Accueil

Google

Juillet 2002
D L M M J V S
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
téléphones des rédactions pour réagir rapidement
emails des rédactions pour réagir rapidement
D'autres "adresses" pour le contre-désinformateur
Samedi 6 Juillet 2002 - 26 Tammouz 5762
  • L'Egyptien armé de l'aéroport de Los Angeles avait «l'intention de tuer», selon le FBI

    L'immigré égyptien qui a assasiné deux israéliens le jour de la Fête nationale américaine au guichet de la compagnie aérienne israélienne El Al s'était rendu à l'aéroport international de Los Angeles dans l'intention de tuer, a affirmé vendredi le FBI.

    «Il apparaît qu'il était venu là avec l'intention de tuer. Pourquoi il l'a fait, c'est ce que nous nous efforçons encore d'établir», a déclaré l'agent du FBI Richard Garcia, au lendemain de la fusillade survenue dans le troisième aéroport le plus fréquenté des Etats-Unis.

    Hesham Mohamed Hadayet, un chauffeur de limousine de 41 ans installé depuis dix ans aux Etats-Unis, a été abattu par un agent de sécurité d'El Al.

    L'enquête se déroulait simultanément aux Etats-Unis et en Egypte. Tandis que le FBI et la Maison Blanche refusent à ce stade de qualifier l'attaque de terroriste, les responsables israéliens en revanche considèrent que «jusqu'à preuve du contraire», il s'agit d'un attentat.

    A Irvine, au sud-est de Los Angeles, les enquêteurs américains, à la recherche d'indices, ont fouillé vendredi le domicile de Hesham Mohamed Hadayet, cet Egyptien de 41 ans installé depuis dix ans aux Etats-Unis qui a ouvert le feu jeudi dans l'aérogare, faisant deux morts israéliens et quatre blessés avant d'être abattu par un agent de sécurité israélien.

    Ils ont saisi un ordinateur, des livres, des classeurs, des boîtes et des sacs de matériels, entreposé dans cet appartement qui servait de bureau à une entreprise de limousines, la «Five star limo». L'épouse et les deux enfants du meurtrier sont en Egypte pour les vacances.

    Interrogés, ses voisins ont assuré qu'Hadayet était un homme calme, mais ont souligné qu'il s'était énervé lorsque son voisin du dessus avait accroché à sa fenêtre un immense drapeau américain après le 11 septembre qui pendait au-dessus de sa porte d'entrée. Selon un voisin, Steve Thompson, Hadayet «s'est plaint du drapeau au gérant de l'immeuble»: «Il pensait que c'était un affront».

    Parallèlement, au Caire, la police égyptienne s'est rendue vendredi dans l'appartement de son père, situé à Abbasiya, un quartier de classe moyenne de la capitale égyptienne, avant de questionner sa femme Hala et sa soeur.

    Le père de la tante d'Hesham Hadayet, Hassan Moustafa Mahfouz, a déclaré à l'Associated Press que l'épouse et la soeur du tireur avaient été emmenées par la police pour être interrogées, tandis que la mère d'Hadayet, son père et ses deux enfants se trouvaient toujours dans leur appartement du Caire.

    L'oncle par alliance du tireur a pour sa part fait part de sa stupéfaction: «J'ai été surpris et malheureux en apprenant la nouvelle. J'ai pensé qu'il ne pouvait pas voir fait cela.»

    Hadayet était heureux aux Etats-Unis et «voulait obtenir la nationalité américaine», selon son grand-oncle. «Il ne lui restait qu'une année (avant de pouvoir y prétendre)», a-t-il déclaré.

    Hassan Moustafa Mahfouz a précisé que sa famille attendait de recevoir une confirmation de l'ambassade américaine sur l'implication d'Hedayat: «Nous voulons être sûrs qu'il est derrière cette attaque».

    D'après des informations fournies par son oncle, Hesham Hadayet, né au Caire, avait étudié le commerce à l'université Aïn Chams de la capitale, et travaillé comme comptable dans une banque, avant d'aller aux Etats-Unis. «C'est une personne très très tendre et proche de sa famille», a souligné Hassan Mahfouz.

    Il a également confirmé que la date de naissance de Hesham, qui possédait deux permis de conduire californiens aux dates de naissances différentes -4 juillet 1961 et 7 avril 1961- était bien né le jour de la fête d'indépendance américaine.

    L'attentat à l'aéroport de Los Angeles est justement survenu au soir du 4 juillet, alors que la sécurité avait été renforcée aux Etats-Unis, pour prévenir tout attentat durant la fête nationale.

    L'employée israélienne d'une agence de voyages Victoria Hen, 25 ans, et un bijoutier israélien de 46 ans, Yaakov Aminov, père de huit enfants, sont morts. Deux agents de sécurité israéliens et une femme ont été blessés, tandis qu'une autre femme souffrait de problèmes cardiaques.

    «Il n'y a rien à ce stade, aucune preuve indiquant qu'il s'agisse d'un attentat», ont déclaré dans des termes pratiquement identiques les porte-parole de la Maison Blanche et du FBI. Matt McLaughlin du FBI a laissé entendre qu'il pourrait s'agir plutôt d'un crime à caractère raciste.

    Côté israélien, toutefois, le ministre des Transports Ephraïm Sneh a déclaré à la radio israélienne: «Nous allons supposer que c'est un attentat jusqu'à preuve du contraire. En ce qui nous concerne ce n'est pas un incident isolé.»

  • Sondage Maariv/ Market Watch
    Arafat au panier, et qu’on en finisse
    Hemi Shalev ( Supplément politique du Maariv) - traduit par le service de presse de l'Ambassade de France en Israël.

    L’opinion publique israélienne n’a jamais porté Arafat dans son cœur, mais lors des années de l’après-Oslo, une majorité du public était prête à essayer de vivre avec lui en paix.
    Puis sont venus Camp David , l’Intifada, un nombre incalculable de mensonges et une vague d’attentats. Aujourd’hui, l’opinion publique israélienne estime que l’époque d’Arafat touche à son terme et il est favorable à son renvoi hors des territoires.

    • Etes-vous satisfait du fonctionnement du Premier ministre, Ariel Sharon, de manière générale ?

      Satisfait 60%
      ( 51% au précédent sondage)
      Insatisfait 33% ( 42 % au précédent sondage)
      NSP 6%

    • Etes-vous satisfait du fonctionnement du Premier ministre, Ariel Sharon, dans le domaine économique et social ?

      Satisfait 19% ( 23% au précédent sondage)
      Insatisfait 74% ( 71 % au précédent sondage)
      NSP 7%

    • Qui souhaiteriez-vous voir à la tête du Likoud et candidat au poste de Premier ministre lors des prochaines élections : Sharon ou Binyamin Netanyahu ?

      Sharon 38% ( Idem qu’au précédent sondage)
      Netanyahu 28% ( 31% au précédent sondage)
      Les deux/aucun des deux/ NSP 34%

    • Qui souhaiteriez-vous voir à la tête du parti travailliste et candidat à au poste de Premier ministre lors des prochaines élections : Binyamin Ben Eliezer Sharon ou Haïm Ramon ?

      Ben Eliezer 38% ( 33% au précédent sondage)
      Ramon 20% (28% au précédent sondage)
      Les deux/Aucun des deux/ NSP 42%

    • Et si les candidats étaient Ben Eliezer et Ehud Barak ?

      Ben Eliezer 39%
      Barak 25%
      Les deux/Aucun des deux/ NSP 36%

    • Qui voudriez-vous voir élu au poste de Premier ministre lors des prochaines élections : Sharon ou Ben Eliezer ?

      Sharon 57% ( 54% au précédent sondage)
      Ben Eliezer 17% (18% au précédent sondage)
      Les deux/Aucun des deux/ NSP 26%

    • Les Etats-Unis et Israël veulent remplacer Yasser Arafat comme dirigeant des Palestiniens. Selon vous, dans un an, Arafat sera-t-il toujours le président de l’Autorité palestinienne, ou quelqu’un d’autre le remplacera-t-il ?

      Il restera 42%
      Quelqu’un d’autre le remplacera 42%
      NSP 16%

    • Si Arafat venait à être remplacé, le dirigeant qui le remplacera sera-t-il plus modéré que lui, plus extrême ou identique ?

      Plus modéré 38%
      Plus extrême 15%
      La même chose 26%
      NSP 21%

    • Tsahal est de nouveau entré dans la plupart des villes palestiniennes et y reste de manière fixe. Dans quelles conditions ou situation Tsahal doit-il se retirer de ces villes ?

      Le plus tôt possible 17%
      Seulement à l’issue de l’action, de la prise des Palestiniens recherchés 48%
      Seulement après la mise en place d’une nouvelle direction palestinienne 16%
      Ne pas sortir quoi qu’il arrive 14%
      NSP 5%

    • Etes-vous pour ou contre la solution proposée par les Etats-Unis au conflit , telle qu’elle a été présentée lors du discours du président américain, George Bush la semaine dernière ?

      Pour 56%
      Contre 24%
      NSP 20%

    • Israël doit-il négocier avec les dirigeants palestiniens actuels sous la houlette de Yasser Arafat ou doit-il attendre l’ émergence d’une nouvelle classe dirigeante palestinienne ?

      Les dirigeants actuels 20%
      Une nouvelle direction 69%
      NSP 11%

    • Etes-vous pour ou contre l’expulsion de Yasser Arafat hors des territoires ?

      Pour 59% ( 62 % en avril)
      Contre 28% ( 29 % en avril)
      NSP 14%
      Parmi les électeurs de droite : Pour 74%, Contre 15%
      Parmi les électeurs da centre : Pour 51%, Contre 34%
      Parmi les électeurs de gauche : Pour 37 %, Contre 52%

    La sécurité et le portefeuille

    • Avez-vous acheté ou vendu des dollars ces derniers mois, ou investi dans des plans d’épargne indexés au dollar ?

      J’ai acheté ou vendu des dollars 11%
      J’ai investi dans des plans d’épargne 5%
      Je n’ai rien fait 78%
      Ne sait pas 6%


    • Au cours de cette dernière année, l’ensemble des revenus de la famille a augmenté, diminué, ou reste-t-il inchangé ?

      A augmenté 7%
      A diminué 45%
      Inchangé 43%
      Ne sait pas 5%


    • Au cours de cette dernière année, l’ensemble des dépenses de la famille a augmenté, diminué, ou reste-t-il inchangé ?

      A augmenté 57%
      A diminué 13%
      Inchangé 25%
      Ne sait pas 5%

    • Craignez-vous un effondrement économique tel qu’il a eu lieu en Argentine ?

      Oui 56%
      Non 38%
      NSP 6%

  • Tir présumé d'un missile près d'un avion d'El Al dans le ciel ukrainien

    Les militaires ukrainiens étaient vendredi de nouveau sur la sellette après que les pilotes de deux avions de ligne, israélien et russe, eurent vu en survolant l'Ukraine une "forte lueur", ressemblant à celle d'un missile comme celui qui avait abattu par erreur un Tupolev en octobre.

    Le président ukrainien Léonid Koutchma a immédiatement réagi en qualifiant d'"absurde" l'affirmation du pilote du vol Tel-Aviv-Moscou de la compagnie israélienne El Al, qui a identifié la lueur comme celle de l'explosion probable d'un missile.

    Un autre pilote, de la compagnie russe Oural Airlines, a cependant lui aussi informé les aiguilleurs ukrainiens qu'il avait vu un fort éclat de lumière.

    Le ministre israélien des Transports Efraim Sneh a maintenu l'hypothèse d'un missile, après un entretien avec le pilote de l'avion d'El Al, un ancien pilote de chasse, selon son porte-parole Yerach Tal.

    "Le ministre a parlé au pilote qui a dit qu'il s'agissait bien d'un missile", a déclaré le porte-parole.

    "Il n'était pas dirigé contre l'avion d'El Al, et il est passé à une vingtaine de kilomètres à l'est", a-t-il ajouté.

    "Je l'exclus, c'est absurde", a pour sa part déclaré le président Koutchma, cité depuis Copenhague où il participait à un sommet UE-Ukraine.

    "Après les derniers incidents malheureux, les tirs de missiles sont totalement interdits en Ukraine", a affirmé M. Koutchma.

    Le 4 octobre 2001, un missile sol-air ukrainien avait détruit en plein vol un Tupolev 154 qui reliait Tel-Aviv à Novossibirsk, en Sibérie occidentale, tuant les 78 occupants de l'appareil, pour la plupart des citoyens israéliens.

    L'Ukraine, après avoir opposé plusieurs démentis, avait fini par admettre sa culpabilité à mots couverts. En 2000, la chute accidentelle sur un immeuble d'un missile ukrainien sol-sol, sans charge explosive, avait tué trois personnes près de Kiev.

    Le ministre ukrainien de la Défense Volodymir Chkidtchenko est monté au créneau pour défendre ses forces armées, largement discréditées, en affirmant que tout serait fait pour élucider ce qui s'était passé.

    Selon un haut responsable ukrainien au ministère des Transports, Iaroslav Skalko, le pilote israélien avait interrogé jeudi à 22H56 locales (19H56 GMT) les aiguilleurs ukrainiens pour savoir s'il y avait une "activité quelconque" dans son corridor aérien.

    "Il volait à la hauteur de 10.500 mètres et nous a indiqué qu'il avait observé un phénomène ressemblant à une très forte luminescence pouvant provenir d'un missile ou d'un vaisseau spatial", a poursuivi M. Skalko.

    "Environ à la même heure, un autre pilote de la compagnie russe Oural Airlines reliant Odessa à Ekaterinbourg a informé les aiguilleurs qu'il avait aussi vu un fort éclat de lumière", a encore indiqué M. Skalko.

    "Nous avons vérifié mais n'avons rien noté d'anormal et les deux avions ont poursuivi leur vol sans aucun incident. Compte tenu du fait que cela s'est passé à très haute altitude, il pourrait s'agir de reflets de lumière dus au lancement d'un vaisseau spatial à Baïkonour au Kazakhstan. Ou même à des reflets de feux d'artifice", a-t-il estimé.

    La mystérieuse lueur a aussi été observée par des témoins au sol.

    Une employée de l'aéroport de Dnipropétrovsk (sud de l'Ukraine), Olga Mazour, a indiqué à l'AFP avoir vu une "boule rouge éclairer le ciel en pleine nuit comme un soleil".

    En cette saison, une lueur peut être vue à des dizaines de kilomètres, a néanmoins commenté un responsable du centre national de météorologie, Anatoly Prokopenko.

    Pour leur part, les radars ukrainiens n'ont détecté dans la région aucun tir suspect ou d'origine terroriste, a indiqué le porte-parole du ministère de la Défense Kostiantin Khivrenko.

  • Le chef d’Etat-major Shaoul Mofaz à Maariv : “Le Hezbollah possède plusieurs centaines de missiles longue portée et plusieurs centaines de roquettes.“

    Le Hezbollah, et non pas les Syriens, tentent d’ouvrir un second front. Damas ne veut pas la guerre. Le Hezbollah possède plusieurs centaines de missiles longue portée et plusieurs centaines de roquettes. Ils assoient leur présence au Liban-Sud. Nous n’avons pas à réagir à toute provocation du Hezbollah en ouvrant un second front. Un tel scénario ne se produira que si nous y sommes acculés.

    “ La clôture de sécurité est constituée d’un ensemble de forces armées et de moyens techniques, mais elle devrait aider. Il ne faut cependant pas oublier qu’en Judée-Samarie, la construction d’une clôture de plusieurs centaines de kilomètres ne se fait pas en un ou deux mois. Ce n’est donc pas une solution à court terme ”.


Juillet 2002
D L M M J V S
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31