Accueil   La liste des Infos Envoyez l'adresse du site à un ami   retour
Textes Courriers Liens Dérapages Emails rédactions Dates Presse Archives Metula News Agency

"Justice palestinienne" ou crimes de guerre ?

Deux palestiniens accusés de "collaboration avec Israël" lynchés en public à Betlhéem près de la place de la Nativité
15 mars 2002

Des palestiniens armés ont abattu deux collaborateurs présumés d'Israël jeudi et tenté de pendre le corps de l'un d'eux depuis le toit d'un bâtiment surplombant la place de la Nativité à Bethléem, rapportent des témoins.


Les deux informateurs présumés, accusés d'avoir fourni des informations qui ont permis aux forces israéliennes de tuer deux dirigeants d'organisations terroristes palestiniennes, ont été sortis d'une base des renseignements palestiniens où ils étaient détenus.

Les hommes armés ont emmené les deux hommes à l'endroit même où l'un des dirigeants d'une milice de Bethléem, Hussein Abayat, a été tué dans une attaque ciblée israélienne au missile en novembre 2000. Là, ils ont criblé de balles le corps des deux suspects, les laissant baigner dans une mare de sang devant une foule de curieux dont de jeunes enfants.
L'un d'eux est allé jusqu'à poser son pied sur l'un des cadavres sous l'oeil de photographes et de caméramen.

Les hommes armés ont ensuite attaché le corps de l'un des deux hommes à l'arrière d'une voiture le traînant jusqu'au centre de Bethléem, selon des témoins.

Sur la place de la Nativité près de l'église du même nom où, selon la tradition, Jésus est né, les hommes armés ont alors tenté de pendre le corps depuis le toit du ministère palestinien du Tourisme. Les policiers palestiniens sont intervenus et les miliciens sont repartis en voiture, tirant des coups de feu en l'air.

Les deux hommes assassinés ont été identifiés comme étant Mohammed Deifallah et Mahmoud Sabatin. Deifallah a été condamné à mort l'an dernier pour un tribunal palestinien pour avoir aidé les Israéliens à tuer Hussein Abayat. Sabatin était, lui, détenu parce qu'il était soupçonné d'avoir fourni des informations qui ont conduit à l'assassinat d'un autre dirigeant de milice, Atef Abayat, dans un attentat à la voiture piégée en octobre.

Les assassinats et lynchages surviennent deux jours après que des palestiniens de Ramallah, toujours en Cisjordanie, ont tué un informateur présumé et pendu son corps ensanglanté par les pieds à une statue d'une place du centre-ville.


Depuis le début des violenes, il y a près de 18 mois, une vingtaine de collaborateurs ont été tués par les milices palestiniennes, la plupart d'entre eux étant exécutés de nuit. D'autres ont été arrêtés par les forces palestiniennes de sécurité et jugés par des tribunaux expéditifs.