desinfos@desinfos.com 
  
Emails des rédactions
Accueil    Textes    Courriers    Liens    Dates    Archives des infos    Avis d'utilisation

" L’Etat palestinien va démanteler le projet Sioniste "

L’idéologie du Fatah: poursuite de l’intifada, en particulier dans les localités et sur les routes des territoires

Au cours de la convention du Club idéologique palestinien - organisée le 17 novembre 2000 à Ramallah - Sahar Habash (Abu-Nazar), un des responsables du Fatah et membre du Comité central de cette organisation, qui est considéré comme l’idéologue du mouvement, a donné une conférence sur les objectifs de l’intifada actuelle - «jusqu’à la victoire.» Habash a énuméré à cette occasion les sept principes directeurs de l’intifada:

  1. L’adoption par tous les segments du peuple palestinien de positions politiques réalistes centrées sur Jérusalem, l’indépendance et le droit au retour des réfugiés.
  2. L’unité nationale, afin d’éviter les dissensions internes dont l’ennemi israélien peut tirer parti.
  3. La fourniture de vivres et de denrées de base doit être assurée au public palestinien, de façon à se prémunir contre les blocages imposés par Israël.
  4. La répartition équitable des ressources disponibles entre tous les segments de la population palestinienne.
  5. «L’Autorité palestinienne doit mettre tous les moyens dont elle dispose au service des masses palestiniennes qui souhaitent agir pour soutenir la classe dirigeante. Elle doit également témoigner d’intransigeance concernant les négociations sur un accord permanent... L’intifada actuelle exercera un effet positif sur le retrait forcé des forces israéliennes, le démantèlement des colonies juives, et la reconnaissance par Israël d’un État palestinien ayant Jérusalem pour capitale.»
  6. La poursuite d’une vie «normale»: les écoles doivent rester ouvertes pour éviter de porter atteinte au peuple palestinien comme ce fut le cas au cours de l’intifada précédente.
  7. La généralisation de l’intifada dans les villes comme dans les villages, avec des actions simultanées ou successives. Le conflit doit s’étendre aux colonies juives et aux voies de contournement.
    Habash a ajouté: «La manière dont l’intifada s’exprime ne contredit pas nécessairement les positions politiques adoptées par l’Autorité palestinienne aux négociations. Au stade où nous nous trouvons, il est vital pour nous de réaliser notre objectif temporaire, lequel consiste en l’établissement d’un État indépendant ayant Jérusalem pour capitale et situé à l’intérieur des confins du 4 juin 1967, étape obligée pour une solution qui nous permettra d’
    ériger une Palestine démocratique sur tout notre territoire national. Jusqu’à présent, tout prouve que la ténacité manifestée par les Arabes, les Palestiniens et le monde islamiste a permis la création d’une Autorité palestinienne sur une partie de notre patrie. Notre opiniâtreté se soldera à l’avenir par l’établissement d’une entité beaucoup plus vaste. C’est cette entité qui constituera la première brèche au projet sioniste, lequel s’emploie à envahir tout le Proche-Orient. Le futur État palestinien sera le premier jalon sur la voie du démembrement du projet sioniste