Accueil   La liste des Infos Envoyez l'adresse du site à un ami   retour
Textes Courriers Liens Dérapages Emails rédactions Dates Presse Archives Metula News Agency

Naplouse. La destruction d’un lieu saint

LE TELEGRAMME - 8 octobre 2000
Une Palestinienne regarde les manifestants détruire le tombeau de Joseph


A coups de barres de fer, de pioches et d'outils divers, plusieurs milliers de Palestiniens ont saccagé et détruit, avant de l'incendier, la Tombe de Joseph, le lieu saint que les soldats d'Israël venaient d'évacuer.

Une « victoire »
Tirant des rafales en l'air, agitant des drapeaux palestiniens et scandant des slogans islamistes, les manifestants ont célébré à Naplouse, dans le nord de la Cisjordanie, ce qu'ils considèrent comme une « victoire » après plus d'une semaine d'émeutes sanglantes.
Le gouvernement israélien a condamné ce vandalisme et surtout le fait que l'Autorité palestinienne n'ait rien fait pour l'empêcher. « Les Palestiniens n'ont pas fait preuve d'une once de respect pour un lieu saint, le respect qu'ils exigent pour les Lieux saints musulmans », a lancé le vice-ministre israélien de la Défense, Ephraïm Sneh.

Il a expliqué que son gouvernement avait décidé du retrait pour des raisons tactiques, la position tenue par 12 soldats étant difficilement défendable.

Les manifestants se sont acharnés sur la Tombe de Joseph - un petit bâtiment composé de cinq pièces, dont l'une renferme le tombeau proprement dit, qui serait celle du patriarche biblique - avec tout ce qui leur est tombé sous la main.
Fils de Jacob et de Rachel, Joseph avait été vendu par ses frères jaloux et conduit en Egypte, où il devint , après une aventure rocambolesque , ministre du pharaon, selon la Bible. C'est grâce à sa protection que les Hébreux purent s'établir en Egypte. A sa demande, Joseph avait été enterré en terre d'Israël.
Selon le gouvernement israélien, l'Autorité palestinienne s'était engagée à protéger le site et à empêcher la foule d'y pénétrer. Mais la centaine de policiers palestiniens présents n'ont pas levé le petit doigt pour empêcher cette orgie de destruction.