Accueil de Desinfos
Kol Israël en différé - bulletin de 17h30 en français, ( heure de Paris)
Kol Israël en continu et en français, à 7h - 12h - 17h30 ( heure de Paris)
Mai 2002
D L M M J V S
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
RECHERCHER
(par exemple)

 

téléphones des rédactions pour réagir rapidement
emails des rédactions pour réagir rapidement
D'autres "adresses" pour le contre-désinformateur
Lundi 20 Mai 2002 - 9 Sivan 5762
  • Un groupe inconnu revendique l'assassinat de Jihad Jibril à Beyrouth
    Daniel Sobelman, Correspondant d'Ha'aretz

    Un groupe jusqu'ici inconu le, le Mouvement des Nationalistes libanais, a revendiqué l'assassinat de Jihad Jibril à Beyrouth aujourd'hui. Jihad Jibril était le fils d'Ahmed Jibril, le secrétaire général du Front Populaire pour la Libération de la Palestine-Commandement Général.

    Dans une déclaration envoyée à la presse, le groupe a prétendu qu'il avait tué Jibril à cause du fait, que FPLP-Commandement Général opérait sur la terre libanaise sur l'ordre de la Syrie.

    Toujours est-il, que plus tôt dans la journée, Ahmed Jibril a dit que les services de renseignement israélien était derrière la voiture piégée qui a tué son fils, Jihad, à Beyrouth. Un aide du Ministre de la Défense Nationale Benjamin Ben-Eliezer a nié "un quelcoque rapport" avec l'attaque.

    "Le Mossad a réussi à tuer Jihad cette fois," a dit Jibril aux journalistes référant aux services de renseignement israélien. "L'ennemi israélien sait qu'il était un des acteurs sérieux de la scène. Il est devenu un martyr comme tant qui sont tombés en défendant la cause palestinienne."

    "Nous voyons les empreintes claires des Sionistes dans cet assassinat quel ... signal, un retour des Sionistes qui réessayent débranler la sécurité du Liban," dit une déclaration du Hezbollah soutenu par la Syrie

    "Israël est derrière tout attentat à la bombe sur n'importe quel Libanais, Arabe ou Palestinien, " a dit Abu Rushdi, un fonctionnaire du FPLP-Commandement Général local à Reuters peu de temps après l'explosion." Notre réponse est de continuer notre lutte contre Israël. "

    À Jérusalem, Yarden Vatikay, un aide de Ben-Eliezer a dit, "Israël n'avait aucun rapport avec la voiture piégée, en ajoutant que le ministre de la Défense Nationale l'avait aussi nié ." Comme d'habitude, c'est Israël qu'ils blâment . "

    Al-Manar, la station de télévision de la guérilla Hezbollah qui est proche du FPLP-Commandement Général de Jibril, a dit que le fils de Jibril, Jihad agé de 40 ans, est mort dans l'explosion. Ils ont dit qu'il avait reçu la confirmation du quartier général de Jibril à Damas, en Syrie.

    Un commandant senior du FPLP-Commandement Général soupçonné de participation à l'assassinat a été arrêté à Beyrouth, a annoncé la station de télévision Al-Jazeera lundi après-midi. De plus, la police libanaise a dit qu'ils avaient arrêté trois suspects.

    Contacté par l'Associated Press, le quartier général du FPLP-Commandement Général d'Ahmed Jibril à Damas ne commentait pas immédiatement ce qui était arrivé, mais plusieurs membres ont confirmé (à titre privé) que Jihad Jibril avait été tué.

    Interrogé sur le responsable de l'assassinat, Talal Naji, un aide d'Ahmed Jibril, a dit seulement : "Israël seul." Un autre aide a promis d'exercer des représailles.

    Jihad Jibril était le chef des opérations militaires pour la guérilla établie par son père en 1968. Sa mère, Um le Jihad, jointe par téléphone à sa maison de Damas pleurait et a dit "Nous ne sommes pas sûrs encore."

    L'explosion est arrivée à midi dans une rue animée du secteur des shopping de la Corniche Mazraa. Les fonctionnaires libanais de police ont dit que l'explosion a été causée par une bombe placée sous le siège du conducteur de la berline Peugeot.

    Le FPLP-Commandement Général de Jibril est un des groupes palestiniens radicaux opposés au processus de paix et proche de l'organisation du Hezbollah au Liban.

    Célèbre pour ses opérations de terrorisme, il avait été en grande partie sur la touche du soulèvement palestinien contre Israël qui a éclaté en 2000, mais avait revendiqué une expédition armée à bord du bateau Santorin, intercepté par i Israël en route vers la Rive occidentale en mai de l'année dernière.

    "Pour moi c'est le jour le plus triste dans ma vie," avait dit Ahmed Jibrilaprès que Arafat et Rabin aient signé les lettres de reconnaissance mutuelle.

    "Un enfant palestinien ou une femme palestinienne puniront Arafat... Il ne vaut pas d'être tué par un homme palestinien."

  • Un nouvel attentat-suicide dans le nord d'Israël sans faire de victimes

    Un terroriste-suicide s'est fait exploser sans faire de victime, ce matin près d'une patrouille de police dans le nord d'Israël, annonce la police.

    "A ce que je sache il n'y a pas de victimes", a déclaré le commandant de police Dov Lutzky à Kol Israël.

    L'explosion s'est produite près d'un arrêt de bus au carrefour de Taanachim, dans le sud de la Galilée, au moment où les deux membres d'une patrouille de police s'approchaient d'un homme qu'ils jugeaient suspect.

    "Nous lui avons adressé la parole pour lui demander son identité. Il a commencé à reculer et puis a explosé", a expliqué l'un des policiers, Nayef Ghanem, à la radio militaire israélienne.

    Selon la police, le terroriste se dirigeait vers la ville voisine d'Afoula, qui a fréquemment été visée par des attaques palestiniennes.

    Cette région se trouve du côté israélien de la ligne de verte, à une quinzaine de kilomètres de Djénine.

  • Arafat, le champion du double langage, dément ce que ses associés revendiquent

    L'attentat-suicide d'hier qui a fait trois morts et plus de 35 blessés sur un marché de fruits et légumes de Natanya a été revendiqué par les associés d'Arafat, le Hamas et le FPLP

  • Un professeur d’université veut être candidat à la présidence contre Arafat

    Un professeur d’université palestinien a annoncé hier qu’il allait concourir contre Yasser Arafat à la présidence de l’Autorité palestinienne lors des élections que celui-ci a promises dans le cadre des réformes de son Autorité.
    « Je suis politiquement et socialement actif depuis plusieurs années et j’essaie de servir notre société de la manière que j’estime appropriée et pour cette raison j’ai décidé de présenter ma candidature », a déclaré Abdel Sattar al-Qassem, 54 ans, professeur de sciences politiques à l’Université d’al-Najah à Naplouse, dans le nord de la Cisjordanie.
    M. Qassem, qui a passé huit mois dans les prisons palestiniennes pour avoir violemment critiqué M. Arafat, entend présenter aux électeurs un programme basé sur « la lutte contre la corruption » et la « révision » de la stratégie palestinienne dans le processus de paix avec Israël.
    « Je n’appartiens à aucune faction palestinienne, mais je représente un courant nationaliste et islamiste qui veut le changement et le recouvrement des droits palestiniens », assure M. Qassem, titulaire d’un doctorat en « philosophie politique » d’une université du Kansas, aux États-Unis.
    M. Arafat avait appelé mercredi le Conseil législatif palestinien (CLP, Parlement) à préparer rapidement l’organisation de nouvelles élections dans le cadre d’une « refonte totale » de l’Autorité à laquelle il s’est engagé.
    Yasser Arafat avait été élu président de l’Autorité palestinienne en 1996 avec quelque 88 % des voix contre moins de 10 % pour son unique rivale, Samiha Khalil, une figure de la gauche nationaliste palestinienne. Elle est décédée en 1999.


Mai 2002
D L M M J V S
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31