Accueil
  • les bulletins enregistrés de Kol Israël en différé :
    - de 17h30 en français, ( heure de Paris)
    - de 21h30 en français, ( heure de Paris)
  • Kol Israël en continu et en français,
    à 7h - 12h - 17h30 ( heure de Paris)

Google

Juin 2002
D L M M J V S
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30            
téléphones des rédactions pour réagir rapidement
emails des rédactions pour réagir rapidement
D'autres "adresses" pour le contre-désinformateur
Lundi 17 Juin 2002 - 7 Tammouz 5762
  • Un Palestinien tué dans l'explosion de sa bombe-suicide

    Un Palestinien recherché par Israël a été tué dans l'explosion de la charge explosive qu'il portait sur lui sur la ligne verte (les frontières d'Israël d'avant 196s.

    Le Palestinien a déclenché sa bombe près d'une unité de police israélienne sur la ligne verte, au nord de la ville palestinienne de Toulkarem, sans faire d'autre victime que lui-même, selon un porte-parole de la police.

    "Les membres d'une patrouille frontalière ont vu un suspect et lui ont demandé de s'arrêter. Il y a eu une explosion, c'était apparemment un terroriste suicide", a déclaré un porte-parole de la police des frontières.

    Le ministre israélien de la Défense Binyamin Ben-Eliezer a déclaré que l'homme qui s'est fait exploser faisait partie d'un groupe de cinq terroristes-suicide palestiniens actuellement recherchés par la police qui les soupçonne de préparer des attentats anti-israéliens.

    Les forces de sécurité palestiniennes ont par ailleurs indiqué que Tsahal avait fait une incursion dans la ville de Salfit, de la Rive Occidentale, et y avait arrêté deux personnes.

  • L’Union européenne va ajouter le Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) et les “ Bataillons d’el-Aqsa ”, bras militaire du “ Fatah ” sur la liste des organisations terroristes

    Les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne doivent actualiser lundi à Luxembourg la liste européenne des organisations considérées comme terroristes en ajoutant les Forces armées révolutionnaires colombiennes (Farc) et au moins un groupe palestinien, le FPLP, a-t-on appris de sources concordantes à Bruxelles.

    Les Farc et le Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) devraient être ajoutés à cette liste noire dressée après les attentats du 11 septembre et qui prévoit le gel des avoirs dans toute l’UE, selon ces sources.

    Cette décision est déjà tombée lors d’une réunion de hauts fonctionnaires des Quinze, il ne manque que la ratification officielle des ministres des A.E. A la liste des organisations terroristes dressée par l'UE s’ajoutera également le FPLP, responsable de l’assassinat de feu le ministre Rehavam Zeevi.

    Le FPLP a revendiqué en octobre 2001 l’assassinat à Jérusalem-Est de Rehavam Zeevi, le ministre israélien du Tourisme. Les Brigades des martyrs d’al-Aqsa ont revendiqué plusieurs attentats-suicide sanglants commis récemment en territoire israélien.

    Israël s’est félicité samedi du projet de l’Union européenne. « La lutte contre le terrorisme, qui se propage comme un virus, ne peut être qu’internationale pour être efficace », a affirmé un haut responsable du ministère des Affaires étrangères.

    Le FPLP a en revanche qualifié d’« arbitraire » le projet européen.

    Au delà de la signification symbolique de cette décision, celle-ci signifie que les comptes bancaires de ces organisations vont être bloqués. Un certain nombre de comptes ont déjà été identifiés.

    Dès hier, le Parlement européen a suspendu le transfert de 18,7 millions d’euros à l’Autorité palestinienne, jusqu’à la production d’explications précises sur l’usage qui sera fait de cet argent. Parallèlement, l'UE a déclaré qu’Israël ne lui a pas fourni de preuves indiscutables à son affirmation que les sommes versées à l’Autorité ont servi à financer le terrorisme.

    Les milieux gouvernementaux israéliens confiaient hier soir (samedi) que cette décision a été rendue possible par le changement d’attitude de l’Allemagne et de la France. Jusqu’à présent, les Allemands émettaient des réserves de caractère juridique, tandis que les Français étaient franchement contre par principe. Maintenant, à la fois à la suite des pressions américaines et des changements de personnes à la tête du ministère français des Affaires étrangères, cette opposition a cessé. Les milieux israéliens ont rappelé que le Hezbollah libanais ne figure toujours pas dans la liste du terrorisme, notamment à cause de l’opposition de la France..

    La dernière révision de la liste européenne date de début mai. Les Quinze avaient alors ajouté 18 noms, dont l’organisation séparatiste kurde PKK, qui vient de se muer en KADEK (Congrès pour la liberté et la démocratie au Kurdistan), et le groupe clandestin turc d’extrême gauche DHKP-C (Front-Parti de libération du peuple révolutionnaire).

    Fin décembre, le Conseil de l’UE avait inclus dans la liste des organisations terroristes le groupe Ezzedine al-Qassam, le bras armé du mouvement radical Hamas, ainsi que le Jihad islamique, un autre groupe islamiste. Ces deux groupes prônent la lutte armée contre Israël.


  • Ariel Sharon exclut tout Etat palestinien avant la fin du processus de réformes de l'Autorité palestinienne

    Le Premier ministre israélien Ariel Sharon a rejeté dimanche le principe d'un Etat palestinien provisoire, jugeant que cette question ne pourrait être débattue qu'à l'issue du processus de réformes entrepris par l'Autorité palestinienne.

    L'idée d'un Etat provisoire serait pourtant l'une des options étudiées par le président américain George W. Bush, dans le cadre d'un plan prévoyant, selon certaines sources, une souveraineté palestinienne limitée sur 40% de la Rive Occidentale et les deux-tiers de la Bande de Gaza. Les frontières définitives seraient déterminées à l'occasion d'un traité de paix final.

    En conseil des ministres, Ariel Sharon a exclu pour l'heure toute création d'un Etat palestinien, même temporaire. Reçu la semaine dernière à la Maison Blanche, il avait affirmé au président Bush qu'un Etat indépendant ne pourrait être envisagé qu'après la fin des violences, la mise en oeuvre de réformes de fond et l'organisation d'élections générales, a rapporté le secrétaire général du cabinet Gideon Saar.

    "J'ai fait valoir qu'il n'est pas encore temps de créer un Etat palestinien, quelle qu'en soit la forme", a souligné le chef du gouvernement israélien, selon M. Saar. Ariel Sharon a ajouté qu'il avait averti George W. Bush que, "dans tous les cas", Israël n'accepterait pas un retour aux frontières de 1967, avant la guerre des Six-Jours.


Juin 2002
D L M M J V S
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30