Accueil de Desinfos
Kol Israël en différé - bulletin de 17h30 en français, ( heure de Paris)
Kol Israël en continu et en français, à 7h - 12h - 17h30 ( heure de Paris)
Mai 2002
D L M M J V S
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
RECHERCHER
(par exemple)

 

téléphones des rédactions pour réagir rapidement
emails des rédactions pour réagir rapidement
D'autres "adresses" pour le contre-désinformateur
Mercredi 22 Mai 2002 - 11 Sivan 5762
  •  
    La France condamne "fermement" l'attentat de Rishon-Letzion

    L
    a France a "fermement" condamné le "nouvel attentat terroriste" qui a fait "de nombreuses victimes" mercredi soir à Rishon-Letzion au sud de Tel Aviv, selon un communiqué du porte-parole du ministère français des Affaires étrangères.

    "Ses auteurs, en frappant une fois encore des innocents, veulent faire obstacle à toute chance de paix. Raison de plus de poursuivre les efforts en vue d'un règlement politique", conclut ce texte.
     
  • Attentat à Rishon Letsion vers 20h30 (heure de Paris):

    un terroriste-suicide s'est fait explosé dans la rue piétonne, devant une banque ou il y avait la queue; au coin de la Rue Rothschild et du passage pour piétons de la rue Herzl .
    Premier bilan 2 morts et plus de 19 blessés
    Les forces de sécurité recherchent une voiture de modèle américain qui s'est enfui aprés l'attentat
    On redoute une nouvelle bombe dans le quartier de l'attentat
    le numéro d'urgence est 03.5460111
    Selon un officier supérieur de la police, le terroriste avait une apparence européenne avec des cheveux blonds
  • Tsahal bloque un carrefour de la Bande de Gaza, coupant la bande en deux
    Ha'aretz

    Des troupes israéliennes, la nuit dernière, ont bloqué le carrefour du Gush Katif dans la Bande de Gaza, coupant efficacement la bande étroite en deux, a annoncé la Radio de l'armée.

    Tsahal a dit que ce carrefour principal dans la zone des implantations de la bande, a été bloqué pour empêcher le passage d'armes le long de l'axe entre le nord et le sud de la Bande de Gaza, a dit la radio.

    Un porte-parole militaire a annoncé que pour les cas de besoin humanitaire, les Palestiniens portant des permis spéciaux pourraient passer par les barrages.

    Au sud, les troupes de Tsahal ont tiré durant la nuit sur deux Palestiniens soupçonnés d'essayer de faire passer en fraude des armes en Israël à travers la frontière égyptienne à Rafah.

    Les deux se sont enfuis vers le territoire égyptien et on ne sait pas s'ils ont été blessés.

  • La presse saoudienne laisse tomber le terme 'martyrs' (shaheeds) dans le compte-rendu des attentats- suicide
    Daniel Sobelman, Correspondant d'Ha'aretz

    La presse saoudienne change de voie lorsqu'elle annonce un attentat-suicide palestinien, laissant tomber l'utilisation du terme 'martyrs' (shaheeds).

    Dans le rapport de l'attaque du marché de Netanya, Al Watan lundi l'a appelé attentat-suicide et d'autres journaux ont employé le terme fidaiyah - signifiant sacrifice ou suicide. Des ecclésiastiques musulmans ont ces dernières années soutenu que les attaques dans des villes israéliennes n'étaient pas "des suicides", mais une forme de martyr.

    L'utilisation des termes qui ne se réfèrent pas aux suicides comme des martyrs est une tentative du gouvernement Saoudien qui contôlent les médias, d'essayer de ramener le calme dans l'arène propalestinienne. Asharq Al-Awsat, le quotidien Saoudien international qui est un des journaux les plus influents dans le monde arabe, s'est récemment référé aux explosions en Israël comme "fedayit" et a appelé l'explosion de Rishon Letzion d'attentat-suicide. La tendance du journal reflète généralement la politique étrangère Saoudienne et un éditorial principal a invité récemment les Palestiniens à cesser les actes de violence contre Israël.

    En Egypte Al Ahram a repris l'utilisation de termes religieux pour les terroristes-suicide. Mais la semaine dernière le progouvernemental quotidien Al-Riad explicitement appelé à la fin "des attentats-suicide" et a suggéré que les Palestiniens tiennent comptent de leurs " intérêts nationaux suprêmes."
  • Bush dit qu'il n'a jamais respecté Arafat
    Haaretz

    Le Président George W. Bush a dit mardi qu'il n'a jamais respecté Yasser Arafat parce que le président palestinien avait fait faux bond à son propre peuple, le laissant "pauvre, isolé et frustré."

    En parlant aux journalistes européens avant son voyage en Allemagne, en Russie, en France et en Italie, Bush a réitéré son discours du 4 avril dans lequel il a dit qu'Arafat avait laissé tomber les Palestiniens.

    "Il a eu une chance pour être un chef. Il avait une chance d'obtenir un accord de paix avec mon prédécesseur. Il a eu chance après lchance. Et en échouant à être un chef, il a vraiment fait faux bond aux Palestiniens," a dit Bush.

    "Je dis cela avec beaucoup d'angoisse au coeur, parce que je me sent concerné par la situation critique de la population palestinienne, "pauvre, isolé et frustré," a-t-il dit. "Quelqu'un dit, a-t-il gagné votre respect ? Je dit, il n'a jamais eu mon respect, parce que ... il a fait faux bond à son peuple. Le rôle d'un chef est d'être un chef."

    Les remarques de Bush devraient irriter beaucoup de Palestiniens qui se plaignent que les Etats-Unis aient une politique pro-Israël, l'empêchant d'être un intermédiaire honnête pour la paix dans la région.

    La popularité d'Arafat parmi des Palestiniens et à travers le monde arabe est montée cette année tandis qu'Israël l'assiégait dans son quartier général, mais il semble être retombé depuis que le siège a été levé.

    Dans les récentes semaines, les appels palestiniens sont devenus plus fort en faveur de réformes dans la "pauvre"'Autorité Palestinienne qui devrait diminué son emprise sur le pouvoir, maison ne sait pas si ses successeurs potentiels auront autant d'attrait qu'Arafat.

    Bush a dit que la paix du Moyen-Orient était possible, mais exigerait une direction américaine, des choix durs pour Israël d'accepter un état palestinien, une obligation par les Palestiniens de renoncer et de combattre le terrorisme et la participation des nations arabes dans la construction des institutions nécessaires à un état palestinien.

    En 2000, Arafat a détourné l'instauration complète de la paix par l'ancien Président Bill Clinton qui avait essayé de la forger avec l'ancien Premier ministre Ehud Barak.

    Arafat a conclu des accords de paix intérimaires avec Israël dans le passé. Avec les accords de paix d'Oslo en 1993 et par les accords successifs, Arafat avait acquis le contrôle, partiel ou entier, d'environ 40 pour cent de la Rive occidentale et beaucoup de la Bande de Gaza.

Mai 2002
D L M M J V S
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31