Accueil   La liste des Infos Envoyez l'adresse du site à un ami   retour
Textes Courriers Liens Dérapages Emails rédactions Dates Presse Archives Metula News Agency

Eric Simon HANOUNE (26 juin 2002)
O.L.I.P.O (Observatoire pour une Lecture de l’Information sur le Proche Orient)
p_olipo@hotmail.com

Ce titre rappellera sans doute à Pascal Boniface° ? Directeur de l’IRIS, son article du 3 août 2001 en pleine page du journal " Le Monde " dans lequel il donnait sa vision du conflit israélo-palestinien et de ses répercussions en France alors que déjà, plus d’une centaine d’actes anti-juifs y étaient recensés. Il lui remémorera aussi, probablement, cette note interne destinée au management du Parti Socialiste dans laquelle il expliquait qu’il serait plus payant pour obtenir en 2002 les suffrages de la communauté " arabo-musulmane " de modifier la politique officielle envers Israël, thèse développée en réunion à huit clos de la Commission Internationale du Parti Socialiste. _
Logique, évident, limpide, imparable : 600.000 juifs en France contre 6 millions d’arabes, " y-a pas photo ". Misons sur le vote arabe et la victoire de la gauche aux présidentielles sera assurée, lâchons Israël dont le soutien ne paie pas et marquons nettement notre politique étrangère pro-arabe : Voilà les facteurs clés de succès qui assureront à coup sûr la victoire des socialistes, parole de stratège.


Et c’est probablement le Quai d’Orsay qui a le mieux joué le jeu : D’abord par un soutien inconditionnel à Yasser Arafat, nouveau héros des masses arabes. Ce dernier, qui avait rejeté en août 2000 les propositions de paix de Barak rendant aux palestiniens la quasi totalité des " Territoires " et prévoyant la création de leur Etat avec Jérusalem comme capitale, lance la deuxième Intifada, crée les Tanzims et libère des geôles palestiniennes les terroristes du Hamas, ceux-là même qui vont perpétrer tant d’attentas contre des civils israéliens… Peu importe, soutenir Arafat collait à la stratégie.
Il parle de paix des braves dans ses discours en anglais et appelle au Jihad en Arabe, des preuves accablantes montrent ses liens avec les terroristes des Brigades des Martyrs Al Aqsa, montrent que les siens ont affrété le Karine-A _ , qu’ils ont planifié, organisé, perpétré les attentats en Israël … Peu importe, soutenir Arafat collait à la stratégie.
Il incite à la martyrologie et envoi " ses enfants ", pauvres victimes elles aussi, se faire sauter dans des bus, des dancing ou des pizzeria.... Peu importe, soutenir Arafat collait à la stratégie.

En parallèle, les critiques, injonctions, condamnations d’Israël et de sa politique n’ont pas manqué du côté du Ministère des Affaires Etrangères . L’Etat hébreux tente de défendre ses concitoyens en utilisant des réponses fermes mais graduées face à la violence… Peu importe , conspuer Sharon collait à la stratégie.
Israël va refuser tout compromis face à la terreur et en appeler en vain au soutien au moins moral des nations occidentales dans sa lutte contre le terrorisme… Peu importe conspuer Sharon collait à la stratégie.
Israël va faire ni plus ni moins ce qu’ont fait les Etats Unis aidés de leurs alliés en Afghanistan, c’est à dire aller décapiter in situ les réseaux terroristes… Peu importe conspuer Sharon collait à la stratégie.

Il fallait aussi des images chocs, des symboles forts : Des " pacifistes anti-mondialistes " faisant office de bouclier humain pour protéger le Raïs de la cruauté de Tsahal, voilà qui collait parfaitement à la stratégie. Certains s’étonneront alors de la présence à leur tête d’un José Bové pourtant condamné à de la prison ferme en France…Peu importe, le responsable de la Confédération paysanne a pu exceptionnellement sortir du territoire national, il faisait partie du casting.

Autre relais de séduction, le Ministère de l’Intérieur.
200 actes antisémites commis en France sur l’année 2001, plus de 300 pour les seuls premiers mois de 2002 _ : Ecoles juives incendiées, synagogues brûlées à coups de cocktail Molotof, bus scolaires juifs caillassés, rabbins molestés…autant d’actes inacceptables, intolérables en République et seulement 50 ans après les lois anti-juives de Vichy.

Seulement voilà, ces agressions contre des biens ou des personnes de la communauté juive ont quasiment toutes été commises par des jeunes issus de l’immigration arabo-musulmane.
Trop condamner ou trop réprimer aurait été mal vécu par cet électorat captif. Alors les condamnations furent discrètes, à minima comme un peu gênées, les auteurs d’actes anti-juifs furent qualifiés de " desperados de cages d’escaliers " ou bien tout simplement de " jeunes " par les proches de Claude Bartelone. Dans les rares cas d’interpellations, les sanctions furent des peines avec sursis avec les qualifications d’actes de vandalisme, destruction de biens d’autrui, mais jamais d’actes antisémites dont les sanctions qui les punissent sont autrement plus lourdes.

Pourtant moins de 20 ans en arrière, lorsqu’un cimetière juif avait été profané à Carpentras et que l’extrême droite était montrée du doigt, la France entière était dehors pour manifester son indignation, François Mitterrand en tête, accompagné de ses ministres et de tant d’élus socialistes. Le message à la nation était clair : Tolérance zéro en matière d’antisémitisme !
Ces derniers mois, c’est par centaines que se comptaient les actes anti-juifs, des actes graves, éminemment graves…et rien ou si peu en réponse car on connaissait les auteurs.
Où étaient les ministres socialistes et les responsables du parti lors de la manifestation du 7 avril 2002 contre les actes antisémites et en solidarité avec le peuple israélien ? Où était Lionel Jospin ? Dans combien de synagogues et d’écoles juives incendiées notre ex Ministre de l’Intérieur s’est-il rendu accompagné de caméras de télévision ?
Il est vrai qu‘un Daniel Vaillant coiffé d’une kippa réconfortant des rabbins au journal de 20 heures n’aurait pas collé à la stratégie !
Les présidentielles approchaient, alors pas de vague, pas de faux pas vis à vis de l’électorat tant convoité.

Nous l’avons vu, l’échec du candidat socialiste au premier tour des présidentielles fut cuisant.
Un faisceau de paramètres l’explique, mais ce choix stratégique lié à la situation proche oriental n’y est pas complètement étranger. Il est maintenant avéré qu’une grosse partie de l’électorat juif de gauche se sera détourné de Lionel Jospin mais surtout que beaucoup d’électeurs de la communauté maghrébine, attachés aux valeurs républicaines, peinés de voir des synagogues profanées et outrés par l’immobilisme des pouvoirs publics face à tant de violence, vont eux aussi " lâcher " Jospin. Au résultat, une gauche absente au deuxième tour et une extrême droite plébiscitée. Que cela serve de leçon aux stratèges.


A présent qu’une nouvelle équipe est " aux affaires ", formulons le vœu que les propos judéophobes redeviennent tabous, car ce n’est plus le cas, et que l’antisémitisme sous toutes ses formes retourne dans les abîmes de l’histoire.
Alors que Dominique de Villepin revient d’une visite au Proche Orient, formulons aussi le vœu que la politique étrangère de la France dans cette région du monde soit plus équilibrée, que les liens d’attache entre la France et Israël résistent à tout calcul politicien, à toute stratégie malsaine ainsi qu’aux apprentis sorciers, sans pour autant délaisser un peuple palestinien meurtri, qui n’a que trop été pénalisé par les choix désastreux de ses dirigeants.

Eric Simon HANOUNE (26 juin 2002)
O.L.I.P.O (Observatoire pour une Lecture de l’Information sur le Proche Orient)
p_olipo@hotmail.com


° : Pascal Boniface est Directeur de l’IRIS (Institut de Relations Internationales et Stratégiques) et membre de la Commission Internationale du Parti Socialiste.
_ : Article d’Eric Conan, " Les chiffres noirs de l’antisémitisme " L’Express du 6 décembre 2001
_ : Le cargo Karine-A en provenance d’Iran et arraisonné par la marine israélienne etait bondé d’armes offensives dont des missiles Quassam 2 et des explosifs destinés aux attentats suicides.
_ Chiffres donnés par le Ministère de l’Intérieur et par la Commission consultative des droits de l’homme