    En inaugaurant la nouvelle ambassade de France à Beyrouth Dominique de Villepin a ensuite déclaré : « C’est avec une grande émotion que j’inaugure cette ambassade », dit-il, en citant l’ambassadeur Louis Delamare, assassiné en 1981, le général Christian Gouttières, attaché militaire, abattu en 1988, et le chercheur Michel Seurat dont la mort en captivité a été annoncée en 1986...
    [No Comment]


Juillet 2002
D L M M J V S
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31