Accueil   La liste des Infos Envoyez l'adresse du site à un ami   retour
Textes Courriers Liens Dérapages Emails rédactions Dates Presse Archives Metula News Agency

Une Rumeur d’Espionnage est née !

Par Daniel Pipes

New York Post

Le 11 mars 2002

http://www.nypost.com/postopinion/opedcolumnists/43194.htm
Traduction, merci à Yves Kamani

Dans un « scoop » spectaculaire, le journal plus sérieux et autorisé de France, Le Monde, a annoncé sur sa première page mardi dernier qu " Un réseau d’Espions Israéliens a été démantelé aux États-Unis ". Le long article affirme que " sans doute " c'est la plus grande histoire d'espionnage de ce type depuis plus de 15 ans.

Mais les journalistes américains n'ont pas trouvé aucune trace d'évidence pour soutenir cette thèse, et il s’est retrouvé face à un mur de dérision des gouvernements américains et israéliens.

La porte-parole du Département de la Justice, par exemple, l'a rejeté comme " une rumeur urbaine qui a circulé pendant des mois " et indiqué il y avait aucun Israélien arrêté pour espionnage. Le porte-parole FBI l'a qualifié de " canular" et a dit qu’ " il n'y avait pas de trace d'espion".

Réellement, tout lecteur observateur peut se rendre compte que cette hypothèse du Monde–avec ses allégations folles étayées d’aucune source fiable, produites pour des raisons incohérentes et obscures, mais sans aucun fait concret – n’a aucun sens.

Que l’un des journaux les plus prestigieux du monde encourage la propagation de telles absurdités incite à deux observations.

Tout d’abord, le média le plus sobre a une faiblesse prouvée pour les théories de conspiration sensationnelles . Le New York Times s’est retrouvé à s’essuyer la face des oeuf qui lui avaient lancé au visage après avoir attiré l'attention en mai 1991 sur la « surprise d'octobre » " théorie colportée par Gary Sick que, pour gagner l'élection présidentielle en 1980,

Ronald Reagan avait conspiré avec les ayatollahs en 1980 pour garder des Américains emprisonnés en Iran.

En juin 1998, CNN avait diffusé " La Vallée de la Mort, " un exposé prétendu de troupes américaines, qui auraient fait usage de gaz sarin toxique pour les nerfs, pendant une attaque clandestine en 1970 au Laos. Le résultat avait été que les deux producteurs et le narrateur du reportage(Peter Arnett) avaient tous perdu leur travail.

La seconde, de telles théories de conspiration ne paraissent pas soudainement, mais émergent peu à peu du fumier. Dans ce cas, la notion qui a été le Pompon dans Le Monde a apparemment pris naissance comme une référence passagère dans, de toutes les choses, le Rapport Starr de septembre 1998 sur les relations du Président Bill Clinton avec Monica

Lewinsky. Pendant leur dernière rencontre sexuelle, le 29 mars 1997, Lewinsky, a rapporté que le couple avait eu une longue conversation dans laquelle le président lui avait dit "qu’ il suspectait qu'une ambassade étrangère (il n'avait pas spécifié laquelle) avait mis ses téléphones sur écoute".

C'était de la viande rouge pour ces théoriciens de la conspiration qui se sont immédiatement focalisés sur Israël. Par exemple, Gordon Thomas, un journaliste britannique, en mars 1999 avait annoncé (dans " les Espions de Gideon: L'Histoire Secrète du Mossad, " de St.Martin) que les services de renseignement d’Israël possédaient des bandes avec 30 heures de relations Clinton Lewinsky.

Le magazine Insight habituellement responsable a élaboré sur cette théorie en mai 2000 une histoire sur l’ " énorme cauchemar de sécurité " posé par l'espionnage israélien sur des fonctionnaires Américains de haut niveau en " utilisant des équipements téléphoniques à distance – pour traquer des appels envoyés ou reçus des fonctionnaires gouvernementaux de haut rang, peut-être y compris le président lui-même ".

Fox News a immédiatement nommé une compagnie israélienne impliquée: Amdocs, Ltd., laquelle a soi-disant les registres (pourtant pas le contenu) de virtuellement chaque appel fait aux États-Unis.

En juin 2001, un corps expéditionnaire du Département de la Justice a publié un rapport de l'avant-projet de 61 pages notant une étude des activités des Israéliens aux États-Unis et soulevé la possibilité qu’elles fasse partie d'une opération de renseignement - peut-être d'une bande de trafic de drogue.

A la mi- décembre 2001, Fox News ont nommé une deuxième compagnie téléphonique israélienne (Comverse Infosys qui selon la chaîne, aurait eu accès à presque toutes les bandes magnétiques protégées par la mise en application de la loi Américaine), puis Fox ajouta une accusation explosive:

Israël avait monté sa propre opération d'espionnage contre des groupes islamiques militants dans les États-Unis et " aurait pu recueillir des renseignements au sujet des attaques du 11 septembre à l’avance, et ne les auraient pas partagées ".

Ici, Fox News a ressorti un thème très fatigué. Par exemple, dans un exposé de 1990 du Mossad, " par Tromperie, " Victor Ostrovsky avait clamé que les agents israéliens savaient en avance au sujet de la bombe dans le camion qui a tué 241 Marines Américaines en octobre 1983 mais qu’ils n'avaient pas prévenu leurs collègues américains.

Une lettre d'informations basée à Paris, « Intelligence On Line », à la fin février rapporte l’information selon laquelle le Département Américain de la Justice avait neutralisé un « vaste réseau d'agents israéliens » en arrêtant ou expulsant 120 Israéliens.

Finalement, Le Monde (lequel est actuellement en négociations pour acheter Intelligence On Line) a complété le procédé en diffusant les fantaisies d’Intelligence On line dans le monde entier.

Tout cela importe, les théories de conspiration sont plus faciles à tuer qu'à enterrer.

Elles hantent les bordures du spectre politique, en empoisonnant le débat politique .

Honte, donc, à ces médias qui ont contribué à la diffusion de ces mensonges dangereux.