Accueil de Desinfos
Kol Israël en différé - bulletin de 17h30 en français, ( heure de Paris)
Kol Israël en continu et en français, à 7h - 12h - 17h30 ( heure de Paris)
Mai 2002
D L M M J V S
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
RECHERCHER
(par exemple)

 

téléphones des rédactions pour réagir rapidement
emails des rédactions pour réagir rapidement
D'autres "adresses" pour le contre-désinformateur
Jeudi 9 Mai 2002 - 27 Lyar 5762
  • Israël se dit toujours prêt à accepter une mission d'information "objective" de l'ONU à Djénine


    Le ministre israélien de la Justice Meir Shitrit a annoncé jeudi qu'Israël était finalement prêt à accepter sur son sol une mission d'information de l'ONU chargée d'examiner son attaque sur le camp de réfugiés de Djénine. Mais elle devra être "objective".

    Le 19 avril dernier, Israël avait donné son feu vert à une telle mission en affirmant n'avoir "rien à cacher". Mais le gouvernement d'Ariel Sharon devait ensuite émettre de nombreuses réserves sur sa composition de 3 membres. Face au blocage, le secrétaire général de l'ONU Kofi Annan avait décidé de la dissoudre.

    Les Palestiniens ont affirmé que les soldats israéliens avaient perpétré des crimes de guerre dans le camp lors de l'offensive du 3 au 11 avril, parlant de 500 morts. Israël avait répondu que la plupart des victimes étaient des hommes armés palestiniens et parlé de 51 morts pendant la bataille acharnée.

    "Israël n'a aucune raison de faire objection à quelque commission que ce soit, tant que nous serons sûrs qu'elle viendra avec un point de vue objectif et qu'elle examinera (...) les faits", a déclaré jeudi M. Shitrit
    "La nouvelle comission ne dépend pas d'Israël. Elle dépend des Nations unies. Nous nous attendons à ce que les Nations unies établissent une comission qui sera un comission objective," a-t-il dit aux journalistes.

    La première comission nommée par Annan était dirigée par l'ancien Président Finlandais Martti Ahtisaari et incluait Cornelio Sommaruga, l'ancien président du Comité International de la Croix-Rouge et Sadako Ogata, l'ancien Haut commissaire de l'ONU pour les Réfugiés. Un ancien général Américain et un commissaire de police irlandais ont été nommés comme conseillers militaires et de police.

    Shitrit a dit qu'Israël avait objecté que la mission de la comission appelait "à vérifier l'utilisation d'une force excessive contre les Palestiniens." Il a dit que cela signifiait que "vous donnez le verdict tout de suite." Il a aussi affirmé qu'aucun des trois membres de la comission n'avait "de compréhension" ou "d'expertise" dans le terrorisme.
    (lire à ce propos le dossier"Djénine" de Desinfos.com)
  • Arafat doit prouver sa capacité à gouverner, estime Bush

    Le président américain George W. Bush a déclaré que Yasser Arafat devait prouver sa capacité à gouverner, en prenant des mesures telles que le maintien en détention des membres du Hamas arrêtés et la construction d'une nouvelle force de sécurité.

    "Arafat a déçu le peuple palestinien. Il n'a pas dirigé et les Palestiniens en ont souffert", a dit Bush.

    Il a ajouté que le président palestinien devait mettre en oeuvre des réformes politiques, citant en exemple la création d'une force de sécurité unique.

    Faisant référence aux récentes arrestations de membres du Hamas, Bush a déclaré: "Maintenant, c'est au président Arafat de jouer, de les maintenir en prison (...) Pour obtenir la paix là-bas, nous devons éradiquer le terrorisme."

    Bush a par ailleurs démenti les informations selon lesquelles il serait tombé d'accord avec le Premier ministre israélien Ariel Sharon pour mettre à l'écart Arafat.

  • Plus de 20 000 personnes participent à la marche de la Place Zion au Kotel pour "yom yeroushalayim": trente-cinquième anniversaire de la réunification


    Le Premier ministre Ariel Sharon a assuré jeudi qu'Israël ne céderait jamais la moindre partie de Jérusalem, alors que des milliers d'Israéliens défilaient dans les rues de la ville sainte pour célébrer la réunification de la ville après la guerre des Six-Jours en 1967.

    "En tant que Premier ministre d'Israël, et au nom de l'Etat d'Israël, je jure de défendre et de protéger Jérusalem (...) pour le peuple juif", a déclaré Ariel Sharon.

    La quasi totalité des pays n'ont jamais reconnu la réunification de la ville et ne reconnaissent pas Jérusalem comme capitale.

    Pour marquer cette journée, des milliers d'Israéliens, syndicalistes, étudiants ou encore employés de banque, ont défilé dans la ville, arborant les drapeaux bleu et blanc de leur pays tout en chantant "le peuple d'Israël vivra".

  • Les résidants de Gaza érigent des barricades de sable pour se préparer à l'attaque de Tsahal...
    Par Amos Harel et Aluf Benn, Correspondants d'Ha'aretz

    Les résidants de la Bande de Gaza, en particulier ceux au nord, ont continué à faire des provisions particulièrement de la farine et des légumineuses et se barricadent avec des monticules de sable dans l'attente d'une intervention de Tsahal dans le secteur.

    Tsahal a commencé à appeller partiellement le renfort de réservistes jeudi pour préparer une opération de représailles dans la Bande de Gaza après l'attentat-suicide de Rishon Letzion qui a tué 15 personnes.

    Des forces d'artillerie ont été amassées près de la Bande de Gaza, malgré le fait, que l'établissement de sécurité n'a pas encore vérifié que le terroriste-suicide soit venu de la Bande de Gaza

    Les sources de sécurité de l'Autorité Palestinienne ont identifié le terroriste-suicide comme Zidan Muhammad Vazani, 19 ans, de la ville de la Rive occidentale de Djénine.

    Les membres des comités de résistance nationaux ont annoncé qu'ils préparaient à se battre avec Tsahal, s'il entre dans les villes et les camps de la Bande de Gaza.

    Les barricades de sable ont été érigées dans beaucoup de rues dans les récents jours et selon une rumeur, des dispositifs explosifs devraient être placés dans les barricades si l'armée décide de s'avancer vers les villes de la Bande de Gaza et les camps.
  • Basilique de la Nativité: accord conclu, selon Israël


    Un accord sur la levée du siège de la basilique de la Nativité à Bethléem a été trouvé, a annoncé jeudi soir un responsable israélien ayant requis l'anonymat.

    En vertu de cet accord, conclu sous l'égide de médiateurs de l'Union européenne, l'Italie et l'Espagne ont accepté d'accueillir une partie des 13 militants palestiniens promis à l'exil, tandis que le reste sera réparti dans au moins quatre autres pays européens.

    On précisait de sources palestiniennes que les 13 hommes seront d'abord transférés à Chypre, avant d'être ventilés dans les divers pays d'accueil. Le ministre chypriote des Affaires étrangères Yiannakis Cassoulidès a d'ailleurs convoqué une conférence de presse impromptue jeudi soir.

    Selon un responsable du ministère italien des Affaires étrangères, l'Italie et l'Espagne accepteront la plupart des hommes, tandis que l'Autriche, la Grèce, le Luxembourg, l'Irlande et -peut-être - le Canada accueilleront les autres.

    Du côté de l'armée israélienne, qui fait le siège de la basilique depuis 38 jours, aucune sortie ne devrait se faire avant vendredi matin

  • Pour votre information sur le Festival de musique d'Angouléme...

    Le Festival de musique d'Angouléme a annulé l'invitation à "Music Metisses" de l'artiste, joueur de luth connu, Yair Dallal ; la raison invoquée dans la lettre d'annulation : le fait que Sharon soit le Premier Ministre Israélien .

  • Les Palestiniens en Syrie protestent contre la direction d'Arafat

    Des Palestiniens radicaux ont manifesté aujourd'hu ià Damas, contre la direction du Président Yasser de l'Autorité Palestinienne Arafat qualifiant son arrangement pour sortir de l'impasse à Ramallah "de concession honteuse" à Israël et aux Etats-Unis.

    Environ 60 membres de 10 groupes palestiniens basés à Damas ont organisé un sit-in à l'extérieur des bureaux de l'Organisation de Libération de la Palestine (OLP) en ville, à Damas.

    Dans une déclaration aux médias, les groupes ont rejeté l'arrangement conclu par Arafat au début du mois avec les troupes israéliennes qui se sont retirées de son quartier général à Ramallah sur la Rive occidentale en échange de l'incarceration de six Palestiniens à Jericho sous garde Britannique et Américaine. Les groupes ont aussi rejeté l'arrangemen tprojeté à Bethléem selon lequel la plupart des gens cachés dans l'Église de Nativité sotiraient libres moyennant 13 terroristes palestiniens qui seraient expulsés. L'arrangement a toujours échoué aujourd'hui.

    Ces arrangements sont "des arrangements louches et sont une escalade dangereuse dans la lutte palestinienne nationale", dit la déclaration.

    Particulièrement l'entente à Ramallah fut "une concession honteuse qui aiguise l'appétit de nos ennemis à Washington et Tel-Aviv pour encore plus de concessions palestiniennes," poursuit la déclaration.

    Les groupes, qui incluent le Hamas qui effectue fréquemment des attentats-suicide en Israël, ont réaffirmé leur appui à ce qu'ils ont appelé "le choix de la résistance et du soulèvement coûte que coûte" - une expression qui inclut les attentats-suicide.

    La déclaration ne mentionne pas le discours d'Arafat ordonnan taux forces de sécurité de l'Autorité Palestinienne "d'empêcher toutes les attaques terroristes contre les civils israéliens.".

    On connaît les 10 groupes du "front du refus" qui sont depuis longtemps opposés aux traités de paix intérimaires entre le groupe d'Arafat de l'Organisation de Libération de la Palestine et Israël de 1993 et 1995. Ils incluent le Front Démocratique pour la Libération de la Palestine (FDPLP), le Front Populaire pour la Libération de la Palestine (FPLP), le Hamas et le Jihad Islamique.
  • Shimon Peres : les opérations de Tsahal dans la Bande de Gaza ne prendront seulement comme cibles que les secteurs terroristes
    Par Amos Harel et Aluf Benn,Correspondants d'Ha'aretz

    Le ministre des Affaires Etrangères Shimon Peres a dit à la Radio de l'armée jeudi qu'Israël n'a pas l'intention de reprendre la Bande de Gaza, mais que le but des opérations de Tsahal sera " d'atteindre des secteurs où il y a une concentration de terroristes-suicide."

    Peres a aussi dit qu'il espérait que les opérations dureraient une courte période de temps.

  • Environ 120 prisonniers musulmans tourturés dans les prisons d'Arafat ont été libérés par Tsahal pendant l'opération "Rempart"

    La plupart des 120 prisonniers Musulmans libérés par Tsahal d'une prison de l'OLP dans Naplouse-Shechem pendant l'Opération "Rempart" disent que leurs ravisseurs les ont torturés. Beaucoup des prisonniers, accusé de coopération avec Israël, décrivent avoir été pendus à l'envers pendant pendant plusieurs jours, avec des cigarettes éteintes sur leurs corps et d'autre traitement du même genre.

    Certains des prisonniers ont dit qu'ils ont été battus inconscients et ballafrés avec des couteaux et des tessons de verre, tandis que d'autres ont dit ils ont été forcés de rester assis dans des WC non vidangés pendant des jours. Des prétendus "Groupes des Droits de l'Homme" ont oublié de condamner la torture des prisonniers. Dans d'autres incidents durant les récentes semaines, des Arabes Chrétiens et Musulmans soupçonné de travailler avec Israël ont été brutalement assassiné par des commandos de l'OLP. Dans quelques cas on a traîné les corps des victimes dans la rue et on les a pendu à l'envers sur des places publiques.

  • Le représentant de l'Union Européenne "assure" que Arafat a dit avoir arrêté 14 hommes pour des liaisons avec l'attentat-suicide
    Ha'aretz

    Les forces de sécurité du président de l'Autorité Palestinienne Yasser Arafat ont arrêté environ 14 personnes soupçonnées de liaisons avec l'attentat-suicide de mardi soir dans Rishon Letzion, a dit mercredi le représentant de l'Union européenne au Moyen-Orient, Miguel Angel Moratinos .

    "Arafat a dit qu'il a arrêté 14 Palestiniens dans la Bande de Gaza et que ses services de sécurité continueront leur enquête pour arrêter tout ceux qui sont impliqués" dans l'atentat, a dit Moratinos après une réunion avec Arafat à Ramallah.

    Moratinos a indiqué qu'il espérait que la réponse d'Israël à l'attentat n'enflammerait pas plus la situation dans la région.

    Un conseiller d'Arafat, Mamduh Nupal, a dit qu'à son avis "Arafat et l'Autorité Palestinienne se préparaient à prendre toute mesure possible pour diminuer l'impact de la réponse Israélienne militaire attendue ."

    Mercredi, Arafat, était sous pression pour sévir contre les activistes palestiniens après l'attentat-suicide dans Rishon Letzion de mardi soir, il a dit mercredi qu'il a ordonné( en anglais) aux forces de sécurité palestiniennes de déjouer n'importe quelles tentatives d'attaquer des civils israéliens.

    "J'ai donné des ordres aux forces de sécurité palestiniennes de s'opposer et d'empêcher n'importe quelles opérations terroristes contre des civils israéliens par n'importe quel parti palestinien, parallèlement à la confrontation avec n'importe quelle agression sur des civils palestiniens par l'armée israélienne et des colons Juifs ce que nous condamnons," a dit Arafat dans un discours à la télévision palestinienne.

    Arafat a pressé les Etats-Unis de fournir un appui aux forces de sécurité palestiniennes pour leur permettre d'effectuer leurs devoirs et de s'assurer qu'Israël ne les prendra pas pour cible.

    Le chef palestinien a aussi demandé de l'aide pour reconstruire ses forces de sécurité avec lesquelles ils pourraient répondre à ses ordres de se battre contre le terrorisme.

    "J'invite le gouvernement américain, le Président Bush et la communauté internationale à fournir l'appui et l'immunité nécessaire pour que les forces de sécurité palestiniennes, dont l'infrastructure a été détruite par l'occupation israélienne, pour qu'elles puissent effectuer et mettre en oeuvre leurs ordres et leurs missions et devoirs pour arrêter n'importe quelle tentative de terrorisme visant des civils israéliens ou des civils palestiniens," a-t-il dit.

    Il a aussi demandé qu'à une force internationale soit immédiatement envoyé dans la région pour établir la paix.

  • Tsahal dit que tout est prêt pour une nouvelle opération "Rempart"

    En se référant à la réponse potentielle d'Israël à l'attentat-suicide, le porte-parole du chef d'Etat-major de Tsahal, le Général Ron Kitrey a dit mercredi que l'armée était prête pour la possibilité que le gouvernement ordonne de nouvelles offensives militaires dans les territoires sur le modèle de l'Opération récente "Rempart".

    Le chef d'Etat-major de Tsahal le Général de corps d'armée Shaul Mofaz a été largement cité mardi dans son rapport à la commission des Affaires étrangères et de la Défense Knesset, il y déclare que si les opérations de terrorisme reprenaient Israël pourrait être forcé d'entreprendre une offensive dans les territoires à une échelle même plus grande que celle de l'Opération "Rempart".

    Interrogé pour savoir si l'armée a été préparée pour rentrer dans les territoires immédiatement dans une telle opération, Kitrey a dit qu'il avait "pas l'ombre d'un doute," mais il a refusé de discuter de la portée possible d'une telle offensive.

    "Nous pouvons très probablement choisir des méthodes autres que ceux de l'opération précédente, peut-être dans d'autres directions, à une échelle différente, peut-être sans une large mobilisation de réserves, comme dans l'opération Rempart."

  • Tsahal détruit des armes de contrebande saisies dans un tunnel près de Rafah.

    Les Palestiniens ont annoncé que des blindés de Tsahal et des bulldozers étaient entrés dans le sud de la Bande de Gaza près de Rafah. Les forces de Tsahal sont entrées à 150 mètres dans le territoire palestinien, pas loin de la frontière d'Egypte de bande de Gaza.

    La force de Tsahal est entrée à Rafah pour détruire des armes de contrebande dans un tunnel, a dit Kol Israël. Des échanges de tirs se sont développés dans le secteur entre les troupes de Tsahal et les Palestiniens mais aucun blessé n'a été annoncé.

    Les témoins ont annoncé qu'une maison a pris feu et une autre a été endommagée par le tir d'un blindé et que les bulldozers aplanissaient le secteur.

  • Un déssacord de denière minute arrête la mise en oeuvre de la résolution à Bethléem
    Par Anshel Pfeffer et Anat Cygielman, Correspondant d'Ha'aretz

    Les Palestiniens et les équipes de négociation d'Israéliense sont rencontrés jeudi matin avec les médiateurs américains et européens pour essayer d'affiner les détails de l'affaire pour en finir avec l'impasse de 38 jours à l'Église de la Nativité de Bethléem

    Un convoi de bus de Tsahal a été amené jeudi matin pour évacuer la majorité des Palestiniens qui étaient cachés dans l'église

    Selon l'accord atteint par Israël et les Palestiniens mercredi soir tard la nuit, les 13 activistes palestiniens recherchés par Israël resteront à l'intérieur de l'église jusqu'à ce qu'un pays puisse être trouvé pour les accueillir.

    La mise en oeuvre de l'affaire a été retardée après que les 13 hommes recherchés exigent que les fonctionnaires américains et de l'Union européenne garantissent personnellement le contrôle de la permission de rester dans l'église et de les protéger après que les autres soient partis, a dit une source auprès des négociateurs. Les Palestiniens exigent aussi que les 13 soient déplacés dans un hôtel voisin avant qu'un pays d'accueil ne puisse être trouvé, plutôt que de les maintienir à l'intérieur de l'église.

    Environ 26 autres hommes armés palestiniens seront transportés depuis l'église vers la Bande de Gaza. Leurs armes seront laissées dans une pièce spéciale à l'intérieur de l'église.

    Les 80 autres, des civils palestiniens et des membres des forces de sécurité aussi enfermés dans l'église pourront s'en aller librement jeudi, une fois qu'ils auront été interrogés par Israël. On ne sait pas si le dix activistes "pacifistes" qui sont entrés dans l'église la semaine dernière partiront aussi .

    Les sources, cependant, ont dit à Ha'aretz qu'il était peu probable que chacun quittera l'église jeudi en raison de la demande palestinienne que 13 hommes recherchés soient déplacés dans un hôtel.

    L'Espagne désire en accepter certains ou tous les 13 activistes palestiniens, ont dit des sources militaires mercredi soir.

    Le Haut Représentant de l'Union européenne pour l'Étranger et la Politique de Sécurité, Javier Solana, a promis au Ministre de la Défense Nationale Benjamin Ben-Eliezer d'aider les équipes de négociation à trouver un pays européen qui prendra les hommes armés. L'affaire finira quand les diplomates trouveront un tel pays.

    Des sources palestiniennes ont dit mercredi soir qu'Arafat avait autorisé une solution partielle dans l'impasse de 37 jours à l'église de Bethléem.

    Israël a donné des assurances que ses troupes ne prendront pas d'assaut le complexe du lieu traditionnel de la naissance de Jésus Christ - même si seulement les 13 terroristestes restent à l'intérieur.
  • Des troupes de Tsahal se massent près de la Bande de Gaza en préparation d'éventuelles représailles
    Par Amos Harel et Aluf Benn, Correspondants d'Ha'aretz

    Tsahal a commencé à masser des forces à la frontière avec la Bande de Gaza mercredi soir tard dans la nuit, pour préparer une opération de représailles après l'attenta-suicide à Rishon Letzion qui a tué 15 personnes.

    L'armée se préparerait aussi à publier des ordres de rappel complémentaires de réservistes.

    Le Premier Ministre Ariel Sharon, qui a abrégé son voyage en Etats-Unis après l'attentat, est arrivé en Israël mercredi soir et a immédiatement convoqué son cabinet de sécurité étendu à l'aéroport militaire de Lod.

    Le cabinet de sécurité a donné le feu vert aux premières heures de jeudi matin pour des opérations contre "des cibles terroristes," mais selon Kol Israël, les ministres n'ont pas discuté de l'expulsion du Président de l'AP Yasser Arafat.

    La déclaration du gouvernement n'a donné pas de renseignements sur ce que sont les opérations qui ont été approuvées, mais ont sait que le cabinet de sécurité a autorisé Sharon et le Ministre de la Défense Nationale Benjamin Ben-Eliezer à décider quelle action prendre.

  • Projets américains pour Arafat

    Mercredi, des sources de l'entourage de Sharon à Washington ont dit que le Président américain George Bush avait reconnu que les pourparlers de paix entre Israël et les Palestiniens doivent attendre que des réformes internes dans l'AP aient mis en place un conseil d'administration qui "serait dirigé par une personne différente ou des gens différents" que le chef actuel, le Président de l'Autorité Palestinienne Yasser Arafat.

    "Il était clair que le chef [Arafat] doit être placé dans un rôle différent dans l'AP, gardant une position symbolique, les responsabilités administratives seraient transférées à d'autres," ont dit les sources.

    Sharon ne présentera pas au cabinet de sécurité étendu une proposition pour expulser Arafat. Au lieu de cela, on s'attend à ce qu'il adopte le plan américain appelant aux changements structurels qui entraveraient en fin de compte Arafat.

    Selon les sources, Bush et ses conseillers ont proposé l'établissement d'un gouvernement provisoire dans l'Autorité Palestinienne avant qu'une constitution ne soit rédigée et des élections sont tenues.

    Les sources ont dit que Bush a aussi reconnu qu'Israël ne pourrait pas avoir des pourparlers avec l'AP avant qu'il n'ait achevé ses réformes internes. Le président a exigé, cependant, qu'une fois que les réformes seront effectuées, les deux côtés doiventouvrir des pourparlers qui mènerait finalement à une implantation finale.

    Les fonctionnaires américains pensent que les nations arabes modérées soutiendront la proposition américaine, mais qu'Israël doit être en dehors et pas impliqué pour que la proposition puissent entièrement réussir.

    Les Américains ont compris que sans ces changements structurels "il n'y a personne pour parler dans l'Autorité Palestinienne et c'est un effort pour rien," les sources ont dit.

  • Crédo à la gloire du Hamas par l'AFP, le 08/05/02 à 14h16, "Le Hamas tient ses promesses"

    Lire la suite de l'article et l'analyse critique de Frédéric Lellouche (O.L.I.P.O.) -Observatoire pour une Lecture de l'Information sur le Proche-Orient

  • Kofi Annan prépare un rapport sur les opérations de Djénine de Tsahal

    Le Secrétaire général de l'ONU Kofi Annan compilera un rapport sur les actions militaires d'Israël dans le camp de réfugiés de Djénine à la demande de l'Assemblée Générale et cherchera la coopération d'Israël, a dit le porte-parole d'Annan.

    Annan, qui n'a pas pu obtenir la permission d'Israël d'envoyer une mission d'enquête à Djénine ce mois, devra demander des documents à Israël pour son rapport, a dit mercredi le porte-parole de l'ONU Fred Eckhard.

    Les nations arabes ont été incapables de sauver la mission d'enquête du Conseil de sécurité, mais ont fait passer une résolution à l'Assemblée Générale où 189 nations dans la nuit de mardi à mercredi, ont tenu le sujet à l'ordre du jour.

    La résolution a demandé à Annan de réunir un rapport sur ce qui est arrivé dans le camp de Djénine et dans les villes palestiniennes envahies par Tsahal dans la campagne pour détruire les réseaux terroristes.

    La mission à l'ONU d'Israël n'a fait aucun commentaire officiel, mais le porte-parole Ariel Milo a dit qu'Israël a voté contre "la résolution honteuse" à la requête Annan de réunir un rapport. Le gouvernement israélien n'a pas eu le temps d'étudier les commentaires d'Eckhard, a dit Milo.

    Les Palestiniens accusent Tsahal d'atrocités contre des civils dans le camp de Djénine dans son opération de huit jours, tandis qu'Israël reconnait des échanges de coups de feu violents contre les terroristes palestiniens retranchés parmi la population civile.
  • Y'en a marre des mensonges de la propagande meurtrière palestinienne
    A lire , à faire lire, à imprimer et à distribuer autour de vous :
  1. un rapport palestinien publié par MEMRI à partir des médias arabes qui se se sont longuement étendus sur le " massacre " qu’aurait perpétré l’armée israélienne à Jénine. Parallèlement, de nombreux témoignages de commandants des factions palestiniennes à Jénine ont été publiés par la presse arabe, aussi bien pendant qu’après les affrontements. On y parle notamment des cartables bourrées d'explosifs, des forces de combat de toutes les factions du camp qui ont été équipées en ceintures d’explosifs et en grenades, des maisons piégées qui ont causées de nombreux morts palestiniens et israéliens et de l'évacuation des civils avant les combats...)

  2. Une analyse sur le rapport des HUMAN RIGHT WATCH à Jenin par Rapha BENSHOSHAN

  3. Il ne faut pas se tromper de massacre, par Hélène Keller-Lind

  4. la honte de l’Europe  par Oriana Fallaci

  5. On a le droit de s'interroger. Naomi

  6. L'enquête de "Time Magazine" Pas de massacre. Chiffre officiel de l'ONU: 54 morts , certains palestiniens tués par les décombres des pièges explosifs

  7. Le dossier des textes su Djénine rassemblés par Desinfos

Mai 2002
D L M M J V S
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31