Accueil
  • les bulletins enregistrés de Kol Israël en différé :
    - de 17h30 en français, ( heure de Paris)
    - de 21h30 en français, ( heure de Paris)
  • Kol Israël en continu et en français,
    à 7h - 12h - 17h30 ( heure de Paris)

Google


Juin 2002
D L M M J V S
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30            
téléphones des rédactions pour réagir rapidement
emails des rédactions pour réagir rapidement
D'autres "adresses" pour le contre-désinformateur
Lundi 3 Juin 2002 - 23 Sivan 5762-
  • Démocratie bien ordonnée commence par soi-même
    Sever Plotzker, éditorial de Yediot Aharonot- traduit par le service de presse de l'Ambassade de France en Israël.

    L’Arabie Saoudite et l’Egypte se sont chargées d’exercer des pressions sur Yasser Arafat, pour qu’il pratique des réformes démocratiques de l’Autorité palestinienne. Depuis lors se poursuit un débat pas encore tranché : est-ce qu’Arafat lui-même peut diriger ces réformes – ou bien son remplacement est-il une condition sine qua non à cette démocratisation ?

    Malheureusement, aucun débat n’a lieu sur une question tout aussi importante : comment les dirigeants de deux Etats non-démocratiques – dans le premier d’entre eux, on a un régime théocratique moyen-âgeux, dans le second sévissent dans l’ombre la bureaucratie et les services secrets – peuvent-ils être les parrains et les inspirateurs de la démocratie palestinienne ?

    Comment les Palestiniens eux-mêmes peuvent-ils faire confiance à ceux qui prêchent les réformes – alors que dans leur propre pays, ils n’ont pas octroyé les libertés et les droits élémentaires à leurs citoyens ? Tout cela n’est pas sérieux…

    Celui qui n’est pas démocrate chez lui ne peut pas l’être ailleurs… Si la classe dirigeante saoudienne a tellement hâte de voir des réformes au Moyen-Orient, qu’elle commence à les appliquer chez elle. Même chose pour le régime égyptien. La démocratie, comme la charité, commence par soi-même.

  • L’activité diplomatique : George Tenet arrive aujourd’hui en Israël
    Itamar Eichner (Yediot Aharonot)- traduit par le service de presse de l'Ambassade de France en Israël.

    Le ministre de la Défense, Binyamin Ben-Eliezer, a déclaré hier qu’à la Défense, on reçoit des dizaines d’avertissements sur les attentats que les organisations terroristes palestiniennes préparent.
    Lors d’une rencontre avec le sous-secrétaire d’Etat américain, William Burns, Ben-Eliezer a demandé que les Etats-Unis forment une coalition internationale unie, qui prendra sur elle de persuader Yasser Arafat de mettre un terme à sa politique de terrorisme et de violence. Burns, qui a également eu des entretiens avec le roi Abdallah de Jordanie, a insisté sur la volonté des Etats-Unis de réunir une conférence de la paix cet été.

    ? De son côté, Ariel Sharon a reçu hier le Haut représentant européen pour la Politique étrangère et de Sécurité, Javier Solana, en visite en Israël. Ils ont discuté de l’éventualité de la réunion d’une conférence régionale. Solana a promis par ailleurs au ministre des Affaires étrangères, Shimon Pérès, que la communauté internationale est tout à fait d’accord sur la convocation la plus rapide possible de ladite conférence, qui selon ses estimations pourrait se tenir dans la seconde moitié du mois de juillet.

    Pérès a déclaré hier que si l’affrontement israélo-palestinien se poursuit , il risque de gagner des Etats supplémentaires de la région.

    Le chef de la C.I.A., George Tenet, arrivera aujourd’hui en Israël. Il doit rencontrer ce soir le Premier ministre, après des entretiens dans le courant de la journée avec Yasser Arafat.

  • L'armée de l'air craint des attentats-suicide par attaques aériennes
    Par Arieh O'Sullivan - Jerusalem Post

    L'Armée de l'air d'Israël craint que les Palestiniens essayent des attaques-suicides en s'infiltrant dans l'espace aérien national en employant des planeurs et des ULM récemment acquis ,ont dit des fonctionnaires aujourd'hui.

    Cependant, l'Armée de l'air a aussi changé son évaluation quant à la menace de missiles antiaériens aux mains des Palestiniens.

    Les fonctionnaires croient qu'ils n'ont pas de fusées de Strella dans la Rive occidentale comme ont le pensait à l'origine. Mais on croit qu'ils en ont stocké pas loin de la Bande de Gaza. Ceux-ci seraient une sorte d'arme du "jour du Jugement dernier" de l'Autorité Palestinienne.

  • Des tombes juives profanées à Hebron
    Jerusalem Post

    Des vandales ont brisé plusieurs pierres tombales dans le vieux cimetière Juif de Hebron, selon les rapports de l'agence de presse Itim aujourd'hui.

    Noam Arnon, le porte-parole de la Communauté Juive de Hebron, a dit qu'une plainte a été déposée à la police après qu'un résident ait découvert les dégâts dimanche.

    Il a dit que les pierres tombales étaient sur les lieux d'enterrement d'un bébé non identifié et de Mordechai et Shalom Lapid, un père et son fils tué par des terroristes du Hamas pr une attaque à l'arme à feu en novembre 1993.

    Arnon a dit que trois ou quatre pierres tombales avaient été endommagées dimanche soir. La Police va mener une enquête.
  • Les attaques-suicide contre les soldats et les "colons" armés sont permises, selon al-Azhar

    Le cheikh d’al-Azhar Mohammed Sayyed Tantaoui, la plus haute autorité de l’islam sunnite, a estimé que les attaques-suicide contre les "colons" armés et les soldats israéliens étaient permises, rapporte un journal émirati.

    Ces attentats « contre l’armée de l’occupation et les colons qui portent des armes pour nous combattre représentent la plus haute forme de Jihad (guerre sainte) et de sacrifice. Personne n’a le droit de les condamner ou de les qualifier de terroristes », a indiqué cheikh Tantaoui dans une interview au quotidien al-Khaleej.

    Il a également assuré que l’intifada « contre l’injustice et l’agression sioniste est un jihad et une résistance permise par toutes les religions et toutes les lois internationales ».

    Le cheikh d’al-Azhar a d’autre part appelé au boycottage des produits de pays qui soutiennent Israël, comme les États-Unis, à condition de ne pas porter préjudice aux intérêts économiques arabes et islamiques. Cheikh Tantaoui avait rejeté en mai 2001 les attentats-suicide contre les civils israéliens.

  • Le Hamas rejette l'offre de postes de ministres faite par Arafat
    Jerusalem Post

    Le Président de l'Autorité Palestinienne Yasser Arafat avait offert des postes de ministres au Hamas et à d'autres groupes terroristes impliqués dans des attentats-suicide contre des Israéliens comme une partie d'un remaniement du gouvernement dont il projette l'annonce dans les jours prochains, ont dit les Palestiniens dimanche.

    Les trois autres groupes radicaux avaient déjà rejeté l'offre du chef palestinien, en disant qu'ils ne veulaient pas appartenir à un gouvernement qui désire mener des pourparlers avec Israël, le Hamas examinait encore hier la proposition.

    Ismael Abu Shanab, un chef du Hamas dans la Bande de Gaza, a dit que le groupe, qui avait jusqu'à récemment mené des attentats-suicide en Israël, avait décidé de ne pas rejoindre le nouveau gouvernement après un débat de la direction interne du Hamas sur la question.

    Plus de 60 des attentats-suicide commis par des Palestiniens dans le conflit actuel au Moyen-Orient, ont été effectués par l'aile militaire du Hamas, plus qu'aucun autre groupe, y compris les attentats les plus meurtriers. Le groupe a rejeté l'appel d'Arafat de les interrompre.

    Après les 20 mois de combats au Moyen-Orient qui ont laissé les institutions palestiniennes et leur économie en grande pagaille, Arafat est sous une forte pression forte pour restructurer le gouvernement palestinien. Mais sa définition de la réforme va probable différer brusquement de ce que ses détracteurs, y compris les Etats-Unis et Israël, espéreraient voir.

    "La question est de savoir si les Palestiniens prennent cela sérieusement," a dit Danny Seaman, un porte-parole israélien du gouvernement se référant à une alliance avec le Hamas, a dit Danny Seaman, "si c'est la direction qu'Arafat prend, il ne doit pas s'étonner de l'attitude, qu'Israël prendra pour lui répondre."

    Au cours des négociations avec les principales factions palestiniennes pendant les quelques semaines passées, Arafat a examiné la réduction de son cabinet de 32 membres actuel à 18 ou 19 postes et l'introduction d'un certain nombre de nouveaux visages,dit son entourage. Le Cabinet a jusqu'à présent eu un pouvoir limité, généralement conforme aux décisions prises par Arafat.

    "Le président Arafat conduit des consultations sérieuses et intensives avec les factions palestiniennes et les universitaires pour établir un nouveau gouvernement," a dit Ahmed Qureia, le président du Parlement. "Nous espérons que l'Autorité Palestinienne publiera le nouveau gouvernement très bientôt."

    Pendant plus de trois décennies, le chef palestinien, Arafat a préféré régner par consensus mais il cherche maintenant à amener d'autres factions dans le gouvernement, comme le Hamas et le Jihad Islamique.

    Les diplomates occidentaux qui étaient dans la région dans les jours récents, ont tous ont souligné l'importance de réformes palestiniennes. Mais il ont mis un lourd accent sur la réorganisation des services de sécurité pour empêcher les attaques contre Israël.

  • Le satellite israélien Ofek 5 a transmis ses premières images

    Le satellite israélien Ofek 5, mis sur orbite avec succès mardi dernier, a transmis comme prévu ses premières images hier, a indiqué un porte-parole du ministère israélien de la Défense.

    « Tout fonctionne parfaitement et les premières images ont été transmises aujourd’hui au centre de contrôle au sol », a-t-on indiqué. Ofek 5 (Horizon, en hébreu) évolue à 450 km d’altitude, effectue une rotation autour de la Terre toutes les 90 minutes, et est équipé de caméras perfectionnées permettant de photographier des objets de moins d’un mètre.

    Il couvre en particulier l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient, jusqu’au Pakistan et à l’Afghanistan, a rapporté le quotidien Haaretz. Israël considérerait par ailleurs la vente à l’Inde et à la Turquie des images de ce nouveau satellite espion, rapporte aussi le Haaretz.

    L’entreprise israélienne Israel Aircraft industries (IAI) à capitaux d’État, qui a lancé le satellite Ofek 5, « souhaite fournir des images du satellite aux ministères de la Défense de pays amis, sur la base de contrats commerciaux », indique le journal. « Des contacts à cet effet ont été entrepris avec l’Inde et la Turquie, qui sont parmi les clients potentiels les plus prometteurs », révèle le Haaretz.

    Les membres du gouvernement ont eu hier la primeur des premières images photographiques de Bagdad et de Téhéran prises par le satellite israélien de surveillance, “ Ofek 5 ”.
    Les ministres ont été stupéfaits de la qualité exceptionnelle de ces photographies. “ Nous n’avons certes pas d’horizon diplomatique, et l’horizon sécuritaire est plutôt douteux ”, a déclaré le ministre de la Défense, Binyamin Ben-Eliezer, “ mais nous avons Ofek (= horizon) 5, fruit magnifique du travail de nos industries aéronautiques, spatiales et de défense, et de nos chercheurs ” - a conclu le ministre./.
Juin 2002
D L M M J V S
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30