desinfos@desinfos.com 
  
Emails des rédactions
Accueil    Textes    Courriers    Liens    Dates    Archives des infos    Avis d'utilisation

écrire au courrier de la désinformation
Information concernant le site officiel de l'Autorité Palestinienne
jeudi 5 juin 2003
Sur le site *officiel* de l'autorité palestinienne, on peut maintenant trouver des caricatures d'un gout, comment dire, en fait je n'ai pas vraiment de mots pour les décrire. J'ai trouvé cette infos sur le site de LGF(http://www.littlegreenfootballs.com/weblog/weblog.php), mais je souhaite ajouter ma contribution, en vous faisant remarquer le nommage des urls de ces caricatures. J'ai eu la bonne (malheureuse) idée de me dire qu'il y en avait peut-être plus, mais pas encore diffusées...
Bingo! Il y en a deux supplémentaires.

La première vaudrait la prison immédiate à son auteur en France (encore que, maintenant, je commence à me poser des questions).

Pour ceux qui ne veulent pas chercher:
Les caricatures 'officielles' (déjà ignobles):
http://www.ipc.gov.ps/ipc_e/ipc_e-1/ipc-e_car.html
Les caricatures 'non officielles' (plus ignobles que ignobles):
http://www.ipc.gov.ps/ipc_e/ipc_e-1/e_Carcature/ipc-e_car6.html
et
http://www.ipc.gov.ps/ipc_e/ipc_e-1/e_Carcature/ipc-e_car7.html

Pour la 6ième, c'est du flash, il faut attendre un peu pour que l'image
se transforme. Il faudrait que quelqu'un sauve les images/site parce que
je ne crois pas que cela va rester longtemps, surtout avec la pub que
cela va générer....

Lior

washington et riyad vus par "le monde" et "le figaro"
vous trouverez ci-joint un fichier
regroupant deux articles exactement sur le même sujet, publiés exactement le même jour par deux journaux : Le Monde et Le Figaro. Je vous suggère fortement de lire en comparaison ces deux articles. Ils montrent remarquablement bien comment à partir d'une même situation on peut arriver à des conclusions diamétralement opposées suivant la ligne éditoriale du journal et le message qu'il cherche à faire passer. Cela dit l'aveuglement du premier article est parfaitement compréhensible quand on regarde qui le signe
Emmanuel C.

Chercher l'erreur !
Voici un dessin qui aurait pu paraître dans un quotidien du soir mais qui a été remplacé en dernière minute par celui que vous pouvez consulter gratuitement sur : http://a1692.g.akamai.net/f/1692/2042/1d/medias.lemonde.fr/medias/image_article/03050301_route+mapl.jpg

Je vous remercie de publier ce "jeu de l'erreur" en signe de ma profonde indignation

Les"colons" n'ont pas plus de sang sur les mains qu'un dessinateur satyrique.

Qui peut dire le contraire, un dessinateur satyrique?

Peut-on en en dire autant du Hamas?

L'amalgame est un crime contre l'information

signé : Colonies

La CAPJPO nous la joue offusquée
Décidément, plus les mensonges sont gros, plus ils sont convaincants pour vos amis. J'ai mis en rouge tout ce qui est pure affabulation dans votre message, suivi de quelques commentaires. Vous pourrez toujours porter plainte contre qui vous voudrez. Nous avons enregistré toutes vos pages web qui constituent des faits d'antisémitisme avéré et nous verrons bien si les juges de ce pays sont, oui ou non, à la solde de tous les anti-républicains que vous représentez. JPDB
De : "olivia zemor" <olivia.zemor@wanadoo.fr>
Objet : AFFRONTEMENTS A LA MANIFESTATION DE SAMEDI : La CAPJPO PORTE PLAINTE Date : Mer26mars20030:26

Chères amies, chers amis, Notre association est actuellement victime d'une campagne de diffamation savamment orchestrée par une série d'associations et d'organismes se réclamant (ouvertement ou pas) du sionisme et de la politique israélienne. (Est-ce le cas de l'organisation que vous avez agressée le 22 mars?) Nous sommes accusés d'être à l'origine des affrontements qui se sont déroulés samedi dernier au cours de la manifestation parisienne anti-guerre, d'avoir proféré des injures racistes à l'égard de juifs et d'avoir agressé des personnes qui n'auraient eu comme seul tort que celui de porter une kippa.

Nous espèrons que pour vous tous qui nous connaissez, qui participez à nos actions, qui nous lisez et qui connaissez nos points de vue, il ne fait aucun doute qu'il s'agit là de calomnies les plus écoeurantes qui soient. Nous engageons bien entendu dès maintenant une procédure judiciaire contre tous ceux qui nous ont diffamé et nous savons qu'il nous sera rendu justice car, à aucun moment aucun membre de la CAPJPO n'a agressé qui que ce soit,verbalement ou physiquement.

Notre cortège, qui a défilé d'un bout à l'autre de la manifestation dans le calme et la dignité, comme à son habitude,(
ouais, comme l'autre soir à Levallois) n'était même pas à la hauteur des affrontements lorsque ces derniers se sont produits. Les trois membres de notre service d'ordre qui sont allés voir ce qui se passait à l'arrière de la manifestation ont essayé de calmer des manifestants qui se lançaient à la poursuite de provocateurs armés de barre de fer (no comment! Trop énorme) et ont demandé à la police de s'interposer, y compris dans les autres rues adjacentes.

Personne d'honnête ne peut affirmer le contraire, mais les malhonnêtes sont malheureusement nombreux parmi nos adversaires politiques
.(Et ça, c'est pas de la diffamation?) La justice le prouvera. Nous mettrons également en évidence que certains qui se prétendent des victimes ne sont autres que des provocateurs ou des complices des provocateurs. (Allez raconter ça à l'équipe de Digipresse)

L'objectif de cette campagne est clair : déconsidérer une association qui par sa composition mixte et par la présence de nombreux Juifs en son sein vient contredire le fait que certaines institutions pro-Sharon représenteraient l'ensemble des Juifs de France et que le conflit israélo-palestinien serait un conflit religieux ou ethnique. Nos actions visant à dénoncer la politique criminelle de l'Etat d'Israel : le boycott des produits israéliens, notre soutien aux universitaires qui ont le courage de dénoncer la politique israélienne, nos protestations lors de galas en France au profit de l'armée israélienne, la campagne que nous lançons actuellement sur l'assassinat de Rachel Corrie,( dommage que vous ne preniez pas la peine de lire ce que je vous envois ainsi que le témoignage de l'ami de Rache Corrie) jeune pacifiste américaine, écrasée le 16 mars dernier par un bulldozer israélien, notre dénonciation lors des manifestations anti-guerre du "deux poids, deux mesures" concernant l'Irak que l'on bombarde d'un côté et Israël qui jouit d'une totale impunité malgré ses crimes, ses violations des résolutions de l'ONU (jamais entendu parler des chapitres VI et des chapitres VII? Pff... toute une éducation à refaire)et sa possession d'armes de destruction massive, tout cela n'est pas fait pour plaire au lobby pro-israélien toutes tendances confondues.

Mais il sera difficile de nous faire taire et nous continuerons à lutter à la fois pour la justice au Proche-Orient et contre les replis communautaires en France.

Nous savons qu'il y a parfois des dérapages condamnables de la part de jeunes qui confondent juifs et pro-Sharon. Et ils s'amplifieront s'il n'y a pas assez de citoyens et notamment de citoyens juifs pour montrer qu'ils se trompent en prenant au mot ceux qui soutiennent Sharon et prétendent en même temps représenter tous les Juifs de France. Et ces dérapages seront encore plus difficiles à éviter si les médias ou les pouvoirs publics, qui condament à juste titre toute agression contre des Juifs, ne condamnent jamais les agressions au moins aussi graves et aussi nombreuses commises par des extrêmistes juifs tels que ceux du Betar et de la Ligue de Défense Juive. Un commissaire de police poignardé le 7 avril dernier, des dizaines de personnes blessées lors de ratonnades ou de manifestations pacifiques
.(Quid de ces faits, et de leurs auteurs? Vous voulez les miens?)..et pas un mot de condamnation, pas une sanction. Voilà qui ne nous facilite certes pas la tâche, car l'injustice est inéluctablement source de frustations et de violences.

Nous vous demandons de venir manifester encore plus nombreux au sein de notre cortège CAPJPO lors de la prochaine manifestation contre la guerre et pour la justice en Palestine, qui aura lieu en principe samedi prochain (les informations pratiques seront communiquées ultérieurement), de même que nous vous invitons à vous associer à la Journée de la Terre, que nous organisons, avec le soutien de plusieurs collectifs Palestine : Dimanche prochain 30 mars à la Bourse du Travail de Saint-Denis, et qui donnera lieux à plusieurs conférences débats, de 14 H à 19 H, en présence notamment de Leila Chahid, Michel Warschawski, Eyal Sivan, Saleh Abdel Jawad, Jean-Claude Amara et Jean Bricmont et Olivia Zémor. RV : Bourse du Travail de Saint-Denis : 11, rue Génin. Métro Porte de Paris-Saint Denis. Ligne 13.

Amicalement, CAPJPO N'oubliez pas de consulter notre site : http://www.paixjusteauproche-orient.asso.fr
Si vous ne souhaitez plus recevoir nos messages, merci de nous le faire savoir.

Un courrier de Jean Pierre Chemla aux rédactions.

Messieurs,

Voici le lien Internet qui vous permettra d'être informé des exactions commises par des manifestants "pacifistes" sur des Juifs français

Pour voir le film, cliquez sur
(http://digipressetmp4.teaser.fr/jt2ie.htm).

On y apprend également que vos rédactions n'ont pas jugé utile de relayer ces informations alors qu'elles ont pourtant consacré un reportage à cette manifestation, estimant sans doute que le sujet ne revêtait pas de caractère d'urgence. Il est peu probable qu'à l'allure où va l'actualité, vous le fassiez dans quelques jours et le public français ne saura donc jamais qu'en mars 2003 s'effectuent de véritables ratonnades à l'encontre de ses concitoyens juifs.

Je note, cependant, que lorsque des manifestations en faveur d'Israël "dérapent", ce sont justement ces dérapages qui constituent le corps même du sujet qui y est consacré.

J'ose espérer qu'il ne faut y voir aucun lien avec un éventuel clientélisme qui serait contraire à toutes les règles déontologiques du journalisme.

Heureux d'avoir contribué à votre information, je vous prie d'agréer, Messieurs, mes salutations distinguées.

Jean-Pierre Chemla
Vice-président de Primo-Europe




DOCU ARTE

Mardi 18 mars sur Arte , était diffusé un documentaire qu’on aimerait voir diffuser par l’une de nos chaines nationales à une heure de grande écoute. Cette enquête avait pour sujet ,l’histoire des relations militaires entre l’Irak de Saddam et les puissances occidentales.

Nos compatriotes , anesthésiés par la classe politique et les médias qui la serve, apprendraient comment notre Président, drapé dans sa stature d’homme vertueux, héros autoproclamé de la morale universelle , comment donc Jacques Chirac , Premier Ministre en 1975 recevait à bras ouvert Saddam Hussein dans nos centrales nucléaires, comment sous son impulsion notre gouvernement vendait à l’Irak un réacteur nucléaire(Osirak) sans aucune garantie sérieuse de non prolifération, comment un traité de coopération nucléaire était signé en 1976 malgré les avis négatifs et alarmistes de nos scientifiques .

Ils apprendraient comment le même Mr Chirac bradait nos mirages F1 à son ami Saddam(qui ne les a d’ailleurs ,comme on l’apprend , jamais totalement remboursés...!) ,les mêmes mirages qui devaient servir à gazer plus tard les kurdes d’Halabja

Ils apprendraient enfin (témoignage de Said Habourish, ancien marchand d‘armes) comment les hommes politiques français ont reçus de l’argent de Saddam, pour la vente d’armement. A ce sujet, la mine de vierge effarouchée de Mr Chevènement à qui la journaliste ose poser la question , a quelque chose de jubilatoire.

Ces évènements n’ont d’ailleurs rien d’un scoop , étant connus de longue date mais le documentaire qui les rappelle, images et témoignages à l’appui, mériterait mieux qu’une simple diffusion à 22H car il permet de démasquer nos tartuffes nationaux.



Serge M.

l'Afp - l'agence France-presse  

Pour : 412,  contre: 247

pour : 434,  contre: 124

pour : 396,  contre: 217

selon l'afp ceux sont les votes , hier soir , au parlement britanique cocernant la guerre en Iraq. L'afp ajoute :"...Blair... n'a accueuilli que 412 voix sur 659" (soit a peu pres 75% de plus pour Blair...)  et,  396 contre 217 soit a peu pres du simple au bouble  mais l'afp malvoyante comme elle est n'a pu voir et compter mais l'afp nous rassure qu'il n'y a , a court terme, aucun danger de destituer Blair.

Et je me demande: pour qui ce lavage de cerveaux ? est-ce-que pour les 86% de Francais qui sont contre la guerre en Iraq ou bien pour les 14% restants qui ne sont pas encore prononces?

L'afp ne voit que le quart du verre vide ? Combien les hommes peuvent  etre robitises ?! 

Je rappelle qu'en Israel , qui est un pays aussi democratique que l'Angleterre, 50% + 1 c'est la majorite , et que l'accord de paix avec l'Egypte a ete vote majoritairement par l'opposition(le parti travailliste) alors que la coalition de l'epoque (le Likud) avait vote - contre! et que sans le vote de l'opposition l'accord de paix avec l'Egypte ne se serait jamais realise!

moti(IL 19mars2003)


Ah, Olivia, Olivia

Pourquoi tant de haine ? J’avoue parfois avoir du mal à comprendre comment une personne dont on dit que la structure mentale est sensiblement normale peut être amenée à haïr à ce point un groupe d’individus et à mentir, par nécessité de convaincre, aussi effrontément que vous le faites.

Quand vous dites « armée d’occupation qui martyrise un peuple », vous voulez sans doute parler de cette armée qui protège son peuple et opérant tout en retenue en veillant bien de ne s’attaquer qu’aux terroristes armés comme le prouvent les statistiques sur les victimes palestiniennes que je tiens à votre disposition et qui tranchent étonnamment avec celles des victimes israéliennes.

Quand vous dites « châtiments collectifs », à quelles exécutions massives faites-vous référence ? Sans doute à des « exactions » telle que l’opération de Jénine d’avril 2002 que d’aucuns ont comparé à Auschwitz, d’autres à Oradour-sur-Glane… 52 victimes palestiniennes, là aussi, essentiellement des terroristes, 23 victimes dans les rangs de Tsahal. Quand on galvaude comme vous le faites certaines expressions, veillez à avoir un vocabulaire de rechange au cas où de vraies horreurs humanitaires surviendraient.

Quand vous dites « refus de laisser passer les ambulances », parlez-vous de celles transportant des blessés se rendant à l’hôpital ou de celles, destinées à semer la mort, parce que transportant des terroristes bardés d’explosifs ?

Quand vous dites « apartheid », vous voulez sans doute parler d’un régime où un Etat juif donne le droit de vote à ses ressortissants arabes, où des députés arabes peuvent y être élus, quitte à représenter des forces politiques anti-nationales à la Knesset, alors qu’il y a quelques décennies les pays arabes ont montré avec insistance, pour ne pas dire plus, la porte de sortie à leurs sujets israélites.

Quand vous dites « armée de criminels », vous voulez sans doute parler de nos fils, ces héros, à peine sortis de l’adolescence et contraints de devenir des adultes en quelques semaines. Le caractère insultant de votre accusation est insupportable et je souhaite que peu de mères de ces valeureux aient connaissance du fait qu’on les qualifie de criminels avec cette facilité si coutumière chez les irresponsables. Traquer des terroristes lâchement planqués au milieu de civils, devoir, en pleine nuit, pénétrer dans des habitations au milieu des hurlements et des pleurs d’enfants, croyez-vous que cela soit l’aspiration principale de ces jeunes hommes ? Non, bien sûr ! Mais ne pas le faire signifierait encore plus de victimes civiles, encore plus de malheur pour cette région.

Il est tout de même remarquable que votre organisation qui fait la promotion d’une paix juste au Proche-Orient ne réclame de sanctions qu’envers Israël. Il n’est jamais fait mention, par exemple sur votre site Internet, de lutte contre la corruption au sein de l’Autorité Palestinienne, des exactions commises par Arafat et sa clique envers leurs propres ressortissants telles que les exécutions de « collaborateurs » ou d’handicapés mentaux, des discours haineux et négationnistes propagés dans les écoles palestiniennes dès la maternelle, etc. Vous pourriez pourtant, en dénonçant ces vices, enfin faire avancer la cause de votre vocation d’une paix juste.

Mais le voulez-vous vraiment ? Certaines mauvaises langues disent que la dénomination pompeuse de votre organisation est un écran cachant une nébuleuse de groupuscules d’archéo-troskistes, d’islamistes ou d’antisémites. Ce que les gens ont mauvais esprits, n’est-ce pas ?

Non, tout simplement, je leur explique qu’elle manque d’informations, Olivia, que je vais lui écrire et qu’elle va comprendre et se rendre à l’évidence.

De quoi ? Moi, naïf ?...

Jean-Paul de B.

EN REPONSE AUX TRACTS CALOMNIEUX DISTRIBUES SUR LE CAMPUS DE JUSSIEU
Bonjour à toute l'équipe et bravo pour votre site que j'adore!
Je suis étudiant à Paris VI (malheureusement, vous l'aurez compris...) et j'ai écrit un article en réponse à des tracts distribués sur le campus de Jussieu la semaine passée visant à faire l'éloge de l'enseignement universitaire palestinien soi disant bafoué par Israel qui ne respecterai pas les droits de l'homme. J'ai donc répliqué et je voulais savoir si à l'image de votre confrere Top j (qui a publié mon article en premiere page pendant 3 jours), vous pourriez publier mon article car je mène vraiment un combat personnel (pour l'instant...) contre cet anti-sionisme virulent.Si ma demande pouvait etre acceptée cela ne ferait que m'aider dans ce juste combat. Je vous remercie par avance et bonne continuation!

Cordialement,
Benjamin ALIMI

PS: ci joint l'article en question


EN REPONSE AUX TRACTS CALOMNIEUX DISTRIBUES SUR LE CAMPUS DE JUSSIEU EN TOUTE IMPUNITE ET PRONANT LA POURSUITE DES ACTIONS DE BOYCOTT A L'EGARD DES UNIVERSITES ISRAELIENNES


Les établissements universitaires " assuraient une formation de haut niveau "… Voilà ce qui est mentionné dans le tract intitulé Etudier en Palestine distribué sur le campus de Jussieu ces derniers jours. Il est anormal de laisser dire de tels mensonges. Il convient donc de rétablir une part de vérité :


Force est de constater que la mauvaise foi est de mise quand nous lisons : " la situation de l'enseignement universitaire palestinien est dramatique …". Certes, elle est dramatique. Mais pourquoi ?


Il convient de rappeler que le 26 Février 2000, le premier ministre français de l'époque, Lionel Jospin, a été violemment attaqué à coups de pierres par les étudiants de l'université de Bir Zeit pour la simple et unique raison d'avoir qualifié le Hezbollah de groupe terroriste en condamnant les attaques de cette nature menées par ce dernier !
Pour information, le Hezbollah est reconnu terroriste par de nombreux pays occidentaux.


Sachez également que du propre aveu des chefs du Hamas (Groupe terroriste palestinien à l'origine d'un nombre très important d'attentats suicide sur le sol israélien), l'université Al-Najah de Naplouse se trouve être une de leur meilleure " usine à martyrs ".
Paris VI, en toute bonne conscience, envisage de développer des " accords de coopération " avec cette université…
Voici les résultats des élections au Conseil étudiant d'Al-Najah en 2001 :
- Parti de la Palestine musulmane : 48 sièges. Affiliation : Hamas et Jihad islamique. Le Hamas est reconnu comme une organisation terroriste par Israël, les Etats Unis et l'Union Européenne.
- Parti des Martyrs : 28 sièges. Affiliation : Fatah. Reconnu organisation terroriste par les Etats Unis et l'Union Européenne.
- Parti Al Quds : 2 sièges. Le FPLP-Ahmed Sadat est reconnu comme organisation terroriste par Israël, les Etats Unis et l'Union Européenne.
Avantagé par ses bons résultats lors de ces élections, le Hamas utilise le campus universitaire comme base de recrutement et d'endoctrinement. Lors de réunions avec les organisations terroristes, divers " ateliers " au sein même du campus expliquent aux étudiants comment assassiner des Israéliens et tuer des passagers d'autobus israéliens. A l'entrée d'une exposition était représenté le restaurant Sbarro de Jérusalem, scène d'une attaque suicide en août 2001 tuant 15 personnes. De nombreux terroristes connus ont fréquenté l'université Al-Najah.
En 2002, on recensait 7 terroristes kamikazes issus de cette université.
" L'enseignement est le meilleur rempart contre les extrémismes… " Disiez-vous.
Alors, Paris VI, on développe nos relations avec Al-Najah … ?





Il n'est pas utile de rappeler que ces méthodes n'existent pas dans les universités Israéliennes.
Le plus frappant c'est que malgré la violence dans cette région, la haine, le terrorisme, des universités israéliennes continuent d'accueillir des étudiants de toutes communautés confondues.
Les universités de Beersheba, de Jérusalem voient dans leur enceinte se retrouver juifs, arabes musulmans, arabes chrétiens, nationalistes palestiniens, druzes. Et pourtant, le 31 Juillet 2002, une bombe à clous explosait dans la cafétéria d'une université à Jérusalem tuant 9 personnes. L'attaque était revendiquée par … le Hamas.
Sachez qu'en Israël, les étudiants de ces facultés sont les acteurs principaux du camp de la paix…
Enfin, précisons que les universités israéliennes sont les seules universités démocratiques de la région…




Pour information, l'état d'Israël est la seule démocratie de la région, c'est un état dont un dixième de la population est Arabe et où ces Arabes le droit de vote et vivent tellement mieux que dans les pays voisins, dits frères.
Les Israéliens ont voté : ils ont reconduit Ariel Sharon au pouvoir. Sachez apprécier cette démocratie et cessez donc de qualifier monsieur Sharon de dictateur . Si cela n'est pas le respect des droits de l'homme, alors que sont les droits de l'homme ?

Sans doute est-ce l'incitation à la haine, au meurtre, aux attentats visant à assassiner le plus d'Israéliens possible.
Sans doute est-ce le refus de Yasser Arafat et des extrémistes palestiniens de légitimer un état proclamé officiellement par l'ONU.
Sans doute est-ce une scolarité appuyée de manuels pour enfants incitant à la haine du juif et aux attaques suicides.
Sans doute est-ce les détournements des fonds d'aide Européens accordés à l'Autorité Palestinienne par monsieur Arafat. Pourtant il y a un contrôle du versement des aides à la Palestine, contrôle effectué pour le FMI (Fonds Monétaire International) par … un Palestinien qui était même pressenti un temps pour devenir le prochain ministre des finances de Yasser Arafat. Quelle transparence !
Sans doute est-ce la fortune cachée de ce dernier s'élevant officiellement à … 1,3 milliards de dollars. Avec une telle somme, on peut nourrir 3 millions de Palestiniens pendant un an. On peut encore construire 40625 maisons de 6 logements.
C'est sans doute faire d'un jour comme le 11 Septembre un jour de fête, les droits de l'homme.
Peut être est-ce d'accueillir des bombes humaines à bras ouverts sans effectuer aucun contrôle, aucune arrestation pour la sécurité d'une population qui ne demande que la paix. Je suis curieux de savoir de quelle façon le gouvernement français aurait réagi face des attentats suicide quasi quotidiens perpétrés par une population voisine.
Les droits de l'homme c'est sans doute participer à des manifestations " pacifistes " où l'on voit l'étoile de David égalant la croix gammée…

Si c'est tout ça les droits de l'homme alors gardez le privilège de qualifier Israël comme bon vous semble…

Benjamin A.


REACTIONS

Suite à l'attentat d'hier à Haïfa (5/03/2003)
, chacun (les pays civilisés) y est allé de son couplet de condamnation. Sans trop entrer dans les détails, nous avons pu entendre sur les radios périphériques ce matin, les réactions officielles de bon nombre d'États : États-Unis, Espagne, Grande Bretagne, etc..., et bizarrement rien émanant de la France, si ce n'est un communiqué laconique provenant de "la communauté européenne", qui qualifiait cet acte de MÉPRISABLE.

Que la France, MON PAYS, n'ose officiellement réprouver individuellement et énergiquement cet attentat suicide me perturbe passablement, mais qu'elle se cache honteusement derrière l'entité européenne et ne trouve que du MÉPRIS pour condamner cet acte, là c'en est trop !

N'y tenant plus je me suis rué sur le dictionnaire (Hachette), et voici ce qu'il nous livre en regard du mot MÉPRISABLE : Qui ne mérite que du mépris. MÉPRIS : 1. Sentiment, attitude traduisant que l'on juge, quelqu'un, quelque chose, indigne d'estime, d'égards ou d'intérêt. Traiter quelqu'un avec mépris. Il n'a pour elle que du mépris. 2. Indifférence, dédain. Le mépris de l'argent, le mépris du danger, etc...

Comment rester aussi tiède devant la barbarie d'un tel acte ?
Comment ne pas avoir la décence et le courage de condamner énergiquement, et non pas du bout des lèvres une telle boucherie ?
Comment prétendre être le leader et le chantre de l'humanisme mondial, quand on est incapable de réprouver individuellement une telle ignominie ?

Où sont les Chirac, les Devillepin et autres donneurs de leçon, moralisateurs de quat'sous, qui se prennent à rêver à des États-Unis d'Europe, dont ils seraient les véritables pères fondateurs, et qui n'afficheraient que leur MÉPRIS à la face du reste du monde, tout en ménageant, en fonction de leur sordides intérêts, la chèvre et le chou (je vous laisse le choix des exemples).

Je reprends à mon compte cette phrase : "J'ai mal à la France", oui j'ai mal dans cette moitié qui est en moi, mal dans mon identité française, mal dans ma citoyenneté.
Moi, qui ai usé mes culottes sur les bancs de la république, où chaque matin trois mots, comme une image subliminale, venaient graver mon cerveau : LIBERTÉ -ÉGALITÉ -FRATERNITÉ.

Moi, qui chantais la marseillaise chaque fin d'année dans mon école primaire lors de la remise des prix. Cette même école, où un jour j'avais appris que "les juifs avaient assassiné le Christ" (et ce qui est drôle, c'est que plusieurs années avant moi, un petit Lustiger était passé dans cet établissement...).

Moi qui ai manifesté et apporté mon soutien avec tous les mouvements lycéens et étudiants de tous bords (sauf extrémistes), dès qu'une cause me semblait juste et légitime.

Moi, qui pendant une année en Allemagne, chaque matin, rendais hommage au drapeau tricolore.

Moi qui me voyais finir mes vieux jours dans cette "douce France", au cimetière de Pantin.

Oui, j'ai mal à la France... Mais je ne peux me résigner à honnir ce que j'ai aimé, adulé, moi le "petit parisien" (c'est ainsi que m'appelaient mes oncles), juif tunisien devenu français jusqu'au bout des ongles et qui a mis beaucoup de temps avant de revendiquer ses origines juives.

Aussi à mon tour j'afficherais mon MÉPRIS, non pas envers cette France qui m'a élevé, berceau des droits de l'homme, mais envers ces "guignols" qui nous dirigent, et qui, à force de manipulation et d'arrogance, ternisse l'image de MON PAYS.
Laurent J.

Courrier au médiateur de France 2

Au 20 heures sur France 2, le mercredi soir 6 Mars, Charles Enderlin a commenté les informations concernant l'attentat de Haïfa. Son commentaire ne donnait aucune information concernant les victimes de cet attentat révoltant.

Par contre, fidèle à sa politique de mensonge systématique, il a expliqué calmement que "d'après Tsahal",ce qui laisse un doute sur l'information, plus de 40 attentats suicides avaient été déjoués dans le seul mois de février, mais que les actions militaires "avaient coûté la vie à 70 palestiniens, des femmes et des enfants" .(sic ! Et là, sans laisser place au moindre doute !)

Ce commentaire est d'une rare perversité: il semble prétendre qu'Israël tue volontairement des civils, femmes et enfants. Alors que la vérité est toute autre: la plus grande partie des palestiniens tués étaient des hommes en arme. Les victimes civiles palestiniennes sont toujours déplorées, et les soldats de Tsahal font en général tout leur possible pour les éviter.

Par contre, les terroristes font tout pour viser les civils, avec une cruauté machiavélique absolument révoltante. Votre information est d'une honteuse partialité.

La preuve: vous avez déjà donné sur votre site internet des noms pour les victimes palestiniennes de cette nuit, mais laissé dans l'anonymat les victimes israéliennes d'hier après-midi.

Puisqu'il revient à vos auditeurs-lecteurs la charge de vous informer, je vous en donne ci-dessous une liste provisoire:
qu'en ferez-vous ????

H.Lefebvre





Abigaïl Laytel, 14 ans, est arrivée en Israël à 7 mois. Ses parents, chrétiens baptistes, se sont installés dans le pays après que le père Phillip commence à travailler au Technion de Haïfa.
Abigaïl revenait de l'école quand le terroriste a fait exploser sa ceinture dans le bus 37. Ses parents ont entendu qu'un attentat avait été perpétré et ont commencé à chercher d'hôpital en hôpital pour tenter de la trouver. «Au bout du compte,
on nous a demandé de venir identifier son corps à l'institut médico-légal d'Abou Kabir» a raconté sa mère, Heydi.
Le frère d'Abigaïl, Joshua, a parlé de sa soeur en des termes très affectueux : «Ma soeur était une enfant très inventive qui aimait lemonde entier. Son premier amour était pour les hommes et son deuxième la nature. Elle savait que Dieu l'aimait et qu'Il ne laisserait personne lui faire le moindre mal. Malheureusement, la douleur et la tristesse sont arrivés jusqu'à nous».
La famille d'Abigaïl, ses parents et ses quatre frères et soeurs, compte rester en Israël. (LD)

L'institut médico-légal d'Abou Kabir a pu identifier douze des quinze victimes de l'attentat meurtrier de Haïfa perpétré mercredi après-midi. L'autobus transportait une majorité de jeunes, élèves, étudiants et soldats. Dix noms ont été publiés.
Il s'agit de:
- Yuval Mendelevitch, 13ans, de Haïfa, qui était en chemin vers l'école,
- Abigail Leitel, 14 ans, de Haïfa,
- Daniel Harush, 16 ans, de Safed,
- Kmar Abu Khamed, 13 ans, de Daliat al-Carmel,
- Mital Katav, 20 ans, de Haïfa,
- Assaf Tsour, 17 ans, de Haïfa,
- Tom Harsheko, 16 ans, de Haïfa,
- Mark Takesh, 54 ans, de Haïfa,
- Le sergent-chef Barry Oved, 21 ans, de Rosh Pina, sera inhumé jeudi à 16
heures au cimetière militaire de sa ville.
- Le sergent-chef Eliahu Lacham, 22 ans, de Haïfa, sera enterré jeudi à 9
heures au cimetière militaire de Haïfa.

Les noms de deux victimes identifiées n'ont pas encore été publiés. Trois corps ne sont pas encore identifiés.
(CK)

A BFM, les "colons" israéliens ont bon dos, surtout quand il s'agit d'un rabbin et sa femme

Madame, Monsieur,
Je vous prie de bien vouloir trouver ci-joint un courrier adressé à la rédaction de la radio BFM à Paris, inspiré par un ras le bol de l'utilisation abusive de l'expression "colons" surtout quand ces soit-disant colons sont un rabbin et sa femme sauvagement assassinés à Kiriat Arba un vendredi soir.
Sincères salutations.

L.A., Paris.

à Monsieur Yves DERAI
Directeur de la Rédaction de BFM
43, rue Marius-Jacotot
92800 PUTEAUX


Les "colons" israéliens ont bon dos, surtout quand il s'agit d'un rabbin et sa femme

Monsieur,

Aujourd'hui on apprend sur vos ondes que "2 colons israéliens" - merci à BFM d'avoir spécifié israéliens-ont été tués et que les 4 "assaillants" palestiniens ont été abattus. Et sur les autres radios c'est certainement le même son de cloche, celui des dépêches de l'AFP. Alors on se pose des questions.

Jusqu'à quand, Messieurs de la presse écrite et parlée, Messieurs de l'AFP, Messieurs du Monde, et tous les détracteurs d'Israel, allez-vous enfin regarder la vérité en face et arrêter d'utiliser des clichés qui atténuent voire justifient l'horreur des crimes? "Ah oui, mais c'était des colons…ils n'avaient pas à occuper la terre des autres" . "Colon" c'est déjà péjoratif dans l'esprit d'un européen surtout s'il se dit ou se croit "tiersmondiste", "antimondialiste"ou "pacifiste", et quand certains disent "colons juifs" alors on pointe un doigt accusateur sur les juifs et Israel, état juif. On fait ainsi le jeu de ceux qui innocentent d'avance et victimisent les criminels , et diabolisent les vraies victimes.

En l'occurrence de "colons" il s'agissait d'un rabbin et sa femme froidement assassinés alors qu'ils étaient à table pour la célébration du vendredi soir à Kiriat Arba, localité voisine de Hébron.

Jusqu'à quand allons-nous être trompés et mystifiés de la sorte?

Il faut arrêter de répandre ce genre de vérités-minutes qui font des israéliens de méchants colonisateurs, et des terroristes palestiniens, des assaillants, des résistants. Les "assaillants" de l'Agence France Presse sont de vulgaires terroristes, des antisémites, des bêtes immondes, qui viennent d'assassiner 15 jeunes lycéens israéliens; y a -t-il plus horrible barbarie? Ils ont été élevés dans la haine et la négation d'Israel et du peuple juif; il suffit de voir les livres et les émissions de télévision auxquels ils ont été abreuvés durant leur enfance. Et naturellement quand un terroriste se fait exploser il sera comptabilisé par les bonnes âmes comme civil, puisqu'il n'y a pas d'armée palestinienne, donc tous les "assaillants ", une fois abattus deviennent des "résistants" ou des "militants" quand ce ne sont pas des "victimes civiles", donc innocentes pour les droits de l'homme.!!

Ces "colons" n'ont rien à voir avec l'image des colons européens, dont certains étaient racistes, qui ont créé des empires et exploité leurs populations. J'en ai l'expérience, étant né et ayant vécu au Maroc bien avant l'indépendance.

Ces "colons" israéliens, eux, n'ont pris les terres de personne et n'ont expulsé personne; ils se sont installés sur des terres vierges, en Judée et Samarie, qu'on a baptisées Cis-Jordanie, qui sont les berceaux de la civilisation et de l'histoire du peuple juif, religieuse et nationale, un peuple qui n'a voulu occuper aucune autre terre au cours de son histoire. Du reste, les accords d'Oslo prévoyaient un accord sur le tracé définitif des frontières entre Israel et le futur état palestinien, qu'Arafat a jeté aux oubliettes de l'Histoire.

La conquête arabe, quant à elle, qui est une vraie colonisation, et qui est dans tous les manuels d'histoire, s'est faite par le glaive et le sang et par l'islamisation de force ou de gré; l'ancienneté des faits ne doit pas en occulter la réalité historique.

A Hébron, depuis des siècles existait une communauté juive qui voulait vivre près du tombeau des Patriarches, le premier lieu saint juif après le Mont du temple*. En 1929, un progrom diligenté par le grand mufti de Jérusalem, allié des nazis, a fait 72 morts et les juifs ayant survécu à ce massacre furent évacués par les Britanniques vers Jérusalem. En 1948 après la guerre d'indépendance d'Israel, les autorités jordaniennes achevèrent d'anéantir tous les vestiges pouvant témoigner d'une vie juive dans le passé. Le vieux quartier juif d'Hébron fut rasé, et l'antique synagogue fut détruite et on construisit sur ses ruines un enclos pour le bétail. Dans le vieux cimetière juif, les tombes des martyrs de 1929 furent complètement détruites et les pierres tombales utilisées dans la construction de maisons. En somme, un nettoyage ethnique en règle!

Aujourd'hui, des Israéliens juifs sont revenus à Hébron dans leurs anciennes demeures et synagogues qu'ils ont restaurées, mais n'ont détruit aucun édifice musulman ou palestinien, et ont construit la localité voisine de Kiriat Arba.

Fin 2000, à Naplouse, le tombeau de Joseph, autre lieu saint du judaisme, a été incendié, saccagé et complètement rasé par les Palestiniens. Le Wakf qui gère les lieux saints musulmans à Jérusalem a entrepris des travaux de construction sous le Mont du temple, détruisant à jamais des vestiges archéologiques précieux provenant peut-être du Temple de Jérusalem.

Aujourd'hui ceux qui parlent de "colons juifs", de "femmes colons", de "bébés colons"
(dixit Claire Chazal sur TF1) ou de "quartiers de colonisation juive", se rendent complices, consciemment ou inconsciemment, de la terreur palestinienne, de cet antisémitisme politiquement correct appelé antisionisme, qui sévit en France, et de la nazification d'Israel.
N'oubliez jamais, Messieurs les journalistes, que le but d'Arafat- il l'a déclaré lui-même- n'est pas tant de créer un état palestinien , mais de détruire l'état d'Israel, sinon il aurait signé un accord avec Israel en septembre 2000.

Et il existe encore des gens en France et dans le monde pour défendre becs et ongles un dictateur cynique et corrompu du nom d'Arafat, à qui on devrait plutôt décerner le prix du plus grand terroriste du siècle.

En conclusion, je vous propose, Monsieur, de faire en sorte qu'à l'avenir on utilise dans vos journaux ou flashs d'information, des termes plus neutres mais surtout plus précis. On aurait pu dire ici: "deux civils israéliens d'une localité de Cisjordanie etc.." au lieu du terme, accusateur en soi, de "colons". . Ce serait tout à l'honneur de BFM et je vous en remercie.

Espérant un courrier de votre part, je vous prie d'agréer, Monsieur, mes sincères salutations.


L.A

*Renée Neher-Bernheim: "La vie Juive en Terre sainte" p. 70-73, aux éditions Calmann-Lévy.

A Europe 1, ne déformez pas les faits

Ce samedi 8 mars 2003, à 7 h 15, votre journaliste annonce : « regain de violence au Proche-Orient, 2 israéliens ont été tués dans leurs colonies, l'armée israélienne a abattu quatre palestiniens en Cisjordanie ».

Excusez-moi d'avoir à vous écrire cela, mais cela me semble de la désinformation caractérisée, nous expliquant qu'il y a des civils tués de part et d'autre, les civils palestiniens étant de plus "abattus" par des soldats. En revanche, à 7 h 36, un autre de vos journalistes dit : « regain de violence au Proche-Orient, il y a eu deux attaques palestiniennes hier, six morts, 2 israéliens, les quatre assaillants palestiniens ont été abattus ». Cette deuxième présentation de l'événement paraît plus conforme, on note toutefois l'usage systématique du mot « abattu » pour parler de morts palestiniens, bien que ce soit des assaillants armés jusqu'aux dents dont on aurait pu dire qu'ils ont « assassiné » ou « abattu » un couple israélien en pénétrant dans leur demeure.

D'une manière générale, vous nous rapportez que les palestiniens meurent, en donnant l'impression que les Israéliens ont la gâchette facile, alors que ce sont les israéliens qui sont attaqués sans cesse, dans leur maison, dans leur voiture, dans des bus, quelle que soit leur âge et leur sexe, et ne font que se défendre. La mort des assaillants est d'ailleurs la seule issue du carnage, car les palestiniens n'ont pas comme tactique de se retirer après une action commando mais de tuer autant d'israéliens que possible, jusqu'au bout.

Ce que je vous écris là n'exclut pas qu'il faut négocier et trouver des solutions politiques, que l'on puisse reconnaître des droits aux palestiniens, mais rien ne peut être discuté sérieusement si l'on commence par déformer les faits.



Renaud P.

Ingénieur

Paris

Encore un dérapage sans contrôle d'Elkabach
Lettre à Jean Pierre Elkabach,

Monsieur,
Je vous écris pour vous exprimer mon indignation à la suite d’une des questions que vous avez posées à l’ambassadeur de Grande Bretagne en France, John HOLMES, lors de votre émission du 6 mars 2003 sur Europe 1. En l’interrogeant sur la politique de Gouvernement de sa Majesté en ce qui concerne le dossier irakien, vous lui avez demandé si le fait d’attaquer l’Irak sous le prétexte que ce pays est considéré par les Etats Unis et la Grande Bretagne comme un Etat “proliférateur” d’armes de destruction massive, n’obligerait pas ces deux puissances à attaquer d’autres régimes possédant l’arme nucléaire comme, je vous cite, “la Corée du Nord, l’Iran ou
Israël, […] pays de l’Axe du Mal”…

Associer Israël à l’Iran, la Corée du Nord et à l’Irak relève certainement dans votre bouche d’un lapsus malheureux. Cet amalgame, provocateur pour celui qui connaît un tant soit peu la réalité d’Israël, oblige cependant à deux rappels historiques, et amène à déplorer une de fois de plus l’agressivité de l’opinion française à l’égard d’Israël.

Israël est une démocratie qui a su faire de sa puissance militaire une force principalement de défense et de dissuasion, le meilleur exemple étant justement la “dernière” guerre du Golfe au cours de laquelle Israël avait accepté d’être attaqué sans riposter.

Bien évidemment, Israël ne représente pas un danger du fait de sa puissance militaire et nucléaire. Contrairement à “l’Axe du Mal”, expression que vous reprenez à votre compte mais qui sonne faux dans la bouche d’un observateur de votre niveau, il ne pourvoit ni les organisations terroristes ni les Etats pourris ou dangereux en armes de destruction massive. Au contraire, Israël fait partie des démocraties responsables et a su montrer qu’il était capable de prendre des risques militaires et diplomatiques pour lutter contre le danger de la prolifération, je fais allusion au bombardement de la centrale nucléaire d’Osirak en 1982.

Si l’on suivait votre logique, la France figurerait en bonne position dans cet Axe des dangereux possesseurs de l’arme atomique, puisque non seulement elle en maîtrise la technologie mais elle en est encore un des principaux émancipateurs, notamment vers un des régimes les moins fiables de la planète: l’Irak.

L’Axe du Mal est un concept simpliste et qui ne correspond que très partiellement à la réalité (même s’il est probablement une composante constante de l’Histoire, mais c’est un autre débat).
En intégrant Israël à cet Axe, vous rendez ce concept complexe et illisible, mais vous participez à “l’air du temps” qui consiste à considérer Israël comme un pays puissant et méchant. Vous rentrez totalement dans la tendance qui consiste à associer systématiquement Israël à ce qui est négatif, tout ce qui, à l’instar de la Corée du Nord, de l’Irak, de l’Iran, rappelle totalitarisme, fascisme, racisme, brutalité, injustice. Je ne perdrais pas mon temps à démontrer que la démocratie israélienne, malgré ses dérives, malgré la situation inextricable des attaques terroristes et les dangers moraux que les réponses à ces attaques suscitent, n’a rien à voir avec cet Axe et appartient au petit club des pays libres.

Il me semble cependant intéressant de relever que l’un des journalistes les plus renommés de notre pays, qui a su à certaines occasions faire preuve de courage face à des courants néfastes de l’opinion française (tels que par exemple la montée du Front National), puisse céder de manière aussi grossière à ce nouveau courant français (et européen) d’hostilité systématique à l’égard d’Israël. Si les Français souhaitent que vous jouiez le rôle de vecteur d’opinion, voire exceptionnellement celui de leader d’opinion, il est regrettable de vous voir tomber dans le métier facile de suiveur d’opinion?

Quoiqu’il en soit, il n’est plus possible aujourd’hui en France de parler d’Israël de manière équilibrée. Même sur Europe 1. Même quand on s’appelle Jean Pierre Elkabach. Ce triste constat est inquiétant.

David M. Paris

Touche pas à l’immonde !
Charles DALGER
Le 25 février 2003
Vu sur FR-3 : C’est plus de l’amour, c’est plus de la passion, c’est …! ! ! !

Elle aurait pu le tuer avec ses mots, elle l’aurait fait ! La rage, la hargne, la vindicte, l’oubli de toute pudeur agressaient littéralement le téléspectateur. Qui avait choisi cet entretien sur le plateau du Soir-3 en direct, elle ou son rédacteur en chef ? Si ce n’est pas elle, cela aura eu le mérite de nous montrer la gravité de son intoxication à la propagande, et donc, le genre de maladie dont souffre la plupart des propagandistes en activité dans ce pays. Si c’est elle, elle aura largement présumé de ses forces et se sera montrée pitoyable. Enfin, pitoyable en sa qualité de... non on ne peut décemment pas dire journaliste, c’est impossible.

Dans tous les cas, cela n’a pas été un entretien. Ca ressemblait plutôt à une femelle protégeant son petit menacé, ou à la rigueur à une femme amoureuse défendant toutes griffes dehors, l’élu de son cœur, envers et contre tout. Donc, désormais c’est confirmé, la présentatrice du Soir-3 aime l’immonde et elle ne permet à personne d’en dire du mal.

Heureusement qu’en face d’elle c’était Pierre PEAN ! Il a tout de même chassé quelques gros gibiers de potence et s’est payé la face mystérieuse de François MITTERAND, avant de s’attaquer à celle du parrain de la maffia de la propagande française. Indubitablement, ça donne de l’aplomb et du sang froid. Il s’est donc contenté de répondre calmement que dans l’ouvrage " la face cachée du monde ", avec Philippe COHEN, ils se sont limités aux seuls faits.

Or, la réalité des faits, c’est bien ce que néglige, voire méprise, la propagande française de nos jours. Si les faits sont utilisables, on n’hésite pas à en abuser plus que de raison. Si on peut les arranger un peu, on ne s’en prive pas. Si ces pauvres faits sont vraiment gênants, alors on les occulte soigneusement. Et si par hasard, un ennemi les dévoile, alors on les nie vigoureusement et on attaque férocement l’ennemi sur autre chose de très différent. Nous sommes revenus aux guerres de clans. Les nôtres, ils sont tout bien, les autres, c’est rien que des mauvais. Un point c’est tout. Le rôle des propagandistes c’est de marteler cette profession de foi que l’immonde inculque aux français depuis tant d’années. Laurence machin nous a fait une magistrale démonstration de ces méthodes, ce mardi soir 25 février, face à Pierre PEAN.

Nous sommes satisfaits. La faille a enfin été trouvée dans la cuirasse de cette machine à nuire qu’est l’immonde depuis si longtemps. Le premier coup de génie des compères PEAN et COHEN, c’est d’avoir méticuleusement, cherché, trouvé, rassemblé et étalé, toutes ces petites saletés apparemment insignifiantes prises isolément. D’ailleurs, jusqu’à présent, c’est ainsi que l’immonde s’en est toujours tiré. Soit, on lui reprochait une énorme crotte, mais les accusateurs ne faisaient pas le poids dans le microcosme des faiseurs d’opinion, soit si haut et puissants fussent ils, les plaignants se ridiculisaient à se défendre contre des broutilles. Dans leur ouvrage de six cent pages, mises ensembles, les petits immondices forment bel et bien un gros tas nauséabond qu’on ne peut plus ignorer. Le deuxième coup de génie, c’est d’avoir montré les turpitudes " immondes " sur des sujets peu passionnels. Par là, il faut entendre, des sujets dans lesquels les lecteurs se sentent personnellement peu impliqués. Du même coup le jugement reste plus serein. On voit mal en effet, pourquoi les lecteurs se sentiraient intimement agressés par la révélation du " balladurisme " et ses techniques de campagne dans l’immonde. Sauf évidemment les inconditionnels purs et durs, un peu comme ces yakuza japonais vus dans un film la veille. La Laurence en question s’y apparente furieusement.

Mais bon, jusqu’à présent pas un mot sur le sujet de nos préoccupations. Le sujet est-il abordé dans le livre ? Toujours est-il que sur ce thème, les délires immondes ne datent pas d’hier. Ils ont déjà fait couler beaucoup d’encre et beaucoup de salive. On peut même affirmer qu’en la matière, l’immonde mérite son nom depuis le milieu des années cinquante, avec sa position clairement pro FLN. HBM, le fondateur était évidemment aux commandes en ce temps là. A la décharge du quotidien, à cette époque, malgré son obstination dans son parti pris qu’il refusait d’assumer, on peut, à la rigueur, considérer que le Monde participait encore à un débat intellectuel et moral. Sur ce sujet, les choses se dégradèrent sensiblement après le choix péremptoire de de GAULLE en 1967. La situation ne cessa dès lors d’empirer. Et c’est sans surprise que le journal se fit, en France, le premier héraut de la prétendue cause des terroristes antijuifs en Israël. Cela fit même l’objet d’un petit essai, déjà par un grand journaliste. En l’occurrence, dans un ouvrage intitulé " la gauche, Israël et les Juifs " en 1971, sous le pseudonyme de Jacques HERMONE, le célèbre Fred GOLDSTEIN, dénonçait, entre autres, les techniques partisanes du quotidien.

Ce ne fut que le premier d’une longue série de travaux sur la question. Aucun de ces travaux ne fut connu du " grand public ", à l’exception d’un débat radiophonique sur Judaïques FM au printemps 2000, soit quelques mois seulement avant le début des violences arabes en Israël et le soutien massif du quotidien aux terroristes antijuifs. Force est d’admettre que sur le parti pris inconditionnel, pro extrémistes arabes, le quotidien est vraiment la référence à laquelle il prétend. D’autres ont déjà présenté l’analyse des techniques de propagande utilisées dans l’organe incriminé. Tout est strictement vrai. Il n’y a rien à ajouter.

Titres et dessins révélateurs de la ligne éditoriale du Monde
De : Geneviève C.
À : <mediateur@lemonde.fr>

Objet : Edition du vendredi 21 février 2003
Date : Lun 24 Fév 2003 11:22


Monsieur le Médiateur,

Un mot pour vous dire ma stupéfaction devant l'édition du 21 février 2003 qui m'a servi de contre-exemple en cours pour faire comprendre aux étudiants ce que signifiait la différence entre l'information et l'idéologie. Merci pour eux, et pour moi, les exemples-types de ce niveau sont rares.

1-Titre: "Pourquoi Sharon pense tirer parti de la guerre", dans le contexte d'une opinion ayant largement manifesté son opposition à la dite guerre, et d'un journal qui apporte dans la rubrique "Le débat français" les preuves innombrables d'un rejet de la position américaine.
Effet sur le lecteur: Sharon = ennemi de l'opinion publique française, et de tous les valeureux français courageusement opposés à la guerre. Et de tous les manifestants ayant manifesté synchroniquement, en même temps, les mêmes émotions, dans le monde.
Donc, Sharon = ennemi du genre humain.



2- Dessin de Plantu: Sharon souriant énorme buvant le thé, petit doigt en l'air, signe visuel de l'obésité dévalorisante/dévalorisée, écrasant un Palestinien drapeau à la main, devant un mur porteur de l'étoile de David bleue, et un Supercop américain voulant "occuper un territoire qui n'est pas le mien".
Le contresens volontaire sur les buts américains (il n'a jamais été question d'occuper l'Irak), la relance de la notion d'occupation territoriale, de l'association Israël = Allemagne nazie occupante, contribuent à l'idée: Israël = Juifs = Nazis.
Question: doit-on négocier avec les Nazis, ennemis du genre humain?
Réponse: non, on les détruits.


3- Titre: "Ariel Sharon compte sur les dividendes d'une guerre contre Bagdad:

Contenu de l'article : Israël ne veut pas se mêler de cette guerre,"Cette guerre n'est pas la nôtre", "formule à valeur officielle" = position israélienne. Combien de lecteurs comprennent que le titre ne correspond pas à la prise de position du gouvernement israélien? Mes étudiants l'ont compris. Quel but a un titre pour le Monde? Non pas de résumer l'article et d'informer, mais d'énoncer la ligne éditoriale du Monde qui a condamné sans appel Sharon = Israël = les Juifs. Quand la réalité contredit cette ligne éditoriale, le journal l'ignore, l'assertion vaut pour elle-même.

Effet sur le lecteur: les Juifs profitent de la guerre.
Question: Que fait-on aux profiteurs de guerre?
Réponse: on les détruits.


4- Titre: "pas de masque à gaz pour les 3,5 millions de Palestiniens":

Contenu: les Israéliens ont suffisamment peur de la guerre pour fournir à leurs citoyens et aux travailleurs immigrés des masques. Les Palestiniens relèvent de l'autorité palestinienne. Partage des taches qui est une marque de légitimité nationale palestinienne.
Effet sur le lecteur: les Israéliens = les Juifs ne font rien pour empêcher = profitent du gazage des Palestiniens.
Question: les gazeurs font-il partie de l'humanité?
Réponse: non, on les détruits.

5- Titre :"Les Israéliens d'origine irakienne attendent dans l'impatience la chute
de Saddam Hussein".
Pas la peine de lire, l'effet sur le lecteur est immédiat: les monstres, ils sont impatients en plus.

On réfléchit: tout article a une visée pragmatique sur le lecteur. Celle du journal Le Monde est double: construire la réaction émotionnelle contre la guerre et construire l'exclusion de la communauté des gens de bien d'Israël = des Juifs occupants-profiteurs impatients d'une guerre honnie.


De l'exclusion des monstres au meurtre des monstres, combien d'articles seront nécessaires?
Nous les compterons.

Le but de ce courrier n'est pas d'être publié, nous sommes réalistes, mais de vous signaler que l'éducation à l'esprit critique trouve dans vos colonnes de quoi alimenter la réflexion de manière exemplaire.

Cordialement,


Geneviève C.


LA PESTE VERTE
lundi 24 février 2003

Julien, jeune juif est giflé, insulté : "youpin", "sale juif", puis il est changé de collège parce qu’ "on ne pouvait plus assurer sa sécurité".

Anne-Lise, en seconde, s’est faite giflée aussi, puis insultée parce qu’elle portait une étoile de David : "sale juive", "juive qui pue", "excuse-toi d’être juive".

Michaël, lycéen, s’est fait invectivé, puis on l’a roué de coups : "sale youde". Il n’est plus retourné au lycée.

David, 14 ans : on fait pression sur lui pour qu’il rachète un objet volé. Il refuse. Il paie : coups de pieds, coups de poings, insultes : "sale pute
de juif".

David, professeur : on a écrit "à mort les juifs" sur son tableau, et tous ses élèves lui lancent : "youpin, youpin".

Johanna, étudiante, battue jusqu’au sang parce qu’elle portait un "HAÏ". Au travail, ses collègues lui répondent : "tu l’as bien cherché, il ne fallait pas provoquer" (!).


Alors une question : durant quelles années se sont déroulés tous ces faits précis ?

1939 ? 1942 ? 1944 ?

Non.

2002 et 2003.

Oui, 2002 et 2003…

Et c’est simplement en lisant la presse et en observant un peu autour de moi, que j’ai pu recueillir ces quelques faits…il y en a tant d’autres…

Alors on nous dit : " ce ne sont que quelques cas, n’allez pas croire que tous les Francais sont comme ça", "toi tu n’est pas un juif comme les autres, les autres sont des sales youdes", "c’est normal qu’on te veuille du mal, tu es pour Sharon" (ou "Alien Charogne", dernièrement), tu l’as bien cherché", "les juifs sont des vrais nazis, ils font aux palestiniens ce qu’ont leur a fait pendant la Shoah" (!)… et vous-mêmes avez certainement déjà entendu bon nombre de paroles comme celles-ci, et d’autres encore, remplies de mépris, de bêtise, d’ignorance et de haine…

Cet antijudaïsme est politisé jusque dans les écoles "laïques" et les universités, et les professeurs encouragent…


Alors ? Antisémitisme arabo-musulman ? Antisémitisme de souche de la vieille Europe ?


Moi je dirais plutot la Peste Humaine…celle décrite par Camus, dans son roman, il y a près de 50 ans : "la Peste ne meurt ni ne disparait jamais, elle peut rester des dizaines d’années endormie dans les meubles et le linge, elle attend patiemment dans les chambres, les caves, les paperasses, et le jour viendrait où, pour le malheur et l’enseignement des hommes, la Peste réveillerait ses rats".

VALERIE
wwww.magen.fr.fm

République bananière
samedi 22 février 2003 22:17

À Thierry Thuillier, responsable de la Politique Etrangère à la rédaction de France 2

Votre obsession à présenter le conflit qui se prépare en Irak sous un angle convenu, directement inspiré par l'Elysée et le Quai d'Orsay, vous pousse à vous répéter un peu.

Vous aviez déjà tenté d'introduire dans l'esprit de vos téléspectateurs l'idée qu'il fallait "avoir peur de l'Amérique" lors d'une émission du même nom il y a quelques semaines. L'on y voyait une Amérique complètement évangélisée par des protestants messianiques, se servant du Sionisme comme d'une doctrine alliée leur permettant de parvenir à leurs fins apocalyptiques. Bien sûr, dans votre reportage, G.W. Bush adhérait complètement à ce mouvement religieux, et votre propos tentait de faire croire que les motivations qui poussaient les U.S.A à faire la guerre à Saddam Hussein y trouvaient leurs principales sources, échappant ainsi à toute rationalité.

Il y avait déjà dans ce raccourci simpliste, occultant la principale raison de ce conflit qui est la prise de conscience de la nécessité de la modification de la donne géopolitique dans la région, une malhonnêteté intellectuelle indigne d’un service public d’information.

Plutôt que de corriger cette vision distordue, vous récidivez ce soir lors de votre édition de 20H avec un sujet de la même teneur.

Le but évident, à la veille du déclenchement des hostilités, est de faire croire à votre public, comme s’il en avait besoin, en l’absurdité de cette guerre, contrevenant ainsi gravement à votre devoir de neutralité. Bien entendu, vous vous y prenez de façon suffisamment habile par le biais d’un reportage à connotation « sociologique », ce qui vous garantit toute innocence de façade.

Le reportage qui suivait, sur des français se rendant en Irak pour servir de boucliers humains, était là pour enfoncer le clou, la cause pour laquelle des européens, vivant confortablement, seraient prêts à mourir, ne pouvant pas être foncièrement mauvaise.

Pourtant, en y regardant de plus près, il apparaissait très clairement que ces départs se faisaient sous l’égide du Parti des Musulmans de France (PMF) de Mohamed Latrèche. Et là, curieusement, France 2 ne fait aucun commentaire sur le caractère ouvertement raciste et antisémite de cette organisation, se contentant de la qualifier de « groupuscule de Strasbourg ».

Vos téléspectateurs auraient pourtant sans doute été intéressés par les slogans que Latrèche et ses sbires proféraient lors d’une manifestation parisienne le 8 février, appelant à la disparition de l’ « entité sioniste » et hurlant « Vive le Djihad ! » en plein Paris !

Vos téléspectateurs auraient peut-être été intrigués par les faux vendus lors de cette manifestation tels « Le Protocole des Sages de Sion » et « Le Manifeste judéo-nazi d’Ariel Sharon ».

Vos téléspectateurs auraient sans doute été choqués des accointances existant entre le PMF et leur « conseiller », le négationniste Serge Thion.

Vos téléspectateurs auraient certainement remarqué, si vous les y aviez aidés, que l’empressement souriant et mielleux de Latrèche pour accompagner ces boucliers humains à la gare, n’était pas sans rappeler la facilité avec laquelle certains idéologues peu scrupuleux envoient des adolescents aller se faire exploser en Israël. Courageux, oui, mais surtout pour les autres !

Vos téléspectateurs ne seraient sans doute pas 81% d’agneaux bêlants à rejeter le plan américain s’ils s’aéraient un peu l’esprit, en éteignant, par exemple, leur poste de télé entre 20H et 20H30, et en recherchant une VRAIE information dans la presse écrite ou sur Internet.

Il y a certains sondages comme certains résultats électoraux qui font ressembler de plus en plus la France à une république bananière.

Et ces régimes de bananes n’ont que le gouvernement et l’information qu’ils méritent.

Jean-Paul de Belmont

----- Original Message -----
From: Francois M.
To: allouche@liberation.fr
Sent: Wednesday, February 05, 2003 8:11 PM
Subject:
Vous nous prenez pour des cons ?

J'ai lu votre méprisable article concernant "la réalité israélo-palestinienne" et comme d'habitude votre réalité se limite à présenter de gentils arabes innocents, colonisés et occupés victimes de méchants israéliens.
Vous vous plaignez de vous faire épingler dans Decryptage pour la partialité (le mot est faible, dans votre cas, il faudrait plutôt parler de mythomanie) dont vous faites vis à vis des arabes.
Car bien entendu, vous ne présentez que la "réalité" qui vous arrange.
Avez-vous jamais parlé dans votre papier cul (journal en politiquement correct) de la nature criminelle des palestiniens ?
Avez-vous aussi parlé de l'antisémitisme du monde arabe qui est une des causes principales du conflit ?
Avez-vous parlé de la nature fasciste et raciste du leadership palestinien ?
Avez-vous jamais parlé des droits du Peuple Juif sur la Judée-Samarie et Gaza ? Car si vous estimez que ces droits sont inexistants, il faudrait peut-être l'argumenter, de même qu'il faudrait aussi argumenter ceux des arabes.
Avez-vous parlé des vraies causes de l'échec de Taba et de Camp David, à savoir le refus d'Arafat et de beaucoup d'arabes d'accepter l'existence d'Israël ?
Avez-vous jamais dit dans votre torchon que les arabes de Gaza aiment à crier, après samedi (le jour des juifs), il y a dimanche (le jour des chrétiens) ?
Avez-vous dit qu'il est raciste de présenter la présence de Sharon sur le Mont du Temple comme une provocation puisqu'il n'y a aucune raison que les Juifs ne puissent pas accéder à leur Lieu Saint qui est aujourd'hui colonisé et occupé par les arabes ?
Avez-vous dit qui était vraiment Sharon plutôt que de le présenter comme une espèce de nazi ?
Avez-vous parlé du Soudan, plus grand crime contre l'humanité de ces trente dernières années ? Non, par contre vous nous abreuvez des malheurs des gentils tueurs de juifs innocents bien qu'il n'y ait eu que 2000 morts d'un côté et 2 millions de l'autre, ce qui signifie que pour vous un terroriste arabe a beaucoup plus de valeur que 2000 noirs chrétiens innocents.
Il est vrai que pour vous ces noirs ne sont pas intéressants, ils ne sont pas en lutte contre l'impérialisme et le colonialisme, pour reprendre la terminologie de votre pathétique et ridicule idéologie.

Votre "réalité", vous pouvez la garder pour vous.
La vérité qui vous déplait est que vous et le lobby antisémite / "antisioniste" / "anti-impérialiste" / anti-... ne souhaitez pas parler de ces réalités car vous en avez peur. Ces réalités détruiraient vos mythes, votre idéologie ridicule et votre fond de commerce.
J'ai longtemps cru que vous débitiez vos conneries par méconnaissance et incompréhension des réalités du Moyen-Orient. Il n'en est rien, ces réalités, vous les connaissez, les réalités vous les comprenez. Il ne s'agit que d'une entreprise de mensonge et de propagande délibérée, c'est pour ça que vous ne publiez jamais les aspects de la réalité qui contrediraient la "ligne éditoriale" de Libé, à savoir le droit des arabes à détruire Israël et à exterminer les Juifs en toute impunité.

Sharon akhshav,

François M

Aujourd'hui plus qu'hier, je suis Américain

Paris, Berlin, Rome, Madrid, Londres, New York... beaucoup d’autres villes dans le monde ont vu, dans leurs rues, des centaines de milliers de manifestants du “camp de la paix“.

NO WAR; NO BLOOD FOR OIL; des slogans faisant concevoir à tous ceux qui refusaient de les rejoindre qu’ils sont placés, par effet de miroir, dans le “camp de la guerre“.

Dans un sondage effectué pour le compte de Greenpeace, 54% des Allemands estiment que Georges W. Bush est un danger pour la paix, et 38 % pensent qu’il est plus dangereux que Hussein.

En France, 81 % souhaitent l’utilisation du droit de veto au conseil de sécurité par leur gouvernement.

A observer de près les manifestants parisiens, l’alliance rose-vert-rouge guidait la danse.

HOLLANDE, FABIUS, CHEVENEMENT, MAMERE, BOVE, BUFFET, KRIVINE, etc...

Si cela est réconfortant de voir autant de peuples préférer la paix à la guerre, c’est néanmoins le signe de faiblesse que retiendra le despote Irakien.

Lors du débat au conseil de sécurité de New York, les chefs des inspections n’ont pu déclarer avoir réglé le dossier sur le fond; toutes les questions essentielles demeurent, notamment en ce qui concerne les armes chimiques, les armes biologiques ou les fusées à longue portée.

Par-delà cet objectif à atteindre, il est une autre bataille primordiale et urgente à conduire dans cette région: celui de la paix et de la démocratie.

La chute de Sadam, bénéficierait immédiatement à son peuple, puis aux étudiants iraniens afin de se dégager du carcan islamique, ultérieurement aux syriens qui se doteront d’un régime démocratique ou proche, les saoudiens-pour causes de pétrole irakien- se verront contraints de diminuer les aides aux mosquées et écoles coraniques à travers le monde, les Palestiniens s’octroierons des dirigeants dignes de ce nom et Israël augmentera ainsi ses chances d’une paix pleine et entière.

Il est une évidence; cette guerre engendrera la paix.

Voilà en quelque sorte, les véritables enjeux géopolitique de cette région.

Dans nos démocraties, les peuples manifestent et les accusations fusent; guerre pour le pétrole- hégémonie américaine sur le monde- économie de marché de l’industrie militaire- etc...

Aujourd’hui je ressens un malaise à faire partie de ces démocraties, qui à trop vouloir défendre la paix en arrivent à défendre un dictateur et un régime sanglant.

Ils ont, en quelque sorte, accepté à nouveau le déshonneur, pour éviter la guerre.

Pour éviter d’avoir le déshonneur et la guerre, Il est temps pour les pays de ce “camp de la paix“, de définir une position commune avec les Américains et ses alliés et non pas contre eux.

Aujourd’hui, plus qu’hier je suis AMERICAIN.

Victor P.

A Nouvel Observateur
PARIS
dimanche 16 février 2003
Messieurs,

Bravo, bravo, et encore bravo ! pour votre reportage sur l'antisémitisme.

Mais vous et nombre de vos confrères n'êtes pas étrangers à la situation que nous vivons aujourd'hui en France.

J'en veux pour exemple le scandaleux article de Sarah Daniel dans votre Nouvel Obs sur le prétendu viol des femmes palestiniennes par les soldats de Tsahal..., ou la photo à la Une de Libé du 30 Septembre 2000 titrée "Jérusalem: la provocation", sur laquelle le jeune homme ensanglanté au 1er plan n'était pas comme l'affirmait l'auteur "un manifestant palestinien", tabassé par un soldat israélien brandissant une matraque, mais un étudiant juif américain, Tuvia Grossman, que le soldat a sauvé d'un lynchage des palestiniens et lui a en fait sauvé la vie !

Par ailleurs la scène ne s'est pas déroulée sur "l'esplanade des mosquées", comme indiqué en bas de la photo, mais dans un quartier périphérique de Jérusalem.

Idem pour Paris-Match qui titrait à sa Une " la guerre d'Israël" (le poids des mots) avec comme image en couverture (le choc des photos) celle d'une fillette palestinienne morte, dans les bras de sa mère, qui a ému la France entière car officiellement tuée par des Israéliens, et qui s'avéra par la suite avoir été tuée accidentellement par son père qui manipulait une arme...

Sans parler de l'image diffusée par France 2 du petit Mohamed Al Dura et de son père, qu'on nous a montrés l'un tué l'autre blessé, dont Charles Enderlin s'était empressé d'affirmer au journal de 20 heures que les tirs provenaient des positions israéliennes, ce qui a depuis été largement remis en question par plusieurs contre-enquêtes, l'une d 'Esther Schapira dans un reportage diffusé par la TV allemande (mais que France 2 a jusqu’à ce jour refusé de montrer...), l'autre de Gérard Hubert qui acrédite la thèse selon laquelle tout n'a été que mise en scène, que le petit n'est jamais mort, et son père jamais blessé ce fameux 30 Septembre 2000.

Enorme, non ?

Lisez-donc "Contre-expertise d'une mise en scène", aux éditions Raphaël.

Toujours est-il que l'image a fait le tour du monde, en n'épargnant pas nos banlieues, où l'on regarde la TV par satellite et Al-Jazira, et fut passée en boucle dans tous les pays arabo-musulmans, des timbres-poste ont été édités à l'effigie de la scène de Netzarim, des rues ont été baptisées "Mohamed Al Dura".

Le reportage que vous publiez cette semaine est tout à votre honneur, bravo et merci d' appeler enfin un chat un chat; combien d'agressions profondément racistes et violemment antisémites commises ces derniers temps en France ont-elles étés qualifiées par les autorités et les médias de simples actes de vandalisme, assimilés à la banale délinquance de jeunes désoeuvrés des banlieues.

Reprenez toutefois tous vos articles sur le Proche-Orient depuis 2 ans, et posez-vous la question de votre responsabilité, vous et vos confrères journalistes, sur les conséquences chez nous des "mots" et des "photos".

Toujours sur le même thème, je tenais à vous faire part de la lettre que j'ai adressée au magazine "Télérama".

Cette lettre avait pour objectif de faire connaître et diffuser les cassettes

"Contre-Champs", une compilation, un "best-of", de la TV palestinienne...où l'on comprend encore mieux ce qu' Antisémitisme veut dire.

Restant à votre disposition pour vous envoyer ces cassettes, et vous félicitant à nouveau très chaleureusement pour votre reportage sur l'antisémitisme, je vous prie de recevoir, Messieurs, mes respectueuses salutations.

Georges A


Les jeux du cirque (lire) /ARDISSON ! (lire)/Le nouvel antisémitisme vert, rouge, brun (lire)
÷(

1 Février 2003


----- Original Message -----
From: Josiane S.
To: Undisclosed-Recipient:;@club-internet.fr
Sent: Friday, January 31, 2003 2:23 PM
Subject: Fw: C.R.I.F Conseil Représentatif des Institutions juives de France

 

Chronique d'une catastrophe annoncée !!

tous à vos K7

cela me fait bougrement peur: un bon bourgeois tranquille totalement "vierge" des manips des médias, face au machiavelique Ardisson, je pense que nous allons avoir l'occasion de nous lamenter.

Qui diable est le conseiller en Com' des institutions juives ?????

Elles y vont tête baissée !! Konopniki; Goldnadel; Finkel; le vice President de France Israel; Arno Klarsfeld....

TOUS ont eu à patir gravement de cette maudite émission traquenard après les coupures et montages!!!!!

Pourquoi ne pas la censurer en attendant un changement de cap?
        
 

Une mère de famille se révolte.
31 Janvier 2003
Objet : Les clés de l'Actualité


Cher Monsieur,


Cela ne fait qu’à peine trois mois que ma fille ( 12 ans) est abonnée à votre journal « Les Clés de l’Actualité ». Le choix de journaux d’actualité pour la jeunesse est, en effet, très restreint et celui ci est recommandé par nombreux professeurs de collège.

Dans le journal du 3 au 9 oct. 2002 dans la rubrique débat, il y a un article sur toute une page « Rencontre avec des Palestiniens ». Cet article décrit la bande de Gaza comme une « immense prison » et une des personnes qui témoigne dit sur les Israéliens : « S’ils pouvaient nous empêcher de respirer, ils le feraient ».Comme cet article est une rencontre et un témoignage, évidement, il n’y avait pas de place ni nécessité d’expliquer pourquoi ces pauvres palestiniens ne sont pas aussi libres qu’ils le voudraient.

Dans le dernier numéro du 16 au 22 jan. 2003, rubrique : livres, vous conseillez un livre de réflexion : « Rêver La Palestine »écrit par une jeune égyptienne. Ce livre est probablement bien écrit, mais on ne peut pas le classer comme livre de réflexion. Car ce livre est rempli d’horreurs et de violence antisémites. Des jeunes Palestiniens, héros de cette fiction, se battent contre des soldats Israéliens, les assassinant froidement. Selon eux « les juifs sont un peuple maudit, il faut tuer tous les Israéliens « . Ils disent encore que « le Djihad est légitime, car ceci est notre terre, et Allah nous a ordonné de mener cette guerre sainte « .

Pourquoi ne pas faire aussi un article sur des jeunes Israéliens qui ne sont pas libres de sortir et de s’amuser comme ils le voudraient par peur d’être explosé par un kamikaze palestinien dans un autobus ou dans un café ? Et un autre sur la haine des juifs enseignée aux enfants palestiniens et même aux Egyptiens comme la série télévisé » Cavalier sans Monture », inspirée du « Protocole des Sages de Sion » et conduisant peut-être aussi à ce genre de livre. La situation est peut être moins simpliste que vous la présentez.

Ne pensez vous pas que pour pouvoir réfléchir ( puisqu’il s’agit d’un livre de réflexion), il faut avoir des informations suffisamment variées et équilibrées ?

Il y a d’autres livres racontant des relations entre Palestiniens et Israéliens sans haine ou plutôt de l’espoir, à conseiller à nos enfants.

Vous participez de façon non négligeable à l’éducation des jeunes et il serait utile de revoir le choix de vos articles, ainsi que vos conseils.

Veuillez agréer, monsieur, en mes sentiments les plus sincères.

O. S.

Réponse au Nouvel Obs; dossier sur la patenité

Pas de répit pour les fils d'Abraham et d'Itzhak !!
Depuis deux ans, il se trouve toujours une bonne âme pour me rappeler mon identité juive!!
Jean Daniel fait partie de ceux - là, qui veulent ternir mon Etoile ( qui est aussi la sienne )
La suite...

Antisémistisme ordinaire d'un militant "de gauche"
Bonjour,

D'abord, mille merci pour le travail que vous fournissez chaque jour sur le site. Sans vous (et d'autres), je crois que finirais par "péter les plombs", comme on dit.

Je souhaite attirer l'attention sur une ènième manifestation d'antisémitisme ordinaire, comme on en rencontre désormais chaque jour au bureau, au café, au restaurant...Un antisémitisme qui n'émane pas d'un horrible "skinhead" au crâne rasé, ni d'un membre du FN.

Ce matin, un de mes collègues arrive au boulot. C'est un jeune homme de 24 ans, bien sous tous rapports, dont le nom de famille est "...de ...." (un nom à particule, bien français, quoi).
Ce jeune homme, membre actif du Parti Socialiste(comme je l'étais à une époque), militant anti-mondialisation, protecteur de la veuve et de l'orphelin, grand pourfendeur du "fascisme" et ardent défenseur des "justes causes", est cadre supérieur. Il est gentil comme tout, aime la nature, les baleines, la musique, Che Guevara, il n'a pas eu la chance de faire Mai 68 et le regrette amèrement. Il gagne 3000 euros net par mois mais défend avec passion les smicards, c'est un syndicaliste acharné (mais il vient de virer 6 personnes de sa boite sans le moindre problème).


Comme chaque matin depuis un an, il me fait la bise et me salue d'un "Salaam alekoum" goguenard, qu'il estime ironique et provocateur Il sait que je suis Juive, peu lui importe que je ne sois pas Israëlienne, que je sois proche de "La Paix Maintenant, que je ne soutienne pas la politique d'Ariel Sharon.

Plutôt que de lui faire remarquer que sa phrase en arabe n'a rien de provoquant pour moi (c'est un message de paix, cela me fait plutôt plaisir...), je lui réponds, avec le sourire: "Shalom Aleikhem".

Il s'écrie alors "beuark!!! ça me donne des boutons!"

Je lui demande pourquoi. "Ce n'est qu'une phrase en hébreu", lui dis-je. "Justement, ça me fait penser à Sharon, à de la charogne, quoi" répond-il.

"Bien, alors dois-je dire que ton Salaam Alekoum me fait penser à Ben Laden, aux viols collectifs, aux kamikases, aux attentats dans le RER, à la Chariah, aux femmes lapidées, aux mains coupées....?"

Il est parti bouder dans son bureau, sans répondre. Comme d'habitude...

Si on n'a plus le droit, dans ce pays démocratique, de dire une phrase en hébreu ou en yiddish sans se faire rabaisser et traiter de "charogne", c'est que, oui, vraiment, il y a un problème. Un dangereux problème. Parce que les skinheads, je les vois venir de loin. Les néonazis, je les repère et je peux m'en protéger. Mais les gauchistes (je rappelle que j'en fais partie), les écolos, les fans des droits de l'homme, les "types bien", je dois attendre qu'ils m'insultent pour pouvoir m'en protéger. Ils avancent masqués, drapés dans leur "bonne conscience humaniste". Et ils vous frappent sans prévenir.

Vous avez dit "complot de l'ombre"...?
Lolo

Qui ne dit mot, consent....

Mr le Président délégué du MRAP

Mr le Président de la Ligue des droits de l’homme

Mr le Président d’ATTAC

Mesdames et messieurs les responsables de nos ONG-vedettes,

Alors que le monde entier assiste stupéfait, à la désignation de la Libye pour présider le commission des droits de l’Homme des Nations-Unis, j’espérais , peut-être naïvement, entendre vos voix en choeur s’élever pour protester, condamner et combattre cette mascarade.

Rien .

Pourtant vos organisations savent si bien se faire entendre lorsqu’elles le souhaitent...

pas la moindre déclaration aux médias qui vous aiment tant, pas la moindre petite manifestation....

J’ai bien cherché sur votre site Internet , pas la moindre condamnation.

Nos ONG se font muettes!

Qui ne dit mot, consent, dit l’adage....

Docteur Serge M.

Peut-on caractériser cet article d'incitation à la haine raciale caractérisée ? Notamment au vu du titre et de la citation plus que complaisante du troisième paragraphe ?

Ou la stupide phrase de conclusion suffit à berner tout le monde ?

Emmanuel.C

Merci à Emmanuel C.
Le Monde pris en flagrant délit...
ci-joint une copie d'écran effectuée sur le site www.lemonde.fr3/09/10

SUITE DU COURRIER