Accueil   La liste des Infos Envoyez l'adresse du site à un ami   retour
Textes Courriers Liens Dérapages Emails rédactions Dates Presse Archives Metula News Agency

Ne soyons pas dupes !
Roger Cukierman - président du Conseil représentatif des institutions juives de france (Crif).

• LE MONDE - 26 Avril 2002

Les propos qui m'ont été attribués n'ont pas été restitués dans ma vérité. Le vote d'extrême droite ne peut apporter que le malheur. Le courant de pensée du Front national est dangereux pour la France et tous les Français.

Nous connaissons Le Pen et son programme politique depuis trente ans. Il a été condamné à plusieurs reprises par les tribunaux de notre pays, pour apologie de crimes de guerre, pour provocation à la discrimination, à la haine et à la violence raciale. Pour lui, les chambres à gaz ne sont qu'un point de détail de l'histoire de la seconde guerre mondiale. Ne soyons pas dupes du changement de ton destiné à séduire un électorat désorienté ! Les déclarations modérées d'aujourd'hui succèdent aux calembours sur "Durafour crématoire", à l'agression violente contre une candidate socialiste, qui avait coûté à Le Pen une période d'inéligibilité, ainsi qu'aux visites de soutien à Saddam Hussein en pleine guerre du Golfe en 1991, et des marques de sympathie à d'autres dictateurs.

Moi qui, pendant la seconde guerre mondiale, ai été un enfant sauvé par la France juste, la France courageuse, la France qui ne s'était pas compromise avec la bête furieuse, je vois avec horreur se développer les idées d'un passé que j'espérais révolu.

La France ne doit plus être identifiée à ceux qui font l'apologie du maréchal Pétain. Leurs idées réactionnaires, xénophobes, anachroniques, de repli sur soi, menacent la démocratie de notre pays, menacent ses habitants de toutes confessions.

Avec tous ceux qui veulent rester libres, nous serons au rendez-vous de l'histoire, nous les femmes et les hommes de toutes générations et convictions confondues, pour refuser de voir la France trahie par un homme qui s'appuie sur la xénophobie et le racisme.

Nous serons au rendez-vous de l'histoire pour combattre le parti d'extrême droite, qui n'a pas sa place dans notre France, celle de la liberté, de l'égalité et de la fraternité.

Nous prendrons nos responsabilités pour renforcer les valeurs fraternelles de la démocratie et, le 5 mai, nous voterons pour Jacques Chirac