Accueil

Google

Juillet 2002
D L M M J V S
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
téléphones des rédactions pour réagir rapidement
emails des rédactions pour réagir rapidement
D'autres "adresses" pour le contre-désinformateur
Vendredi 5 Juillet 2002 - 25 Tammouz 5762
  • Made in Israël

    To : His Excellency Ambassador of the Great-Britain/Tel-Aviv
    Prime Minister of Israel/Mr. Ariel Sharon
    Minister of foreign affairs/Mr. Shimon Peres

    Le ministère de l’agriculture Britannique a indiqué aux fournisseurs Israéliens de produits agro-alimentaires en provenance de certaines régions d’Israël, de ne pas mentionner " made in Israël " sur les produits exportés d’Israël vers l’Angleterre.

  • Le tireur de l'aéroport de Los Angeles était égyptien

    Le FBI a dit ce matin que l'homme armé qui a tué deux personnes au comptoir de billet El-Al-à l'Aéroport International de Los Angeles était un Egyptien de 41 ans, qui est arrivé aux Etats-Unis en 1992 et vivait à Irvine, en Californie.

    Les fonctionnaires de FBI ont aussi dit que le tireur, Hesham Mohammed Hadayet, n'a pas prononcé de mots pendant l'attaque, contredisant un témoin oculaire qui avait prétendu que l'assasin avait crié "Il a pris mon travail" pendant les coups de feu.

  • Les réactions après l'attentat de Los Angeles

    Le ministre israélien des Transports, Ephraïm Sneh, interrogé d'Israël par la chaîne de télévision CNN, a soutenu l'hypothèse d'un acte terroriste.

    "Nous avons toutes les raisons de penser qu'il s'agit d'une attaque terroriste", a déclaré le ministre israélien.

    Selon lui, "lorsqu'un homme armé ouvre le feu dans un aéroport international sur des passagers d'El Al, il faut considérer que c'est du terrorisme".
    "Des organisations extrémistes principalement Islamiques, projettaient de frapper des cibles israéliennes à l'extérieur d'Israël]. Et un aéroport est une cible privilégiée," a-t-il dit à Galei Tsahal. "Nous croyons que nous pouvons parlons d'une attaque terroriste."

    Le ministre des Affaires Etrangères Shimon Peres a dit que les terroristes ont délibérément choisi le jour férié américain pour leur attaque.
    Il a noté la réaction rapide et le courage des agents de sécurité israéliens sur place et a exprimé sa confiance dans les services de sécurité israéliens et américains qui vont appréhender ceux qui sont derrière l'attaque.

    Le porte-parole de Ministère des Affaires Etrangères Yaffa Ben-Ari a publié une déclaration disant : "les terroristes ont délibérément choisi le quatre juillet pour effectuer leur crime sur le sol des Etats-Unis."

    Le consul général israélien - Yuval La Rotem a aussi dit au début de ce vendredi matin que les coups de feu semblaient être un acte de terrorisme.

    Plus prudent, le porte-parole du gouvernement israélien, Avi Pazner, n'a pas exclu la possibilité qu'il s'agisse d'une attaque terroriste, ajoutant: "Il n'est pas encore clair qui a fait cela. Nous enquêtons sur cet incident conjointement avec les autorités américaines".

    L'ancien directeur de la sécurité d'El Al, Isaac Yeffet, interrogé par les télévisions américaines, a indiqué que l'agent de sécurité avait respecté les règles en abattant le suspect.

    "Il y a un dispositif de sécurité à différents endroits pour s'assurer que si un terroriste ouvre le feu, il soit tué immédiatement - et c'est ce qui s'est passé", a dit M. Yeffet.

    Selon le maire de Los Angeles James Hahn, rien n'indique qu'il s'agit d'un acte terroriste: «Il apparaît que c'était un incident isolé».

  • Deux israéliens tués dans une attaque à l'arme à feu contre le comptoir El-Al à l'aéroport international de Los Angeles

    Deux personnes ont été tués jeudi à l'aéroport international de Los Angeles. Un homme armé a ouvert le feu au comptoir de vente de la compagnie aérienne israélienne El Al, avant d'être abattu par un agent de sécurité qui, blessé, avait survécu aux tirs.

    Le responsable israélien de la sécurité sur place, Haïm Safir, s'est alors heurté à l'assaillant, qui a eu le temps de le blesser à coups de couteau puis d'ouvrir le feu.

    Parmi les victimes figure un homme de 46 ans, Yakov Aminov, originaire de Los Angeles, et une jeune femme Vicky Chen agée de 20 ans, hotesse de l'air d'El-Al. Yakov Aminov, qui déposait des amis à l'aéroport, est mort de ses blessures dans l'heure qui a suivi son arrivée à l'hôpital, a-t-on appris auprès de celui-ci.

    Trois autres personnes ont été blessées au cours de la fusillade, une femme de 61 ans touchée à la cheville, un homme de 40 ans blessé par le couteau ainsi qu'un jeune homme d'une vingtaine d'années soigné pour avoir reçu des éclats de balles.

    Deux personnes étaient également prises en charge pour des problèmes cardiaques, ont indiqué les pompiers.

    D'après le porte-parole du gouverneur Gray Davis, Byron Tucker, un homme a été interpellé mais il n'est pas considéré comme suspect, a précisé le commandant David Kalish. Selon cette source, l'individu a été appréhendé à un autre niveau du terminal et ne semble pas avoir de lien avec l'assaillant.

    Selon le porte-parole du FBI Rich Garcia, il semblerait que le forcené ait agi seul, aucun autre suspect n'étant recherché, comme l'a confirmé M. Kalish. S'agissant de la blessure au couteau, Rich Garcia a simplement déclaré: «nous examinons diverses armes.»

    Peu avant midi, un homme armé s'est approché d'une autre personne au comptoir d'El Al et a ouvert le feu. On ignorait dans l'immédiat son identité, sa nationalité et son motif. L'assaillant serait âgé de 52 ans.

    Hakin Hasidh, 43 ans, originaire de Dusseldorf, en Allemagne, était dans la file d'attente jeudi du comptoir de la compagnie israélienne. Après avoir entendu deux coups de feu, il s'est retourné, et a vu le forcené tirer sur la file.

    «Les deux premiers coups de feu, personne n'a bougé, pétrifié sur place comme je l'étais», a raconté Hakin Hasidh. «Il est très difficile de dire s'il visait le comptoir, les gens derrière le comptoir, ou les personnes dans la file.»

    Vanessa Spinelli, 26 ans, originaire de Los Angeles, venait de déposer sa tante à l'aéroport et se trouvait près du comptoir d'El Al lorsqu'elle a entendu tirer.

    «J'ai d'abord pensé à des pétards. Et puis tout le monde a commencé à hurler», a-t-elle témoigné. «Ma mère m'avait dit ce matin d'être prudente et de ne pas rester trop longtemps à l'aéroport parce qu'il y avait des alertes. Elle avait raison.»

    Quelque 900.000 personnes ont dû être évacuées jeudi du terminal international. Selon l'Administration fédérale américaine de l'aviation (FAA), les vols intérieurs ne connaissaient toutefois aucune perturbation, ni au départ ni à l'arrivée.

    Près de huit heures après la fusillade, une brigade de déminage a effectué une fouille dans le parking du terminal international afin d'inspecter le véhicule du forcené, a indiqué Jason Lee, porte-parole de la police de Los Angeles. Le parking a été évacué et la fouille réalisée par mesure de précaution, ont précisé les autorités.

    Cette fusillade intervient alors que la sécurité avait été renforcée aux Etats-Unis, pour prévenir tout attentat durant la fête nationale du 4 juillet. Plusieurs passagers ont eu le réflexe de se jeter à terre, de se protéger derrière des comptoirs ou de se cacher dans des bureaux du terminal.

    Byron Tucker, porte-parole du gouverneur de Californie, a confirmé qu'un agent de sécurité d'El Al avait abattu l'assaillant. L'agent a survécu à la fusillade, selon la police.

    «Comme tous les Californiens, je suis scandalisé et profondément attristé d'apprendre la fusillade d'aujourd'hui à l'aéroport international de Los Angeles», a déclaré le gouverneur de Californie, Gray Davis. «Qu'elle se soit produite le jour même où nous célébrons ce que représente l'Amérique -la liberté, la sécurité et la diversité- rend cela particulièrement plus tragique».

    Basée en Israël, El Al est considérée comme la compagnie aérienne la plus attentive aux questions de sécurité.

    «Les moyens de sécurité ont été renforcés, de même que l'ont été dans le monde entier les contrôles de sécurité des passagers, du personnel aérien et des avions d'El Al», a indiqué la compagnie israélienne dans un communiqué, sans préciser quand la sécurité avait été renforcée, ni les circonstances et les raisons pour lesquelles de telles mesures étaient prises.

    Sans entrer dans les détails, Amos Shapira, directeur général d'El Al, a expliqué que des mesures étaient prises «en accord avec les informations que nous obtenons de nos sources et, bien sûr, des autorités américaines.»

    La compagnie salue également dans ce communiqué «les compétences des équipes de sécurité israélienne et américaine qui sont intervenues pendant la fusillade.» De son côté, Shimon Pérès a lui aussi rendu hommage aux agents d'El Al à Los Angeles pour «leur réaction vive et leur courage.»

  • Sharon : Accord sur nouveau plan diplomatique avec les Etats-Unis.
    Par Yossi Verter, Correspondant d'Ha'aretz

    Le Premier Ministre Ariel Sharon a dit jeudi que dans une conversation avec le Président américain George W. Bush, ils avait convenu d'un plan diplomatique que Sharon n'a pas encore révélé en Israël. Sharon, a dit à la conférence économique annuelle de l'Institut de la Démocratie d'Israël à Caesarée que la mise en oeuvre du plan se conclurait par un accord avec les Palestiniens.

    Sharon s'est abstenue de révéler les détails du plan, mais a déclaré qu'Israël "se félicite des principes inclus dans le discours du Président George Bush et soutient leur mise en oeuvre."

    Sharon a dit qu'il était obligé de retenir les détails du plan confidentiel en raison du fait que seulement deux ou trois individus ont été impliqués dans la formulation du plan. Il a poursuivi en diasnt que le sentiment répandu qu'un plan diplomatique n'existait pas, avait aidé à le tenir secret.

    "Parce que tous prétendent que je n'ai aucun plan et réitéré "qu''il n'a aucun plan", personne ne s'est donné la peine d'essayer de trouver le plan," a-t-il dit.

    Le Premier ministre a dit que dans les récents mois il avait eut des contacts secrets avec les Etats-Unis et avait atteint un accord avec les Etats-Unis sur le plan diplomatique. La semaine prochaine Sharon a l'intention de travailler sur le plan avec le Ministre des Affaires Etrangères Shimon Peres, le Ministre de la Défense Nationale Benjamin Ben-Eliezer et le Ministre des Finances Silvan Shalom.

    Sharon a dit que les Palestiniens doivent se décider s'ils veulent suivre une direction corrompue liée au terrorisme ou s'ils veulent chercher un développement économique qui transformerait les camps de réfugiés en des quartiers urbanisés.

    "Les Palestiniens doivent se décider : une autorité corrompue qui exécute des actes terroristes et laisse 1.8 millions de Palestiniens recevoir la charité des autres pays, ou un développement économique, de l'emploi, des zones industrielles et des écoles," a dit Sharon. "Les Palestiniens doivent se décider. Nous, nous avons décidés."

    Il a aussi parlé des possibilités de créer un port de la Bande de Gaza qui pourrait rivaliser avec le port d'Ashdod et un jour un train entre la Bande de Gaza et la Rive occidentale.

    Sharon a fait référence à la crise économique, en disant qu'il a demandé la coopération sur les conditions économique entre la Banque d'Israël et le gouvernement. Sharon a pressé le Histadrout, les industriels et les employeurs "de s'entendre."

    Sharon a dit que des compressions budgétaires complémentaires seraient nécessaires et que l'état n'absorberait pas de nouveaux employés dans le service public, à part des enseignants. Il s'est abstenu de discuter des différences de point de vue entre le Trésor et l'établissement de défense quant au 2-3 milliards de NIS de diminution du budget de la défense.

  • Explosion d'une voiture à Gaza: deux morts dont le chef local des Brigades des Martyrs d'Al-Aqsa


    L'explosion d'une Mercedes blanche a fait deux morts jeudi soir à Gaza, dont le chef local des Brigades des Martyrs d'Al-Aqsa. La police palestinienne a dit soupçonner des agents israéliens d'avoir placé une bombe dans le véhicule. Une enquête est en cours.

    Les autorités palestiniennes n'avaient pas encore confirmé officiellement jeudi soir le décès de Jihad Amerin, 38 ans, chef des Brigades des Martyrs d'Al-Aqsa pour Gaza. Mais une mosquée de la ville commençait à pleurer la mort du dirigeant de cette milice liée au Fatah de Yasser Arafat.

    Tsahal n'a fait aucun commentaire dans l'immédiat.

    La seconde victime, Nael Namera, 27 ans, originaire de Gaza, était un lieutenant des forces de sécurité préventive palestiniennes, selon des responsables policiers et hospitaliers.

    Jihad Amerin était un ancien officier de police. En désaccord avec les appels au cessez-le feu du président de l'Autorité palestinienne, il avait démissionné il y a neuf mois pour entrer dans la clandestinité.

    A Gaza, le deuil a commencé avec des appels à la vengeance. «Les Brigades des Martyrs d'Al-Aqsa de Gaza pleurent leur chef, Jihad Amerin, et nous jurons devant Dieu que son sang ne sera pas perdu. Notre vengeance viendra comme un tremblement de terre après cet odieux crime sioniste», criait le haut-parleur d'une mosquée.

    La police soupçonne des agents israéliens d'avoir placé une bombe dans le véhicule, mais continue de recueillir des informations, a déclaré un policier palestinien ayant requis l'anonymat.

    «Je tournais à droite quand j'ai vu une voiture traverser la rue. J'ai avancé de deux pas et j'ai entendu une explosion terrible. Puis j'ai senti quelque chose me frapper dans le dos», a raconté un témoin de l'explosion, Shukri Darabi, 32 ans, dont le T-shirt était ensanglanté. «J'ai commencé à hurler».

    Dans la rue, une portière de voiture gisait à une vingtaine de mètres de la carcasse du véhicule, criblée de balles. Les vitres de la voiture étaient brisées. La police palestinienne et les équipes de secours ramassaient les membres humains.

    HOT LINE à LOS ANGELES
    00 13 23 85 25 517
    00 13 23 85 25 512

  • L’Europe et la Russie refusent de boycotter Arafat
    Itamar Eichner (Yediot Aharonot) - traduit par le service de presse de l'Ambassade de France en Israël.

    Une semaine après le discours de Bush, des divergences de vues sont apparues avant-hier entre les Etats-Unis et les représentants de l’Union européenne, de la Russie et de l’ONU, à propos de la mise à l’écart d’Arafat.

    Lors de la rencontre entre William Burns et le “ Quartet ”, le Secrétaire d’Etat américain a déclaré que la position de Washington à propos d’Arafat était claire : “ Les Etats-Unis continueront d’agir afin que l’Autorité palestinienne ait un autre dirigeant qu’Arafat ”.

    Burns a demandé à ses interlocuteurs de suivre l’exemple des Etats-Unis et de ne pas rencontrer Arafat. Les membres du Quartet s’y sont refusés et ont déclaré qu’ils ne boycotteront pas Arafat et entretiendront le contact avec lui.

Juillet 2002
D L M M J V S
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31