Accueil   Les Infos Envoyez l'adresse du site à un ami   retour
Textes Courriers Liens Dérapages Emails rédactions Dates Presse Archives Metula News Agency

LES ORGANISATIONS TERRORISTES ET L’AUTORITÉ PALESTINIENNE: UNE SEULE ET MÊME ENTITÉ

SELON MARWAN BARGUTTI: ARAFAT EST LE COMMANDANT EN CHEF INCONTESTé DE TOUTES LES FORCES PALESTINIENNES

ACTIVITéS EXTRA-SCOLAIRES DES JEUNES PALESTINIENS: SE RENDRE SUR LE «FRONT»

  1. L’Autorité palestinienne refuse de condamner l’attentat-suicide de Gaza

    Se contentant de fournir des détails sur l’attentat-suicide perpétré le 26 octobre dernier par des terroristes du Djihad islamiste, à proximité d’un poste-frontière de Tsahal situé au carrefour de Goush Katif, Marwan Kanafani, conseiller d’Arafat s’est bien gardé de condamner cet acte de terrorisme, à l’instar des autres porte-parole de l’Autorité palestinienne. Au contraire, il en fait assumer la responsabilité à l’escalade de la haine provoquée par Israël. Commentant l’événement, le journal palestinien Alhiya Al-Jadida a défini l’attentat de «sacrifice au nom d’Allah.»

  2. L’Autorité palestinienne poursuit sa politique de rapprochement avec les organisations terroristes du Hamas et du Djihad islamiste

    Le 27 octobre, lendemain de l’attentat-suicide à Goush Katif, l’agence Reuters citait Altib Abed Alrahim, secrétaire de l’Autorité palestinienne: «L’Autorité palestinienne tend la main aux factions d’opposition, en particulier au Hamas et au Djihad islamiste, dans le but de renforcer l’unité nationale. J’espère que ces deux mouvements collaboreront avec nous, sous la direction de l’OLP, pour éradiquer l’occupation israélienne.»

  3. L’Autorité palestinienne encourage les attentats terroristes

    Fariah Abu Medin, ministre palestinien de la Justice, déclarait le 12 octobre dernier à la télévision d’Abu Dabi que l’une des raisons avancées pour la libération des détenus du Hamas et du Djihad islamiste était de leur permettre «de prendre part aux activités nationalistes dans les rues.» Un dirigeant des Tanzim reconnaissait - le 17 octobre et sur la même chaîne de télévision - que les membres du Hamas et du Djihad islamiste préalablement emprisonnés avaient été libérés sur l’ordre d’Arafat, et qu’aucun d’entre eux ne retournerait dans les geoles palestiniennes.

  4. Les «Forces nationales islamiques»: relai du double jeu de l’Autorité palestinienne

    «Les Forces nationales islamiques» sont la structure fondamentale des dirigeants de l’intifada El Aksa, à laquelle toutes les organisations palestiniennes collaborent sous la houlette de l’OLP: notamment le Hamas, le Front populaire et le Front démocratique. Les dirigeants de toutes ces organisations se réunissent une fois par semaine pour coordonner leurs opérations sous la direction du chef des Tanzim (Fatah), Marwan Bargutti, et pour mettre au point leur stratégie de lutte contre des citoyens et des soldats israéliens. L’Autorité palestinienne s’efforce de donner à l’intifada El Aksa une image de soulèvement populaire spontané, alors qu’elle est en réalité l’instance qui actionne et manipule à son profit les «Forces nationales islamiques».

  5. Arafat, «commandant en chef» de toutes les factions terroristes

    Question posée à Marwan Bargutti par le reporter de la chaîne de télévision NBN (18 octobre à 21 h 00 ): «Que voulez-vous dire lorsque vous affirmez que le président Arafat a donné l’ordre (de calmer la situation) à la police et non au peuple palestinien?» Réponse de Bargutti: «Arafat a donné cet ordre à la police, mais concernant les forces nationales islamistes, la situation est différente... L’intifada agit sous la direction d’Arafat.

    Sur la chaîne MBC, Marwan Bargutti déclarait le 17 octobre dernier: «Je reviens d’une réunion avec les Forces nationales islamistes... nous sommes en contact étroit et régulier avec le président, le commandant Abu Amar (Arafat).»

  6. L’Autorité palestinienne, le Hamas et le Djihad islamique joignent leurs forces

    Le 3 novembre dernier, à 22 h 35, sur la chaîne de télévision Al-Jezira, Abdallah Shami, l’un des hauts responsables du Djihad islamique déclarait: «Les forces nationales et les forces islamiques coordonnent toutes leurs opérations. Une réunion conjointe s’est tenue dans les locaux de l’Assemblée législative afin de mettre au point un plan d’escalade de l’intifada.»

    Lu sur une affiche issue par les «Forces nationales et islamiques» et diffusé en Judée-Samarie le 30 septembre 2000: sur la partie gauche de l’affiche, l’emblème de l’Autorité palestinienne et la mention «Département de l’information». Sous l’emblème figure, écrite à la main, la mention suivante: «À distribuer à tous», avec une signature, et la date 30-9-2000. Une confirmation des liens existant entre l’Autorité palestinienne et les «Forces nationales islamiques.»

  7. Les loisirs des élèves des écoles palestiniennes

    L. Abada, haut responsable du Fatah à Naplouse, déclarait le 29 octobre au reporter de la NBN: «Dans le contexte de l’intifada, un avis a été publié par les Forces nationales islamiques préconisant l’escalade des attentats par tous les moyens disponibles, et la mise en place de comités de résistance populaire. Des affrontements ont eu lieu pendant plusieurs jours avec l’armée d’occupation, parallèlement aux activités populaires palestiniennes. Ces activités sont révélatrices de l’expansion continue de l’intifada à tous les niveaux.»

    Un encart publié le 12 octobre dernier sur la Une du quotidien Alias par les «Forces islamiques» préconise la participation de tous les élèves des écoles palestiniennes à l’intifada après leurs heures de cours, conformément aux instructions de la Commission suprême de suivi, et avec la bénédiction du ministère palestinien de l’Éducation.