Accueil

Google

Juillet 2002
D L M M J V S
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
téléphones des rédactions pour réagir rapidement
emails des rédactions pour réagir rapidement
D'autres "adresses" pour le contre-désinformateur
Mardi 2 Juillet 2002 - 22 Tammouz 5762 -
  • Sharon : Vous pensez que je n’ai aucun plan de paix, mais vous vous trompez

    Arieh Bender (Maariv)- traduit par le service de presse de l'Ambassade de France en Israël.

    Lors de la réunion du groupe parlementaire du Likoud, Ariel Sharon a tenu les propos suivants : “ Nous sommes en train de réfléchir à la manière dont nous allons progresser en vue de ce que vous appelez l’horizon diplomatique ”.

    Le Premier ministre a précisé qu’il s’agissait de débats internes, tenus en coopération avec les ministères des Affaires étrangères et de la Défense ; le but est de relancer le processus et de parvenir à un accord diplomatique : “ L’objectif est de garder le contrôle de cette initiative. Il est encore trop tôt pour en dire plus mais le processus est bien entamé et nous entretenons d’étroites relations avec l’Administration américaine à ce sujet ”.

    Sharon a précisé que, contrairement à ce que pensent les journalistes, il avait un plan diplomatique, et savait le garder secret.

    Le Premier ministre approuve l’évacuation des colonies illégales : “ Nous sommes un Etat respectueux des lois et si ces dernières ne sont pas respectées, il faut s’en occuper ”.

  • Peres ne considère plus Arafat comme partenaire pour la paix

    Le chef de la diplomatie israélienne, le travailliste Shimon Peres, s'est résigné à ne plus considérer Yasser Arafat comme partenaire d'un processus de paix, dans des propos rapportés mardi par les media israéliens et émis la veille lors du congrès du parti travailliste à Tel-Aviv.

    Evoquant les nouvelles réalités politiques créées par le récent discours du président américain George W. Bush appelant à la mise à l'écart d'Arafat, M. Peres a déclaré qu'Israël "doit rechercher ou susciter l'émergence d'un nouveau partenaire pour la guerre contre le terrorisme - un partenaire correct pour la paix".

    Il a cependant nuancé ses propos en ajoutant qu'"il sera possible de trouver des partenaires adéquats si en même temps que la guerre contre le terrorisme il y a un horizon politique". M. Peres avait jusqu'à présent régulièrement soutenu qu'en dépit de son rôle "erroné" dans le déclenchement de l'Intifada, Arafat demeurait le président élu des Palestiniens et le partenaire d'Israël pour de futures négociations de paix

  • Le Fatah appelle à attaquer des cibles américaines et sionistes
    Margot Dudkevitch et Lamia Lahoud - Jerusalem Post

    Les groupes affiliés au mouvement du Fatah du Président de l'Autorité Palestinienne Yasser Arafat ont hier fait appel à toutes les organisations palestiniennes, y compris les mouvements Islamiques, pour attaquer partout les cibles américaines et sionistes en réponse aux efforts américains "pour enlever une direction légitime aux Palestiniens."

    L'aile militaire du Fatah, les Brigades de Martyrs Al-Aksa, a publié une déclaration hier dans laquelle il a menacé "de frapper les installations et les intérêts américains et sionistes " en Israël et dans le monde entier si les Etats-Unis maintiennent leur opposition à Arafat.

    La déclaration a averti le Président George W. Bush qu'ils retourneront aux opérations type fedayin qui ont prévalu dans les années 1970 si, ce qu'ils appellent, la conspiration contre Arafat continue.

    La déclaration appelle au boycott du Secrétaire d'Etat américain Colin Powell et qui ménerait une conspiration pour nuire à la direction palestinienne.

    Arafat a publié plus tard une déclaration se distançant lui-même de la déclaration du Fatah, disant qu'elle n'a pas été faite en son nom.

  • Les Palestiniens manifestent pour reprocher à Yasser Arafat de ne pas avoir respecté ses promesses en matière d'économie

    Après deux années de pauvreté et de violences, la frustration des Palestiniens a explosé lundi soir lorsqu'une manifestation anti-israélienne a dégénéré à Gaza, où les manifestants ont pénétré dans les bureaux de Yasser Arafat.

    Environ 4.000 manifestants ont enfoncé le portail métallique des bâtiments de l'Autorité palestinienne en bord de mer lundi en brandissant pancartes et banderoles, certains portaient aussi des morceaux de pain pita, symbole de la difficulté de gagner son pain quotidien lorsqu'on est palestinien.

    En dépit de cette frustration populaire croissante, un ministre palestinien a de nouveau jugé que la stratégie présentée par le président américain consistant à évincer Arafat des négociations de paix provoquerait de très dangereuses complications.

    «Nous voulons du travail!», «Nous voulons de la nourriture!», criaient les manifestants, dans un mouvement de protestation rare contre le dirigeant palestinien.

    Arafat ne s'est pas rendu à Gaza depuis la fin de l'année dernière. Il a été confiné dans ses bureaux de Ramallah par l'armée israélienne la plupart du temps depuis. Bien qu'encore très largement soutenu et aimé, Yasser Arafat fait face à une contestation importante, et aux doutes d'une population blessée.

    Beaucoup de Palestiniens doutent aujourd'hui que les attentats et attaques terroristes les aident à atteindre leur but, voyant que jusqu'à présent ces campagnes de violence ont seulement provoqué une escalade dans les ripostes israéliennes.

  • Les Américains recommandent à leurs représentants en Israël de ne pas rencontrer de Palestiniens

    Eytan Rabin, Ben Caspit, Eli Kamir et Yitzhak Ben-Horin (Maariv)- traduit par le service de presse de l'Ambassade de France en Israël.

    Cette recommandation, originaire des milieux du renseignement américain, vient parer les risques d’enlèvement d’Américains par des Palestiniens, suite au discours de Bush contre Arafat.

    Rupture entre les Etats-Unis et les Palestiniens : le Tanzim sera prochainement inscrit sur la liste des organisations terroristes. Lors de sa dernière visite dans la région, Colin Powell avait mis Arafat en garde contre le fait que, s’il ne se prenait pas en main et n’agissait pas contre le terrorisme, cette rencontre risquait d’être la dernière. Cette crainte semble se concrétiser et, pour le moment, les efforts produits par les Américains pour contourner Arafat et établir le contact avec d’autres personnalités palestiniennes, sont un échec.

    Le Président Moubarak redoute une détérioration de la situation : Le chef des renseignements égyptiens et son Conseiller politique Usma El Baz se rendront ces prochains jours à Jérusalem

  • Tsahal mobilise des milliers de réservistes supplémentaires
    Amir Rappoport, Roni Shaked, Haïm Shibi (Yed, p.5)

    Les soldats de réserve seront mobilisés par convocation extraordinaire et remplaceront des unités d’active qui avaient stoppé leur formation au début de l’opération « Voie ferme ».

    Par ailleurs, la Knesset doit voter aujourd’hui en deuxième et troisième lecture une proposition de loi permettant à l’armée israélienne de convoquer les réservistes pour une période de 37 jours, soit une semaine de plus que les périodes habituelles. Si elle est entérinée, l’armée sera habilitée à convoquer ses réservistes 37 jours par an, plus 6 convocations pour un service d’une durée de « 24 heures ».


Juillet 2002
D L M M J V S
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31