Accueil
  • les bulletins enregistrés de Kol Israël en différé :
    - de 17h30 en français, ( heure de Paris)
    - de 21h30 en français, ( heure de Paris)
  • Kol Israël en continu et en français,
    à 7h - 12h - 17h30 ( heure de Paris)

Google


Juin 2002
D L M M J V S
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30            
téléphones des rédactions pour réagir rapidement
emails des rédactions pour réagir rapidement
D'autres "adresses" pour le contre-désinformateur
Samedi 1 Juin 2002 - 21 Sivan 5762
  • La femme qui a aidé le terroriste-suicide de Rishon Letzion n'était pas une Juive israélienne
    Par Amit Ben, Correspondant d'Ha'aretz

    Les sources de sécurité ont dit samedi que contrairement aux rapports précédents, la femme qui a a aidé le terroriste-suicide de Rishon Letzion le 22 mai n'est pas Marina Pinsky - une juive Israélienne - mais plutôt Irena Polichuk, une non-juive qui est arrivé en Israël il y a plusieurs années et qui y travaillait comme prostituée.

    Polichuk a épousé Ibrahim Sarahna, un Palestinien de 33 ans, en Ukraine. En Israël, Polichuk a employé la carte d'identité nationale appartenant à Marina Pinsky, que aqvait été marié avec le cousin de Sarahna.

    Jeudi il a été publié qu'une immigrante Juive de l'ancienne Union soviétique et son mari palestinien ont été soupçonné d'avoir faciliter le terroriste-suicide de Rishon Letzion. Deux personnes avaient été tuées et 51 blessées dans l'attentat.

    Le 23 mai, un jour après l'attaque, le service de sécurité du Shin Bet ont arrêté Polichuk, qui ils ont cru être Pinsky, avec son mari, Sarahna, dans le camp Deheishe près de Bethléem.

    Après l'interrogatoire, les deux ont avoué avoir aidé le terroriste Issa Abed-Raba Badir et ont révélé de nouveaux détails de l'attaque. Ils ont dit qu'Ahmed Mugrabi, un chef important des Tanzim qui a longtemps été dans la liste des recherchés par Israël, avait recruté Sarahna pour transporter des terroristes en Israël, avec le fait de profiter de la liberté de mouvement étant considéré comme le mari d'une Israélienne. Sarahna consenti sachant que ses passagers projettaient d'effectuer des attentats, mais Polichuk a dit qu'elle avait découvert leur but seulement après les faits.

    Sarahna a dit aux interrogateurs qu'il devait y avoir deux terroristes dans l'attaque de Rishon et il devait les transporter tous les deux à partir de Bethléem dans une voiture volée. Il a dit qu'il était celui qui avait suggéré Rishon comme une bonne place pour l'attaque et avait dessiné pour les criminels une carte du secteur afin de les aider.

    Le jour de l'attaque, Sarahna et Polichuk ont laissé Badir de 17 ans près du site, mais une deuxième terroriste, Arin Ahmed, 20 ans, a pris peur et ils l'ont reconduite à Bethléem au lieu de cela. Selon le plan original, Badir devait se faire sauter d'abord et on suppose qu'Ahmed devait attendre que les équipages de secours soient arrivés pour faire exploser sa bombe. Polichuk a dit que c'est seulement quand Ahmed a refusé d'aller jusqu'au bout de l'attaque qu'elle a apprise ce qui avait été projeté.
  • La Syrie a fourni des Katyushas à longue portée au Hezbollah
    Ha'aretz

    Dans les récentes semaines la Syrie a fourni des armes et des munitions, y compris des fusées Katyusha à longue portée, directement à l'organisation terroriste du Hezbollah au Liban-sud, a annoncé vendredi soir "Channel One".

    Selon le rapport, les Syriens avaient déjà fourni au Hezbollah des armes depuis l'Iran, mais ces armes n'incluaient pas de fusées Katyusha à longue portée. Dans les récentes semaines, cependant, Damas a commencé à fournir au Hezbollah des fusées Katyusha syriennes avec un rayon d'action de 60-70 kilomètres.

    Le rapport n'a pas spécifié la quantité d'armes fournies.

    Depuis le retrait de Tsahal du Liban-sud en mai 2000, le Hezbollah a effectué des opérations dans le secteur des fermes de Shaba d'une manière régulière.

    Ha'aretz a annoncé en avril qu'Israël croit que le Président syrien Bashar Assad a changé sa position envers le Hezbollah - probablement en supposant qu'Israël ne pouvait pas se permettre une flambée au nord.

    C'était par contraste avec la politique de la Syrie après les attaques du 11 septembre aux Etats-Unis, quand Damas avait maîtrisé le Hezbollah et avait changé les itinéraires de tranfert d'armes à l'organisation pour que les armes n'aient plus a voyager par la Syrie.
Juin 2002
D L M M J V S
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30