Accueil

Google

Juillet 2002
D L M M J V S
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
téléphones des rédactions pour réagir rapidement
emails des rédactions pour réagir rapidement
D'autres "adresses" pour le contre-désinformateur
Lundi 1 Juillet 2002 - 21 Tammouz 5762
  • Tirs du Hezbollah sur le nord de la Galilée
    Jerusalem Post

    Le Hezbollah a encore tiré sur des localités du nord de la Galilée. Les Libanais prétendent que les avions israéliens ont survolé des villes libanaises et que c'est la raison pour laquelle ils ont effectué des tirs de DCA. En fait, des éclats sont tombés sur la ville de Shlomi et les habitants ont dû se mettre à l'abri. A nouveau, le Hezbollah semble vouloir tester les limites de la patience d'Israël.
    Le maire de Maalot et président du conseil des localités frontalières, Shlomo Bohbot, exige que le gouvernement mette en garde les autorités libanaises pour qu'elles fassent reculer le Hezbollah de cette région.

  • Pas de contact américains avec Arafat
    Jerusalem Post

    Malgré les critiques dirigées contre la position américaine, Condoleeza Rice, le conseiller d’état à la sécurité, a renouvelé son interdiction de nouer des relations avec Arafat. Colin Powell, le secrétaire d’état a également précisé que sa dernière rencontre avec Arafat resterait leur entretien pendant le siège de Ramallah. Même si l’Egypte continue à soutenir le leader palestinien, la position américaine ne varie pas
    « Si Arafat continue de diriger l’Autorité palestinienne, cela risque de mettre en péril les chances de voir naître un Etat palestinien », a indiqué le secrétaire d’Etat américain Colin Powell lors d’une interview accordée à la chaîne Fox News. « Si le peuple palestinien ne choisit pas une autre direction, nous ne pourrons pas avancer » a-t-il ajouté.

  • Les Danois souhaitent écarter Arafat
    Jerusalem Post

    Le Premier ministre danois, Anders Rasmussen, qui assumera dès aujourd'hui la présidence de l'Union européenne soutient la position américaine et déclare qu'il faut écarter Arafat puisqu'il ne peut ou ne veut rien faire pour mettre un terme au terrorisme.

    Rasmussen, dans un interview dans un journal danois, a dit que puisque Arafat ne peut pas ou ne veut pas mettre fin aux attentats-suicide, il y a besoin d'une autre direction palestinienne qui, elle, le fera.

    Les commentaires de Rasmussen ont été bien accueillis à Jérusalem, par des diplomates qui ont dit l'espoir qu'ils avaient du début d'une présidence favorable à Israël.

    Un diplomate a dit qu'il y a eu un changement significatif de la politique danoise depuis les élections de novembre et l'évincement du ministre des Affaires Etrangères Mogen Lykketoft, qui avait été considéré comme le plus anti-Israël parmi les ministres en Europe.

    Depuis les élections, le diplomate a dit, "nous voyons une approche beaucoup plus compatissante et équilibrée." Cela ne veut pas dire, cependant, que les Danois ne sont pas critiques, a-t-il dit, mais le ton est différent.

    Le diplomate a dit que dans l'ensemble les Danois, par opposition au gouvernement, ne sont ni plus ou moins favorables que n'importe lesquels des habitants des autres pays européens. Il a ajouté, cependant, que le boycott des marchandises israéliennes qui a pris essort en Norvège n'a pas été couronné de succès au Danemark.

    Le diplomate a résumé la présidence espagnole, qui a fini hier dans la nuit, comme "pas aussi mauvaise que la Belgique [qui avait tenu la présidence avant l'Espagne], mais rien écrire de plus."

    Un autre diplomate a dit que tandis que la présidence espagnole avait commencé "par des espoirs", les relations avec Israël ont été altérées au printemps quand le gouvernement israélien a refusé de laisser le Premier ministre Jose Aznar, accompagné par le Chef de la politique étrangère de l'Union Européenne Javier Solana, visiter Arafat, alors que le représentant américain Anthony Zinni avait été autoriser à le faire ainsi quelques jours plus tard.

  • L’infamant soutien français à Arafat
    COMMUNIQUÉ DE PRESSE de FRANCE-ISRAËL - Alliance Général Kœnig
    Paris, le 27 juin 2002

    En appelant à " une direction palestinienne nouvelle ", le président Bush a porté à Arafat un coup qui devrait lui être fatal. France-Israël constate que la diplomatie française, fidèle à elle-même, s’est empressée d’apporter le soutien de la France à ce despote habile à manier le parjure, la corruption et la terreur.

    Ce sont les armes habituelles des fascismes. Elles ont fait dire à l’un de nos philosophes que l’Autorité palestinienne actuelle était un avorton d’État gangster, aussi nuisible aux Israéliens qu’aux Palestiniens.

    France-Israël rappelle en outre que le nationalisme palestinien – même s’il a dans les médias l’apparence du réel – est un produit de fabrication récente, fondé sur des mensonges historiques.

    Un État qui naîtrait avec une telle hérédité ne pourra qu’accroître l’instabilité au Proche-Orient. C’est là précisément l’objectif de ceux qui considèrent l’existence d’Israël comme " une parenthèse au regard du temps long de l’Histoire ".

    Les solutions d’une fédération avec la Jordanie pour instaurer une paix stable ne sont pas absurdes au point d’avoir dû, de façon suspecte, disparaître totalement de la scène internationale.

  • Ben-Eliezer : le "bombmaker" du Hamas a causé plus de 117 morts
    Amos Harel, Correspondant d'Ha'aret

    Le Ministre de la Défense Nationale Benjamin Ben-Eliezer a dit lundi que l'élimination d'un "cerveau" des bombes du Hamas qui était sur la liste des plus recherchés par Israël dans la Rive occidentale a été l'opération militaire la plus importante d'Israël durant ces deux derniers mois et son accomplissement le plus significatif.

    Le terroriste Islamique dont le Hamas a juré de venger la mor, Muhanad Taher, 26 ans, un des top-bombmakers des groupes terroristes avant que lui et un de ses lieutenants n'aient été tués dans un raid par les unités d'élite de Tsahal dans la ville de Rive occidentale de Naplouse dimanche.

    "L'assassinat augmentera la détermination d'Hamas de continuer le Jihad et la résistance," a dit Ismail Haniyah, un fonctionnaire Hamas dans la Bande de Gaza. "le Hamas n'oublie jamais le sang de ses martyrs."

    Ben-Eliezer a exprimé "ses félicitations et sa très grande fierté sur ce que les soldats de Tsahal ont fait hier - je parle de Muhanad Taher, le chef de l'infrastructure militaire du Hamas. C'est l'opération la plus importante des deux derniers mois et l'accomplissement le plus significatif. Nous parlons d'un tueur, un planificateur, "un ingénieur", qui a été la cause de plus de 117 Israéliens assassinés."

    Les Palestiniens parlair de Taher comme "l'Ingénieur 4," le chef de l'aile militaire du Hamas à Naplouse et un fabricant de bombe au sommet de la liste des plus recherchés par Israël.

    Interrogé sur combien "d'ingénieurs" en plus sont toujours au travail, Ben-Eliezer ont dit à Galei Tsahal, "aucun d'entre eux ne manque,", mais a-t-il ajouté, Taher était une classe à lui tout seul.

    "Il n'y a eu aucune attaque terroriste dans les trois derniers mois, de celui de l'hôtel à Netanya (où 29 personnes ont été assasinées dans l'attentat du seder de Pesach) à l'attentat de la route Patt (à Jérusalem, où 19 personnes sont mortes à la fin du mois dernier), y compris tous les restaurants - dans lesquels on ne retrouve sa main."

    Un autre terroriste de l'aile militaire du Hamas a été tué dans l'opération et un autre a été blessé et arrêté.

    Les sources de sécurité ont dit que l'objectif de l'opération militaire était de tuer Taher et qu'aucune tentative n'a été faite pour l'arrêter. Mais les officiers de Tsahal ont dit que Taher a été tué dans un échange de tir et qu'avant les coups de feu, la force d'élite lui avait ordonné de se rendre. "S'il était sorti les mains levées, il n'aurait pas été blessé," ont-ils dit.

  • Une bombe découverte près de Givat Ze'ev, neutralisée sans blessé
    Ha'aretz

    Des soldats du génie de la police ont neutralisé et fait explosé sans blessé une très grande bombe près dans la banlieue nord de Jérusalem à Givat Ze'ev ce matin, deux jours après que le dispositif ait été découvert, a annoncé Kol Israël.

    Construit sur la Rive occidentale, Givat Ze'ev est placé près d'un certain nombre de villages palestiniens dans le secteur de Ramallah.

    La police croit que la bombe était destinée à être enlevé par un terroriste se dirigeant vers une cible dans Jérusalem, a dit la radio, ajoutant que les officiers ont découvert la bombe il y a deux jours. La Police a mis en place des surveillances dans le secteur, mais a finalement décidé de neutraliser la bombe après qu'aucun suspect n'y ait été observé.

  • Londres et Berlin veulent mettre le Hezbollah sur la liste du terrorisme, pas Paris ni Bruxelles

    La Grande-Bretagne, soutenue par l'Allemagne, milite en faveurd'une inscription du Hezbollah chiite libanais sur la liste desorganisations terroristes de l'Union européenne (UE), affirme le journal dominical Welt am Sonntag paru dimanche.

    Toutefois, la Suède, la France, la Grèce, l'Espagne et la Belgique seraient opposées à une telle mesure, selon le journal.

    Une décision unanime des Quinze est nécessaire pour procéder à une telle inscription, qui aurait pour conséquence la fermeture des représentations du Hezbollah en Europe et le gel des avoirs de l'organisation.

    L'Union européenne avait ajouté le 17 juin à sa liste d'organisations terroristes deux groupes palestiniens proches de l'OLP et du Fatah de Yasser Arafat, le Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) et les Brigades des martyrs d'Al-Aqsa.


Juillet 2002
D L M M J V S
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31