Accueil
  • les bulletins enregistrés de Kol Israël en différé :
    - de 17h30 en français, ( heure de Paris)
    - de 21h30 en français, ( heure de Paris)
  • Kol Israël en continu et en français,
    à 7h - 12h - 17h30 ( heure de Paris)

Google


Mai 2002
D L M M J V S
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
téléphones des rédactions pour réagir rapidement
emails des rédactions pour réagir rapidement
D'autres "adresses" pour le contre-désinformateur
Vendredi 31 Mai 2002 - 20 Sivan 5762
  • Le prochain attentat d’envergure entraînera l’expulsion d’Arafat, sur décision du gouvernement
    Ben Caspit (Maariv)- traduit par le service de presse de l'Ambassade de France en Israël.

    Cette semaine, on peut dire que Sharon s’est moqué de (presque) tout le monde : du parti travailliste, de Ben-Eliezer, de l’opinion et des médias. Alors qu’il insinuait à qui veut bien l’entendre être parvenu à des ententes avec le Parti travailliste sur la viabilité d’un gouvernement sans ultra-orthodoxes, alors qu’il déclarait haut et fort ne mener aucune négociation avec les représentants du Shas et même interdire à ses collaborateurs de s’approcher des Ultra-Orthodoxes, Ariel Sharon menait des pourparlers secrets, et nocturnes, avec le Shas. Il a réintégré le Shas au gouvernement, sans aucun problème.
    La principale préoccupation de ses hommes de confiance, était de présenter ce retour comme une capitulation sans condition. Au fond, Sharon aime être aimé : l’affection que l’opinion lui a portée cette dernière semaine lui plait. Son objectif stratégique était donc de réintégrer le Shas, sans régresser. Il voulait avoir le beurre et l’argent du beurre : accueillir le Shas à ses côtés, mais sembler en être détaché.
    A la stupéfaction générale, cette manœuvre a réussi (pour le moment) !
    (…)
    Omri Sharon s’est révélé être un fameux négociateur : la lettre de capitulation du Shas a été publiée, mais non pas les ententes secrètes passées entre Elie Ishay et Ariel Sharon. Nous ne connaîtrons la nature des avantages accordés au Shas que la semaine prochaine ; ce n’est qu’alors que seront révélés les amendements insérés au plan d’austérité, ainsi que la contrepartie accordée à Ishay et qui lui permettra de rétablir son prestige auprès de son électorat. De cette aventure, le dirigeant du Shas sort blessé mais vivant !
    (…)
    Il semblerait que Washington accepte de repousser l’attaque contre l’Iraq, ce qui propulse nos affaires proche-orientales en tête des priorités. Ce qui signifie qu’avant tout, il y a Conférence régionale, retour du calme au Proche-Orient ; ce n’est qu’ensuite qu’on s’occupera de Hussein. Le processus doit entraîner “ l’internationalisation en douceur ” du conflit (comme cela s’est passé pour l’Eglise de la Nativité). Quant aux réformes, elles sont problématiques. L’exigence de réformes au sein de l’Autorité palestinienne émane du Tanzim, qui estime être le grand gagnant de l’opération “ Rempart ”. Selon ce dernier, l’objectif de ces réformes est d’améliorer la qualité de vie et la sécurité des Palestiniens, et de permettre aux milieux sécuritaires palestiniens de mieux se défendre. En d’autres termes, les réformes qu’Israël approuve avec autant de ferveur, risquent de compliquer la tâche de Tsahal.
    (…)
    Apparemment, Arafat a cessé de plaire. Selon les estimations, le prochain attentat d’envergure entraînera son expulsion, sur décision du gouvernement. Sharon et Ben-Eliezer préfèreraient que cela ne se produise pas lorsque Mofaz se trouve à l’Etat-Major, pour ne pas lui donner cette satisfaction…

  • Le président Bush : Nous mettons au point une stratégie pour le Moyen-Orient
    Orly Azoulay-Katz, Amir Rappaport, Alex Fischman (Yediot Aharonot)- traduit par le service de presse de l'Ambassade de France en Israël.

    ° Le Président américain, George Bush, a déclaré hier que son administration “ travaille dur ” pour élaborer une stratégie en vue de pourparlers de paix entre Israël et les Palestiniens, qui aboutiront en fin de compte à la création d’un Etat palestinien.
    Bush a précisé que la conjonction d’un dispositif de sécurité amélioré et des principes démocratiques peut fournir les bases de l’Etat palestinien qu’il veut voir créer aux côtés d’Israël. Il a ajouté que le but des visites au Moyen-Orient du chef de la C.I.A., George Tenet, et du sous-secrétaire d’Etat William Burns est de promouvoir la stabilité dans la région et d’aider à la création de nouvelles institutions. “ Nous progressons dans la formulation d’une stratégie qui posera les fondements de l’Etat palestinien ”, a souligné le chef de la Maison-Blanche.
    En effet, la Maison-Blanche élabore une initiative, assortie d’un calendrier de mise en œuvre, pour la solution du conflit. La nouveauté réside cette fois dans la présentation dudit calendrier. Aux termes du plan américain, la conférence de la paix devrait se réunir dans les deux mois. Tenet et Burns vont travailler aux accords entre les parties en vue de la tenue de celle-ci. Quand ces accords seront fin prêts, le Secrétaire d’Etat Colin Powell viendra dans la région pour remettre les invitations aux parties.
    William Burns est arrivé dès hier en Israël, pour poser les jalons de la visite de Tenet, la semaine prochaine. Il s’agit d’une partie seulement de l’ “offensive diplomatique ” internationale dans la région, avec la participation de nombreux médiateurs et émissaires. Celle-ci a commencé hier, avec les visites en Israël du ministre allemand des Affaires étrangères, Joschka Fischer, et du Haut représentant européen pour la Politique étrangère et de Sécurité, Javier Solana. Est également attendu aujourd’hui le conseiller du Président Moubarak, Oussama Elbaz, qui rencontrera le ministre de la Défense, Binyamin Ben-Eliezer… Les sources gouvernementales font valoir que la visite d’Elbaz vise en premier lieu à préparer celle que Hosni Moubarak va effectuer à Washington.
  • Opération israélienne à Naplouse après qu'un Palestinien ait essayé de pénétrer dans l'implantation de Shavei Shomron

    Près de Naplouse, un Palestinien a réussi à franchir une barrière et pénétrer d dans l'implantation de Shavei Shomron près de Naplouse, ont annoncé des habitants. Selon eux, l'homme avait tenté d'entrer dans une maison mais des habitants l'ont tué avant qu'il ait pu faire quoi que ce soit.

    Les forces de Tsahal sont entrées tôt vendredi matin dans Naplouse, ainsi que dans le camp de Balata considéré comme un "important repaire de terrorisme ", pour arrêter les criminels responsables des dernières attaques meurtrières" dont ont été victimes cinq civils israéliens lundi et mardi.

    Tasahal a annoncé l'arrestation de deux Palestiniens ainsi que l'instauration d'un couvre-feu. L'opération israélienne se poursuivait vendredi matin à Naplouse.

    De source militaire, on affirme qu'il s'agit d'une "opération ponctuelle" à caractère limité, dans le temps et l'espace.

    Tsahal avait occupé début mars durant trois jours le camp de Balata, considéré comme un bastion de la lutte armée contre Israël, dynamitant plusieurs maisons. Dans Balata, 20.000 habitants, avec son réseau inextricable de ruelles, les soldats israéliens avaient progressé de maison en maison en démolissant les murs mitoyens pour éviter d'offrir des cibles faciles et pour ne pas sauter sur des engins piégés. L'armée avait occupé par la suite la ville même de Naplouse, durant l'opération Rempart" en avril

    Selon des sources palestiniennes, une quarantaine de blindés israéliens ont participé à l'opération de Naplouse et dans les camps de Balata et d'Ask. Les forces israéliennes ont encerclé le camp de Balata, siège des Brigades des martyrs d'Al-Aqsa, une milice proche du Fatah de Yasser Arafat.

    Tsahal a arrêté Issam Abou Bark, l'une des principales personnalités de la ville et chef local du Fatah, ont rapporté des sources palestiniennes.

    D'après des habitants, des Palestiniens ont fait exploser deux mines sous des blindés israéliens. Ceux-ci ont également tiré cinq obus de mortiers, plongeant les quartiers est de la ville dans le noir. Un convoi israélien est également entré dans la partie ouest de Naplouse, apparemment pour procéder à l'arrestation d'un militant terroriste.

    Avant de pénétrer dans le camp de Balata, les troupes de Tsahal l'avaient coupé du reste de la ville, au même titre que le camp d'Askar. Les Brigades des martyrs d'Al Aqsa, un groupe terroriste lié au Fatah qui a revendiqué des dizaines d'attaques dont plusieurs attentats-suicide, sont basées dans ce camp de Balata, soupçonné d'être avec Askar un fief de terroristes palestiniens.

    Ces brigades ont revendiqué les deux dernières attaques terroristes perpétrées lundi et mardi contre Israël, provoquant la mort de cinq Israéliens.

    Tsahal a aussi mené hier une autre opération dans la ville de Kalkiliya.

    Ces opérations surviennent quelques heures après que les blindés et les troupes aient commencé jeudi à se retirer de Bethléem que Tsahal avait investi lundi. Dans un communiqué confirmant ce retrait, Tsahal a précisé avoir arrêté 42 Palestiniens.

  • APPEL DE LA COMMUNAUTE SCIENTIFIQUE ET DES PROFESSIONNELS DE LA SANTE FRANCOPHONES :

    Quelques scientifiques et médecins  tentent pour des raisons totalement illégitimes d'exclure un pays à la pointe du progrès dans de nombreux domaines de la recherche: l'Etat d'Israël

    Une telle exclusion nous serait intolérable...

    (lire et envoyer le texte complet de la pétition, cliquez ici)

  • Toujours plus loin dans la criminelle-information, des parallèles douteux avec la 2eme guerre mondiale :
    Selon Reuters, les terroristes du hezbollah sont des maquisards ??...!!

    Reuters le 30/05/2002 11:49
    GHAJAR, Liban, 30 mai (Reuters) - Les maquisards chiites du Hezbollah ont
    ouvert le feu jeudi sur des avions israéliens survolant à basse altitude et simulant des raids contre des villages du sud du Liban.

    Selon les services de sécurité, les tirs de DCA du Hezbollah ont provoqué des éclats qui sont retombés sur une localité du nord d'Israël.

    On ne déplore pas de victime et aucun appareil israélien n'a été touché.

    Malgré les objections des Nations unies, l'aviation israélienne viole régulièrement l'espace libanais, provoquant parfois la riposte des artilleurs du Hezbollah ou de l'armée du Pays du cèdre.

  • En "direct" de Radio-Damas / Commentaire
    [NO COMMENT...]

    Damas-30-5-Sana

    Radio-Damas affirme aujourd'hui que parler d'une conférence internationale de paix au Moyen-Orient "au moment où Israël persiste dans ses agressions sauvages contre le peuple palestinien" n'est autre qu'une tentative d'ouvrir le chemin devant Ariel Sharon pour liquider l'intifada palestinienne.

    "Les Etats-Unis parlent de la conférence et ne veulent pas parler de la paix, des droits palestiniens ou des résolutions internationales", s'indigne le commentateur de la Radio, affirmant que cette position de l'administration américaine donne le feu vert à Sharon pour achever son plan criminel.

    Radio-Damas estime que toute conférence visant réellement à instaurer la paix dans la région doit reposer sur la légalité internationale qui stipule franchement le retour de tous les territoires arabes occupés en 1967 et l'établissement de l'Etat palestinien indépendant ayant al-Qods pour capitale.
Mai 2002
D L M M J V S
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31