Accueil
  • les bulletins enregistrés de Kol Israël en différé :
    - de 17h30 en français, ( heure de Paris)
    - de 21h30 en français, ( heure de Paris)
  • Kol Israël en continu et en français,
    à 7h - 12h - 17h30 ( heure de Paris)
Recherches par mot-clefs sur directement avec
Mai 2002
D L M M J V S
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
RECHERCHER
(par exemple)

 
téléphones des rédactions pour réagir rapidement
emails des rédactions pour réagir rapidement
D'autres "adresses" pour le contre-désinformateur
Mardi 28 Mai 2002 - 17 Sivan 5762
  • Aujourd'hui quatre Israéliens tués dans des 2 attaques distinctes à l'arme à feu dans la Rive occidentale
    Ha'aretz

    C'est vers 22 heures 30 (heure de Paris) qu'un terroriste armé s'est infiltré dans l'implantation de la Rive occidentale d'Itamar, près de Naplouse, mardi soir et a tué trois étudiants de la yeshiva. Un autre Israélien a été légèrement blessé dans l'attaque. Un officier chargé de la sécurité de l'implantation a tué le terroriste armé.

    La Brigade des Martyrs Al-Aqsa, l'aile militaire du mouvement du Fatah de Yasser Arafat, a revendiqué l'attaque.

    Dans la soirée, Albert Malul, un résidant de 50 ans de Jérusalem a été tué par des décharges tirées sur la voiture dans laquelle il voyageait, au sud de l'implantation de la Rive occidentale d'Ofra. Selon la Magen David Adom, l'homme a été blessé d'une façon critique et est mort de ses blessures peu de temps après.

    Le cousin de 40 ans de Malul, Herzl, qui était aussi dans la voiture au moment de l'attaque, a subi un choc après les coups de feu et a été pris à l'Hôpital d'Université de Hadassah, au Mont Scopus, à Jérusalem.

    Deux étaient sur leur voie d'Ofra à Jérusalem. Ils conduisaient(roulaient) sur la Route 60 (le Ramallah contourne la route) dans un véhicule privé et avant le fait d'atteindre de la jonction Burka, ils ont été tirés.

    Un grand nombre des troupes de Tsahal et des policiers sont parvenus à l'endroit de l'attaque et essayaient de localiser la cellule qui a effectué les coups de feu. On ne sait pas d'où les décharges ont été tirées de, bien que l'on pense qu'il y a eu une embuscade.


    • Les" derniers" flashes de l'AFP ... NO COMMENT
    23:14 Quatre Israéliens et deux Palestiniens tués en Cisjordanie
    23:08 Trois Israéliens et un Palestinien tués dans un échange de tirs en Cisjordanie
    22:58 Trois Israéliens tués par les tirs d'un Palestinien dans une colonie
    22:50 Un Israélien et un Palestinien tués lors d'un échange de tirs dans une colonie
    22:26 Un Palestinien tué après avoir blessé un Israélien dans une colonie


  • Un terroriste palestinien a tué trois Israéliens et blessé deux autres dans la yeschiva d' Itamar en Judée Samarie avant d'être à son tour abattu par des volontaires d'Hatzolah-Yoch qui étaient en train de soigner un blessé

    L'attaque s'est produite lors d'un séminaire juif dans la yeschiva de Itamar, près de Naplouse. "Le terroriste a été tué", a précisé Benzi Lieberman au micro de la radio militaire.

    Le rabbin Avi Ronsly, qui présidait le séminaire, a confirmé sur Kol Israël le bilan de l'attaque, précisant que les trois victimes étaient des jeunes gens scolarisés sur place.

    "Le terroriste a ouvert le feu sur tout ce qui bougeait", a raconté sur Kol Israël un ambulancier, Avi Cohen.  

  • Jérusalem en haute alerte après de nombreux avertissements
    Par Etdard Lefokovits -Jerusalem Post

    La police de Jérusalem est en 'alerte rouge, ' après des avertissements des services de renseignements reçus cette après-midi sur un terroriste en voie d'effectuer un attentat-suicide dans la ville.

    L'alerte a été reçue par la police à 13h00 cette après-midi qui a dit qu'un terroriste-suicide -homme ou femme - essaye de fair son chemein vers Jérusalem via la frontière poreuse du nord de la ville avec la Rive occidentale.

    Hier, une bombe de taille moyenne a été découverte à l'extérieur d'un immeuble dans le quartier de Ramat Eshkol et a été sans risque désamorcée par la police.

    La police invite le public à entretenir un haut état de vigilance et ne pas hésiter à téléphoner au "100" le numéro du poste de de police-secours poursignaler n'importe quelle personne ou objet suspect à tout moment de jour ou de nuit.

    Le dernier attentat-suicide dans la capitale a eu lieu le 12 avril à Yehuda Mahane le marché en plein air de Jérusalem. 6 personnes ont été tuées et 84 autres blessées dans cette attaque.

    À la veille de Shavout, les fonctionnaires de sécurité avaient intercepté un terroriste-suicide en route pour frapper dans la capitale.
  • Réinvestir les villes palestiniennes
    Alex Fischmann (Yed,iot Aharonot)- traduit par le service de presse de l'Ambassade de France en Israël.

    Même si depuis la fin de l’opération « Mur de protection » les services de sécurité intérieure israéliens parviennent à déjouer la plupart des attentats, force est de reconnaître qu’en dépit des nombreux coups de filet dans les milieux activistes et des interrogatoires à la chaîne, le « puzzle » reste encore incomplet. L’opération « Mur de protection » a su arracher le « chiendent » du terrorisme – le nombre d’attentats a diminué de 80%- mais les racines sont intactes et se remettent à pousser.

    Hormis les communiqués de condamnation quasi-automatiques qu’elle publie, l’Autorité palestinienne n’agit pas. Les dirigeants de l’Autorité palestinienne et des services de sécurité palestiniens ont baissé les bras.

    Devant un tel constat, il ne reste qu’à tirer une seule conclusion du point de vue opérationnel : revenir à la formule « Mur de protection ». Déplacer de nouveau le front, des villes israéliennes vers les villes palestiniennes. C’est une formule difficile, qui ne manquera pas de nous attirer les foudres de la communauté internationale et d’accroître l’hostilité des Palestiniens, mais c’est une formule qui marche, du moins jusqu’à que soit trouvé un autre procédé. Le chef d’état-major prétendait cette semaine que si Arafat n’était pas expulsé, rien ne changerait sur le terrain. Et s’il avait raison ?

    Le type d’opérations militaires des prochains jours sera différent de celui qui consiste depuis la fin de l’opération « Mur de protection », à mener des incursions ponctuelles dans les villes palestiniennes. Tsahal investira sans doute les zones urbaines avec beaucoup plus de forces armées pour une période déterminée. Mais « période déterminée » peut également signifier une présence d’une semaine, voire au-delà. L’armée israélienne réoccupera des zones peuplées et sillonnera les villes de maison en maison en décrétant le couvre-feu. Et si cela n’est pas suffisant, Tsahal ratissera de plus en plus large, et nous nous retrouverons très vite dans toutes les villes de Cisjordanie.

  • Plan d’urgence pour la construction d’une barrière de séparation
    Zeev Shiff ( Haaretz) - traduit par le service de presse de l'Ambassade de France en Israël.

    Les récents attentats suicide, comme celui perpétré hier à Petah Tikva, pourraient bien mettre fin aux hésitations suscitées par la construction d’une barrière de séparation le long de la ligne verte, à la frontière avec la Cisjordanie. Lors d’un débat hier au bureau du Ministre de la Défense, Binyamin Ben Eliezer, un plan d’urgence pour construire une barrière de séparation a été arrêté, à l’image de la barrière qui entoure la bande de Gaza. Près de 20 entrepreneurs immobiliers seront recrutés très prochainement pour les travaux.(…)

    Le Premier ministre, Ariel Sharon, est favorable à la mise en place d’obstacles sur 10 kilomètres de profondeur à l’intérieur des territoires de Cisjordanie. Toutefois, le ministre de la défense, Binyamin Ben Eliezer a dit hier à son entourage que cette barrière était nécessaire pour des motifs sécuritaires et qu’elle est destinée avant tout à entraver la liberté de circulation des terroristes, les implications politiques d’une telle barrière restant pour l’instant secondaires à ses yeux.(…)

    La construction d’une telle barrière entravera surtout la circulation palestinienne vers Jérusalem et autour de la ville, entre les villes de Cisjordanie et autour de Hébron.

    Contrairement à Gaza, où les implantations du Goush Katif sont séparées des villes palestiniennes, il est évident que les dizaines d’implantations en Cisjordanie resteront en dehors de la future barrière. De cette manière, la barrière ne séparera pas seulement les Palestiniens des Israéliens à l’intérieur de la ligne verte, mais en partie aussi Israël des nombreuses implantations de Cisjordanie. Par conséquent, la construction d’une telle barrière devra être accompagnée de points de passage adaptés à la circulation des Israéliens vers les implantations ou en dehors. En outre, une barrière de séparation ne permettra pas la fermeture hermétique de la ligne verte et de nombreuses forces seront nécessaires pour assurer la sécurité.(…) Parallèlement à cette construction rapide, Tsahal entend poursuivre ses incursions dans les villes palestiniennes, en fonction des informations obtenues sur des mouvements terroristes susceptibles de perpétrer des attentats en territoire israélien.


  •  Législatives : le CRIF rappelle ses principes

    A la suite des récentes déclarations du grand rabbin de France, le CRIF rappelle la tradition constante du judaïsme français, selon laquelle l'autorité spirituelle s'abstient, conformément à l'idéal républicain, de toute prise de position dans le domaine politique.

    Le CRIF rappelle la règle qu'il s'impose de non-ingérence dans les choix politiques de nos concitoyens.

    Le CRIF recommande l'exercice du devoir de participation aux élections.

    Il souligne que les partis extrémistes de droite ou de gauche, dont on connaît les opinions antisémites ou anti-sionistes, lui paraissent s'exclure d'eux-mêmes du choix démocratique.

  • Tsahal fait un raid sur Djénine et y arrête six terroristes recherchés
    Ha'aretz

    Tsahal et des troupes de la Police de l'air et des frontières ont fait un raid sur la ville du nord de la Rive occidentale de Djénine au début de la matinée et des heurts ont éclaté avec des palestiniens armés, ont dit des témoins locaux. L'armée n'est pas entrée dans le camp, où Israël a perdu 23 soldats pendant l'Opération "Rempart" en avril et où les Palestiniens ont allégué que Tsahal avait effectué "un massacre".

    Kol Israël a annoncé que la force armée a été soumise à des tirs comme elle entrait dans la ville autour 2h00 du matin depuis un certain nombre de points et a répondu à ces tirs. Aucun soldat n'a été blessé.

    Au moins six Palestiniens recherchés, y compris le nouveau chef local du Hamas, ont été arrêtés pendant l'opération dans la "Casbah" de la ville. Les troupes ont aussi arrêté des Palestiniens soupçonnés de participation terroriste dans Hebron, Beit Jala et à l'est de Qalqilyah.

    Les témoins ont dit que des jeeps israéliennes suivies par des blindés sont entrées dans la ville sous la couverture d'hélicoptères. Kol Israël a annoncé que les bulldozers avaient démoli une grande structure dans la ville.

    C'était la deuxième fois l'armée israélienne avait intervient dans Djénine depuis la fin de l'Opération "Rempart".

    L'opération de Djénine fait partie de la série de raids de l'armée israélienne dans les villes de Rive occidentale palestiniennes, visant à l'attraper plus d'activistes palestiniens liés à la reprise des attentats-suicide. Son opération à Bethléem continue aussi .

    Le raid de Djénine est arrivé quelques heures après qu'un terroriste-suicide palestinien se soit fait sauter devant un kosque à glaces à Petah Tikva près de Tel-Aviv, tuant deux personnes, un bébé et une femme âgée et en blessant des dizaines d'autres, sous une grêle des tessons de verre et de billes de métal.

  • Israël dans l'Union Européenne : Ouverture de la campagne pour les internautes

    En même temps que la manifestation européenne organisée par le Congrès Juif Européen, qui aura lieu le 29 mai à Bruxelles (12 h 30 - départ du Sablon), le Parti Radical Transnational lance une campagne pour publiciser l'appel pour l'adhésion d'Israël à l'Union Européenne sur les sites Internet des principaux quotidiens israéliens - Yediot Aharonot, Maariv, Ha'Aretz et Jerusalem Post.

    Nous rappelons que l'appel fut lancé à l'issue de la première conférence "Pour l'entrée d'Israël dans l'Union Européenne", qui s'est tenue au Parlement Européen en mars dernier.

    Adhérant à la "Manifestation européenne de solidarité avec Israël et pour la paix", le Parti Radical Transnational y participera avec une banderole, "Israël dans l'Union Européenne", et recueillera les adhésions à la campagne pour l'entrée d'Israël dans l'Union Européenne.

    Pour tous renseignements complémentaires sur la campagne "Israël dans l'Union Européenne" : www.radicalparty.org

  • Les anti-Bush...

    • Le cortège le plus important de la manifestation « anti-Bush » est celui des organisations de protection du peuple palestinien.
      Libération...

      ...Les radicaux du Hezbollah sont présents également. Un petit groupe, mélange d'intégristes et de jeunes de banlieue
      [!!??], se place derrière la banderole de tête. Ils font flotter le drapeau jaune frappé du kalachnikov. Puis s'en vont à l'arrière. Ils entrent dans le cortège des missions de protection, puis s'en font écarter. A Bastille, ils brûlent des drapeaux américains et israéliens, sous les cris d'"Allah o Akbar".
      Leur petit cortège s'étend à 200 personnes. Vers 17 heures, les plus jeunes s'en prennent aux passants. Un couple en scooter est poursuivi. Quelqu'un a hurlé qu'ils étaient juifs. Bousculades. Le cortège reprend sa marche. Les militants d'Attac, puis de Lutte ouvrière ferment le cortège. Blafards. "

    • Des slogans pro-Ben Laden
      Le Monde

      ...Les collectifs de soutien aux Palestiniens, en revanche, sont venus nombreux. Et très vite c'est sur la situation au Proche-Orient que se concentre l'essentiel des slogans : "Bush, Sharon, assassins", "Bush, Sharon, c'est vous les terroristes", etc...

      Le foulard palestinien noué sur la tête façon Intifada, brandissant des étendards jaunes du Hezbollah, une trentaine d'adolescents de banlieue
      [!!??] ont été à l'origine de plusieurs incidents sérieux lors du défilé parisien contre George Bush. Après avoir brûlé un drapeau américain et scandé des slogans antisémites et pro-Ben Laden, ce groupe, surexcité, a insulté les commerçants qui se trouvaient sur le parcours de la manifestation avant d'agresser un jeune garçon et une jeune fille de leur âge circulant en scooter. "C'est des juifs", indiquait l'un des membres du groupe. Les deux adolescents jetés à bas de leur engin ont dû leur salut à l'intervention d'autres manifestants beurs et d'un inspecteur de police qui les ont hissés sur le toit d'une voiture. "C'était une manif anti-Bush, on a sous-estimé ce genre de problèmes, reconnaît Christian Picquet, de la LCR et de la Coordination des appels pour une paix juste au Proche-Orient. Ces gens n'ont plus rien à faire dans nos manifs et on se donnera désormais les moyens de faire en sorte qu'ils n'y soient plus." [c'est noté] 
  • Catégorisation des attentats-suicide en crimes contre l'humanité

    Pétition au gouvernement australien pour qu'il dépose une résolution à l'ONU demandant que les attentats suicides soient qualifies de crime contre l'humanité :

    Plus de 14000 signatures en quelques jours. Joignez la votre
    pour la signer allez au http://www.petitiononline.com/1234567b/


    Albert
Mai 2002
D L M M J V S
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31