Accueil   La liste des Infos Envoyez l'adresse du site à un ami   retour
Textes Courriers Liens Dérapages Emails rédactions Dates Presse Archives Metula News Agency

Conflit israélo-palestinien : L’Union Européenne devant ses responsabilités.
14 février 2002
Eric Simon HANOUNE
O.L.I.P.O (Observatoire pour une Lecture de l’Information sur le Proche Orient)

Plus de 17 millions d’Euros, c’est la facture que l’Europe envisage de faire payer à l’Etat d’Israël en raison des infrastructures palestiniennes financées par l’U.E et détruites par Tsahal depuis le début de la 2ème Intifada.

Sorties de leur contexte, ces destructions opérées par l’armée israélienne (et à chaque fois lourdement médiatisées) de l’aéroport au sud de la bande de Gaza, du chantier du port de Gaza ou de l’immeuble de la radio-télévision palestinienne à Ramallah , pourraient en effet provoquer l’indignation ou la révolte et faire de cette menace des ministres des Affaires étrangères européens, une démarche légitime…Oui mais, peut-on ignorer que les destructions de bâtiments et autres infrastructures palestiniens ont toutes été la conséquence d’attaques palestiniennes contre des civils israéliens, de représailles aux attentats suicides, de réponses claires au double langage d’Arafat, adoptant tantôt un discours d’apaisement (toujours en anglais) et appelant tantôt au Djihad (toujours en arabe) ?
Y aurait-il des actions militaires prophylactiques ou punitives honorables lorsqu’il s’agit d’aller frapper les terroristes d’Al Qaïda ou les infrastructures talibanes en Afghanistan et d’autres inacceptables parce que visant la sacro-sainte Autorité Palestinienne, omniprésente sur la scène médiatique et monopolisant toutes les attentions de l’Europe ?
Car, rappelons-le, les attentats suicides de Tel Aviv et de Jérusalem sont, en proportion, bien plus lourds en pertes humaines pour ce pays de 6 millions d’habitants que les attentats du 11 septembre pour les Etats-Unis…. N’oublions pas qu’Israël lui, est confronté au terrorisme quotidiennement et que les récentes affaires du Karine-A (ce navire bondé de 50 tonnes d’armes offensives commandées par l’A.P) ou des roquettes Quassam 1 et 2 (roquettes d’une portée supérieure à 1,5 Km interceptées par Tsahal) n’augurent qu’une continuité dans la stratégie d’Arafat.
Alors quelles marge de manœuvre préventive ou répressive autorise t-on à Israël puisque les liquidations ciblées de terroristes du Hamas sont réprouvées -et qualifiées " d’irresponsables " par Hubert Vedrine-, et que les destructions de biens immobiliers sont elles aussi condamnées ?

Puisque l’Europe parle Comptabilité, je propose qu’Israël présente aussi sa facture….à l’Europe ! Car combien d’attentats commis sur des civils israéliens ont été perpétrés par des palestiniens galvanisés par les programmes télévisés appelant à la martyrologie et endoctrinés dès le plus jeune âge par les manuels scolaires palestiniens financés par l’Europe. Ces manuels scolaires payés par les contribuables français, espagnols, hollandais ou allemands depuis les accords d’Oslo de 1993 sont pour beaucoup dans le cauchemar quotidien que les israéliens vivent aujourd’hui. Le député européen François Zimeray avait mis le doigt sur cette aberration dès le 9 novembre 2000 quand, lors d’une question écrite à la Commission Européenne, il commentait un rapport du CMIP (Center for Monitoring the Impact of the Peace) en ces mots : " De nombreux ouvrages scolaires édités par l’Autorité Palestinienne constituent de véritables manifestes antisémites qui, dans n’importe quel pays de l’U.E, tomberaient sous le coup de la loi pour incitation à la haine raciale ".
Oui, l’Union Européenne, par ses financements apportés à l’Autorité Palestinienne, a une énorme responsabilité indirecte dans la disparition de nombreux israéliens. Là, nous ne parlons plus de pistes d’aéroport ou d’édifices mais bien de vies humaines.

Eric Simon HANOUNE
O.L.I.P.O (Observatoire pour une Lecture de l’Information sur le Proche Orient)
P_olipo@hotmail.com