Accueil
  • les bulletins enregistrés de Kol Israël en différé :
    - de 17h30 en français, ( heure de Paris)
    - de 21h30 en français, ( heure de Paris)
  • Kol Israël en continu et en français,
    à 7h - 12h - 17h30 ( heure de Paris)

Google

Juin 2002
D L M M J V S
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30            
téléphones des rédactions pour réagir rapidement
emails des rédactions pour réagir rapidement
D'autres "adresses" pour le contre-désinformateur
Vendredi 14 Juin 2002 - 4 Tammouz 5762
  • Les soldats du génie désamorcent deux grosses bombes dans les territoires

    Kol Israël annoncé que les soldats du génie de Tsahal ont, sans dégats, désamorcé un dispositif explosif de 40 kilogrammes qui a été trouvé à côté de l'implantation de Dugit, dans le Nord de la Bande de Gaza.

    La deuxième bombe a été découverte par des agents du Shin Bet près de la ville de la Rive occidentale de Qalqiliya, a dit un porte-parole de Tsahal. Les soldats du génie ont sans dégats fait exploser le dispositif.

    Dans une déclaration, la Présidence a dit que l'on pensait que la bombe, composée "de dizaines des kilogrammes d'explosifs," devait être posée en Israël. Qalqiliya est placé sur la Ligne Verte, qui marque les anciennes frontières de 1967.

  • Israël attaque la Syrie au Conseil de sécurité

    Israël a attaqué de manière virulente hier la Syrie, lors d’une réunion du Conseil de sécurité de l’Onu, accusant ce pays d’inciter au terrorisme et d’afficher son mépris de la loi internationale
    .
    « La Syrie, dont le représentant assume actuellement la présidence de ce Conseil, continue à soutenir et à encourager les actes de violence contre les citoyens israéliens », a souligné l’ambassadeur israélien aux Nations unies, Yehuda Lancry.
    Le diplomate a ajouté que le quartier général du Jihad islamique se trouvait à Damas et précisé que le gouvernement syrien aidait le Hezbollah à attaquer Israël à partir du Liban-Sud
    .
    L’ambassadeur syrien, Mikhaël Wehbé, détient la présidence du Conseil depuis le 1er juin. Il la remettra à la Grande-Bretagne le 1er juillet. Yehuda Lancry s’en est aussi pris aux Palestiniens, les accusant de se moquer de la résolution 1402 qui appelle à un cessez-le-feu comme au retrait des forces israéliennes de la Rive Occidentale. 

    Dans une lettre à l’ambassadeur syrien, l’observateur palestinien à l’ONU Nasser al-Kidwa a demandé de son côté au Conseil de condamner la dernière incursion israélienne en Cisjordanie et de « prendre les mesures nécessaires » pour y mettre fin et empêcher toute récidive. Mais, selon des diplomates, les États-Unis ont clairement fait savoir qu’ils s’opposeraient à toute déclaration ou résolution du Conseil à ce sujet.

  • Netanyahu prédit la chute imminente de Arafat

    L’ancien Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a prédit la chute imminente du président palestinien Yasser Arafat dans un discours prononcé à Moscou. Il a également rendu un rare hommage à son rival au sein du Likoud, le Premier ministre Ariel Sharon, à propos de ses récents entretiens avec le président George Bush. 

    Dans un discours devant le Sénat russe, Netanyahu a comparé les Palestiniens qui commettent des attentats-suicide aux rebelles tchétchènes. « Les terroristes ne tuent pas les civils par accident. Ils les tuent délibérément et c’est toujours le mal », a déclaré l’ex-Premier ministre. « Le président Poutine a récemment utilisé ce mot démodé et il a eu raison. C’est le mal et il doit être combattu en tant que tel », a-t-il souligné.

    S’il a donné son soutien à l’opération menée contre les indépendantistes par l’armée russe depuis le 1er octobre 1999, Netanyahu a en revanche critiqué la décision de Moscou de continuer à vendre de la technologie militaire à Téhéran. « J’appelle la Russie à réfléchir sérieusement, très sérieusement, au fait qu’elle met une telle technologie à la disposition d’un pays comme l’Iran, pas en considération de nos intérêts mais des vôtres, car aucun profit financier à court terme ne peut compenser le danger d’une telle situation pour la Russie sur le long terme », a déclaré l’ex-Premier ministre.

  • Le prince héritier bahreïnien contre les attaques visant les civils israéliens

    Le prince héritier de Bahreïn, Salmane ben Hamad al-Khalifa, s’est dit contre les attentats palestiniens visant les civils israéliens et a invité les pays arabes à adopter une position commune contre ce type d’attaques, dans une entretien publié hier.

    Cheikh Salmane a estimé, dans l’interview au quotidien arabe al-Hayat, qu’une position commune contre ces attentats servirait « les causes arabes et islamiques aux plans régional et international ». La poursuite de ces attaques pourrait, selon lui, « amener la société israélienne à appuyer de vastes opérations de vengeance, plus importantes que celle qui a eu lieu à Jénine » lors de l’offensive Rempart.

    Cheikh Salmane a en revanche exprimé son soutien aux attaques palestiniennes contre « les soldats israéliens et les colons armés ».

  • Le prince héritier Abdallah ben Abdel-Aziz très satisfait à Washington

    Le chef de la diplomatie saoudienne s’est, déclaré hier « très satisfait » du résultat de ses entretiens avec le président américain. « J’ai été très heureux des propos tenus par le président », a déclaré le ministre saoudien en affirmant que la rencontre avec M. Bush avait été « très bonne, très complète et très positive ».

    Le ministre, qui a eu également un entretien séparé avec Dick Cheney, a précisé à la presse que ses discussions avec le vice-président avaient été « au même diapason », mais il s’est refusé à entrer dans la substance de ces entretiens. « Je pense que nous œuvrons de concert sur la voie de la paix, une paix qui répondra aux aspirations du peuple palestinien à la dignité et à une patrie, et une paix qui apportera à Israël sécurité et normalisation » (avec les pays arabes), s’est contenté de dire le prince Fayçal.

    Le responsable saoudien doit également être reçu aujourd’hui par Colin Powell.

    Les déclarations du président Bush à l’issue de ces entretiens avec M. Sharon avaient suscité l’inquiétude à Ryad où le prince héritier Abdallah ben Abdel-Aziz avait chargé le prince Fayçal d’un message pour le président américain. Ce message contient « des remarques sur les récentes positions américaines négatives envers l’Autorité palestinienne et son président et le soutien américain clair à la politique du Premier ministre israélien Ariel Sharon », indiquait hier après-midi une source officielle saoudienne. Des sources diplomatiques avaient également précisé que Ryad estimait que les dernières positions exprimées par M. Bush « constituaient un très fort soutien à la politique intransigeante de Sharon qui ne sert pas les bases convenues par l’Arabie saoudite et les États-Unis pour relancer les négociations ».

  • Il faut soustraire les armes de destruction massive aux terroristes

    Le groupe des huit pays les plus industrialisés (G8) s'est engagé jeudi à travailler de concert pour empêcher les terroristes d'acquérir des armes de destruction massive. "La menace de l'utilisation par des terroristes d'armes de destruction massive nous inquiète particulièrement", a déclaré le ministre canadien des Affaires étrangères Bill Graham, à l'issue d'une rencontre des ministres des Affaires étrangères du G8 à Whistler, station de montagne canadienne proche de Vancouver (ouest).

    "Nous devons progresser et coordonner nos efforts pour nous assurer que des terroristes ne peuvent pas mettre la main sur ces armes destructrices", a-t-il ajouté lors de la conférence de presse de clôture. "Cela peut être réalisé en se conformant aux traités multilatéraux, en renforçant les mesures de sécurité appliquées aux matériaux et aux structures concernées, ainsi que le contrôle aux frontières et à l'exportation de matériaux chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires", a-t-il encore précisé.

  • Le Ministe desAffaires Étrangères, M. Dominique de Villepin, a reçu le C.R.I.F

    M. Dominique de Villepin, Ministre des Affaires Etrangères, a reçu une délégation du C.R.I.F conduite par son Président, Roger Cukierman, le vendredi 14 juin 2002.

    Sur la question du Proche-Orient, Roger Cukierman a rappelé la position traditionnelle du C.R.I.F. Il a insisté sur la nécessité d'un règlement politique du conflit sur la base d'une solution négociée qui puisse assurer la paix et la sécurité aux Israéliens et aux Palestiniens ainsi qu'à l'ensemble des pays de la région.

    Roger Cukierman a également émis le vœu d'une amélioration et d'un renforcement dans le fond et dans la forme des relations entre la France et Israël dans les domaines diplomatiques, économiques, culturels (francophonie), scientifiques, et également entre l'Union européenne et Israël.

    Sur la question des actes anti-juifs en France, le Président Roger Cukierman a rappelé que lors de sa récente mission aux Etats-Unis, celui-ci a réussi à dissuader les grandes institutions juives américaines d'entreprendre une campagne de boycott contre la France.

  • Faites attention au jeune Assad
    Ben Caspit (Maariv).

    Alors que l’attention générale est tournée vers le conflit israélo-palestinien, les milieux occidentaux du Renseignement parlent d’une évolution possible dans les conceptions de Bachar Assad : il se pourrait qu’il ait réellement commencé à intérioriser les signaux et les menaces qu’il reçoit récemment de tous les côtés – mais il se pourrait également qu’il cherche délibérément à faire monter la température.
    La Syrie continue d’équiper le Hezbollah avec des roquettes et des armes “ stratégiques ” ; elle rénove l’oléoduc pour le compte des Irakiens ; et elle approfondit sa coopération militaire avec l’Iran – qui de son côté maintient ses efforts fiévreux pour acquérir l’arme nucléaire.
    L’été à venir risque d’être “ électronique ”…

    ° Il y a quelques semaines, une rencontre américano-syrienne secrète s’est tenue à Huston (Texas), à l’institut de recherche dirigé par l’ancien Secrétaire d’Etat James Baker et Edward Djeredjian. Il s’agit d’un dialogue non-officiel, qui n’engage à rien, mais qui dans certaines circonstances permet de faire passer des messages entre une capitale et une autre. Le représentant sqyrien le plus haut placé était Walid Moallem, ancien ambassadeur à Washington. Du côté américain, outre Djeredjian (ancien ambassadeur à Damas), on comptait plusieurs hauts fonctionnaires venus de Washington.
    Les messages transmis dans ce dialogue, qui en des temps plus calmes aurait pu servir de base pour préparer la négociation avec Israël, étaient durs : la Syrie ne sait pas avec qui ni avec quoi elle se met dans de mauvais draps. Une escalade sur la frontière israélienne et la poursuite de l’aide au terrorisme entraîneront pour elle une frappe très dure, dont l’issue est impossible à prévoir. A Jérusalem, il est clair que la situation actuelle est devenue intolérable, et en dépit des efforts considérables pour ne pas ouvrir de « second front », … Tsahal sera contraint de passer aux actes.
    « Ce jour-là », dit un haut fonctionnaire à Jérusalem, « je ne voudrais pas être à la place de Nasrallah, de Hariri, ni même de Bachar Assad ».
    (…) En décembre 2001, une rencontre était à un cheveu de se produire à Paris entre Shimon Pérès et le ministre syrien de la Défense, Mustapha Tlass… Ils étaient tous les deux dans l’appartement de la fille de Tlass. A la dernière minute, le ministre syrien a pris peur et n’a pas ouvert la porte qui les séparait… Au rythme où les choses évoluent actuellement, le prochain contact entre Israël et la Syrie n’aura pas lieu dans un appartement à Paris – mais sur le champ de bataille.

  • Un Palestinien a été tué après avoir blessé un Israélien
    Jerusalem Post

    Un palestinien a été tué vendredi matin après une agression à coups de couteau et la légère blessure d'un Israélien à un poste d'essence dans la communauté de la Rive occidentale de Kedumim. L'Israélien a ouvert le feu sur son attaquant et une unité des soldats de réserve qui étaient tout près l'ont rejoint, tuant le Palestinien.

    Des sources palestiniennes ont annoncé que 15 jeeps, des transporteurs de troupe blindés et un bulldozer sont entrés dans la ville de la Rive occidentale de Hebron en début de matinée.

    Les troupes ont entouré une bâtiment et ont arrêté six Palestiniens recherchés pour interrogatoire par le service de sécurité du Shin Bet.

    Avant le depart, les troupes ont détruit le bâtiment, qui d'après Tsahal était un laboratoire d'explosifs.
     

Juin 2002
D L M M J V S
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30