Accueil de Desinfos
Kol Israël en différé - bulletin de 17h30 en français, ( heure de Paris)
Kol Israël en continu et en français, à 7h - 12h - 17h30 ( heure de Paris)
Recherches par mot-clefs sur directement avec
Mai 2002
D L M M J V S
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
RECHERCHER
(par exemple)

 

téléphones des rédactions pour réagir rapidement
emails des rédactions pour réagir rapidement
D'autres "adresses" pour le contre-désinformateur
Mardi 21 Mai 2002 - 10 Sivan 5762
  • William Burns vient dans la région discuter des réformes de l’Autorité palestinienne
    Alouf Benn (Haaretz).

    L’Administration américaine s’apprête à envoyer au Moyen-Orient le sous-secrétaire d’Etat chargé du M.-O., William Burns, vers la fin de la semaine, pour constater les progrès enregistrés dans la préparation des réformes de l’Autorité palestinienne, et continuer à préparer la réunion d’une conférence régionale de la paix. Burns doit rencontrer le Premier ministre, Ariel Sharon, et le président de l’Autorité palestinienne, Yasser Arafat.
    La visite de Burns est projetée par le Département d’Etat, après que le chef de la C.I.A., George Tenet, ait repoussé les prières du Secrétaire d’Etat, Colin Powell, de se rendre rapidement auprès de l’Autorité palestinienne.
    Dans des consultations des responsables du ministère des Affaires étrangères, hier, le directeur général du ministère, Avi Gil, a mis en garde contre d’éventuelles tensions entre Israël et les Etats-Unis. Il a fait valoir qu’il peut se produire une situation de mésentente entre les deux pays sur plusieurs points : l’établissement du calendrier des négociations sur le statut final ; la mise en œuvre du Plan Tenet et du Rapport Mitchell ; et le statut de Yasser Arafat.

  • Selon un sondage, la popularité de Yasser Arafat continue de baisser parmi les Palestiniens

    La popularité de Yasser Arafat continue de baisser parmi les Palestiniens de plus en plus mécontents de son régime accusé de corruption mais aucun autre dirigeant n'est capable d'obtenir suffisamment de soutien dans la population pour constituer un danger réel pour le président de l'Autorité palestinienne, selon un sondage publié mardi.

    Ce sondage indique par ailleurs qu'une majorité écrasante de Palestiniens souhaitent des réformes de fond incluant le limogeage des ministres corrompus, la fusion des différents services de sécurité en une seule force et l'organisation d'élections dans les mois qui viennent.

    Selon ce sondage, Arafat obtient le soutien de 35% des Palestiniens alors qu'ils étaient 46% en juillet 2000 avant le début de la deuxième Intifada et 36% en décembre 2001.

    Derrière Arafat, Marouan Barghouti, le chef du Fatah en Cisjordanie obtient 19% de soutien. Barghouti a été arrêté le mois dernier par les autorités israéliennes qui le soupçonnent d'avoir financé et coordonné des attaques sur des Israéliens. En décembre, la cote de Barghouti atteignait 11%.

    Selon le spécialiste des sondages Khalil Shikaki, au cours des derniers huit mois, la popularité de Yasser Arafat en tant que leader a été la plus basse de toute sa carrière politique commencée il y a 40 ans.

    Pour autant, estime Shikaki, Arafat n'a pas d'adversaire véritablement dangereux et il n'y en aura pas tant que se poursuivra le conflit avec Israël. "Il (Arafat) continuera a être considéré comme la personnification des aspirations palestiniennes à la fin de l'occupation. Tant qu'Arafat vivra, il n'y aura pas de deuxième homme".

    Cette enquête a été réalisée entre le 15 et le 18 mai par le Centre palestinien de recherche sur la politique, un organisme indépendant, qui a interrogé en face-à-face 1.317 adultes. Elle comporte une marge d'erreur de trois points de pourcentage.

  • Israël a annoncé l’accélération de la construction d’ouvrages défensifs le long de la ligne verte.

    Le ministre israélien de la Défense, Binyamin Ben Eliezer, a annoncé qu’il « entendait procéder à une séparation sécuritaire au moyen d’un obstacle continu, comportant notamment une clôture et des équipements électroniques, installés le long des 350 km de la ligne verte », selon un communiqué de son ministère. Ces ouvrages ont pour objectif d’« empêcher l’infiltration de terroristes palestiniens, de véhicules et d’explosifs en territoire israélien à partir de la Cisjordanie », précise le communiqué. Selon Kol Israël, les travaux devraient s’achever dans un délai de six mois.

    Un officier supérieur des renseignements militaires a mis en garde contre l’emploi de charges explosives dévastatrices dans de futurs attentats, et affirmé que l’armée avait déjoué récemment « trois attentats à grande échelle ». Cet officier a indiqué que l’armée avait saisi des charges d’une tonne lors de fouilles dans la Rive Occidentale.

  • Israël a posé huit conditions à une éventuelle participation de la Syrie à une conférence de paix sur le Proche-Orient.

    Le Premier ministre israélien, Ariel Sharon, a posé huit conditions à une éventuelle participation de la Syrie à une conférence de paix sur le Proche-Orient, dont la fin de « l’occupation syrienne du Liban ».

    Devant la commission parlementaire des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset, Ariel Sharon a énuméré comme conditions « l’expulsion par la Syrie des organisations terroristes présentes sur son territoire, ainsi que celle des Gardiens de la révolution iranienne (Pasdaran) présents au Liban ». Il a également exigé « le désarmement et le démantèlement des forces armées du Hezbollah », au Liban Sud, et « l’arrêt de l’aide accordée par la Syrie au Hezbollah ».

  • Le chef du FPLP-CG accuse la Jordanie d'avoir aider Israël à tuer son fils
    Daniel Sobelman, Correspondant d' Ha'aretz

    Le secrétaire général du Front Populaire pour la Libération de la Palestine-Commandement Général, Ahmed Jibril, a accusé la Jordanie d'avoir aider le service de renseignement israélien à assassiner son fils, Jihad, qui a été tué lundi à Beyrouth par une voiture piégée, a annoncé Kol Israël.

    Ahmed Jibril "a indiqué la coopération entre le service de renseignement jordanien et le service de renseignement israélien," a dit la station de télévision par satellite Al-Jazeera basée au Qatar. Il n'a pas donné de nouveaux détails.

    Ahmed Jibril a dit lundi que le service de renseignements israélien Mossad était derrière la bombe. Un aide du Ministre de la Défense Nationale Benjamin Ben-Eliezer avait nié "n'importe quel rapport" avec l'attaque.

  • Al-Qaida a rencontré le Hamas et le Hezbollah pour discuter de terrorisme
    Par DPA

    Les Représentants du groupe terroriste Al-Qaida ont tenu une réunion sans précédent en mars au Liban avec des groupes terroristes du Moyen-Orient, a annoncé un journaliste américain d'ABC lundi soir tard.

    En citant les services de renseignement américain et des représentants chargés de faire respecter la loi, ABC a dit que les chefs d'Al-Qaida, le réseau mené par le terroriste Osama Ben Laden, a tenu un sommet avec des terropristes du Hezbollah basés au Liban et des terroristes du Hamas.

    Le Hezbollah a fait la guerre contre Israël depuis l'invasion du Liban du sud en 1982 et a largement assumée d'avoir été derrière les bombardements de l'ambassade américaine et des baraques Maritimes à Beyrouth. Le Hamas a revendiqué beaucoup d'attentat-suicide contre des civils israéliens dans les 12 derniers mois, y compris l'attentat-suicide à l'Hôtel du Parc dans Netanya à la veille Pesach, dans laquelle 29 personnes ont été tuées.

    Les groupes ont prétendument discuté la coordination possible d'attaques contre des cibles incluant les Etats-Unis et la Grande-Bretagne et à l'intérieur du pays et à l'étranger, a dit ABC

  • Une famille israélienne poursuit l'Union européenne en justice

    Une famille israélienne a déposé une plainte lundi et poursuivre l'Union européenne. Cette famille réclame 100 millions de shekels (22,7 millions d'euros) de dommages et intérêts et accuse l'UE d'avoir accordé une aide financière à l'Autorité palestinienne qui a indirectement profité aux tueurs de la famille Blumberg en août dernier.L'avocat de la famille, Nitsana Darshan-Leitner, affirme que l'Union européenne a fait preuve d'irresponsabilité en fournissant une aide financière à l'Autorité palestinienne.

    Elle affirme par ailleurs que l'UE n'ignorait pas qu'une partie de cet argent était redistribuée par l'Autorité palestinienne aux milices palestiniennes telles que celle qui a perpétré l'attaque sur la famille Blumberg, une famille d'origine britannique.

    Un responsable de la Commission européenne a déclaré que l'UE enquêtait sur les allégations formulées par Israël et selon lesquelles l'Autorité palestinienne a utilisé l'argent des Quinze pour lancer des attaques contre des Israéliens."
    Nous attendons toujours la moindre preuve que l'Autorité palestinienne n'a pas fait un usage impropre de nos fonds pour financer des activistes terroristes.

    La Commission (européenne) a fait savoir qu'elle traitait ces allégations formulées par Israël de manière très sérieuse et qu'elle attend toute preuve permettrant de montrer que ces fonds ont été détournés", a souligné David Kriss, un porte-parole de la Commission européenne en Israël.

    Techiya Blumberg a été tuée quand des tireurs palestiniens ont ouvert le feu sur la voiture familiale sur une route de la Rive Occidentale en août.
    Son mari et sa fille âgée de 14 ans avaient été blessés dans l'attaque et ils sont toujours paralysés, a déclaré Me Darshan-Leitner dans un communiqué.Les forces de sécurité israéliennes ont arrêté deux membres des forces palestiniennes de sécurité l'an dernier et les accusent d'avoir pris part à l'attaque contre la famille Blumberg.

    "Sans la décision irresponsable de l'UE de financer les Palestiniens, des centaines d'Israéliens victimes du terrorisme seraient encore en vie et des milliers d'autres n'auraient jamais eu à souffrir de blessures", a dit Darshan-Leitner.

  • Tsahal intercepte des hommes recherchés à Djénine, Bethléem et à dans Tulkarem
    Par Jalal Bana, Correspondant d'Ha'aretz

    Tsahal a arrêté deux terroristes recherchés dans des opérations séparées à Bethléem et Djénine au début de mardi matin, a annoncé Kol Israël. Les deux hommes ont été arrêtés des secteurs intérieurs qui sont sous contrôle de sécurité israélien.

    Les forces israéliennes ont aussi effectué des recherches à Tulkarem.
    Selon des rapports d'agence de presse, le gouverneur de Tulkarem Izel Dein Al Sharif a dit que les forces armée israéliennes ont reoccupé la ville entière et les quartiers adjacents de Sheweika et Artah. Il a dit que des coups de feu intensifs de blindés et le bombardement d'hélicoptères a commencé bien avant que les forces israéliennes terrestres ne soient entrées dans la ville de plusieurs directions.

    Les résidants palestiniens dans la ville ont dit que des dizaines de blindés sont entrées sur la Place Sheweika au nord de Tulkarem et ensuite est venue l'opération terrestre suivie par l'institution d'un couvre-feu.

    Ils ont dit que l'armée israélienne avait apporté des renforts plus militaires dans les faubourgs de Tulkarem, signalant leur intention d'investir plus avant.

    Il n'y avait aucun rapport de blessés.

  • Tsahal arrête " un hypothètique attentat-suicide
    "

    Tsahal a arrêté une jeune femme palestinienne à Tulkarem lundi, sur le soupçon qu'elle projetait d'effectuer un attenta-suicide à l'intérieur d'Israël .

    La femme de 26 ans, Ta'ura Hamur, a été arrêtée par les soldats, qui sont entrés dans la ville après la réception d'une information par le service de sécurité du Shin Bet. Ta'ura Hamur, une résidante de Jaba dans le nord de la Samarie , est soupçonné d'être un membre du Fatah, qui projetait un attentat-suicide "dans un avenir immédiat," ont dit des sources de sécurité israéliennes.

    C'est la deuxième femme de Tulkarem à être arrêtée par Tsahal dans les récentes semaines.

  • La vigilance de deux citoyens empêche un attentat-suicide à Afula

    Deux passants attentifs ont réussi hier matin à empécher une attaque terroriste, apparemment prévue dans la ville d'Afula. Le terroriste-suicide s'est fait explosé un court temps plus tard tandis que les Policiers de Frontière s'assurait que personne d'autre n'avait été blessé dans la détonation.

    À peu près vers 7h00 hier, Natan Yadan, 54 ans, du Moshav Nir Yafeh, attendait à la jonction Ta'anachim au nord l'autobus qui le prend pour aller travailler dans une installation du Ministère de la Défense Nationale dans le secteur de la Baie de Haifa. Il a remarqué un jeune homme "bien rasé" bien habillé en tenue de sport "qui a semblé suspect.

    Yadan a dit plus tard : "je me suis tenu à distance de lui et ai mis ma main sur mon revolver."

    Quand l'autobus est arrivé, Yadan y est monté et a vu que le jeune homme essayait d'entrer aussi dans l'autobus . "Je l'ai poussé en arrière et lui ai dit que c'était un autobus spécial. Il m'a indiqué qu'il était muet, mais j'ai répété qu'on ne lui a permettait pas de monter."

    Yadan alors appelé la police depuis l'autobus. Il a décrit le jeune homme comme étant "très nerveux et très a bien habillé et pas plus que 17 ou 19 ans."

    À peu près au même moment, Shimshon Arbel, un ouvrier civil de Tsahal qui conduisait un véhicule militaire, a remarqué le jeune homme à l'air suspect traversan le cerrefour en direction d'Afula. Il a appelé la police et a demandé qu'ils expédient une voiture de police dans le secteur Immédiatement.

    Les Policiers de Frontière, qui étaient voisins, sont parvenus sur place tout de suite et ont commencé à poser des questions au jeune homme. Quand ils lui ont dit de montrer sa Carte d'identité, il a mis sa main dà sa poche, a reculé de quelques mètres et s'est fait sauter.

    Les deux citoyens vigilants ont entendu des nouvelles du terroriste-suicide sur le chemin de leur travail.
  • Une grenade abasourdissante éclate dans une poubelle de Tel-Aviv
    Ha'aretz

    Une grenade abasourdissante a éclaté dans une poubelle peu après 7 heures mardi matin, sur la Rue Kehilat Katuvitch au nord de Tel-Aviv.

    Un ouvrier qui vidait les ordures à ce moment a été hospitalisé suite au choc de l'explosion, mais n'a pas été autrement blessé. Il a été admis à l'hôpital Ichilov pour traitement.

    Un grand nombres de policiers et de soldats du génie sont arrivés sur place et ont rapidement constaté que la détonation n'était probablement pas le résultat d'activité terroriste

  • Ehoud Barak : « Les Arabes n’ont aucun problème à mentir »
    Nahoum Barnéa (Yediot Aharonot)- traduit par le service de presse de l'Ambassade de France en Israël.

    L’ancien Premier ministre israélien a répondu aux questions du magazine américain « New York Review of Books ».
    Extraits :

    A propos des intentions palestiniennes : « Ce que souhaitent Arafat et ceux qui l’entourent, c’est un Etat palestinien sur l’ensemble du territoire israélien ».

    A propos de la paix avec les Palestiniens : « Il n’y aura pas d’accord de paix avant 2028 (pas avant que la génération de la Nakba ne disparaisse).

    A propos de l’opération Rempart : « Je soutiens l’opération. J’aurais frappé plus fort, plus rapidement, et agi simultanément dans toutes les villes palestiniennes ».

    A propos des députés Arabes israéliens : « Peut-être n’aurons-nous pas d’autres choix que de modifier les règles du jeu démocratique afin de préserver le caractère juif de l’Etat d’Israël ».


Mai 2002
D L M M J V S
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31