Accueil
les bulletins enregistrés de Kol Israël en différé :
- de 17h30 en français, ( heure de Paris)
- de 21h30 en français, ( heure de Paris)
Recherches par mot-clefs sur directement avec
Mai 2002
D L M M J V S
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
RECHERCHER
(par exemple)

 

téléphones des rédactions pour réagir rapidement
emails des rédactions pour réagir rapidement
D'autres "adresses" pour le contre-désinformateur
Lundi 27 Mai 2002 - 16 Sivan 5762
  • Les réactions ...

    • Israël a blâmé Yasser Arafat pour l'attaque-suicide, accusant le chef palestinien "de parler de réformes, mais le faire de rien contre le terrorisme".

      "Yasser Arafat est le président de l'Autorité Palestinienne et est directement responsable de l'inaction de ses services de sécurité. Il parle de réforme, mais ne fait rien contre le terrorisme," a dit un fonctionnaire de haut rang du bureau du Premier Ministre Ariel Sharon israélien.

    • "Si Arafat est incapable d'arrêter les attaques terroristes, dont la plupart sont commises par des activistes de son propre mouvement le Fatah, il doit alors se résigner et donner sa place à d'autre, plus efficace, parmi les Palestiniens," a dit un fonctionnaire sur condition d'anonymat.

    • Le "terrorisme palestinien continue à frapper les femmes et les enfants israéliens", a commenté David Baker, des services du Premier ministre. Israël utilisera "tous les moyens à sa disposition" pour empêcher les attentats, a-t-il dit.

    • Le ministre des Affaires Etrangères Shimon Peres a dit, "Nous devons faire tout ce qui est possible pour combattre ces choses, avec des moyens militaires et aussi avec des moyens politiques."

    • A Paris, le ministre français des Affaires étrangères Dominique de Villepin, a souhaité "exprimer émotion et solidarité vis-à-vis du peuple israélien en ces circonstances. C'est une nouvelle épreuve. Nous devons tout faire pour faire en sorte que la région puisse surmonter ces épreuves successives"

      "L'objectif est bien l'objectif politique: c'est la paix qui doit nous hanter; nous sommes habités par l'idée de faire avancer la paix de lui donner corps", a-t-il déclaré sur Europe-1. Il a rappelé que Paris soutient "avec d'autres l'idée d'une conférence internationale qui doit permettre de réunir l'ensemble de partis de façon à trouver par le dialogue une solution aux problèmes de la région"

    • Les résidants du camp de Balata, près de la ville de la Rive occidentale de Naplouse, ont dit que le criminel était Jihad Titi, le frère de Mohammed Titi, qui a été tué dans une opération de Tsahal vendredi dernier. Il n'y a eu aucune confirmation palestinienne officielle de l'identité du terroriste- suicide, bien que les résidants du camp de réfugiés aient dit à Ha'aretz que les activistes Fatah dans le camp avaient prétendu que " la vengeance était imminente."
  • Attentat dans un centre commercial dans un centre commercial de Petah Tikva: 2 morts, une femme âgée et un bébé et une cinquantaine de blessés

    Le mouvement du Fatah de Yasser Arafat a revendiqué l'attentat-suicide de Petah Tikva pendant que l'Autorité Palestinienne en a publié la condamnation
    La chaîne de télévision libanaise Al-Manar a diffusé un message de revendication des Brigades des Martyrs Al Aqsa, mouvement proche du Fatah de Yasser Arafat.

    Un porte-parole de la police, Shaul Sionit a déclaré qu'il savait qu'"il y avait eu un attentat dans un supermarché de Ein Hamoshavot, à Petach Tikva ". Ein Hamoshavot se trouve au coeur de la banlieue de Tel Aviv.

    Un témoin du nom de Yonatan, vivant près du lieu de l'attentat, a expliqué avoir entendu une explosion et "il y avait beaucoup de fumée".
    Le terroriste n'ayant pas pu entrer dans le Centre Commercial il s'est fait sauter entre les tables d'un café se trouvant à l'extérieur
    De nombreux policiers sont arrivés sur les lieux.

    Selon les médias israéliens, l'explosion a été provoqué par un terroriste-suicide.

    Le ministre de la Défense Binyamin Ben-Eliezer avait mis en garde contre les tentatives d'attentat quotidiennes commises par des Palestiniens envoyés en Israël pour commettre des attaques-suicide, même si la plupart étaient déjoués par l'armée.

    David Baker, un responsable auprès du bureau du Premier ministre, a déclaré que le "terrorisme palestinien continue à frapper les femmes et les enfants israéliens" et que l'Etat hébreu utiliserait "tous les moyens à sa disposition" pour empêcher les attentats.

  •  Le général Mofaz : “ Il faut prévoir une extension des tentatives d’attentat ”
    Yoav Limor (Maariv) - traduit par le service de presse de l'Ambassade de France en Israël.

    Le chef d’état-major général entrevoit une restauration rapide des infrastructures terroristes dans les territoires palestiniens – et c’est contre elle qu’est dirigé l’essentiel de l’action de Tsahal à l’heure actuelle. L’armée agit principalement sur la base des renseignements recueillis.

    “ Nous ne pouvons pas revenir à la situation qui prévalait avant la nuit de la Pâque. Si les mesures de sécurité ne suffisent pas, il se pourrait que nous soyons contraints d’agir plus en profondeur et plus en largeur ” - a fait valoir hier le chef d’état-major général de Tsahal, Shaoul Mofaz.
    Mofaz a ajouté que le chiffre des “ pré-alarmes ” sur les attentats en préparation n’a pas retrouvé le niveau d’avant l’opération Rempart, il est en gros 5 fois plus petit qu’il y a 2 mois. Mais il reste en Cisjordanie “ un noyau dur capable de reconstituer les infrastructures terroristes, nous devons le combattre de toutes nos forces ”. Selon lui, les infrastructures sont rapidement reconstituées à Bethléem, Ramallah, Naplouse et Jénine – et c’est contre elles que Tsahal dirige essentiellement son action.
    Le chef d’état-major général a souligné que Tsahal va continuer d’agir dans les territoires de l’Autorité palestinienne, principalement sur la base des renseignements réunis. Le but est “ d’entraver la préparation des attentats et d’arrêter des terroristes ; nous agirons partout où cela sera nécessaire ”. Pour le moment, il s’agit d’actions courtes, car les actions prolongées n’ont pas donné des résultats meilleurs.
    (…) En cas d’augmentation du volume des attentats, Tsahal pourrait avoir à lancer une opération de plus grande envergure dans les territoires. Pour le moment, il n’est pas question d’une opération d’envergure dans la Bande de Gaza, mais d’une politique de “ défense active ”, dans le cadre de laquelle 50 terroristes ont été arrêtés et de nombreuses tentatives d’attentats ont été déjouées. Il n’est pas question actuellement de rappeler d’autres réservistes, par “ ordre de mobilisation N° 8 ” ; on n’y aura recours que “ lorsqu’il n’y aura pas d’autre solution ”.
    Le chef d’état-major général ne décèle aucune volonté chez l’Autorité palestinienne d’abandonner le terrorisme comme levier et outil pour parvenir à ses objectifs politiques. Pour Mofaz, la ligne de l’Autorité palestinienne ne changera pas aussi longtemps qu’Arafat y tiendra la barre, sa politique consistant à pratiquer simultanément le terrorisme et la diplomatie.
    Israël doit maintenant s’efforcer d’affaiblir Arafat, a poursuivi Mofaz – avec l’aide des pays arabes, des Etats-Unis et de l’Europe – dans le but de trouver une direction palestinienne de rechange et de provoquer des réformes véritables dans l’Autorité palestinienne. Sous Arafat, il n’y aura pas de réformes réelles, “ Il a déjà commencé à les noyer en nommant des commissions ”.

  • Nicolas Sarkozy: "Non à la banalisation de l'antsémitisme

    M. Nicolas Sarkozy, le nouveau ministre de l'Intérieur a reçu, Jeudi 23 mai, une délégation du CRIF conduite par son président, M. Roger Cukierman.

    M. Sarkozy s'est clairement exprimé contre toute tentative de banalisation de l'antisémitisme, et a affirmé sa ferme volonté de ne pas tolérer le moindre acte de violence antisémite.

         
  • Lors de la manifestation "anti Bush" de dimanche après-midi à Paris, un fait a suscité l'indignation de nombreux passants et riverains.

    Vers 16 h 30, deux manifestants sont montés sur le toit d'une cabine téléphonique (située précisément au 37 Boulevard Beaumarchais), et ont ostensiblement brulés un drapeau américain et un drapeau israélien, applaudis par plusieurs centaines de manifestants faisant cercle pour l'occasion.

    Un témoin de la scène a trouvé « ces agissements extrémement choquants, et c'est à sa connaissance la première fois que cela se produit dans Paris. Ce geste ignoble doit être condamné en conséquence. »

     Les militants pro-palestiniens, en fin de cortège, semblaient aussi nombreux que la somme des anti-mondialistes, militants pacifistes ou encore sympathisants d'extrême gauche présents. En tout cas, plus bruyants. L'extrémisme des slogans repris par une partie d'entre eux ("à mort Sharon", par exemple) explique, selon une manifestante, la dispersion très rapide des autres organisations présentes lors de leur arrivée place de la Nation.

  • TSAHAL re-entre dans Bethléem
    Jerusalem Post

    Des troupes israéliennes sont entrées dans la ville sous contrôle palestinien de Bethléem tôt ce matin, c'est la deuxième fois en deux jours, imposant un couvre-feu sur la ville et les environs, ont dit l'armée et des témoins palestiniens .

    Des dizaines de transports de troupes blindés ont pris positions dans le centre ville et autour du camp de Deheishe. Il n'y a aucun rapport dans l'immédiat de heurts armés. L'armée a dit que l'opération visait des terroristes projetant des attaques en Israël.

    Les troupes sont aussi restées à l'intérieur de la ville de Tulkarem et entouraient une autre ville de la Rive occidentale, Qalqilya, a dit l'armée . Un Palestinien de 55 ans a été tué à Tulkarem quand l'armée est entrée dans la ville dimanche, ont dit des témoins palestiniens .

    Les deux villes sont juste à l'intérieur de la Rive occidentale et ceux sont deux bases de départ pour les terroristes palestiniens pour lancer beaucoup d'attentats- suicide en Israël. L'armée a pris le contrôle de ces deux places plusieurs fois durant les 20 derniers mois de conflit, les contrôlant souvent pendant une courte période.

    Le Ministre de la Défense Nationale Binyamin Ben-Eliezer a dit dimanche que l'armée y avanceraient plus avant avec ses raids, en raison de l' augmentation récente des attentats-suicide palestiniens.

    Dans la ville de la Bande de Gaza de Khan Younis un Palestinien de 18 ans est mort dimanche à l'hôpital de blessures par coup de feu. Les témoins palestiniens ont dit qu'il avait été blessé la nuit précédente quand des blindés israéliens ont ouvert le feu. Les témoins ont dit qu'ils avaient entendu des explosions avant l'attaque israélienne, suggérant que les Palestiniens aient pu tirer des mortiers sur les implantations Juives voisines.

    Des sources militaires israéliennes ont dit que les troupes dans le secteur ont découvert un groupe de Palestiniens tirant au mortier et ont ouvert le feu avec des armes automatiques.

    Israël a achevé une opération militaire dans la Rive occidentale il y a plusieurs semaines, mais l'armée continue les raids presque quotidiens pour poursuivre les terroristes soupçonnés. La plupart des incursions durent un ou deux jours au maximum.
  • Cette semaine très important procès contre l'antisémitisme des anti-mondialistes.

    Le 31 mai 2002 à 13h30 seront examinées devant la 17ème chambre du Tribunal correctionnel de Paris les poursuites en diffamation raciale et provocation à la haine raciale intentées par Avocats sans Frontières et l’Union des Etudiants Juifs de France à l’encontre de Daniel MERMET et Jean-Marie CAVADA, pour des propos tenus au cours des émissions « Là bas si j’y suis »
    diffusées sur France Inter du 18 au 22 juin 2001.

    Sous couvert de dénoncer la politique israélienne dans les territoires
    palestiniens, les passages poursuivis reprochent notamment aux Juifs de « reproduire depuis 50 ans à dose homéopathique l’horrible injustice dont ils ont souffert », ou d’avoir « très bien exploité le capital de pitié qu’ils cultivent depuis 50 ans », et reprennent l’accusation séculaire d’empoisonnement de l’eau.

    Les avocats des parties civiles, Maîtres William GOLDNADEL et Aude WEILL-RAYNAL, ont fait citer en qualité de témoins Claude LANZMANN , Alain FINKIELKRAUT, Pierre-André TAGUIEFF, Alexandre ADLER et Roger CUKIERMAN.
  • NEW YORK, KARACHI, DJERBA, TEL AVIV : MÊME COMBAT

    Par la voix du Congrès Juif Européen, les dirigeants des communautés juives d’Europe, confrontés en un an et demi à une vague d’attaques antisémites sans précédent en Europe depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, exigent des autorités politiques européennes que des mesures efficaces soient prises pour que cessent les actes d’intimidation quotidiens et les attaques contre des personnes juives, des synagogues, des écoles,
    restaurants et autres lieux communautaires. Le nombre d’incidents sur l’ensemble de l’Europe a atteint des proportions inquiétantes. Plus de deux mille incidents ont été répertoriés en Europe depuis le 11 septembre.

    Les dirigeants des communautés juives d’Europe entendent proclamer leur soutien à Israël dans son combat contre le terrorisme, qui chaque jour, tue et mutile aveuglément hommes, femmes et enfants israéliens sans susciter la même réprobation, ni la même horreur que celle dénoncée par les hommes politiques et les parlementaires européens dans leurs résolutions condamnant Israël.

    Le terrorisme qui a touché New York, Washington, Karachi et Djerba est de même nature que celui qui sévit en Israël. Le CJE appelle les responsables politiques européens à intégrer cette réalité: faute d’un combat global, le terrorisme n’épargnera aucun sanctuaire; il l’a déjà prouvé dans le passé.

    Manifester sa solidarité avec Israël à Bruxelles le 29 mai, c’est aussi
    protester contre une politique européenne proche-orientale déséquilibrée; c’est affirmer haut et fort le lien indéfectible des Juifs d’Europe avec le peuple d’Israël et c’est surtout rappeler aux hommes politiques et aux décideurs médiatiques européens que, comme tout autre peuple, Israël a le droit de vivre dans la paix et la sécurité et que 75% des Israéliens apportent leur soutien à la paix avec leurs voisins arabes et palestiniens.
    C’est aussi affirmer notre soutien à la paix.

    Plusieurs milliers de représentants et de dirigeants d’organisations juives de plus de 25 pays européens manifesteront aux côtés de nombreux parlementaires européens et de démocrates de tous les pays, à Bruxelles, le 29 mai 2002.

    Des prises de paroles sont prévues à l’issue de la manifestation.

Mai 2002
D L M M J V S
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31