Accueil
  • les bulletins enregistrés de Kol Israël en différé :
    - de 17h30 en français, ( heure de Paris)
    - de 21h30 en français, ( heure de Paris)
  • Kol Israël en continu et en français,
    à 7h - 12h - 17h30 ( heure de Paris)

Google


Juin 2002
D L M M J V S
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30            
téléphones des rédactions pour réagir rapidement
emails des rédactions pour réagir rapidement
D'autres "adresses" pour le contre-désinformateur
Dimanche 2 Juin 2002 - 22 Sivan 5762
  • N'appelez pas les terroristes 'des activistes', dit une pétition

    TerrorPetition.com
    , est une coalition de citoyens concernés dans le monde entier, qui a lancé une pétition s'adressant aux journaux et aux médias de se référer aux attentats-suicide palestiniens comme des actes terroristes.

    Le groupe a critiqué les agences d'information comme MSNBC.com, la B.B.C. et Reuters et qu'elles s'abstiennent de qualifier les palestiniens commetant des attentats-suicide, "d'activistes", "de combattants", ou même "de partisans," selon les organisateurs.

    TerrorPetition.com dit qu'il a rassemblé 100,000 signatures, et qu'il est sur le point de présenter la pétition aux rédacteurs et aux cadres de centaines de médias dans le monde entier.

    La campagne populaire est coordonnée par HonestReporting.com, un groupe de surveillance des médias à but non lucratif.

  • Tsahal détruit à Naplouse une usine de bombes et fait exploser une bombe de 40 kg
    Ha'aretz

    Une des plus grandes usines de bombes découverte jusqu'ici par Tsahal dans la Rive occidentale a été détruite par l'armée dimanche dans la ville de Rive occidentale de Naplouse, a annoncé Kol Israël.

    Des dispositifs explosifs et des substances chimiques diverses ont été trouvés dans la maison du chef du Fatah Mahmoud Titi, qui a été tué par Tsahal le 21 mai. Son cousin, Jihad, a effectué l'attentat-suicide de Petah Tikva la semaine dernière dans un acte de vengeance, dans laquelle deux Israéliens ont été tués.

    Une deuxième usine, plus petite logée dans un restaurant à Naplouse, a été aussi détruite.

    Dans la Bande de Gaza, Tsahal a fait exploser une bombe de 40 kilos posée sur une route près de l'implantation de Dugit au Nord de la Bande de Gaza. La bombe était semblable à celles qui ont largement endommagé des blindés de Tsahal précédemment, a dit l'armée .

    Dans la Bande de Gaza, les Palestiniens ont aussi renvoyé deux mortiers dimanche sur une des implantations de la Bande. Une des obus de mortier s'est posées près d'une école et un éléve de 10 ans a eu son bras cassé. Le garçon a été admis au Centre Médical Soroka de Be'er Sheva.

    Les troupes de Tsahal ont continué à conduire des opérations à travers la Rive occidentale dimanche.
    Parmi les centaines de Palestiniens arrêtés dans plusieurs villes de Rive occidentale pendant le week-end, plus de 50 Palestiniens étaient recherchés par Israël pour la participation au terrorisme.

    Les témoins palestiniens ont dit quatre d'entre ceux retenus à Naplouse la nuit de samedi étaient des étudiantes de l'Université Al-Najah. Les soldats avec des chiens renifleurs sont entrés dans les dortoirs et ont renversé des meubles avant de faire des arrestations, ont dit les témoins.

    Huit ressortissants étrangers, y compris deux citoyens américains, qui sont restés à Naplouse pour appuyer les Palestiniens ont été aussi arrêtés, a dit la police.

  • Boycott
    anti-juif, répréhensible... devant les mosquées
    Qu'est-ce qu'attendent les autorités Françaises pour agir
    (voir le tract)
    Des musulmans appellent à boycotter les produits israéliens et américains et aussi juifs français.( le Point du 17 Mai 2002 - Ugo Rankl)

    La France serait-elle touchée à son tour par le mouvement spontané de boycott des produits israéliens, américains ou estampillés « juifs» qui s'est développé dans les pays arabes après l'invasion des territoires palestiniens par Tsahal ?

    Lahj Thani Breze, président de l'Union des organisations islamiques de France (UOIF), confirme qu'à la porte des mosquées et à l'occasion des manifestations rassemblant des musulmans circulent des listes de produits que ne doivent plus acheter les pro-Palestiniens.
    Particulièrement visées, les marques accusées d'apporter une aide directe à l'armée israélienne. Ainsi, selon ces prétendus critères, McDonald's réserverait une partie du prix de chaque repas vendu à un fonds de soutien aux soldats juifs. Coca-Cola irait jusqu'à donner régulièrement quatre jours de ses recettes mondiales au gouvernement d'Ariel Sharon pour financer ses achats d'armes.

    Mohamed Ennacer Latreche, président du Parti musulman de France (PNIF), confirme l'existence de ces drôles de rumeurs au sein de la communauté musulmane en France. Le PMF affirme n'avoir donné aucune consigne de boycott mais constate l'emballement du mouvement. Sans raison évidente, des produits aussi divers que les Cachous Lajaunie, la lotion Petrol Hahn, les vêtements Celio ou Tati, les journaux Le Monde et Le Figaro, Bonux et Banania sont au pilori.

    Selon Mohamed Latreche, de nombreuses familles musulmanes se feraient un devoir de diffuser cette liste, en y ajoutant le nom des produits qui leur semblent suspects.

    Fausto Giudice, membre du bureau parisien du Parti musulman de France, regrette ce manque d'organisation. Selon lui, il est légitime d'envisager le recours au boycott, mais uniquement sur des marques clairement identifiées comme hostiles aux Palestiniens et en faisant pression sur les centrales d'achats pour que les produits condamnés ne soient plus proposés à la vente.

    Le poids du marché musulman, estimé à 7 millions de consommateurs en France, devrait alors inciter les entreprises visées à rompre tout lien avec Israël. On n'en est pas encore là.

  • Sharon dirigera l'équipe israélienne aux pourparlers de paix
    Herbe Keinon - Jerusalem Post

    Le Premier Ministre Ariel Sharon a dit au Secrétaire d'État adjoint William Burns vendredi qu'il avait l'intention de mener la délégation israélienne à la conférence internationale de paix que les Etats Unis organisent aur plus tard cet été, a annoncé Kol Israël .

    Burns aurait dit à Sharon les espoirs des Etats Unis pour que la conférence puisse toujours être tenue dès juillet, malgré les rapports sur les difficultés dans l'acceptation d'un ordre du jour.

    D'autres fonctionnaires, cependant, disent qu'une date plus réaliste est un jour ou l'autre en septembre.
    Avant la réunion de Burns, Sharon avait rencontré le conseiller politique du Président égyptien Hosni Mubarak, Osama el-Baz.

    Des différences d'approche sont apparu dans les réunions, avec Sharon qui a dit que rien peut se passer diplomatiquement jusqu'à il y ait un cessation de la violence et alors que les Etats Unis et les représentants égyptiens disent qu'il y a besoin d'une approche "simultanée".

    Selon la Présidence, Sharon a dit et à Burns et Baz que pour parvenir "à une paix véritable," un progrès dans le processus politique sera possible "seulement après la cessation de la violence, du terrorisme et de l'incitation et de la mise en oeuvre de réformes complètes dans les institutions de direction de l'Autorité Palestinienne."

    Burns aurait parlé de tenir des pourparlers politiques en même temps que les pourparlers de sécurité et sur la réforme auraient lieu.

    Bien que ett Burns et Baz aient parlé d'Arafat comme une clef à l'exécution de la réforme, Sharon a précisé qu'à son avis, que réforme tant qu'Arafat est à la direction serait un peu plus qu'une perte de temps.

    Baz a aussi rencontré avec le Ministre des Affaires Etrangères Shimon Peres et le Ministre de la Défense Nationale Binyamin Ben-Eliezer vendredi. Après sa réunion avec Peres, il a dit qu'Israël ne peut pas déterminer qui sera le chef des Palestiniens.

    "Chaque nation choisit son chef," a dit Baz, ajoutant que c'est "un précédent dangereux si quelqu'un choisit pour vous qui serez votre chef."

    Le chef de la politique étrangère de l'Union européenne Javier Solana, qui est prévu pour rencontrer Sharon aujourd'hui, a dit après la réunion avec Arafat à Ramallah hier que la souffrance des Palestiniens ordinaires lui fait rendre essentiel de pousser en avant avec les mouvements récents de paix.

    "Nous sommes décidés à voir comment nous pouvons mettre un processus politique en avant pour que nous puissions voir la fin de cette situation qui est épouvantable pour le peuple de la Palestine," a-t-il dit aux journalistes. "J'ai trouvé le Président Arafat très déterminé pour se déplacer dans cette direction."

    Le ministre des Affaires Etrangères allemand Joschka Fischer, qui a fait la navette entre Israël et les territoires palestiniennes, a souligné l'urgence de convoquer une conférence de paix au Moyen-Orient.

    "Nous devons agir dans un temps approprié afin de pour ne pas perdre tout élan," a-t-il dit aux journalistes après sa réunion avec Mubarak à Sharm e-Sheikh.

    Le porte-parole du département d'Etat Richard Boucher a dit vendredi que Burns avait mené des pourparlers "productifs" avec Arafat, Sharon et Peres.

    Le directeur de la C.I.A. George Teneta prévu des pourparlers sur la réorganisation des forces de sécurité d'Arafat au début de cette semaine.

    Boucher a dit que Burns et Tenet retournerait à Washington avant que Mubarak ne visitent les Etats-Unis la semaine prochaine. Boucher a dit que le but est toujours de convoquer une conférence internationale en été.
    Peres a dit que Tsahal continuera ses actions dans la Rive occidentale et la Bande de Gaza jusqu'à ce que l'Autorité Palestinienne agisse contre le terrorisme.

    "Les Palestiniens doivent comprendre que s'ils ne réussissent pas les preuves qu'ils peuvent empêcher le terrorisme, alors quel est le but de l'entretien ?" a-t-il dit à Kol Israël.

    Arafat a dit à Solana qu'avant que n'importe quelle conférence ne réunisse, les troupes de Tsahal doivent retourner aux positions qu'il tenait avant que la violence palestinienne n'ait commencé en septembre 2000, a dit le représentant de l'Union Européenne .

    "Il y a un problème immédiat pour les Palestiniens, ceux sont les incursions israéliennes constantes d'armée," a dit Cristina Gallach, la porte-parole.

    Elle a dit qu'Arafat avait dit à Solana que la réorganisation des forces de sécurité de l'AP serait annoncée dans une semaine.

  • Tsahal arrête plus de 50 Palestiniens recherchés dans la Rive occidentale
    Ha'aretz

    Les troupes de Tsahal ont continué dimanche à effectuer des opérations partout dans la Rive occidentale. Les soldats ont opéré à Naplouse et dans le camp de Balata, après l'arrestation de centaines de Palestiniens pendant le week-end à Tulkarem, Qalqilya et Bethléem.

    Parmi les centaines de détenus il y a plus de 50 Palestiniens qui sont recherchés par Israël pour la participation à des activités terroristes.

    De source palestinienne ont dit qu'un homme de 24 ans a été tué samedi par le tir de Tsahal à Naplouse après qu'il ait essayé de passer à travers le blocus militaire sur la ville de Rive occidentale.

    Selon des sources de Tsahal, l'armée est entrée dans les secteurs palestiniens après des avertissements que des terroristes-suicide partiraient de la ville pour effectuer des attentats dans Israël.

    Des sources palestiniennes ont dit que les troupes de Tsahal ont pris le contrôle de Tulkarem et des camps de Nur A-Shams samedi et ont imposé un couvre-feu dans le secteur. Aucun blessé n'a été annoncé, bien qu'il y ait des échanges de coups feu dans le secteur.

    Parmi ceux qui ont été arrêtés dans le camp de Balata il y avaient huit Palestiniens recherchés, y compris Issam abu Bakher, le Secrétaire général du mouvement du Fatah dans la ville, aussi bien que deux membres du Hamas.

    Le camp est en particulier une forteresse de la Brigade des Martyrs Al-Aqsa, liée au mouvement du Fatah d'Arafat, qui a effectué des nombreuses attentats terroristes contre Israël.

    Dans le camp, l'armée a utilisé des haut-parleurs pour inviter les hommes palestiniens entre 15 et 45 ans à se rassembler. Des centaines de Palestiniens ont marché par les rues, les mains levées vers un secteur ouvert près d'une usine en face du camp.

    Tsahal a dit qu'une maison dans laquelle des dispositifs explosifs et des obus de mortier étaient fabriqués a été détruite. Il n'y a eu aucun blessé dans l'opération.

    Les soldats se sont déplacé de porte à porte dans Balata en faisant des trous dans les murs. Tsahal a dit que le passage par les maisons permet d'éviter les tirs palestiniens sur les soldats dans les rues étroites du camp.

    Les résidents ont dit que les Palestiniens ont fait sauter deux mines sous des blindés.
  • L'Internationale socialiste à Casablanca
    [capitale mondiale de la démocratie...] en pleine contradiction

    Le conseil de l'Internationale socialiste (IS) a ouvert ses travaux vendredi à Casablanca avec un ordre du jour dominé par le conflit israélo-palestinienne et sur fond de polémique autour de la participation de deux partis israéliens, le Parti travailliste (coalition
    gouvernementale) et le Meretz (opposition).

    Quelque 500 manifestants se sont rassemblés devant le lieu de la réunion, à laquelle ont pris part 140 partis, pour exprimer leur mécontentement.

    "Nous ne sommes pas contre la tenue de cette réunion mais nous sommes contre la participation de membres de la coalition gouvernementale israélienne, qui mène une politique d'extermination contre le peuple palestinien", a déclaré à la presse Saâd Eddine El Othmani, secrétaire général adjoint du Parti de la justice et du développement (PJD, islamiste modéré).

    Le Premier ministre marocain Abderrahmane Youssoufi, vice-président de l'IS, qui estime que cette réunion -la première dans un pays arabe- "est un acquis pour le Maroc et une occasion pour rendre justice au peuple palestinien", a vivement critiqué, à l'ouverture du conseil, "l'occupation israélienne des territoires palestiniens et la persistance d'Ariel Sharon dans la solution militaire".

    Mené par le PJD et l'Association marocaine de soutien à la lutte du peuple palestinien (AMSLP), une vague de protestation s'est développée récemment au Maroc contre cette forme de "normalisation" avec Israël. Dans un communiqué publié vendredi, l'AMSLP appelle l'IS à "expulser les participants israéliens de cette institution car ils exécutent les plans terroristes de
    Sharon".

    Le Maroc avait décidé en novembre 2000 de fermer ses bureaux de liaison avec Israël à Rabat et à Tel Aviv pour protester contre la déterioration de la situation dans les territoires occupés.

    Malgré tout, l’Internationale socialiste aurait adopté une résolution pour la paix

    L’Internationale socialiste (IS) aurait adopté à l’unanimité une résolution sur le Proche-Orient préconisant une reconnaissance mutuelle préalable entre Israël et un futur État palestinien, hier à Casablanca (100 km au sud de Rabat). Cette résolution, présentée dès l’ouverture du conseil de l’IS, avait été approuvée au préalable par les trois « partis frères » de l’IS directement concernés par le conflit au Proche-Orient – le Fateh palestinien, le Parti travailliste et le Meretz israéliens –, a indiqué à la presse le président de l’IS, le Portugais Antonio Guterres.

    « L’adoption de cette résolution constitue un pas historique qui fait renaître l’espoir », a commenté l’ancien Premier ministre portugais. Pour Antonio Guterres, « les trois partis frères de l’IS sont d’accord sur le fait que la reconnaissance mutuelle des États palestinien et israélien est non un point d’arrivée, mais un point de départ pour résoudre » le conflit israélo-palestinien. « La paix dans la région est possible et nécessaire », a-t-il souligné avant d’estimer que « la violence n’engendre que la violence ». Selon le président de l’IS, « les trois partis ont travaillé ensemble, notamment lors de réunions à Tel-Aviv et à Ramallah en Cisjordanie, pour mettre au point cette nouvelle approche ».

    La résolution évoque les « principaux points d’un accord final » qui doivent comporter la mise en œuvre de la résolution 242 des Nations unies, l’établissement d’un État palestinien avec des « garanties irréversibles » de sécurité et des frontières incluant Gaza et la Cisjordanie, les deux pays « ayant leur capitale à Jérusalem ».
Juin 2002
D L M M J V S
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30