Accueil de Desinfos Kol Israël en différé - bulletin de 17h30 en français, ( heure de Paris)
Kol Israël en continu et en français, à 7h - 12h - 17h30 ( heure de Paris)

Mars 2002
D L M M J V S
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31
les infos de 2000 - les infos de 2001
RECHERCHER (par exemple)
 
téléphones des rédactions pour réagir rapidement
emails des rédactions pour réagir rapidement
D'autres "adresses" pour le contre-désinformateur


Mercredi 6 mars 2002 - 22 Adar 5762

L'enquête de Sylvain Cypel est, à cette heure, totalement caduque.

Appelez d'urgence "Le monde" aux numéros suivants pour demander - non pas un simple rectificatif - mais un démenti sur une pleine page pour informer les lecteurs que l'information était totalement fausse.

emails à contacter (
cliquer ici por copier/coller quelques phrases des exemples):

international@lemonde.fr

mediateur@lemonde.fr

aballard@lemonde.fr

bal@lemonde.fr

belot@lemonde.fr

chambon@lemonde.fr

cypel@lemonde.fr

Bonnet@lemonde.fr

Lesnes@lemonde.fr

Plenel@lemonde.fr

Debove@lemonde.fr

Fotorino@lemonde.fr

Standard: 01 42 17 20 00

Ligne directe de François Bonnet chef du service international: 01 42 17 26 90

Adjoints au service international,

Corinne Lesnes: 01 42 17 26 06,

Stephen Smith: 01 42 17 25 51

Ligne directe d'Edwy Plenel, directeur de la rédaction: 01 42 17 26 18

Ligne directe du médiateur, Robert Solé: 01 42 17 27 27

Rédacteur en chef central, Alain Debove: 01 42 17 30 07

Rédacteur en chef central, Eric Fotorino: 01 42 17 26 33

Directeur de la Publication, Jean-Marie Colombani: 01 42 17 25 85

  • Copie de la dépeche AFP de 17h 30 hier
    "Réseau d'espionnage israélien": le FBI dément

    WASHINGTON, 5 mars (AFP) - La police fédérale (FBI) a affirmé mardi qu'aucun Israélien n'avait été accusé d'espionnage sur le territoire américain, dans le cadre d'une enquête sur le démantèlement d'un réseau d'agents israéliens.

    Une revue spécialisée française, "Intelligence Online", avait révélé lundi qu'un réseau d'espions israéliens opérant aux Etats-Unis a été démantelé par le département américain de la Justice.

    "Cette affaire de réseau d'espionnage israélien n'en est pas une. Aucun Israélien n'a été accusé d'espionnage par le FBI ou le département de la Justice sur ce sujet", a affirmé à l'AFP un porte-parole du FBI, Bill Carter.

    Il a rappelé qu'un groupe d'étudiants israéliens "impliqués dans une activité dépassant le cadre de leur visa avaient été renvoyés des Etats-Unis pour ce motif" par les services américains de l'immigration dans le cadre de l'enquête lancée après les attentats du 11 septembre sur les personnes résidant illégalement aux Etats-Unis.

    "Mais aucun de ces Israéliens n'a été mêlé à de l'espionnage", a insisté M. Carter.

    Selon "Intelligence Online", l'enquête, qui a débuté en avril 2001 et qui se poursuit toujours, a établi que certains de ces agents israéliens ont été basés dans les mêmes villes américaines que des "logisticiens" suspectés d'avoir préparé les attentats du 11 septembre pour le compte du réseau Al-Qaïda.

    Interrogé par l'AFP, le porte-parole de l'ambassade d'Israël à Washington a qualifié le contenu de cette publication de "bêtises". "L'histoire est fausse. Ce sont des bêtises", a indiqué M. Mark Reguev.

    Une source diplomatique israélienne a de plus souligné que "les Américains n'ont rien demandé à Israël sur une telle question".

    Selon cette source, "il n'y a actuellement aucun Israélien détenu aux Etats-Unis pour des problèmes de visas. Ceux qui avaient été appréhendés à la suite des attentats parce que les Etats-Unis procédaient à une vaste vérification de tous les illégaux, ont été renvoyés en Israël".

    Le rédacteur en chef de "Intelligence Online", Guillaume Dasquié, a indiqué que "le réseau s'articulait autour d'une vingtaine de cellules, elles-mêmes composées de quatre à huit membres", précise la revue.

    "Les personnes impliquées ont entre 22 et 30 ans, ont récemment effectué leur service militaire au sein d'une unité de renseignement de Tsahal (l'armée israélienne) et se disent étudiants en arts plastiques", précise-t-elle.

    En outre, selon lui, "une bonne centaine de ces supposés logisticiens ont été arrêtés après le 11 septembre, et il faut attendre de voir s'ils restent suspects après enquête", avant d'établir un quelconque lien avec les attentats du 11 septembre.

    Selon le journal Le Monde, les autorités américaines auraient la conviction que l'une des missions des "étudiants" israéliens aurait été de pister les terroristes d'Al-Qaïda, sans en informer les autorités fédérales.


  • COMMUNIQUÉ DE PRESSE de l'Association France-Israël - 4 mars 2002
    L’intensification du terrorisme palestinien

    L’Association France-Israël ne peut pas réagir à chaque attentat contre Israël, mais elle a le devoir de s’exprimer quand, en moins de 24 heures, vingt Israéliens sont tués, dont six enfants et quatre adultes au sortir d’une synagogue de Jérusalem.

    " Des actes aussi odieux suscitent horreur et révulsion ", a déclaré le Quai d’Orsay après l’attentat de samedi à Jérusalem. C’est bien dit, mais le même Quai d’Orsay avait déclaré deux jours plus tôt : " [Au Proche-Orient] le plus important et le plus utile est de mettre en garde le gouvernement israélien contre le risque que comportent les actions de guerre conduite par son armée dans les camps de Balata et Jénine ".

    Ces camps servaient de repaire aux terroristes et abritaient des ateliers de fabrication d’armes et d’explosifs au vu et au su de l’Autorité palestinienne. Mais, pour le Quai d’Orsay, le plus important et le plus utile n’est pas de mettre en garde Arafat contre l’usage planifié de la terreur. C’est de mettre Israël en position d’accusé.

    Il est une chose que nos politiques refusent de voir : les Palestiniens tuent des innocents par volonté politique et sadique de tuer ; les Israéliens tuent leurs agresseurs par nécessité tragique d’autodéfense.



  • Shilo Na'amat, 18 mois ( dans le brancard à coté de ses sœurs), gravement blessée par le tir de deux Kassam-2 tirées par les Palestiniens depuis Beit Hanoun sur un quartier résidentiel de Sderot. Une des fusées a atteri dans la cour de la maison de la famille Na'amat où Shilo jouait et la seconde est tombée dans un secteur à l'extérieur des limites de la ville israélienne.


  • Dvora Friedman, 45 ans, d'Efrat, a été tuée et son mari Yona blessé hier matin par les terroristes qui ont ouvert le feu sur la route de contournement de Bethléem.

  • NO COMMENT :

    Assad / retour

    Damas - 5 - 3 - Sana

    Le président Bachar al-Assad a regagné ce soir Damas, et la délégation qui l'accompagne, venant de l'Arabie Saoudite au terme d'une courte visite "réussie et positive".

    Le président al-Assad avait mené à Djeddah des entretiens avec l'Emir Abdallah Ben Abdel Aziz, Prince héritier d'Arabie Saoudite, lesquels entretiens ont porté sur les derniers développements sur les deux scènes arabe et internationale, dont en tête la barbarie israélienne à laquelle le peuple palestinien est exposé.

    A ce propos, le président al-Assad et l'Emir Abdalla ont affirmé l'appui ferme de la Syrie et de l'Arabie Saoudite au peuple palestinien et à sa juste lutte pour la récupération de ses droits usurpés et de son territoire occupé.

    Le président al-Assad et l'Emir Abdallah ont passé en revue les contacts qu'ils avaient menés avec les autres pays.

    Les points de vue ont été concordants sur l'ensemble des sujets abordés et les deux parties ont été d'accord sur le fait que la paix juste et globale ne s'établira pas dans la région sans le retrait israélien complet de tous les territoires arabes occupés, y compris le Golan, jusqu'aux lignes du 4 juin 1967, et de ce qui est resté occupé du sud-Liban
    (!!!...???), l'établissement de l'Etat palestinien avec al-Qods (Jérusalem) pour capitale, et l'attachement au droit des Palestinien au retour conformément aux résolutions des Nations Unies.

    (...)
  • « DAMAS (AFP), le 05-03-2002
    Le chef du Fatah en Cisjordanie Marwan Barghouthi a appelé, mardi à Ramallah, les Palestiniens à attaquer tous les barrages de l'armée israélienne, tandis que le mouvement radical Jihad islamique a revendiqué l'attentat suicide perpétré dans la matinée dans un bus à Afoula.
    L'engrenage de la violence a continué, mardi, avec la mort de cinq Israéliens et de trois Palestiniens, dont deux auteurs d'attentats, après la mort la veille de seize Palestiniens. L'attentat revendiqué par les Brigades Al-Qods, branche armée du Jihad, a tué un Israélien et en a blessé quatre, lorsque le kamikaze, âgé de 21 ans, "
    s'est fait exploser dans un bus sioniste dans la gare centrale d'Afoula".»
  • Mars 2002
    D L M M J V S
              1 2
    3 4 5 6 7 8 9
    10 11 12 13 14 15 16
    17 18 19 20 21 22 23
    24 25 26 27 28 29 30
    31